Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

consentement

Voici l’histoire d’une jeune fille et de son consentement perdu. Cette histoire c’est la mienne. Comme toute jeune fille, je me cherche, me découvre, découvre le monde mais ce jour-là j’ai découvert l’égoïsme. L’égoïsme d’un homme face à une femme. Plusieurs pensés continue de me hanter et voici la raison pour lequel j’écris ces quelques lignes. C’est de ma faute, je n’avais pas parlée assez fort, pas assez distinctement…

Il commença par me toucher, m’embrasser, soulever mon haut pour y glisser ses mains. Son souffle sur ma peau, son odeur dans mes narines. Mon NON entre deux souffles, mes mains tenant mon short et mon haut. L’importance de ses gestes, sa force, sa pression, sa précision. Les bruits alentour, la télé, l’horloge, les bruits des oiseaux dehors. Tout se mélange, puis viens l’abandon. L’abandon de son propre corps, l’abandon de protestation. Puis le trou noir, le seul souvenir qu’il restera sera cette phrase gravée “tu n’oublieras pas de prendre la pilule du lendemain.” La télé, ce bruit qui camouflent ma détresse. Puis il me lâche, s’écarte de moi et part dans la cuisine. Mon esprit bouillonne, me dit de fuir mais mon corps est vide. Je reste allongé, là, dans le canapé devant cette émission du vendredi soir.
Je me rhabille.
Le voilà qui revient s’allonger là, à l’autre bout de ce canapé. Pas un mot, pas un regard. Son émission avant tout. Il finit par s’endormir, il ronfle, j’essaye de trouver le sommeil. Impossible, mon esprit reste actif, mon corps passive. Les ronflements se sont arrêté, je fais semblant de dormir. Mais il me réveille sans douceur et m’emmène à l’étage. Une chambre, un lit, lui déjà sous les draps. Il est nu. Je me glisse sous les draps le plus loin de lui possible. Une seule phrase, “pas de vêtements dans mon lit”. Je me déshabille, je suis maintenant nu.
Quelque chose me touche, j’ouvre les yeux. C’est lui. Il est 5h du matin. Il me caresse, me tire vers lui. Son odeur, sa chaleur, tout recommence. Mon corps ne m’appartient plus. Mon esprit s’évade, il visite les campagnes, les montagnes, les bords de mer. Il plonge dans l’océan, et flotte à la dérive. Les ronflements me ramènent, dans cette chambre mal rangée et sombre. Les premiers rayons du soleil traversent la fenêtre, je me lève. A ce moment précis, je ne rêve que d’une douche. La salle de bain, est petite. Je croise mon reflet dans le miroir, impossible de me regarder. Les traces de ses mains doivent disparaître. Je m’habille, rassemble mes affaires.
Je pars, loin de lui, loin de sa chambre, loin de son canapé, loin de sa maison.

Les traces faites par cet hommes sont indélébiles sur mon corps. Mon esprit refuse les souvenirs. Et l’amour de mon corps disparu…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
La petite framboise
La petite framboise
29 jours plus tôt

Ce témoignage a des similitudes au miens. En rien ce n’est ta faute RIEN ! Même si tu ne l’as pas dit assez fort comme tu le dis, il n’a pas pris compte de ton mal-être. Tu as dit NON, avec une voix basse ou pas tu as dit le mot ! TOUT EST SA FAUTE. Je sais que ce n’est pas facile mais enlève toi de la tête la culpabilité.
N’hésite pas a prendre contact avec une association d’aide aux victimes ou le planning familial qui t’écoutera et t’orientera. Ne reste pas dans le silence surtout, crois moi c’est important ne serait-ce pour toi. Quand tu le sentiras, prends contact avec des psychologues.
Je sais et je comprends ce que tu ressens. Mais ne baisse pas la tête, n’est pas honte.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
28 jours plus tôt

Chère anonyme, la petite Framboise a parfaitement raison, vous ETES LA VICTIME de ce *****opithèque qui vous a utilisée comme un objet malgré votre REFUS REPETE, c’est un CRIME dont vous ETES VICTIME. Je vous invite à vous rapprocher d’associations de victimes afin de trouver aide et écoute, de porter plainte contre cette ordure criminelle et de consulter au plus vite car vous avez un profond psychotraumatisme. Pour cela nous avons mis à votre disposition notre liste des liens aux victimes dans la section obtenir de l’aide du forum, cliquez dans le bouton ci-dessous pour accéder à cette liste et n’hésitez pas revenir pour tout renseignement complémentaire.
J’ajoute que vous pouvez contacter PARLER de Sandrine Rousseau car ce *****opithèque a certainement d’autres victimes à son actif.
De tout coeur avec vous. Affection courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.