Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

« La prostitution des cités » – L’alerte de la procureure générale de Paris

Le nombre d'affaires concernant des faits de proxénétisme des cités se multiplient

 

Catherine Champrenault, Procureure générale de la cour d’appel de Paris alerte sur la multiplication des affaires concernant le « proxénétisme des cités ». Ce fléau qui touche notamment des jeunes femmes qui sont d’ailleurs parfois mineures. Dans une tribune publiée dimanche, cette dernière appelle à la « vigilance » et notamment à celle des parents.

 

Depuis quelques années, aux côtés des réseaux criminels étrangers de traite d'êtres humains, les affaires portant sur des faits de proxénétisme des cités se multiplient. (…) Banalisation à l'extrême de l'acte sexuel (…) L'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH) a noté de très fortes augmentations de la prostitution des mineurs depuis 2014 (…) Elle procède à la fois d'une avidité pour l'argent et d'une banalisation à l'extrême de l'acte sexuel exacerbée par l'explosion de la pornographie.

Catherine Champrenault Procureure générale de la cour d'appel de Paris, dans une tribune publiée dans le Parisien-Aujourd'hui en France

 

Jusqu'à 300 passes par mois

 

Le tribunal correctionnel de Créteil a condamné début avril, plusieurs hommes pour avoir prostitué des jeunes femmes qu’ils avaient rencontré dans leur quartier et qu’ils avaient pour habitude de présenter comme leurs « copines ». Ces derniers ont été condamnés à des peines allant de 2 à 6 ans de prison. Ces jeunes femmes qui enchaînaient à leur profit jusqu’à 300 passes par mois dans des hôtels d’Ile-de-France, étaient drogués à la cocaïne. Une des jeunes victime a d’ailleurs déclaré qu’elle rapportait à son proxénète des sommes pouvant aller jusqu’à 48.000 euros par mois.

 

L'activité, considérée comme lucrative et peu complexe, attire des jeunes qui entretiennent des situations d'ambiguïtés amoureuses laissant aux jeunes filles l'illusion de croire qu'elles ne sont pas des prostituées et aux garçons, qu'ils ne sont pas leurs proxénètes.

Catherine Champrenault Procureure générale de la cour d'appel de Paris

 

Malgré la douleur des victimes, très peu d’entre-elle décident d’envoyer leur proxénète devant la justice. Néanmoins, le parquet poursuit tout de même les délinquants et ce, même lorsqu’il n’y a pas eu de dépôt de plainte de la part de la victime, qui n’est certes pas obligatoire mais qui est tout de même préférable.

Une information judiciaire contre X pour « proxénétisme aggravé » a d’ailleurs été ouverte par le parquet de Paris et cela après une enquête préliminaire sur des soupçons de prostitution déguisée dans des annonces publiées sur le site de petites annonces Vivastreet.

 

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

8
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
8 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
7 Nombre de personnes ayant commentés
anonymeUne femmeUne femmeRachNemo Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Anonyme
Invité
Anonyme

Si la femme est concentante pour faire se job pourquoi pas. Mais si elle se drogue, là il y a un soucis.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Ciswhithemale
Invité
Ciswhithemale

Une façon simple de règler le problème ce serait de légaliser la prostituions et de la réguler, au lieu de pénaliser cette dernière pour des raisons aussi obscures qu’inconnues.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nemo
Invité
Nemo

Ciswhithemale a raison, si la prostitution tout comme la consommation de drogues étaient autorisées alors cela réglerait beaucoup de problème. Interdire n’est pas une solution, non seulement cela génère une économie souteraine, mais en plus rien n’est régulé, aucune sécurité ect …. et je ne parle pas de la rentrée d’impôts sur laquelle le gouvernement s’assoie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Rach
Invité
Rach

ça fait des années que ça existe et c’est que maintenant qu’on s’en inquiète ? Realy ? J’ai au moins 2 copines qui en ont été victimes, sans parler de ceux qui n’en ont pas parlé et sans parler non plus de celle qui s’est mariée et que je ne vois plus depuis parce que son mari l’interdit de voir des personnes extérieures à sa famille.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Une femme
Invité
Une femme

Bonsoir,
Il faudrait plus de prévention sur le sujet auprès des représentants légaux, des foyers, du système éducatif.
Des sanctions adaptées des sites qui diffusent les annonces.
Des annonces plus visibles sur cette question sur les sites concernés.
Il y a un flottement à ce niveau.
C’est bien de parler et utile mais il manque des actions.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Une femme
Invité
Une femme

Bonjour, quand il est question des mineures ! La légalisation est la solution ? Dans l’article, la procureur précise qu’il y a des jeunes femmes mineures.
Dans l’émission le monde en face diffusée courant mars avril, le sujet est clairement abordé.
Vous pensez que 10 passes en 1 seule journée peut-être agréable ? Une femme ne fonctionne pas biologiquement comme un homme. Les sentiments sont essentiels.
Surtout pour une ado en construction. Cette activité est destructrice.
Il faut évidemment des gardes fous donc la loi est indispensable.
Il faut que les hommes soient lourdement sanctionnés si ils vont en conscience voir des prostituées mineures.

Merci de remplir les champs obligatoires.



anonyme
Invité
anonyme

Enfin on commence à mettre un nez là-dedans! Il était temps! Il y a un phénomène de prostitution de masse sur internet et ça touche toutes les catégories sociales!
Il est plus que temps de réagir et de sanctionner tout ça. Il existe des associations pour aider ces femmes et trouver d’autres solutions pour gagner « normalement » sa vie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



anonyme
Invité
anonyme

Pour plus d’efficacité, il faudrait aussi arrêter de mettre en avant la réussite d’anciennes prostituées et actrices du X, ça ne donne vraiment pas de bons exemples pour les jeunes et ça les pousse à faire pareil.

Merci de remplir les champs obligatoires.