Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Violé il reconnaît l’enfant issu de ce viol

Une bouteille à la mer

Madame Schiappa .

J’ai rencontré un homme qui était toujours aux petits soins pour moi . C’était même trop.
Ils venait en bas de mon travail sans que je lui demande pour me raccompagner chez moi, me proposais de m’aider continuellement .
j’ai fini par sortir avec puis je m’ attaché à lui .
Je me suis éloigné de mes véritables amis.
Nous avons eu une petite histoire mais j’ai fini par lui demander d’être exclusivement qu’un ami.

Je ne voulais plus avoir de relations sexuelles avec lui

Il est devenu mon meilleur ami, un ami qui était devenu indispensable. Mon confident.

Il m’a promis qu’il me respecterait qu’il serait sage

Malheureusement je voulais garder cette amitié

Je dirais même qu’il était devenu indispensable, comme si je ne pouvais plus rien faire seule.

J’étais passée de femme indépendante et dur qui n’avais besoin de personne pour vaquer à ces occupations à une femme dépendante.

. En août 2019 après plusieurs disputes par message.
J’ai fini par le bloqué et le débloquer 1 jour plus tard.
Alors que j’étais enceinte de 9 mois Il m’a appelé et m’a avoué avoir abusé de moi lorsque j’étais sous cachets.

Il m’a également dit qu’il m’avait envoyé ces aveux par SMS mais malheureusement pour moi je l ayant bloqué je ne trouvais pas trace de ces aveux.
Pour remettre dans le contexte 1 an avant ces aveux en août 2018 après un incident j’ai eu une entorse à la cheville, au poignet et au doigt ainsi que des côtés fêlés. La douleur était insupportable.

Cela faisait plusieurs jours que je ne dormais plus.
Je lui avait demandée de venir veiller sur moi car j’allais prendre une grande dose de médicaments dont de la morphine pour dormir. .

Je lui avait demandée de surveiller ma respiration et au moindre doute d’essayer de me réveiller et ou d’appeler les secours.
Ce jour il a profité de moi et il m’a violé. Il m’a avoué d’être allé jusqu’au bout et être sorti à la dernière minute. Il m’a dit-il ” fallait que je te le dise pour me soulager la conscience” , il s’est servi de la religion pour me dire que je devais lui pardonner et me faire culpabiliser.

Ces aveux mon permis de comprendre que ce n’était pas la première fois qu’il me violait mais mon subconscient refusé de le croire je me battais contre cette idée.

C’est grâce à l’aide d’une association que j’ ai vraiment pris conscience que c’était bien des viols et que je n’etais coupable.

Le pire dans tout cela c’est que ce n’est pas le seul incident. Debut 2018 je lui avais faits promettre de ne plus me toucher, de me respecter et d’être sage .

Les rares fois où il venait dormir chez ma sœur nous dormions lit séparé et il ne tentait rien.

Je dormais par terre et lui dormais sur le canapé lit

Quelques fois il me disait qu’il avait envie de coucher avec moi et ou me faire un enfant.

Je lui répondais non et il arrêtait et s’excuser . Le lendemain matin il me remercier de lui avoir dit non et me disait que j’avais raison.

Puis il ne le demandais plus, J’étais rassurée et j’avais entièrement confiance en lui.

Nous sommes parti en vacances ensemble en mai 2018 tout se passait relativement bien.

Je l’ai même remerciais de m’avoir respectée et rien tenté. Mais 3 jours avant notre retour de vacances tout a basculé.
Je suis une personne qui ne bois pas j’ai la trentaine et au cours de ma vie je n’ai bu que 3 fois dans ma vie. D’ailleurs je lui avais dit à plusieurs reprises que je buvais pas parce que je n’étais pas dans mon état normal lorsque je buvais.
Nous avons passé notre soirée dans un port. Nous sommes allés dans un bar puis dîner.
Lors de cette soirée il m’a convaincu de boire . Ma tête tournée et j’étais joyeuse nous sommes ensuite allés dîner. Il a pris un cocktail et m’a proposé de le boire avec lui.

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai également bu des gorgées de son cocktail.
J’ai commençais à avoir chaud je voulais dormir. Je lui ai proposais de me laisser faire une petite sieste dans le restaurant parce-que je me sentais partir. Mais il a voulu rentrer immédiatement. Je ne me souviens plus comment j’ai pu arriver à la voiture. Je sais qu’il m’a embrassé au restaurant et que l’ait repoussé .
Dans la voiture il a mis sa main dans mon entre deux cuisses je lui ai dit non ce n’est raisonnable et puis trou noir.
Le lendemain j’étais dans son lit nu et il était a côté de moi il me collé. Je sentais sa respiration sur mon oreille.

lorsqu’il a vu que j’étais réveillée il m’a dit que la nuit dernière était fabuleuse. Quand avais couchais plusieurs fois . Que c’était la plus belle nuit qu’il est avait passé avec une femme et Il m’a dit que je lui ai fait une déclaration d’amour. Et il a recommençait je l’ai laissée faire.
Si je lui ai dit que je l’aimais sous alcool c’est que c’était vrai
J’étais dégoûtée par moi-même, pour moi c’était de ma faute je n’avais pas qu’à boire et en plus vraisemblablement je lui ai dit que je l’aimais cette nuit-là . Ça devait être vrai alors. Je n’ai pas pu m’empêcher de me laver pendant un long moment après l’acte . Pour moi ce n’était pas de sa faute . je lui ai dit que je me sentais sale je ne voulais plus qu’il me touche . J’ai fini par me détester. Je me sentais sale et honteuse. Pourquoi est ce que j’avais bu?
lorsque je lui en parlais de retour de vacances de cette incident je lui disait que je me sentais coupable.

Je l’ai même remercier pour sa compréhension, je voulais même me faire pardonner. Pour moi j’étais l’unique responsable.

Lui bonne âme me disait qu’il ne fallait pas que l’on était 2 . Il a réussi à me faire croire que ce n’était rien. Il m’a fallu près de 1 an pour me comprendre que c’était bien un viol.

Entre temps en août 2018 , il m’a violé mais je ne le savais j’étais sous cachets ,stone inconsciente.

voilà comment j’ai vécu ce jour là .

Lorsque ma sœur partait travailler dans les Alpes elle me prêtait son appartement.
Après une chute , je m’étais fait une entorse aux doigts, à la cheville et poignets.

La douleurs était devenu insupportable.
En journée, j’ai demandais à mon ancien meilleur ami de venir veiller sur moi car j’allais prendre une forte dose de médicaments.
J’ai pris 2 acupen 1 ixprim et un ibuprofen.
Je lui avais demandé de surveiller ma respiration et au moindre doute de me réveiller et ou d’appeler le SAMU.
D’ailleurs je ne souhaite à personne ces douleurs.

J avais mis le matelas par terre et lui était assis à côté de moi . Il m’a dit que ce serait mieux comme ça et qu’il allait regardait un film sur son portable pendant qu’il me surveiller.

Ah mon réveil il était assis à côté de moi.
Je lui ai dit que c’était bizarre que j’avais l’impression d’avoir fait l’amour.

Que j’avais sans doute fait une rêve érotique.

Je l’ai remercié d’avoir veiller sur moi je lui ai dit que heureusement qu’il était la pour moi car je ne sais comment j’aurais sans lui.

Il m’a dit pas de problème, maintenant que j’étais réveillée il pouvait partir, qu’il n’avait plus de danger.

J’étais vraiment heureuse d avoir un ami comme ça.
Il prenait sur son temps pour me rendre service.

Il me respecter, la confiance étais revenu et j’étais encore plus attaché à lui.

Notre amitié était encore plus forte pour moi ,je pouvais lui faire entièrement confiance il avait veillé sur moi lorsque j’étais sous médicaments (à cette époque je ne savais pas qu’il m’avait violé car il me l’a avoué en août 2019), .

Il m’avait pardonner d’avoir bu lors de notre voyage. J avais perdu le sens de la réalité. Pourtant j ai un gros caractères.
J’aimais beaucoup sa compagnie même si il me disait qu’il m’aimait je lui expliquais souvent que notre amitié suffisait . Qu’il ‘ne fallait pas tout gâcher.

Je lui préciser que si cette situation ne lui allez pas qu’il fallait mettre a terme notre amitié. Je lui rappeler très souvent de vive voix lors de nos longues conversations que je me sentais toujours sale depuis notre voyage et il le respecter il ne tenter plus rien .

Ça semblait lui suffire

En décembre 2018 il est venu dormir à la maison nous dormions sur 2 couchage différents comme d’habitude. Mais cette nuit là il a été très très assistant , il a insisté toute la nuit, j’ai du trouver tout les arguments possible pour qu’il me laisse tranquille parce que “non je ne veux pas ” ne lui suffisait pas.

Il a commencé par j’ai envie de toi et après plusieurs non et argumentation de ma part il a fini par me dire qu’il voulait me faire un enfant.

Je suis resté sur mes gardes toute la nuit. Pour le rejeter des qu’il essayait de toucher mes seins.

A court d’arguments j’ai fini par céder .

Au petit matin pour moi il n avait plus de risques.

Il est parti ce laver et je me suis partie me laver après lui.
Je me suis habillée et j étais prête pour aller travailler. Il ne manquait plus que mes chaussures et mon manteau.

J’étais fatiguée par la nuit dernière et je me suis couchée tout habillée pendant qu’il prenait son petit déjeuner. Je voulais profiter du canapé lit.

Lorsqu’il dormais chez ma sœur il avait pour habitude de m’accompagner au boulot je l’ai donc attendu.

Il est reparti dans la salle de bain pendant 5 bonne minutes je lui ai demandé ce qu’il faisait il m’avait répondu rien j arrive.
En sortant de la salle de bain il s est excuser pour la nuit dernière et m’a demandé un câlin. J’ai voulu m’asseoir sur le canapé mais il m’a dit je veux te serrer dans mes bras allonger .
Un vrai câlin m’a t’il dit.

Je me suis dit Ah enfin il s’est excusé il est revenu à la raison.

J ai fermer les yeux, il s est mis a me carreser les cuisses.
Je lui ai dit d arrêter .
J étais en tunique, Il a déchirée mon collant et il entrer en moi.
A court arguments je l’ai laissée faire, tout est passé très vite dans ma tête. Je me suis dit voilà pourquoi il est allée dans la salle de bain il a mis un préservatif.

Après avoir terminé il s’est mis à rire et m’a dit j’ai fait exprès de ne pas mettre de précaution pour que tu tombe enceinte.

Je me suis précipitée dans la salle de bain j’ai laver l’intérieur mis le jet d’eau pour qu’il aille le plus profond. Je n’arrivais même plus a parler , j’étais abasourdi, je l’ai ressenti comme un viol. J’ai fini par lui dire qu’il était fou . pourquoi avait il fait ca?.

Il m’a répondu que comme je l’ai laissée faire c’est que j’en avais envie. Je l’ai cru , il avait raison je ne me suis pas débattu.
Mais s’était bien un viol.
Je me suis mise a pleurer, je lui ai dit que je ne voulais pas tomber enceinte ,je ne pensais même plus a l’ acte.mais plutôt la peur d être enceinte.

Je me suis sentis encore plus sale que lorsque nous étions en vacances car là c’est moi qui l’ai laissée faire.
Même si je ne voulais pas je l’ai laissée faire .

Je n’avais rien bu

Mais pour une fois je ne me sens pas coupable.
Pour moi il était l’unique coupable.

Car je lui avait dit non et dit tout les arguments possible.
Je lui avait dit non
Je lui ai dit que si je tomber enceinte, je ne lui pardonnerais pas.

Il m’a dit que même si nous n’étions pas ensemble il voulait un enfant de moi une part qui ne pourrai jamais le quitter.
il m’a demandé pardon, il m’a dit que j’étais sa seule amie, de ne pas l abondonner, qu’il ne recommencerai plus. Son fils allez bientôt partir très loin et qu’il le verrais rarement. Il avait besoin de moi. Je lui ai pardonner .

Il m’avait convaincu que j’étais consentante.
Nous sommes descendus je lui ai dit qu’il n était pas nécessaire qu’il m’accompagne au boulot.

Le soir venu j’ai acheté la pilule du lendemain.

Après ce jours là lorsqu’il m’appelait ,il me disait qu’il sentais que je m’éloignais de lui, Il me parlait du futur départ de son fils pour la Martinique .

Au lieu d être en colère contre lui j essayais de le rassurer.

Je suis tombé enceinte je lui ai pardonner mais je lui en voulais énormément
Je ne sais pas pourquoi j’ai eu besoin de rester en contact avec lui.
Étant enceinte je ne voulais absolument plus penser que c’était un viol parce qu un enfant avait était conçu.
Je ne pouvais pas porter l enfant d’un viol hors de question.
Je m’en suis convaincu
J’ai eu peur de détester cette enfant.

Aujourd’hui j aime cette enfant de tout mon cœur.
Cette homme a réussi à me convaincre que les viol qu’il a commis n étais rien que j’étais consentante.

Surtout qu’il me disait que j’étais une mauvaise fille car l’avais laissée faire .
Je me sentais a la fois coupable mais révolté.
Moins je le voyais plus je reprenais le sens des réalités.
Il m’a annoncé à mon 8 ème mois de grossesse qu’il m’avait violé 1 an auparavant.
Après cette annonce, j’ai du rester 5 jours au lit avec un mal de tête , une tension haute et très mal au ventre. J’ai eu peur pour moi et le bébé j ai même eu peur que mon bébé et moi perdons la vie.

Je me suis même demandé si il avait fait exprès de me le dire à ce moment là pour que nous perdions la vies.

Ma meilleure amie est venue de Marseille et mon autre meilleur amie son venue me prêter main forte.

Pour arranger et nettoyer la maison.

Je n’ai pas pu leur dire pourquoi j’étais dans cette état, pourquoi j avais mal et que je pouvais pas me lever.

J’ai tout occulté pour le bien être de ma grossesse.

Le pire c’est qu’aujourd’hui cette homme revendique sa paternité.

Par la ruse il a réussi à faire une reconnaissance de paternité

Il projette l obsession qu’il avait sur moi sur cette enfant. Aujourd’hui j’ai peur de tout ,je sors quasiment plus de chez moi.
Je sors que lorsque je suis accompagnée.
Je me sent surveiller par lui, épier, salie. Je sais qu’il a était violent avec son ex femme il m’a avoué l’avoir plusieurs fois étranglée.

Lorsque je fais des cauchemars je fais pipi au lit.
Je ne prends plus soins de moi . Pour ne pas que quelqu’un d autre me fasse subir a nouveau cela.

Pendant des mois j ai refusais et je refuse toujours de penser que mon enfant et issu d un de ses viols

Après recherche j’ai retrouvé ses aveux écrit .
C’est horrible, dans ces aveux il m avoue le viol qu’il a commis, il me dit également qu’il a fait des photos de mes partis intimes pendant que je dormais.
Et m avoue des relations incestueuses qu’il a commis dans sa jeunesse

Le pire dans tout cela c’est que je continue a culpabilisé, le positif c’est que grâce à l association je prends conscience qu’il est l’unique coupable.

J’ai une simple question:
Pourquoi la loi autorise un violeur à reconnaître un enfant?????

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
25 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Kannatte
Kannatte
9 mois plus tôt

Bonjour/bonsoir.

Sachez que vous n’êtes pas coupable du tout, au contraire ! Vous n’êtes pas consentante du tout et cet homme vous as forcé de nombreuses fois à des actes non consentis et il à même profiter de vous dans votre inconscient. Ne vous sentez juste pas coupable, cette personne est un monstre qui à profiter de vous car vous étiez faible.

Sa stratégie pour vous piégez était de profiter de vous puis de l’avouer en s’excusant pour refaire la même chose juste après. Vous êtes bien victime de viol et vous n’avez pas à vous dégoûtez, cette personne est un violeur et vous devez porter plainte ! Allez voir des associations pour vous aidez, rassemblez des preuves et allez porter plainte contre lui. Si ça se trouve il va profiter de la faiblesse mentale d’autres femmes pour se vider de ses pulsions.

Je vous souhaite un bon rétablissement et pleins de bisous ^^
En espérant que vous pourrez porter plainte contre ce sale pervers.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lorie
Lorie
9 mois plus tôt

Bonjour
Je suis vraiment desolé que vous ayez vecu et continuez de vivre tout ça. J’espere que vous etes bien entourée. Tout va finir par s’arranger nous sommes toutes avec vous. Certains hommes sont horrible..

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
9 mois plus tôt

Merci les filles pour votre soutien. Aujourd’hui il ce permet d aller voir mes proches et me faire passer pour la mauvaise.
J’ai mis quasiment personne au courant. Par honte et surtout parce que je si j’en parle à mon entourage c’est que c’est réel
Je refuse que mes proches sachent que mon enfant et issu d’un rapport non consentis.
Je ne veux pas que cet homme les salisent psychologiquement parlant comme il m’a sali.
Je ne sors plus , je suis l’ombre de moi même physiquement. Heureusement que j’ai un jardin . Je me sent en sécurité que chez moi

Une association me suis depuis 3 mois, mais je suis toujours en attente d’être suivie par un psychologue spécialisée.

Malgré mes relances, ma référente ne m’a toujours pas mis en relation avec un professionnel.

Je vous avoue je ne sais plus comment faire

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
9 mois plus tôt

Bonsoir , je suis d’accord avec Kannatte et Lorie. Vous n’êtes pas coupable et vous êtes tombée sur quelqu’un d’abominable! Je suis sincèrement désolée. Vous souffrez beaucoup trop, il est temps que cela cesse.
Vous avez eu beaucoup de courage pour contacter une association, bravo! Vous en avez déjà franchis un pas vers votre guérison même si vous avez l’impression de ramer. Vous êtes très forte, sachez le. Du a la gravité de votre cas, il serait nécessaire de contacter d’urgence d’autres associations contre le viol, une seule n’est pas assez. Il vous faut un maximum d’informations et de soutien. Je vous explique: vous êtes toujours en danger, vous et l’enfant car si votre violeur est reconnu en temps que père, il pourrait très bien demander la garde ou avoir contact avec l’enfant autrement dit avoir un contact avec vous .Il est dangereux, en vue de ses relations incestueuses, c’est quasi certain qu’il va faire du mal à votre enfant! Et il continuera de vous abuser également . Quelle horreur, c’est vraiment glaçant d’imaginer ça ! Ce monstre semble en avoir fait des victimes, ( et probablement dans sa famille) , et si vous découvrez qu’il y en a d’autres et qu’elles acceptent de témoigner, il est cuit! Il faut voir ça avec l’association Parler et Coabuse .Non seulement il ne vous lâche pas, mais en plus il risque de s’attaquer au petit. En plus il se permet de bien manipuler vos proches en leur racontant n’importe quoi sur vous! C’est pour mieux vous isoler et il espère qu’ils se retourneront contre vous en cas de révolte de votre part. Il veut votre mort. Mais vous allez réussir à vous en sortir, il faut juste que vous ayez plus de soutien! Si vous ne pouvez pas pour l’instant parler à vos proches, vous devriez tout de même leur expliquer qu’il est dangereux. Si ils ne vous écoutent pas et le croient, écartez vous d’eux! Les gens qui le défendent ne veulent que votre mal et ça ne sert à rien d’essayer de les convaincre, c’est juste une perte de temps et d’énergie. C’est difficile mais il faut parler aux personnes de confiance, c’est important que vous soyez entourée, même si je ne garantie pas que vos proches auront tous une bonne réaction. Moins vous serez entourée plus vous serez vulnérable. Donc je pense que vous devriez vraiment chercher du soutien auprès des associations, il faut que vous leur expliquer tout. Je comprends vos sentiments de honte, je pense que toutes les victimes le ressentent. Je comprends aussi que vous souhaitez dénier, ne pas y croire mais je vous assure que c’est une mauvaise idée. C’est important que vous reconnaissez votre détresse, que vous la fassiez reconnaître. Je le répète: vous êtes en danger. Vous devez absolument réagir pour vous sortir de là!
Vous voulez protéger vos proches mais en vous taisant vous vous condamnez . Imaginez qu’il s’attaque à eux, si vous êtes plusieurs à porter plainte, il ne pourra rien faire du tout! Au contraire, il va y laisser sa peau! Ce genre “d’homme” que je ne considère plus comme des humains ont tendance à se sentir tout puissant , et à le faire croire car ils savent s’imposer aux autres et sont des manipulateurs. Mais en réalité, ce sont des lâches. La seule solution pour les vaincre est de fuir , de se mettre hors de leur porté et de les exposer au grand jour! Il n’est pas au dessus des lois! Après y a de mauvais juges, mais bon si ils s’attaquent à plusieurs personnes , ça sera sa voix contre un groupe de personne. Même si le porc est un excellent manipulateur ( franchement il me glace le sang !!) il ne peut manipuler la vérité trop longtemps, seul contre tous. C’est pour ça qu’ils misent tout en mettant la pression sur la victime et en la manipulant de sorte à ce qu’elle croit qu’elle ne peut rien faire contre lui, il l’isole, essaye de lui faire croire que c’est normal et parfois l’entourage participe à cette pression qui fait désespérer la victime. C’est pour ça qu’il faut vraiment demander de l’aide et ne pas se taire . Il y aura toujours des personnes pour vous soutenir. Parfois ce sont même des personnes extérieures qui apportent une grande aide. Les associations aident vraiment beaucoup a défendre nos droits, l’accès aux soins et à la justice. Vous pouvez décidée de ne pas porter plainte après, c’est votre choix, mais sachez que vous avez le droit et que les associations peuvent vous aider . Et puis si le monstre est déterminé à voir l’enfant, vous allez tout de même devoir le confronter juridiquement. C’est assez éprouvant et dangereux lorsqu’on est seule. Mais c’est possible avec de bons avocats , des gens qui vous soutiennent et l’appui des associations. Ça prend du temps , donc vaut mieux être tout d’abord en sécurité et après avoir une aide soignante pour enfin avoir les épaules de confronter le monstre devant un juge. Si il revient sonner chez vous, vous suit, n’hésitez pas: appelez la police ou la gendarmerie! Et si il vous harcèle par message, alertez la cyberpolice ,bloquez le, gardez les messages, comme preuve et porter plainte. La moindre petite attaque directe, la moindre menace et vous le dénoncer ! Dites vous qu’il n’est pas tout puissant, qu’il n’a plus autant d’emprise sur vous, que vous pouvez le renverser. Je vous met des liens d’associations , je vous recommande d’envoyer un mail, de les appeler et de bien expliquer que vous êtes en détresse, vous et votre enfant. Demandez leur un soutien régulier car vous en avez besoin, vous pouvez leur donner votre numéro de téléphone par exemple. C’est fort possible qu’elles réagissent rapidement car votre cas est extrêmement grave. Je vous conseille de consulter d’abord les associations dans votre région, PARLER et aussi CIDFF:

Appelez et envoyez un mail aux CIDFF de votre région, ils vont donneront de bons conseils :
https://demarchesadministratives.fr/cidf-femme-famille
Un numéro gratuit et anonyme, si besoin d’écoute : Viol, femmes, informations : 0 800 05 95 95
trouver de l’aide près de chez vous:
https://stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html?dep=06
http://www.victimedeviol.fr/tableau-des-departements.html
Une liste d’associations nationales
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/associations-nationales-397.html
L’association Parler qui permet d’accéder à des groupes de paroles, trouver un thérapeute et retrouver des victimes du porc
https://www.associationparler.com/
Un site qui permet de retrouver d’autres victimes du porc. Remplissez simplement le formulaire anonyme de Coabuse. Utile si vous désirez porter plainte:
http://www.coabuse.fr/

Association d’aide aux victimes:
INAVEM : Fédération nationale des associations d’aide aux victimes
http://www.inavem.org

Sites institutionnels:
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/
section j’ai besoin d’aide: Suis je concernee et Les numeros d’urgence
numéro associé = 3919
Réseau France victimes
http://www.france-victimes.fr/
numéro d’urgence: 116 006

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes:
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr
numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
http://www.resonantes.fr/

Voici des liens pour vous aider à diagnostiquer les traumatismes et avancer dans votre guérison :

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr
** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/
** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

En tout cas, sachez que vous pouvez vous en sortir, vous et le petit. Comme ça doit être dur d’avoir l’enfant de son violeur…mais il est aussi innocent que vous. Et ce monstre ne doit plus être reconnu comme père! Mais comme le monstre qu’il est et être puni en conséquence! Si peu d’entre eux le sont…
J’espère que vous aurez tout le soutien, l’amour , la force et le courage que vous avez tant besoin.
Ce genre d’injustice me fais bouillonnée de colère. Mais sachez que vous pouvez être heureuse, vous pouvez revivre, vous en sortir, même si vous vivez l’enfer pour le moment. Les aides soignantes vous aideront à vous sentir en sécurité en dehors de chez vous et les associations vous épauleront toujours. C’est possible que plus tard les traumatismes remontent et dans ce cas là, recontactez les. Ne perdez pas espoir, même si c’est très long! On peut tous réussir à gagner ce périlleux combat…y compris vous.
Courage!
On est sincèrement de tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
9 mois plus tôt

Bonsoir ou bonjour ,

Il est 5 h et je ne dors pas encore.
Je tiens à vous remercier pour vos messages et plus particulièrement le dernier commentaire avec tous les contacts d association.
Je suis un peu déçu par l’association qui me suit car il ne me donne pas signe de vie alors qu’il m’avait dit qu’il m’aiderai plainte avocat etc….
Pourtant j’apprécie beaucoup ma référente.
J’ai déjà énormément de mal à faire confiance au gens mais bon.

Je vais devoir aller voir une autre association car j’ai vraiment besoin d’aide. Je reste forte pour mon bébé et m’a famille.

Tous les jours je me dit qu’il faut que je sorte mais je n’y parviens pas.

Les autres associations sont loin de chez moi car je ne suis pas véhiculée.

La présence d’autre personnes étrangères me fatigue énormément car j essai de ne laisser rien paraître.

Je vais protéger mon enfant si je me bats c’est pour lui et aussi pour moi car je veux revivre.

Rester debout. Ces dénis m’ont fait beaucoup de mal .
Car j’ai gardé contact avec lui pendant m’a grossesse, je culpabilisais de l’écarter car il s’en plaignait tous les jours. Il me manipulait et me faisait comprendre que nous étions tous les deux fautif.

NON c’est NON

Il me faisait culpabilisé en me disant que son autre enfant aller partir loin et qu’il avait besoin de moi et cette enfant.

Pendant m’a grossesse j avais réalisé que c’était
Biens des viols mais j’ ôté immédiatement ces idées car elles nuisait à ma santé.

La chose que je trouve terrible c’est que cette personne me disait que je devais avoir honte de ne pas être heureuse car je portais la vie.

J’ai eu peur de détester mon bébé.

J ai décide d oublié la manière ou mon enfant a été faite je ne regrette pas de ne pas avoir choisi l’avortement ou l’adoption. Élever ma fille en a valu complètement la peine. Je ne veux pas associé le rapport non consentis à ma fille. Malheureusement lorsqu’on dit NON a certains hommes il ne le comprennent pas. Je suis tellement reconnaissante d’être une mère. Avant toutes autres choses, la plus grande bénédiction de ma vie, c’est ma fille. Cette enfant sublime et intelligente ne cesse jamais de m’émerveiller.
Être une mère, c’est un cadeau qu’on reçoit tous les jours. J’en apprends plus sur ma fille tous les jours, tout comme elle en apprend plus sur moi elle aussi. C’est réellement quelque chose qui me rend reconnaissante à chaque fois que je me lève le matin, car je sais qu’il y a certaines personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfants. Donc le fait que j’aie pu vivre cette expérience extraordinaire est une énorme bénédiction. 

Je me suis inscrite sur coabuse et j’espère trouver d’autres victimes.

Son ex femme est une victime il l’a battait la rabaissait mais elle est toujours sous son emprise.
Elle souhaite qu’une chose c’est ce remarier avec lui.
Cette femme a subi l’inceste pendant 5 ans dans son enfance.

J’aurais aimé que dans les Grenelle des violences il prennent en compte les viols et prennent de vrai mesures radicales.

J’aimerais tant rentrer en contact avec Marlène Schiappa

Comment peut on autoriser un violeur de reconnaître un enfant issu de son viol?????

Je suis consciente que je suis en danger.

Ce qui me met en colère c’est que je culpabilise encore beaucoup et je souhaite me libérer de cette culpabilité.

Me libérer de mes peurs et sortir.

Souhaite trouver une véritable aide

Merci encore pour vos encouragements

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
8 mois plus tôt

r, j’aurais aimé qu’il me frappe. Pour moi j’ai l’impression d’être a demie agressé. Je ne cesse de me dire que c’est de ma faute. Pourquoi ai-je bu. Pourquoi l ai-je demandé de l aide lorsque j’ai pris des cachets. Pourquoi ai-je eu peur de perdre son amitié. Pourquoi suis je resté en contact avec lui pendant cette grossesse.
Pourquoi lorsque j’avais des moments de lucidité je me excusais des vérités que je lui disais. Je pensais que lorsque je porterais plainte j’irai mieux.
Lorsque je lis ces aveux, je ressent de la honte, de la colère, de la culpabilité et du dégoût.
Je me suis excusée auprès de lui tant de fois, je lui ai même dit que c’était de ma faute si j’étais enceinte, il m’en avait convaincu. Je lui ai dit que j’étais coupable d’avoir couché avec comme mon ” Non je ne veux pas” n’était pas suffisant. Comme si tous les arguments que je lui avais dit pendant la nuit pour qu’il me laisse tranquille n’avait pas été suffisant.
Il avait été clair si je l’avais laissée faire c’est que je le voulais.
J’étais convaincu que c’était un incident une simple erreur de jugement de sa part.
Mais ces révélations m’ont fait comprendre que ce n’était pas un incident mais qu’il savait ce qu’il faisait.

Je lui on veut car il c’est servi de départ de son fils pour me faire taire, il s’est servi du faite de n’avoir pas d amis pour me faire accepter , il s’est servi du faite que sa famille le rejeter pour me faire plier , il s’est servi de mon envie de maternité pour que j’accepte la situation.
D’après lui c’est un honneur et je devais être comblé.
Il a fait de mon vœux le plus chère une tragédie et une honte.
J’ai caché ma grossesse à beaucoup de personnes.
J’ai tout fait pour oublié la conception,il le fallait.
Les mots tu le voulais ou ça fait longtemps que tu attendais fond mal.

Si il m’avait frappé je ne me dirais peut être pas que c’est de ma faute. Que j’aurais pu éviter tous cela. J’aurais du remarquer que notre amitié ne lui suffisait pas. Notre relation était peut-être trop ambiguë.
J’ai sais que je lui ai dit NON. Que je lui ai dit qu’il ne voulait plus qu’il me touche surtout depuis le voyage en Guadeloupe parce qu’on avait couché ensemble et je ne me souvenais de rien. Parce que je m’était retrouvé nu dans son lit.
Avant le voyage je lui avais dit à plusieurs reprises que nous y allions en toute amitié mais bon . Je n’arrive pas a dissocier la personne gentil et serviable de ce qu’il m’a fait. Pourtant j’ai envie de vomir lorsque je pense au faite qui m’ai convaincu que j’étais aussi fautif que lui.
Lorsque je pense qu’il a des photos de moi en train de dormir et que je n’en connais pas la teneur.
Je me sens sale à l’idée qu’il regarde ces photos.
Lorsque que je lui ai dit de les effacer il m’a dit qu’elle lui appartenait car c’est lui qui les a prises.
J’ai honte de l avoir cru
J’ai peur de sortir et qu’il me regarde qu’il me salisse.
Pire qu’il en vienne au mains comme il faisait avec son ex.
Lorsque j arrive à sortir et que je croise des gens dans la rue j’ai comme l’impression qu’il savent.
J’ai des examens médicaux je ne l’ai fait pas de peur qu’un homme me touche.
Je me sens sale a l’idée qu’il ce souviennent des ces agressions sexuelles comme des souvenirs agréable pour lui.
Car il m’avait dit à l’époque que la nuit que nous avons passé lorsque j’étais soul était la meilleure nuit qu’il ai passé avec une femme.
Le pire c’est qu’il est persuadé qu’il avait tous ces droits.
J ai honte de ne mettre pas libéré avant . Par la grâce de Dieu aujourd’hui je ne suis plus sous son emprise et la naissance de mon enfant m’a sauvé la vie.
C’est comme si je sortais d’un grand sommeil et que je dissiper un brouillard.
Malheureusement, j’ai toujours honte et je culpabilise de ne mettre pas réveillée attends.
Je culpabilise aussi de mettre mis en danger car il était mon confident, mon meilleur ami.

J’ai besoin d’aide dans tous les sens du terme.

Je suis obligé de faire comme ci tout allée bien pour le bien être de ma famille ne rien faire paraître. Il est 5h36 et je n’ai toujours pas dormi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
8 mois plus tôt

Chère dégout, vous n’avez pas été à demie agressée. Vous avez été à 100% agressée. La demi agression n’existe pas . Mais certaine sont plus grave que d’autre. Dans votre cas, vous avez été violée à plusieurs reprise. Le viol est l’un des pires crimes et pour moi c’est même le pire! Croyez moi, ce que vous avez subit et une des pires agressions au monde. Les coups ne font qu’ accentuer la violence mais déjà l’acte en lui même est une abomination et d’une violence extrême… Il consiste à asservir, à bafouer la volonté de quelqu’un, son libre arbitre et à l’utiliser comme un simple objet en faisant en sorte que l’acte reste dans sa mémoire a tout jamais . Voilà ce qu’on vous a fait.
Le viol est puni de la peine maximal, 15 ans de prison avec surveillance ect… Votre agresseur, c’est 20 ans de prison avec situations aggravantes.( Abuser d’une femme sous alcool, sous médoc ou inconsciente est encore plus grave.) Rien n’est de votre faute. Pas la peine de se questionner sur ce que vous auriez dû faire ou non . Car ce n’est pas a vous de se dire ça mais à lui. C’est LUI qui a fait en sorte que vous prenez de l’alcool pour vous abuser. C’est LUI qui vous a manipulé, isolé afin de vous abuser tranquillement. C’est LUI qui n’avait pas à vous abuser!! Ce n’est pas a vous que revient la responsabilité de l’acte. C’est sa faute, sa responsabilité à LUI. On ne viole pas une femme sous alcool ,on lui donne de l’aspirine ou on la laisse tranquille! Pareil on ne viole pas une femme sous médoc!! On ne viole pas tout court!
Vous étiez sous son emprise, il vous a manipulé et donc vous n’avez rien à vous reprocher. Il a profiter de votre vulnérabilité physique et affective pour vous asservir tel le monstre dégoutant qu’il est . Il vous a isolé et fait croire qu’il était essentiel pour vous. Vous étiez en détresse, vous avez peur , profondément peur de lui, de ses réactions si vous le quitter, c’est pour ça que vous avez garder contact. C’est par instinct car vous saviez qu’il était dangereux avant tout . Et il a fait subir ça a plein d’autres femmes. Vous êtes aussi innocente qu’elles. Si vous pensez comme ça , c’est dû à la culpabilité. Normale pour une victime mais illégitime. N’oubliez pas qui est le véritable coupable. Ce n’est pas vous le monstre égoïste lâche manipulateur qui abuse d’autre et prend du plaisir à les détruire. N’oubliez pas que c’est LUI la source de votre souffrance, pas vous. Vous n’êtes pas coupable mais si vous n’y croyez toujours pas… Alors dites vous qu’il est 1000000x plus coupable que vous , vous êtes a 0℅ coupable. C’est difficile d’y croire. Il vous a détruite pour mieux vous manipuler. C’est LUI qui vous a imposé cette culpabilité. Il a tout fait pour que vous partez dans cette direction. Donc vous vous êtes excuser… C’est faux vous êtes pas du tout ce qu’il a osé vous faire croire.
C’est normal que vous ayez toute ses émotions . C’est ce que ressent toute victime qui commence à se rendre compte de tout.
Ce type est vraiment répugnant… Oui vous avez compris c’est LUI qui vous a convaincu de toute ses horreurs.
Tout vos arguments, votre refus sont largement suffisant. Et quand bien même vous n’auriez pas dit ” non” rien ne justifierait cet acte. Cela resterai un viol. Ça se voit quand quelqu’un ne veut pas quelque chose. C’est juste qu’il l’a ignoré car il ne pense qu’à lui.
Non , si vous l’avez laissé faire c’est dû à la sidération, à la peur. Encore un argument de porc cherchant à justifier sa saloperie! Tout ce qu’il vous a dit n’est que manipulation et mensonge. Ils sont extrêmement douloureux c’est vrai mais c’est juste de la merde.
Vous n’avez jamais accepter la situation, c’est juste qu’il a réprimer votre libre arbitre par la peur, l’angoisse, la culpabilité, en vous rabaissant aussi.
Si il vous aurait frappé, il aurait trouver un autre moyen de vous faire culpabiliser et se dédouaner par la même occasion.
Si vous n’arrivez pas à dissocier la personne gentille du monstre c’est dû à la manipulation. Les porcs font semblant d’être gentil serviable, pour encore plus perturber la victime. Ça leur donne un “argument” de plus pour les manipuler . Mais cette ” gentillesse” n’est qu’une façade, un prétexte. C’est la base de la manipulation: faire semblant d’être gentil , gagner la confiance de la victime, faire en sorte qu’elle l’aime , pour ensuite l’abuser de plus en plus jusqu’à ce qu’elle soit si affaiblie qu’elle n’arrive plus à savoir ce qui se passe. C’est ce qui s’est passé avec vous. Vous n’étiez plus capable de vous rendre compte de la violence exercer . Vous avez à coup sûr développé un psychotraumatisme dont la dissociation qui provoque “une déconnexion au réel”. Allez voir le site mémoire traumatique, rubrique “psychotraumatisme”.

C’est très grave qu’il est des photos de vous ! Aviez vous porter plainte pour cela aussi? Cela ne lui appartient pas, c’est votre image. On ne prend pas en photo quelqu’un sans son consentement et on doit les effacer quand celui ci ne veut pas . Il pourrait utiliser ses photos à des fins malhonnête… Et peut être y a t’il des photos montrant à quel point il est malsain ! La police va bien trouver ça suspect si ils les trouvent. C’est pas très sain… Et c’est pas vous qu’on blâmera mais lui.
C’est normal de se sentir sale, savoir qu’un pervers a des photo de soi est très déstabilisant aussi votre peur est justifié. D’où l’intérêt de consulter et de vous mettre à l’abris. Si il revient, ne le laissez pas rentrer ,ne cédez pas au menace et appelez le 17 ou 112 . Si vous êtes dans la rue, courez vous mettre à l’abris, la où il y a du monde ou enfermez vous seule et appelez les même numéro. Évitez de le regarder dans les yeux.
Évidemment personne ne sait. Par contre c’est possible que des autres porcs perçoivent votre fragilité et c’est comme ça qu’ils choisissent leur victime… Donc méfiez vous. Ne sortez pas seule et restez dans des lieux avec du monde. Ça vous rassurera peut-être? Après votre peur de l’extérieur provient de votre psychotraumatisme en plus du faite qu’il est toujours en liberté.

Pour les examens médicaux, demandez à voir une femme à tout prix! Vous pouvez essayer de voir pour consulter un autre médecin avec Gyn&co et voyez aussi avec AFTD. Il est important que vous soyez le plus à l’aise . Précisez le aux associations. C’est très important pour votre guérison.
**Gyn&co : enfin une liste de soignantes féministes !
https://gynandco.wordpress.com/  
Rubrique: Trouver un-e soignant-e ou carte des soignant-e 
Email à contacter en cas de questions: [email protected]  
Notamment Rubrique ” Liens” avec l’adresses d’autres aides : 
https://gynandco.wordpress.com/boites-a-outils/
**AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation :
Rubrique ”Liste des membres” :
http://www.aftd.eu/liste-des-membres.php 

C’est horrible et abominable à dire mais il a du aimer… C’est un monstre. Et il se croit tout puissant . Encore une fois c’est pas de votre faute, c’est dur de sortir de l’emprise d’un porc. L’important est que vous soyez libérer et que vous pouvez trouver de l’aide.
Ne faites pas comme ci tout aller bien. Dites clairement que vous n’allez pas bien. Ne parlez pas forcément de la raison. Si vous ne désirez pas parler du viol à votre famille, c’est votre choix mais ne vous privé pas d’aide. Au pire , envoyez des mail aux associations si vous voulez de la discrétion. Mais il faut vraiment que vous contacter des associations, lointaine ou non. C’est important pour vous . Vous allez très mal . Parlez en à votre médecin et dites lui que vous souffrez de traumatisme, insomnies et autre douleur. Peut-être même de dépression. Il faut faire bouger les choses. Vous ne pouvez pas continuer ainsi. C’est pour vous, votre personne. C’est très important.

Pour les insomnies, moi j’écoute de la musique douce et relaxante avec des écouteurs dans mon lit . Vous pouvez essayer. Cherchez ce qui vous relaxe . La pluie? Les vagues? Les crépitement d’un feu ? Le chant des oiseaux? L’eau qui coule? Les ronronnement d’un chat? Essayez de chercher sur YouTube ce genre de musique. Tapez ” Song to sleep” par exemple.
Je connais aussi quelques applications : RainyMood: http://www.rainymood.com/
si la pluie vous relaxe. Y a aussi mynoise.net
Personnellement, ça marche, je m’endors bien plus vite que d’habitude, je dors même un peu plus. Parfois ça marche moins bien mais ça reste très efficace. Essayez, trouvez quelque chose pour vous relaxer. Il faut d’abord instaurer une ambiance de relaxation pour être en condition de dormir. Vous souffrez beaucoup alors le sommeil est très perturbé. Mais vous pouvez essayer de trouver des solutions jusqu’à ce que vous obtenez de l’aide

Vous vous sentirez mieux une fois que vous aurez pris rendez-vous avec un thérapeute. C’est vrai que c’est long et difficile mais vous pouvez y arriver. Ça en vaut la peine.
Gardez espoir! Courage!

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
5 mois plus tôt

bonjour, je suis la personne qui a ecrit ce poste, j’ai besoin d aide , mon asso de m aide pas et j’ai besoin d’un avocat et d’un psychiatre , je vous en supplie aider moi. Les avocat que j’ai contacter me demande 12 000HT , je ne travail plus, je ne sors quasiment plus aider moi , je vous en supplie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
5 mois plus tôt

De plus on m’a dit qu’il pouvait porter plainte contre moi parce que je ne veut pas qu’il approche ni de moi , ni de mon enfant . Qu’est ce que j’encours???
pour information j’ai porter plainte contre lui avec ses aveux écrit à l’appuie

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
5 mois plus tôt

chère dégout, votre situation est critique et demande éclaircissements. Nous allons tenter de vous aider. Tout d’abord nous avons besoin de précisions.
1. Il vous faut contacter une autre association, vous pouvez nous préciser en privé l’association que vous avez contactée.
2. pour les avocats qui vous harcèlent vous pouvez tenter de saisir un médiateur de la consommation de la profession d’avocat. je vous conseille l’aides d’associations pour tout cela.
3. pour le reste j’ignore ce que vous risquez mais apparemment vous êtes plutôt en position favorable.
Je vous invite à cliquer dans le le bouton obtenir de l’aide et à consulter dans le forum la nouvelle section listes pour les victimes: beaucoup d’autres liens et conseils ont été ajoutés.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
4 mois plus tôt

Bonsoir Pscionic,
Je vous remercie pour votre réponse, je vais vous transmettre le nom de cette association.
Pour les avocats, il ne m’harcèle pas au contraire, ils sont de bonne fois et désire sincèrement m’aider .
Les avocats ne mettent aucunes pression , malheureusement leurs services sont très chère. je me suis mal exprimée, j’en suis désolée
C’est juste dommage que les victimes doivent payer aussi chère, mais je suis consciente qu’il faut gagner sa croute.
Le pire c’est aujourd’hui je m’inquiète pour cette personne et je culpabilise énormément, même si ces aveux sont assez clair et explicite.
j’ai besoin de psychologue ou psychiatre car Je suis juste fatiguée et je vie la peur au ventre qu’il puisse toucher mon enfant j’ai côtoyer un loup qui ressemblait a un ange.
J’ai encore l’impression que tout ce n’est pas arrivé et que c’est juste un mauvais rêve et je vais me réveiller.
Comment est ce que je ne rien vu
Je me suis laisser complément aller parce que je ne veux plus aucun homme ce donne le droit de ce qu’il a fait.
C’est comme un coup de poing ou en ce retrouve KO et que l’on est toujours dans les vapes.
Je lui ai pardonné essayé d’arranger la situation, pour moi c’était une erreur de parcours, mais grâce a l’association et surtout a cause de ces aveux je me rend compte que non.
J’ai besoin de soutiens psy et juridique

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
4 mois plus tôt

Chère degout, je vous remercie pour votre réponse et je compatis totalement dans cette épreuve terrible. Il n’y a rien d’étonnant à ce que vous vous sentiez perdue voire même dans certains cas dans une situation irréelle. Je pense qu’il vous faut à tout le moins un conseil juridique, voire le soutien d’une autre association. En quoi pouvons-nous vous aider à ce stade ? Avez-vous consulté notre nouvelle liste des aides et conseils dans la section obtenir de l’aide du forum ?
de tout coeur avec vous.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
4 mois plus tôt

Bonsoir psinioc, aujourd’hui rien à avancée. J’ai essayé de contacter l’aide au victime du moins pour avoir une aide psychologique mais c’est la croix la bannière.
Je vous avoue que je suis fatiguée, j’ai l’impression de déranger tous le monde.
Le pire c’est que depuis 10 jours je perds mes cheveux. Mon médecin ma dit que c’était probablement dû a ma situation. Ma référente ne reçois plus mes messages je ne sais pas pourquoi et ce depuis 2 mois comme si elle m’avait bloquée. Je suis choquée car j’ai du mal a faire confiance désormais.
Je ne sors jamais loin de chez moi seul et le fait de porter un masque me rassure
Est ce qu’elle pense que je ments, les aveux SMS de Monsieur ne l’on telle pas convaincu ???
J’ai même envie de retirer ma plainte, je me dis que si personne ne m’aide c’est que ce n’est pas si grave que sa.
C’était peut être des coups de folies, peut être que mon NON n’étais pas assez clair.
Et d’ailleurs pourquoi n’ai-je pas réalisé que s’était un viol avant que l’association me le dise.
Lorsque j’étais sous l’emprise de cachets c’est clair qu’il m’a violé mais je ne peux pas m’empêcher de me sentir coupable car c’est de ma faute je savais qu’il m’aimait je n’aurais pas dû lui demander de m’aider.
Plus j’y pense pour la Guadeloupe j’avais bu il est fort probable qu’après mon verre j’étais consentente trou noir ou pas.
La seule chose pour laquelle je tiens c’est mon enfant.
Un avocat m’a dit qu’il pouvait portée plainte contre moi parce qu’il ne voit pas mon enfant est ce vrai???????????
Je veux la protéger mais moi je ne suis plus sur de moi du tout.
Malgré tous cela je ne veux pas qu’il fasse de la prison à cause de moi. Mais à cause de ce qu’il est.
Même si j’ai du mal a le considérer comme un monstre car avant tous cela il était d’une immense gentillesse.
Je me demande aussi est-ce que j’ai porté plainte contre lui par vengeance parce que malgré mon ?ON je lui ai pardonné et que j’ai tout fait pour arranger les choses. Pire je le consolé en lui disant qu’il était quelqu’un de bien.
Mais parallèlement j’avais peur de détester le bébé qui allait naître. J’étais déjà en dépression mais je ne le montrer à personne . J’ai d’ailleurs pris 34kilos .

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
4 mois plus tôt

Chère dégoût, je me permet de revenir vous aider car vous êtes malheureusement toujours en grande détresse, peut-être encore plus maintenant qu’auparavant.

S’il vous plaît, ne sombrez pas dans la culpabilité qu’il vous a inculqué même si c’est dur! Il est le seul à blâmer. Vous ne l’avez pas tout de suite réalisé car vous étiez sous son emprise et dans le déni. Je dirais que la majorité des victimes ne le réalise pas aussitôt car les pervers sont des grands manipulateurs qui arrivent toujours a minimiser/banaliser/justifier/rejeter la faute sur nous pour leur actes. Il a fait en sorte de vous isoler comme ça vous ne pourriez pas en informer une personne extérieure qui aurait pu vous faire ouvrir les yeux sur ce qu’il vous faisait. Il vous collait et vous persécutait h24, vous ne pouviez pas prendre du recul, réfléchir et réaliser ce qu’il vous faisait ou en tout cas pas suffisamment longtemps car il ne vous lâchait pas. Il faut aussi prendre en compte la manipulation. Ce n’est que lorsque vous vous êtes détaché de lui (avec la naissance de votre fille) et l’association que vous avez pu prendre le temps de réfléchir et de vous rendre compte de ce que vous avez vécu. Il y a aussi un problème de société, nous ne sommes pas bien voir pas du tout prévenu et éduqué contre les violences sexuelles et les pervers manipulateurs. Et même si on est prévenu, on n’est pas à l’abri. Sans parler de la culture du viol et du « victim blaming» omniprésents dans les mentalités. De toute façon, ce n’est pas aux victimes « d’anticiper » les actes de son agresseur car il est impossible de contrôler les actes d’un autre, mais à l’agresseur de ne pas abuser car il est le seul maître de ces actes. Non, ce n’était pas des « coups de folies » mais des actes prémédités, votre NON était très clair , en faite vous avez dit NON un millions de fois, mais il l’a volontairement ignoré à chaque fois car il s’en fichait totalement de votre consentement et faisait tout pour le bafouer avec des prétextes, des mensonges et en dissimulant ces actes, il n’a aucun respect pour votre personne et votre corps. Et dans une relation saine, on doit s’assurer que l’autre est toujours consentant et apte à être consentant avant d’entreprendre quoique ce soit, on a pas à considérer que le corps de l’autre nous ai tout le temps accessible et qu’il nous appartient ! Non boire de l’alcool et/ou être inconsciente ne donne pas à l’autre le droit de nous abuser et ne provoque pas un viol. Lorsqu’on est sous alcool ou sous drogue à un taux assez important, on est incapable d’être consentant car on est pas « soi-même », notre capacité de décision est annihilée . Alors quand bien même vous vouliez avoir des rapports sexuels avec lui quand vous étiez saoul, vous n’étiez clairement pas en état d’être consentante. Surtout qu’il vous a poussé à boire suffisamment pour que vous soyez en incapacité de lutter (on ne peut pas écarter la possibilité qu’il est drogué votre verre ce qui expliquerait votre black-out). Et ça m’étonnerait grandement car vous l’avez repoussé lorsqu’il a essayé de vous embrasser, puis lorsqu’il a mis sa main entre vos cuisses, vous lui avez dit d’arrêter : autrement dit, vous avez dit « NON » deux fois et très clairement, mais il l’a ignoré et vous a violée. (d’ailleurs le baiser forcé et la main sur la cuisse sont des agressions sexuelles). De plus, vous lui avez dit plusieurs fois que vous ne voulez pas de relations sexuelles avec lui lorsque vous aviez toute l’emprise de vous-même, qu’il a ignoré. Non, vous n’étiez pas consentante, on ne peut pas l’être après avoir bu jusqu’à ne plus avoir le moindre souvenir et perdre conscience. Lorsqu’on est consentant, on a pas de doutes. Non vouloir rester ami avec quelqu’un après une relation et qui a toujours des sentiments, ne lui donne pas le droit de nous abuser. (quand on aime, on ne viole pas). Non demander à quelqu’un de veiller sur nous (surtout un ami) ne lui donne pas le droit de nous abuser et ne provoque pas un viol. C’était parfaitement logique que vous lui demandez de veiller sur vous, de vous aider car c’était votre ami en qui vous aviez confiance, (rappelez vous qu’il a tout fait pour que vous ayez confiance en lui) et vous étiez aussi dans le déni. Un ami est là normalement pour nous aider et veiller sur nous. Et il vous avez promis de ne rien vous faire, promesse qu’il a trahi d’ailleurs. Votre décision était logique. C’est lui qui est illogique et immorale dans l’histoire ! Une victime ne provoque jamais rien. Il n’y a pas deux coupables ou deux victimes dans une affaire de viol/d’agression. Il y a UN coupable et UNE victime. L’un est 100% coupable, l’autre est 100% innocente. Le sentiment de culpabilité que vous ressentez vous fait penser que vous avez un % de responsabilité, sentiment que votre agresseur vous a inculqué pour s’innocenter ( avec la culture du viol), mais la réalité est que vous n’avez aucune responsabilité dans les actes d’un autre. L’autre est 100% responsable de ses actes. Même si la société et votre agresseur essayent de faire croire que les victimes « provoquent », il n’en est rien. Qu’importe la réaction que vous auriez eu, il aurait trouver un autre moyen de vous abuser. Ils ont une panoplie de techniques pour arriver à leur fin , la plus répandue est la manipulation car elle est très efficace et destructrice, mais il y a aussi la contrainte physique.
Je comprends que vous ayez du mal à le voir comme un monstre, il a tout fait pour que vous ayez justement cette difficulté. Il avait tout fait pour vous rendre dépendante de lui en vous éloignant de vos amis, en étant d’une grande gentillesse avec vous tout ça pour que vous lui faites confiance, pour que vous l’aimez, pour que vous vous attachiez à lui, pour que vous ayez pitié de lui avec du chantage affectif ( « mon fils va partir », «  tu es ma seule amie » , « m’abandonnes pas » « j’ai besoin de toi »),  il vous a aussi fait croire qu’il avait un semblant de respect pour vous  en ne « vous abusant pas tout le temps » en vous mentant avec des fausses excuses, de fausses promesses, il a tout fait pour que vous soyez dans le déni, c’est pour ça que vous le consoliez, c’est pour ça que vous le « pardonniez » ou plutôt vous faisiez taire votre colère. Ne vous en voulez pas, vous avez agit avec lui comme un être humain l’aurait fait avec un autre être humain. Mais lui n’est presque pas humain, il a abusé de votre confiance, de votre amour, de votre confiance en lui pour vous faire subir des atrocités… Et lorsque vous vous rebellez contre lui, il vous disiez de fausses excuses , faisiez semblant de vous donnez raison pour regagner votre confiance, vous faisiez croire que vous étiez aussi « fautive » « complice » , que vous étiez consentante… C’est ainsi que fonctionne les personnes toxiques et manipulatrices : elles manipulent nos sentiments pour nous abuser tout en nous faisant croire que c’est « normal » ce qu’elles font, nous rejetant la faute, nous faisant croire qu’on est anormal ou/et qu’on a participé à leur saloperies. Ils font en sorte qu’on inverse les rôles mais en réalité, une victime restera toujours innocente et un agresseur toujours fautif. J’ai dû vous le dire une dizaine de fois mais, il n’y a vraiment rien à vous reprocher !
C’est difficile à croire mais « sa gentillesse » n’était pas de la vrai gentillesse, ce n’était qu’un stratagème pour que vous vous accrochiez à lui, afin qu’il puisse vous abuser à sa guise… Mais ne vous en voulez pas non plus d’avoir été manipulée car on ne peut pas vraiment prendre du recul lorsqu’on est complètement dévastée et qu’on culpabilise. Je vous assure et le répète : vous êtes 100% victime, 100% innocente et cet « homme » est DANGEREUX et 100% coupable. Il vous a violée de nombreuses fois. Je pourrais vous faire une analyse complète de votre témoignage et vous montrez le nombre de vois où il a bafoué votre consentement, le nombre de fois qu’il vous a violée et agressée sexuellement. Le nombre de fois où il vous a mentit, vous a manipulé, vous a harceler. En voici un résumé : Il vous a violée une fois pendant votre sommeil dû aux médicaments en avril 2018, il vous a violée une seconde fois quand vous étiez inconsciente a cause de l’alcool (avec agressions sexuelles auparavant où vous l’avez repoussé et dit d’arrêter 2 fois) en vous forçant à boire durant votre voyage et vous a fait croire que vous étiez responsable, il vous a violée une troisième fois à votre réveil, le manque de réaction est une preuve d’un manque de consentement, il vous a violée une quatrième fois en décembre 2018 avec contrainte morale (insistance) malgré que vous lui ayez dit non à chaque fois (avec agressions sexuelles avant), il vous a violée une cinquième fois par surprise le matin juste après s’être faussement excusé (avec agression sexuelle auparavant où vous avez dit clairement d’arrêter), encore une fois le manque de réaction est une preuve d’un manque de consentement , manque de réaction qu’il a utilisé pour vous faire croire que vous étiez consentante. Il a aussi pris en photo vos parties intimes à votre issue. Il vous a mentis de nombreuses fois en vous promettant de ne rien vous faire, il vous a même dissimuler un viol. Il a même avoué avoir déjà abusé sexuellement des membres de sa famille. Vous avez porter plainte car vous souhaitez obtenir justice, il n’y a rien de plus normal de vouloir obtenir justice après avoir été manipulée et abusée. Il n’y a rien de plus normal de vouloir arrêter un criminel récidiviste. Il n’y a rien de plus normal de vouloir voir un type dangereux derrière les barreaux afin de protéger son enfant. Vous avez solliciter la justice car quelqu’un a porter atteinte à votre intégrité et vous a fait subir des actes illégaux mais aussi par volonté de protéger. Vous pouvez dire que vous avez fait ça par « vengeance » mais cette vengeance est alors positive et tout à fait normal. Je dirais néanmoins que c’est plus de la colère que de la vengeance et la colère est un sentiment normal lorsqu’on a été blessé.

Vous ne dérangez personne, vous avez vraiment besoin d’aide mais cela est effectivement très éprouvant pour vous et malheureusement à cause du virus, les asso sont assez débordées. Si ça peut vous rassurer, j’ai moi-même eu cette impression de déranger, de ne pas être bien comprise, j’ai moi-même souffert de cette lenteur et pensez que c’était pas si grave au final… Mais non, ça ne veut absolument pas dire que ce que vous vous vivez est futile! Pas du tout, je peux vous assurer que ce que vous vivez est vraiment très grave et que vous avez vraiment besoin d’aide .Mais ne perdez pas espoir. C’est long, et en ce moment, c’est encore plus dur de contacter des associations et d’accéder à des psy… Pour tout vous dire, moi-aussi mon asso met du temps à répondre mais c’est parce qu’elle doit revoir toute l’organisation à cause des circonstances sanitaires . Elle vous croit, ne vous inquiétez pas pour ça, les associations sont les premières à croire les victimes mais elle doit peut-être être débordée comme pour mon asso. Après, ça fait vraiment un petit moment qu’elle ne vous contacte plus… Vous avez besoin de voir une autre association en attendant, même si celle-ci est plus loin de chez vous, elle pourrait quand même vous aider. Avez-vous consulter la liste régionale de toute les associations sur le site du gouvernement? Ou essayer d’appeler ou de rappeler une ligne d’écoute tel que le 3919, le 0 800 05 95 95 ou encore SOS amitié ou la croix-rouge ? Ils pourraient peut-être vous soutenir le temps que vous accédez à des psy. Vous pouvez aussi essayer d’appeler le planning familial  ou prendre un rendez-vous au CMP près de chez vous. Ces deux structures pourraient vous permettre d’accéder à des soins. Malheureusement c’est toujours très long pour accéder à des aides psychologiques et psychiatriques… Donc ,je vous encourage vraiment à appeler des lignes d’écoutes pour parler et être un peu soutenue le temps que vous arrivez à avoir un rendez-vous. Si vous préférez écrire, SOS amitié possède un tchat et à une messagerie avec réponse sous 48 heures.
Je pense que c’est possible qu’il puisse porter plainte , mais il me semble également que la protection de la victime ou/et de l’enfant primerait avant tout. Je vous invite à appeler le CIDFF  de votre région qui répondra à vos questions juridiques et vous accompagnera. Vous pouvez aussi vous renseigner sur la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles disponible sur le service public. Cette plateforme est géré par des policiers qualifié , ils pourraient sans doute vous répondre et vous orienter vers des structures près de chez vous. Mais, il me semble que si le parent a effectué un crime ou un délit, on peut lui retirer son autorité parentale donc c’est sans doute une mauvaise idée de retirer votre plainte car cela pourrait vous aider à prouver la dangerosité de cet individu pour votre enfant. Je pense donc qu’il vous faut aussi l’aide d’une association pour la protection de l’enfance pour vous épauler afin de protéger votre fille. Je vous conseille de contacter une ou plusieurs de ses asso suivante : l’enfant bleu, SOS incestes violences sexuelles , La voix de l’enfant , CNAPE: protection de l’enfance ou Innocence en danger et de faire un signalement au 119 pour évoquer votre situation, leur partager vos craintes qu’il abuse de votre enfant si il en obtient la garde ou qu’il y a garde partagé (évoquer ces antécédents incestueux et le faite qu’il vous a violée de nombreuses fois). Si il y arrive, vous pourrez toujours faire en sorte qu’elle soit protégée, écoutée et aidée rapidement. Je sais que c’est éprouvant pour vous et votre méfiance envers les autres est forte mais ces personnes peuvent vraiment vous aider à protéger votre enfant et pourront vous conseiller. Vous pouvez trouver d’autres associations en consultant les listes dans le forum, section Obtenir de l’aide, vous trouverez par ailleurs les coordonnées et les liens des structures que je vous ai proposé également . Avez-vous eu des nouvelles avec le site Coabuse ?

Courage vous pouvez vous défaire de ce sentiment de culpabilité, ça prend souvent très longtemps mais ça arrivera (perso j’ai mis un peu près 10 ans, avec amnésie et déni avant de me rendre compte que ce n’était pas de ma faute et de l’affirmer). Je ne peux que vous dire de vous accrocher , vous verrez que vos efforts finiront pas porter leur fruit. C’est toujours très long et déroutant mais on finira par vraiment vous aider.
Courage.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
3 mois plus tôt

Bonsoir Zaragan, c’est officiel m’a référente de l’association ne me répond plus , pire elle ne reçoit plus les SMS. Depuis le 21 mai. Je suis fatiguée de demander de l’aide. Je ne serai plus jaimais la même. Je ne ferais plus confiance à personne. J’ai aussi envoyé un mail il a 1 mois et aucune réponse.
J’ai l’impression d’être cassée et je dois recoller les morceaux avec l’aide de Dieu.
Je ne sors toujours pas sauf cas exceptionnel ( courses , médecin etc….)
Je dois me reconstruire seule.

Même si m’a référente me recontacter la confiance est rompu

Lorsqu’il a des fêtes de famille ou lorsque j’ai de la visite , je me sent vidée de mon énergie après leurs départ.
C’est malheureux à dire mais la crise sanitaire m’a beaucoup aidé car les visites et rencontre familiale ce font très rares.
Le port du masque me rassure.

Finalement m’a situation ne doit pas être si grave, c’est bienfaits pour moi.
C’est moi qui ai fait rentrer cette homme dans ma vie, je me suis attaché à lui.

J’aurais préféré ne pas rentrer en contact avec l’association car au début, je considérer qu’il m’avait violé que suites à ces aveux.

C’est l’association qui m’a aidé à réaliser le reste était des viol et maintenant il mon abondonner et je n’ai aucune aide psychologique.

Je vis avec ces angoisse perpétuel, je perds mes cheveux.

Je suis devenu boulimique, je suis passé de la taille 36 à la taille 44 et je frôle le 46

Mais Je vous rassure, je me sent bien la journée , je ris, je danse avec mon bébé.
Mon bébé et mon rayon de soleil.
Chaque instant que je passe avec est un bénédiction.
Lorsque je regarde min bébé j’oublie tout.

Mais quelques fois à la nuit tombée, j’ai peur pour mon bébé
Tant que je suis chez moi et ou dans le jardin. Tout va bien.

J’appréhende la reprise du travail, je ne sais pas comment je vais faire pour sortir, prendre les transports etc…
Mon médecin veux m’arrêter davantage mais je ne veux pas perdre mon travail.

Franchement heureusement qu’il a ce site car je peux tout déballer

Mes proches ( ma famille) ne sont pas au courant et les 3 amis qui connaissent la situation ne peuvent pas me comprendre.

Je ne souhaite faire pitié à personne.
Je vais me relever avec l’aide de Dieu , je serai encore plus forte qu’avant.
Mon bébé a besoin d’une maman forte et épanouie.

J’ai déjà beaucoup avancer car je fais les courses seule , je me déplace seule désormais ( médecin, administration etc…)

Je ne pleure plus tous les soirs. Je ressasse beaucoup moins ce qui m’est arrivé.

Je parle à nouveau à mes voisins.

Je désire des explications de sa part et de véritables excuses et remords si il peut en avoir

Merci beaucoup les filles pour votre soutien

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
3 mois plus tôt

Chère dégout, toute mes excuses de vous répondre aussi tard, c’est assez compliquée en ce moment, enfin bref, j’espère ne pas avoir trahit votre confiance et que vous verrez ma réponse (et qu’elle vous aide aussi!).
Cela me surprend beaucoup mais je pense toujours que c’est dû au bordel qu’a semé le covid et non pas une volonté de sa part de vous laisser de côté. Simple question: avez-vous essayer de les appeler? Ou elle est vraiment impossible à joindre?
Votre situation est très grave , vous avez subit des crimes. Les abus sexuels, notamment les viols sont très grave mais ont malheureusement cette fâcheuse tendance d’être minimiser, banaliser et justifier par des cons! Sachez que non, ce n’est pas parce que « personne » ne réagit rapidement face à votre situation que cela veut dire que ce n’est pas grave. En faite, sachez que cela arrive que face à une situation grave, certaines personnes ont tendance à l’ignorer ou a ne pas saisir l’ampleur du problème. C’est dingue mais pourtant malheureusement courant. Beaucoup de personnes ont soit peur de la souffrance psychique, soit la méprise car ils ne la comprennent pas. Mais aussi, les victimes ne sont pas encore assez bien protéger… Cela ne veut pas dire que ce que vous ressentez est futile, je lis beaucoup de souffrances dans vos récits et n’importe quelle personne compréhensive comprendraient et reconnaîtraient votre souffrance. Mais peu se fient au cœur et pour certains je me demande même si ils en ont un. C’est extrêmement dur pour nous tous de se reconstruire (surtout seul) mais même si on a vécu quelque chose de très grave et dévastateur, on peut se relever malgré tout. Malgré que malheureusement beaucoup ne comprennent pas et ça me frustre toujours de lire des victimes qui sont incomprises car je connais ça. Je pense néanmoins que pour réussir à se reconstruire (réellement) , il faut avoir un « déclic » qui nous fait comprendre que NON, ce n’est pas bien fait pour nous , NON ce n’est pas de notre faute, NON il n’y a aucune honte d’être victime, NON ce n’est pas une faiblesse de demander de l’aide, mais une grande force et que OUI ce qu’on a vécu est grave et ça qu’importe les raisons de notre agresseur, ce qu’il a fait reste inacceptable et OUI il y a des gens capable de nous aider, on peut se relever et transformer cette méfiance/peur des autres en une simple vigilance. Car je ne crois pas que le déni ou le « pardon » soit réellement la solution. Il faut faire attention à ne pas confondre la minimisation, l’excuse du « réel pardon » (pour ma part, je ne crois pas au pardon lorsqu’on subit une telle horreur, je ne pardonnerais jamais ce que mon violeur m’a fait et je m’en porte pas plus mal, la colère peut aider à se reconstruire). Je crois qu’il est dangereux d’essayer de comprendre notre agresseur (surtout si celui-ci n’avoue pas ses crimes et n’a pas été puni et qu’on est persuadé d’être coupable), car on peut tomber dans le piège du « c’est pas de sa faute, il est innocent ou c’est pas si grave » car on se pense être coupable et donc on l’innocente pour « s’innocenter soi-même »,parce qu’on ne veut pas admettre qu’on a vécu une telle horreur ou alors car on a si peu d’estime de soi qu’on pense « mériter » ça (ou peut-être un mix des trois) et on s’expose ainsi au danger que cet individu représente. . Faites alors attention à cela dégout. Je le répète, mais vous êtes victime et lui est coupable. Alors s’il vous plaît, ne pensez pas que « c’est de votre faute car vous avez laisser cet homme rentrer dans votre vie » , ce n’était pas à vous de prévoir ce qu’il allait vous faire subir, ce n’était pas à vous de l’arrêter , ce n’était pas à vous de vous sauver. Vous n’êtes pas responsable de ses actes. On ne peut pas être responsable des actes d’un autre. Et comment peut-on imaginer une personne de confiance nous faire du mal ? La culpabilité est un sentiment qui est très douloureux et dur à s’en séparer et je crois qu’il est important de ne pas oublier la culpabilité de l’agresseur ou alors on se referme en pensant être coupable et ça ne permet pas de se reconstruire. Si celui ci est capable de réellement s’excuser (même si j’en doute), cela n’amoindrit pas ces crimes et vu ce que vous racontez, il est évident qu’il avait conscience de ce qu’il vous faisait.

Je pense que votre référente comprends la détresse que vous devez ressentir (sinon j’ai envie de dire qu’est-ce qu’elle fou dans une association?), mais les circonstances font qu’elle vous laisse sans nouvelles (et c’est un véritable problème). Car moi aussi elle met du temps à me répondre. Je ne dis pas ça pour l’excuser, mais parce que je crois vraiment que les associations savent ce qu’on ressent et sont capable de vous aider. Pour ce qui est du côté des professionnels de la santé, notamment du côté de la psychologie, c’est toujours très long pour les victimes et il faut dire que les victimes de violences sexuelles sont « mal soignée » car beaucoup ne sont pas formé pour. Mais il ne faut pas perdre espoir car il y a toujours de bons thérapeutes malgré les mauvais. Cette association vous a malheureusement déçue mais je vous assure que les missions de ses associations contre les violences sexuelles sont d’aider les victimes, entre autre, vous aider. Sachez qu’elles seront toujours disponible pour vous, même si vous avez dû mal à y croire, que celle dont vous êtes tombée semble assez désinvolte ou est vraiment occupée et avez du mal à faire confiance. Elles comprennent ce que les victimes de votre profil (c’est-à-dire qui ont besoin de s’isoler pour se sentir en sécurité) ressentent et comprennent sans jugement si vous ne leur faites plus confiance ou avez du mal. Si un jour (et j’ose espérer que cela arrive tôt car vous souffrez tant…) vous êtes prête à redemander de l’aide et à essayer de faire confiance, elles vous écouteront sans aucun soucis (et j’espère que cette fois, elles seront plus présente pour vous). Je ne sais pas si je vous en avez parler mais il existe une ligne d’écoute qui s’appelle SOS Amitié. Sur leur site vous pouvez communiquer avec eux par tchat ou par messagerie (réponse sous 48h). Si vous avez besoin de parler, n’hésitez pas, c’est anonyme. Ou vous pouvez appeler Croix-Rouge écoute qui est gérer par des psy . Cela pourrez peut-être vous servir de « soutien psychologique » le temps que vous ayez un rendez-vous avec un/des psy ?Sinon, vous pouvez toujours venir déballer ce que vous avez sur le cœur ici ! C’est déjà très courageux de votre part et j’espère vraiment que cela vous aide de le faire.

Je comprends que cela soit très dur pour vous, il faut beaucoup de force pour demander de l’aide et je vous félicite d’avoir contacter cette association. Vous avez déjà fait beaucoup et je pense que vous avez besoin de vous reposer un peu. Ne regrettez pas d’en avoir parler à une association, c’est un énorme pas que vous avez fait. Réaliser doucement ce qu’on a vécu est tellement horrible mais c’est le seul moyen de guérir. Moi aussi j’ai regretté d’en avoir parler tant c’est éprouvant, sauf que je suis persuadée que c’était la bonne décision et vous aussi avez eu la bonne décision. Je vous félicite aussi de réussir à sortir seule dehors (même peu souvent), vous êtes très forte. Je ne sais pas si cela pourrait vous rassurer, mais il existe des applications contre le harcèlement au cas où on se fait agresser qui appelle des secours ect. Je vous le propose car vous vous sentez en danger à l’extérieur et redoutez de reprendre votre travail (comme moi) . Est-ce que cela vous rassurez et vous permettrez de mieux appréhender la reprise d’en avoir une sur votre téléphone? J’en connais trois : App-elles , Garde ton corps et HandsAway . Je vous encourage à rester avec votre bébé et avec tout ce qui vous apporte du réconfort. Si cela est trop dur pour vous d’avoir de la visite, peut-être pourriez-vous dire à vos proches que vous avez besoin de vous reposer et donc de ne pas passer ? Vous avez le droit de leur dire que vous avez besoin de repos, cela ne fera pas de vous quelqu’un d’égoïste ou de méchant. Votre maison est l’endroit où vous vous sentez en sécurité. Vos proches se doivent de respecter cela sans jugement. Même si malheureusement, certains ne comprendront jamais… Prenez soin de vous.
Désolée si je vous ai donné l’impression d’avoir pitié de vous. Je dirais que ce que je ressens est de la compassion. Je ne peux qu’en avoir pour ceux qui ont également vécu l’horreur et j’ai une certaine idée de toute les conséquences que cela provoque. (même si chaque victime ressent les choses différemment). J’espère que vous me croyez si je vous dis que je vous trouve très forte. Déjà continuer à vivre malgré la souffrance c’est déjà une preuve d’un grande force. Demander de l’aide ou essayer, c’est aussi un acte de force (et non de faiblesse comme on pourrait le penser). Mais souffrir en silence il faut certes beaucoup de courage et de force pour le supporter, mais c’est surtout extrêmement douloureux et fatiguant. Et si ça ne l’est pas sur le coup, alors toute la douleur se reporte à plus tard. Je pense toujours que vous n’avez pas à souffrir en silence, que parler aux bonnes personnes vous aidera (lentement) à vous libérer et qu’il existe des professionnels capable de vous aider à vous reconstruire.
J’espère que ce sentiment « d’aller mieux » n’est pas le signe d’un possible refoulement et déni… Après, il est possible que votre cerveau se met sur « pause » dû à la forte dose émotionnelle que vous avez ressentit précédemment. Je ne sais pas si cela vous le fait, mais moi , j’ai toujours des moments de « grandes douleurs » qui sont entrecoupé de moments « d’indifférence et de vide » et quelques moments où je vais mieux. Mais peut-être, est-ce tout simplement le fait d’en parler qui fait que vous allez un peu mieux ?

Je vous en prie, même que j’aimerais vous apporter bien plus d’aide et de soutien ! 
Je ne peux que vous souhaitez « bon courage ». 
Gardez espoir.
Sincèrement de tout cœur avec vous. 

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
1 mois plus tôt

Bonsoir Zaragan, l’association ne m’a plus donné signe de vie. Je vous avoue je n’ai plus confiance du tout. En plus l’autre car je n’ai pas d adjectifs qualificatif à lui donner est venu sonner à ma porte il a 3 jours. Depuis j’ai de la migraine, nausée et je suis extrêmement fatiguée.
J’ai la foi je sais qu’un jour j’irai mieux.
Merci d’avoir pris la peine de me répondre

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
1 mois plus tôt

Chère dégoût , je ne sais pas si vous avez vu depuis mais cette réponse vous a été envoyer en messagerie privée par Psionic avec liens en plus. Je la poste ici aussi (en espérant que je le puisse car ça fait plusieurs fois que j’essaye):

Je vous en prie, je continuerais à vous répondre autant de fois que nécessaire, j’aimerais faire bien plus pour vous…

Le faite que votre agresseur est venu sonner chez vous m’inquiète énormément. Cela pourrait être le début d’un harcèlement (si c’est pas déjà le cas) en tout cas, il vient physiquement vers vous, et c’est dangereux , douloureux. Je sais que vous êtes fatiguée, mais je tente tout de même de vous donner des ressources qui pourraient vraiment vous aider.

Vous êtes en droit d’appeler la police ou d’envoyer un sms au 114 si celui ci revient, cela est du harcèlement et de la violence conjugale. Je sais que cela vous épuise , mais vraiment, j’ai peur de ce qu’il pourrait vous faire et il n’a aucun droit de vous harceler. Donc je pense que le mieux serait d’alerter la gendarmerie/le commissariat de ces faits. Alors je vous conseille vraiment d’en parler sur « la plateforme de signalements des violences sexuelles sur service public », vous n’avez pas besoin de donner votre identité, je suis déjà aller et les policiers dessus sont professionnels et de bon conseils. Par ailleurs, cette plateforme peut vous orienter vers des psy et vous aider dans les démarches judiciaires. Est-ce la première fois qu’il vient sonner chez vous? Dans tout les cas, cela doit cesser.

Avez-vous une ordonnance de protection ? Si vous en avez-une, il n’a absolument pas le droit d’entrer en contact avec vous , vos proches ou votre enfants. Il risque même une amende et quelques années de prison. Donc vous pouvez le dénoncer. Sinon (et je soupçonne que vous n’en avez pas), cette ordonnance peut vous permettre plusieurs chose notamment l’interdiction, pour l’auteur des violences, d’entrer en relation avec la victime, ses enfants ou ses proches (et autres). Vous pouvez trouver un exemple d’une ordonnance sur le site du service public. Tapez : « Requête au juge aux affaires familiales : délivrance d’une ordonnance de protection » dans la barre de recherche du site. Si vous avez besoin d’informations, après avoir cliquez-dessus, en dessous , il y a une case « consulter la notice en ligne ». J’ose affirmer que vous en avez besoin d’une rapidement. Il n’est pas nécessaire d’avoir un avocat mais c’est conseillé d’en avoir un. Normalement, je pense qu’un avocat du CIDFF par exemple, pourrait aider.

Je me souviens que vous cherchiez un avocat, en avez-vous trouvé un ? Je ne sais pas si cela peut aider, mais récemment, j’ai trouvé une liste d’avocats travaillant en lien avec Solidarité femmes, spécialisé dans les violences conjugales. J’ignore par contre si leur tarif sont élevés ou non , désolée , il faudrait demander en appelant le 3919. Psionic vous a normalement passer les liens en privé, sinon, allez sur Solidarité femmes, rubrique “Connaître la loi”,dans le contenu lié: Le rôle de l’avocat.e . Si la Justice de ce pays est un minimum en faveur des victimes, vous êtes totalement légitime d’obtenir cette ordonnance (et Dieu sait comme vous en avez besoin!) vu qu’il a commis des crimes. De plus, votre fille a besoin de protection elle-aussi. Vous n’êtes pas censé être seule face à votre agresseur…

Puis-je savoir le nom de cette association ? C’est pas grave si vous ne voulez pas me l’indiquer. Est-ce qu’il y a d’autres associations près de chez vous que vous pourriez potentiellement contacter plus tard? (même uniquement à distance?) .

Je comprends parfaitement que cette absence vous a troublée et donc vous a renfermée encore plus sur vous-même. Cette lenteur n’arrange rien car cela stoppe votre accès au soins et votre reconstruction … surtout que vous semblez être dans une zone avec peu d’aide aux victimes (tel que moi). C’est un problème…Pour être honnête, j’étais méfiante aussi au début, toutefois il s’est avéré que mon association m’a beaucoup aidé (a distance), bien que je n’ai plus de nouvelles d’elle non plus. Je crains que l’on doit soi-même aller vers certaines (la votre semble complètement déconnecté), vu que notre état ne s’occupe guère (ou plutôt pas beaucoup pour être positive) des victimes et de leur reconstruction, les associations doivent faire leur job et je suppose qu’elles sont aussi assez limité… De ce que vous m’avez dit , vous avez grandement besoin de soins, ça m’indigne comme cela m’attriste que vous n’obtenez pas l’aide dont vous avez besoin immédiatement. Votre isolement est à la fois positif pour vous car vous vous sentez plus en sécurité seule, mais de l’autre si il est plutôt nocif car vous n’accéder à aucune aide extérieure ni soins (et souvent on a besoin d’une aide extérieure qui nous “secoue” un peu au début et nous accompagne x temps pour aller mieux après). Je le répète (au risque d’être chiante avec ça) mais: lorsque vous vous sentirez un peu plus en confiance/prête, sachez qu’il y a toujours quelques structures pour vous aider et vous accompagner. Le plus difficile reste de les trouver…

Je vous envoie tout le courage et la force psychique et physique dont vous manquez actuellement mais qui est quelque part en vous. Vous êtes très courageuse , gardez la foi vous avez raison. J’espère que ce jour arrivera bientôt.
Encore et toujours, de tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
1 mois plus tôt

Aujourd’hui il a fait appel à un médiateur pour voir mon enfant

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
1 mois plus tôt

Chère dégoût, je viens de vous lire et je suis exaspérée de voir qu’il vous épuise et ne veut pas vous laisser tranquille! Mais c’est ce qu’il cherche: vous faire céder pour se rapprocher et continuer son emprise… 
Il me semble que la médiation familiale n’est pas obligatoire et surtout pas en cas de violences. Si l’un refuse alors la médiation n’aboutira pas. Vous n’est donc aucunement obligée d’accepter ! 
D’autant plus, qu’elle n’est aucunement adaptée à votre situation, (on ne parle pas de conflits mais de violences conjugales) et est même tout bonnement dangereuse pour vous. La médiation ne fonctionne qu’en partant du principe que les deux se mettent d’accord, se respectent, hors cela est tout simplement impossible lorsque la relation est inégale/toxique. De plus, le but est d’oublier le passé et de ne parler que du présent et du futur, cela n’est avantageux que pour les agresseurs. Il cherchera à dominer, manipuler, tourner la discussion à son avantage et à votre désavantage. Il pourra vous faire du mal directement ou en utilisant l’enfant . Il pourra même faire du mal à la petite, un concubin violent est forcémment un père violent, en ajoutant les abus incestueux qu’il a commis, c’est presque une certitude… Donc qu’importe ce qu’on vous vend pour accepter: ne cédez pas! 
Dans votre intérêt et celui de votre fille, il faut vraiment qu’on vous protège en coupant tout lien avec l’agresseur, ainsi il n’aura plus la moindre occasion de vous faire du mal. C’est clairement inacceptable qu’il puisse vous harceler! Vraiment, chère dégoût, ne restez pas silencieuse, informez son comportement à la plateforme de signalement des violences. Vous pouvez également appeler le 3919 pour demander de l’aide. Même si je comprends combien cela est dur de faire confiance… il ne faut pas que vous soyez toute seule face à lui. Je me répète encore et cela doit vous énerver désolée mais : vous avez besoin d’être aider, c’est très grave ce que vous avez vécu et ce que vous vivez encore.
Courage!
De tout coeur avec vous

Merci de remplir les champs obligatoires.



degout
degout
23 jours plus tôt

Zaragan, merci pour votre réponse, la confrontation a enfin eu lieux, il a reconnu qu’un seul fait pour le reste, il a menti.
Désormais, il est sous contrôle judiciaire, j’espère au moins qu’il a un bracelet électronique. Croyant qu’il était en prison, je suis sorti pour la première fois sans masque et déguisement. Je me suis senti revivre. Mais maintenant que je sais qu’il est dehors je ne me sens pas du tout rassuré. Je suis en arrêt maladie actuellement, je dois reprendre le travail. Ma vie a été en suspend pendant plus de 1an. J’ai été reconnu comme victime mais maintenant il faut attendre le procès.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
21 jours plus tôt

Chère dégoût, je me réjouis d’avoir de vos nouvelles  . Je suis heureuse de lire que vous ayez été reconnue victime et que vous avez pu revivre même un court instant! Je vous souhaite de tout cœur de revivre définitivement très rapidement. Cela devrait être lui qui devrait vivre enfermer et vous qui devrez vous balader dehors sereinement! 
Je comprends que vous soyez effrayée qu’il soit encore dehors… Toutefois, il a eut une diminution des libertés, il n’est sans doute pas autorisé à rentrer en contact avec vous, s’il ne respecte pas les conditions du contrôle judiciaire , il risque d’être placer en détention provisoire et autres mesures plus strictes. D’ailleurs, la police peut le garder 24h si il est soupçonné de ne pas respecter les conditions. Vu son profil manipulateur, je pense qu’il va se tenir tranquille. 
J’espère que la confrontation ne fut pas trop éprouvante et que vous avez été soutenue . Il a reconnu un fait, c’est déjà une petite avancée ! Ça a dû lui mettre la pression. Et peut-être que celui ci s’est trahi ou finira par se trahir. Dans tout les cas, vous avez des preuves qui l’inculpe . 
Le procès risque d’être assez éprouvant, est-ce que vous avez réussit à obtenir un avocat ?
En attendant, prenez soin de vous, soufflez un peu. 
Courage
Toujours de tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



dégout
dégout
12 jours plus tôt

Bonsoir zaragan, merci pour votre soutien, il a reconnu d’avoir eu un relation sexuelle avec moi et que j’étais endormi. Pour au final revenir sur sa version et sa ce trouve elle ne dormais pas malgré son somnifères, morphine et anti douleur que j’avais ingurgité. Je le soutien d’une superbe avocate. Il a réussi à me faire douter. Un jour je cesserai peut-être de culpabiliser.
J’ai repris le travail, je fais tout pour que personne voit mon mal-être. Je me maquille m’habille. Mais j’ai toujours l’impression que ces inscrit sur mon front.t .
Malgré tous cela je ne lui veut aucun mal, j’aurais aimé qu’il s’excuse. Mais il n’est même pas conscient du mal qu’il m’a fait malgré 48h de garde à vue.

Ça me fait culpabiliser et je me dit que j’en fais trop, que ce n’est pas trop grave.

En même temps je m’en veux, car je savais qu’il m’aimait je n’aurais pas du entretenir cette amitié, c’était malsain.

La nuit je cojite car la journée je dois être forte.

Pour l’instant j’ai souvent la nausée, puis un mal de tête et bizarrement mal à la nuque et au bras gauche depuis que j’ai repris.

Mais je n’ai pas le choix, sinon je ne vais pas m’en sortir.

Merci beaucoup pour votre soutien

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
6 jours plus tôt

Chère dégoût, je vous en prie, c’est naturel de vous soutenir un minimum. Je suis heureuse que vous ayez trouvé une avocate soutenante. Juste par curiosité, vous l’avez trouvé par vous-même ou avec les liens que je vous ai proposé ? Je vous comprends, c’est compliqué de reprendre la vie quand on commence à réaliser l’enfer qu’on a vécu… Je pense que beaucoup ne prêtent pas attention à ce qu’on vit et ne réalise même pas qu’on ne va pas bien. D’autres le remarquent mais ne s’en préoccupent pas. En tout cas, personne ne peut imaginer que vous avez été abusée. N’hésitez pas à consulter votre médecin si les maux persistent. Peut-être la fatigue? En tout cas, je vous souhaite une bonne reprise malgré tout.

Donc, il a reconnu vous avoir violer. Bien sûr, il essaye d’enjoliver la réalité, de reformuler, minimiser et de trouver des excuses pour tenter de justifier ce qu’il a fait. Mais il s’est tout de même trahit. Il essaye plutôt d’exposer des hypothèses débiles pour vous décrédibiliser et ainsi mettre de son côté les autorités. Si la police n’est pas stupide, elle a capté que ses excuses ne sont que du flan. Être éveillée ce n’est synonyme d’être consentante. De toute façon, avec autant de médicaments, si vous ne dormiez pas, vous seriez dans un état second . Quand on est inconsciente ou demi-inconsciente, on ne peut être consentante. Votre ressenti et vos actes ne sont en rien exagérés, ils correspondent à la réalité : le viol est une véritable tornade qui détruit tout, un crime puni par la loi. Vous êtes plutôt dans le déni et la minimisation (on est toute passée par là).

Il est en train d’utiliser votre manque d’estime/de confiance en vous qu’il a pris soin de détruire auparavant, pour semer le doute en vous, essayer de décrédibiliser votre parole auquel vous doutez déjà, dans le but que vous abandonnez et pour vous faire passer pour une fabulatrice. Néanmoins, si vous retirez votre plainte , ça vous décrédibilisera devant la police et lui donnera l’opportunité de vous attaquer pour dénonciation calomnieuse. Ainsi, il risque de pouvoir avoir la garde de votre fille si sa maman est emprisonné… Alors s’il vous plaît, ne le croyez pas! Vous avez été violée de nombreuses fois et ça a eut des conséquences énormes sur vous: manque d’estime, perte de confiance en l’humain, agoraphobie, souffrance psychique extrême qui impacte le physique, vous vous êtes enfermée chez vous pendant très longtemps par peur de le voir… Je pourrais faire une liste entière des conséquences de votre traumatisme et il faudrait un diagnostic précis d’un psy pour déceler tout ça. Déjà juste en vous lisant depuis , votre souffrance est juste insupportable et immense. Dégoût, ne vous basez pas sur ces dires pour déterminer la réalité. Ne doutez pas de vos souvenirs, de votre souffrance, vous détenez la vérité. Il a fait en sorte de vous éloigner d’elle mais vous l’avez toujours entre les mains. Lui aussi la connait et il cherche justement a la transformer a son avantage. Il cherche a se placer en victime et essaye de vous placer en coupable, menteuse. C’est comme ça que fonctionne les pervers : détruire les autres et faire croire que ce sont les autres les fautifs. Manipuler les émotions des autres, chercher l’empathie pour renverser les rôles.

Ne culpabilisez pas car il a parfaitement conscience du mal qu’il vous a fait et des risques qu’il encourt . Cela fait parti de sa stratégie manipulatrice de faire croire du contraire. Il sait que ces actes sont illégaux et qu’il risque d’être emprisonné. Il sait que ce qu’il a fait est mal, immoral, c’est juste… qu’il s’en fiche . Voire pire il prend même plaisir a faire du mal vu le profil que vous nous avez décrit. C’est sans doute un pervers narcissique. On ne peut pas vraiment attendre une once d’humanité chez les pervers… Ils ne sont pas comme nous, ils n’ont pas d’empathie. Je crains donc que votre attente d’excuses soient vaines. Je ne crois pas qu’ils (les pervers)puissent ressentir de la culpabilité, des regrets si ils ne ressentent pas d’empathie. Si il s’excuse, cela ne serait pas sincère mais uniquement dans son intérêt, pour obtenir votre pitié, faire couler et donc recommencer les violences. Et malheureusement même si c’était sincère, cela ne suffirait sans doute pas a faire disparaître la souffrance infligée et a réparer ce qui a été cassé.

(Je tiens a préciser que “d’être en colère et donc vouloir obtenir justice” ainsi que “vouloir du mal” sont deux choses différentes. Ce n’est pas lui vouloir “du mal” qu’il aille en prison. C’est une question de justice, d’équilibre. La victime souffre des conséquences des actes d’un autre (du coupable) et lui n’en subit aucune conséquence. Ce n’est pas normal, juste. Donc la prison, la Justice sert normalement a rééquilibrer cela. L’envie de justice ne vient pas forcément au début mais beaucoup de victimes regrettent plus tard de ne pas avoir porter plainte.) Je comprends que vous ne vouliez pas lui faire du mal. C’était un ami très proche pour vous, c’est dur d’accepter qu’il a prétendu être votre ami, prétendu vous aimer ( s’il vous aimez jamais il ne vous aurait utiliser comme un objet. Un homme amoureux et un homme tout court ne viole pas), qu’il a tout planifier pour vous manipuler et abuser en toute impunité… Dans les cas où l’agresseur est un proche, les victimes ne veulent généralement pas lui causer de tord car c’est dans ces relations que l’emprise est la plus forte. L’affection ne disparaît pas facilement. L’emprise qui s’en nourrit non plus. Il vous a fait croire qu’il est indispensable a votre vie malgré la souffrance qu’il vous faisait subir et vous a inculquée une mentalité fausse qui est : « vous êtes la coupable, responsable de tout ça et lui est innocent, inconscient de ces actes. » Ce qui fait que vous n’avez pas envie de lui faire du tort car vous vous considérez comme la responsable de votre souffrance. Alors vous retournez votre colère (provoqué par la souffrance) contre vous-même.
Un jour vous ne vous sentirez plus coupable d’un crime que vous n’avez ni provoqué , ni commis . Mais pour y arriver, il faut reconnaître les rôles : vous en tant que victime, lui en tant que coupable responsable de ces crimes et de leur conséquences. Il est donc important que vous comprenez qu’il n’est pas du tout innocent, qu’il savait et sait toujours parfaitement ce qu’il vous a fait. Et qu’à l’inverse aucun de vos choix/actes/dires n’ont provoqué ces violences. Il ne vous a pas violé car il serait « amoureux », ou parce que vous auriez entretenu une relation amicale. Il vous a violé car c’est un pervers. La seule cause c’est lui. Et vous n’êtes pas responsable de ce qu’il a choisi de faire et d’être. Il faut accepter que l’on a subit des actes horribles injustement. Vous aurez sans doute besoin d’une aide psychologique et de beaucoup de temps pour démanteler ce qu’il vous a implanté.

Personnellement, je ne veux pas faire de mal a mon violeur, ou plutôt j’en serais incapable je crois, mais bon je ne serais pas non plus embêter a ce qu’il souffre, c’est son problème: je suis indifférente. (Et mon côté rancunière dirait qu’il aurait mérité ce retour de bâton.) Mais d’un point de vue rationnelle, mon agresseur doit récolter ce qu’il a semé, assumer les conséquences de ses actes. Ce n’est pas a moi de payer a sa place, de prendre une culpabilité, une responsabilité qui ne m’est pas dû et supporter une souffrance que je n’ai pas et n’aurait jamais dû supporter. Aller en prison , je considère que c’est le minimum pour ce qu’il m’a fait et correspond a ce qu’il a commis. Ses actes sont illégaux, immoraux et inhumain et doivent être neutralisé, jugé comme grave et punissable et non pas banaliser. Violer est dévastateur, bien plus que la prison (d’ailleurs vous serez surprise de voir que certains prisonniers peuvent être plutôt bien traiter …) En faite, je dirais qu’il ne souffrira jamais comme j’ai souffert. D’ailleurs, il a du faire d’autre victimes avant moi et il en fera d’autres. Il faut l’arrêter. Je dois aussi respecter la petite fille qui s’est faite abuser. Être reconnue victime et l’autre coupable, peut grandement aider a se reconstruire. Alors ouais, peut être que j’ai une “vision égoïste” pour certains mais j’emmerde cette mentalité bien pensante qui cherche a faire croire qu’une “bonne victime” ne doit pas s’aimer, ne doit pas avoir d’estime pour elle, ne doit pas se battre pour elle et qu’elle doit pardonner a son agresseur, ne pas être en colère, ne pas chercher justice. Autrement dit : sauver l’agresseur au détriment d’elle même. Aimer les autres c’est avant tout s’aimer soi. Et peut être qu’il serait mieux pour soi , de ne pas aimer certains…

Tout ça pour dire que vous êtes plus importante que lui. Pensez a vous avant lui. C’est difficile après avoir été détruite, sans estime et confiance en soi, seule, mais c’est le plus important pour vous. Vous méritez de vrais amis , vous méritez mieux que lui, bien mieux. Laissez le récolter ce qu’il a semé, si le système judiciaire fait bien son travail. Si il va en prison et si il souffre, ça sera sa faute, pas la votre. Vous n’avez pas a vous sentir responsable pour ce qu’il va lui arriver, c’est lui-même qui s’est mis dans cette situation.(même si de toute façon, il n’a rien endurer comparé a vous). Vous avez fait le bon choix de porter plainte, vous faîtes ce qu’il faut pour vous, pour les autres victimes . Et si il est en prison, d’autres personnes seront protéger de lui. Vous ne faites pas “trop”. Vous faites ce qu’il faut. Il vous manque vraiment une aide psychologique mais c’est difficile d’en obtenir une et vous avez perdu confiance aux associations. Peut-être que votre avocate pourrait vous conseiller?

Prenez soin de vous.
Courage
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.