Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Abusée lors d’un soirée par un ami

Vendredi 29 Mai 2020, je rejoins une amie pour aller à une soirée organisée par un ami.
Au cours de cette soirée nous avons consommés pas mal d’alcool.
Vers 1h00 du matin, je décide d’aller me coucher sentant l’alcool prendre le dessus. Je vomis. Puis m’endors. Vers 4H du matin j’entends quelqu’un entrer dans la chambre. C’était mon ami. Il s’est inséré dans le lit puis m’a enlacé. Je me suis sentie gênée mais la fatigue ainsi que l’alcool m’ont empêché de dire quoi que ce soit. Mes yeux se sont refermés jusqu’au moment où il à commencé à me faires des caresses de plus en plus proches de mes parties intimes. A cet instant j’ai compris que ce n’étaient pas des caresses de bienveillance. Il à retirer mon soutien-gorge en prétextant vouloir me faire un massage. Je n’ai pas réagi, c’est comme si j’étais sur pause. Son massage est allé trop loin. Il à caressé mes seins, touché mes fesses, etc… Il a violé mon intimité.
J’ai serré les dents, fermé les yeux et prier pour que ce ne soit qu’un rêve. Sur le coup c’était plus fort que moi, je me sentais vraiment “dégueulasse” comme un objet, je n’étais réellement pas bien.
Ce n’est que le lendemain que j’ai réalisé ce qu’il s’est passé.
J’avais confiance en lui. Le fait qu’il puisse faire ça, m’a énormément fait de mal déjà psychologiquement, mais aussi vis à vis de notre relation car je ne le pensais pas capable de faire ça, de me faire ça. Honnêtement au début je n’y croyais pas et moi-même je pensais être folle.
Rien n’est plus odieux que d’être trahi par quelqu’un qui était censé nous aimer et nous respecter.
J’ai été dépossédée de ma liberté de choix. Ce sentiment d’impuissance me ronge aujourd’hui.
Je me sens salle, j’ai la sensation d’avoir été abusée…
Il à profité de moi, de ma faiblesse.
J’ai honte de n’avoir rien fait mais j’étais incapable de faire quoi que ce soit sur le moment…
Lorsque mon propre copain me touche je sursaute, des images tournent en boucle dans ma tête et je ne sais quoi faire.
J’ai besoin de revoir cette personne afin de me libérée… De lui exprimer la colère et la honte que j’ai en moi.
Je ne sais pas si je dois porter plainte.
Aidez-moi…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
3 mois plus tôt

Chère anonyme vous avez été violée, c’est parfaitement clair dans circonstances aggravantes puisque vous étiez sous l’emprise de l’alcool, c’est devant un tribunal beaucoup plus grave (viol avec surprise et sous l’influence de stupéfiants). Vous devez porter plainte et puis surtout consulter d’urgence car vous semblez souffrir d’un psychotraumatisme lié à ce viol. Ne le voyez pas ce sera pire encore cela vous dévastera plus encore. Je vous conseille de déposer plainte et de vous allier à un solide réseau associatif afin de cogner très fort et de toutes les directions, police, justice, associations, amis etc.
La difficulté dans votre cas est le délai depuis l’évènement car il y a déjà plus d’une semaine alors qu’idéalement il faut un examen tout de suite après. Quoi qu’il en soit, consultez au plus vite nos listes de liens d’aides aux victimes en cliquant sur le bouton ci-dessous accéder au forum, ensuite consultez nos listes dans la section obtenir de l’aide du forum.

Il faut vous au plus vite contacter une association d’aide aux victimes telle que CFCV ou solidarite femmes, vous pouvez aussi consulter le site officiel stop violence femmes. Ensuite il vous faut l’aide d’un thérapeute et consulter au plus vite peut-être avez-vous besoin d’un traitement adapté et surtout diagnostiquer un psychotraumatisme.

Enfin, vous n’êtes peut-être pas la seule victimes de cette pourriture, je vous invite à contacter l’association PARLER.

Il vous faut aussi vous assurer du soutien (ou du manque de ce soutien) de vos proches car la lutte va être rude et longue sauf si l’ordure admet sa faute.

Je vous l’assure, sans entrer dans les détails, tous les états émotionnels et psychiques que vous décrivez sont typiques des victimes: tétanisation, culpabilité, sentiment de souillure, douleur psychique, désorientation, rêves et images traumatiques, donc arrêtez de culpabiliser: VOUS N’ETES PAS FAUTIVE, VOUS ETES LA VICTIME D UN VIOL ET VOUS N’AVEZ RIEN A VOUS REPROCHER. AU CONTRAIRE, VOUS AVEZ BESOIN DE NOTRE SOUTIEN ET D’OBTENIR JUSTICE ET REPARATION AU PLUS VITE CONTRE L’ORDURE DE *****OPITHEQUE QUI VOUS A VIOLEE.

De tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Fémolo
Fémolo
3 mois plus tôt

Je pense, sans ton consentement il t’a touchée !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
3 mois plus tôt

Chère anonyme, je perçois beaucoup de souffrance et de détresse dans votre témoignage et je veux vous dire que vous n’êtes pas seule, qu’il y a des gens pour vous aider. Je vous conseille de contacter en premier temps, des associations contre les violences. Je suis certaine qu’elles vous aideront grandement. Vous trouverez dans le forum, section obtenir de l’aide, des listes recensant liens,adresses et numéro d’associations et de structures pouvant vous apporter de l’écoute, des conseils et de l’aide. N’hésitez pas, elles sont là. Vous pouvez leur écrire ou les appeler directement. Vous avez aussi besoin de consulter des psy compétent. Ce que vous décrivez lorsque votre copain vous touche me semble être des symptômes d’un psychotraumatisme. (Je vous invite à vous renseigner, vous pouvez trouver des liens expliquant plus en détail ce que c’est dans la liste.) Il est donc très important que vous soyez suivi en conséquence car le trauma peut avoir des effets dévastateurs. Ce que vous avez ressentit et ressentez toujours est si terrible mais pourtant exacte, les pervers traitent leur victimes comme de simple objet et elles se sentent complètement humilier et déshumaniser… C’est une véritable attaque à leur humanité. C’est terrifiant mais la majorité des agresseurs sont des proches et ils sont très manipulateurs. Et ce n’est pas rare que les porcs profitent de l’état d’ivresse de leur victime ou même mettent de la drogue dans leur verre… D’ailleurs, peut-être vous a t-il drogué ? En tout cas, il a sûrement dû faire d’autres victimes, il y a des structures qui peuvent vous aider à en trouver comme Coabuse ou Parler.
Ne vous en voulez surtout pas de n’avoir rien fait, vous ne le pouviez pas et même si vous l’auriez pu, le seul à blâmer est l’agresseur. Ce n’est pas de votre faute et cela ne le sera jamais. En faite, la grande majorité des victimes sont incapable de se défendre. C’est dû à ce qu’on appelle la sidération, c’est ce que vous décrivez comme « être en pause ». En gros, le stress provoqué par l’agression est si élevé que cela en devient nocif, alors le cerveau nous « déconnecte » de notre corps pour nous protéger, et on n’arrive plus bouger. Vous avez subit des attouchements, des agressions sexuels , d’ailleurs vu que vous étiez sous alcool, c’est considéré comme une situation aggravante. Vous seule pouvez décider de porter plainte ou non. Je vous invite à en discuter avec des associations. Sachez qu’il existe une plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles sur le site du service publique. Un policier spécialement formé peut vous orienter vers le dépôt d’une plainte et faciliter une prise en charge sociale et/ou psychologique. Tchat anonyme, gratuit et accessible 24/24h , 7/7j. Si vous en ressentez le besoin ,alors portez plainte, mais je vous encourage à être soutenue par des associations et professionnels avant. Je ne suis pas sûre que de reprendre contact avec votre agresseur va réellement vous libérer. Vous savez, il va sans doute chercher à se déculpabiliser en minimisant la gravité des faits, vous faire culpabiliser , vous traiter de folle, en rire ou encore il peut vous harceler, essayer de se rapprocher de vous à nouveau pour vous abuser… Soyez prudente. Ne le croyez surtout pas. Néanmoins, ça pourrait un peu vous soulager.

Courage !
J’espère que vous serez très vite aider, et même si c’est dur, vous pouvez vous en sortir.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.