Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Violée par un ami en soirée

J’avais 18ans depuis peu et je venais de commencer mes études supérieures à Paris où j’habitais seule. Je suis allée à ma première soirée alcoolisée le 31 octobre 2021 avec mes camarades de classe chez ce garçon qui m’a violée.
La soirée s’est parfaitement bien déroulée jusqu’au moment où ce garçon (qui est en couple avec une fille que je ne connais pas) s’est mis à me toucher les seins. C’était la première fois que je buvais de l’alcool, les 4 verres ont suffit à me faire tourner la tête et à ne pas savoir comment réagir face à ce genre de situation.
Nous étions en train de regarder un film dans le noir tous allongé sur un canapé lit. Il m’a toucher le seins pendant 1 heure sans que je réagisse. Je ne bougeais pas, et je laissait faire. J’étais dans l’incompréhension totale.
À 4h ou 5h de matin, une fois le film fini, nous avions décidé de dormir.

On était 5 allongés sur le canapé lit, et j’étais bloquée entre le mur et ce garçon. Il s’est mis a m’embrasser quelques minutes après. Je n’en avait pas envie, mais je n’ai pas su quoi dire ni comment l’arrêter. Il touchait mon corps et est rapidement descendu vers ma partie intime. Je reculais mon bassin, mais il a insisté. Il a glissé ses doigts sous ma culotte et s’est mis à me toucher. Il a rapidement introduit ses doigts à l’intérieur et s’est mis à me doigté. Je ne le voulais pas, mais impossible de réagir, de le pousser, de lui dire « non » haut et fort. Trois de mes amis étaient juste à côté et étaient encore éveillés. J’ai fini par lui chuchoter « stop » car les autres étaient là, mais il a continué. La seule manière pour moi de mettre fin à cette situation était de simuler mon plaisir et un orgasme pour que ça s’arrête enfin.
Mon cerveau, pour se protéger, a essayé de me persuader que je voulais ce qui est arrivé. J’ai essayé de prendre le dessus par la suite en montant dans sa chambre pour « terminer » l’acte de manière consentante, et nous l’avons fait une seconde fois quelques semaines plus tard.
Cependant, je sais qu’après cette soirée je me sentais terriblement mal, je me sentais sale. Je me disais que si c’est arrivé, c’est parce que « c’est comme ça », que même si j’en avais pas envie c’est arrivé et tant pis à point c’est tout. Je n’avais pas le droit de ne pas vouloir. Pas le droit de dire non. J’y était contrainte à cause de facteurs multiples.

Les semaines et les mois qui ont suivi, j’avais de nombreux épisodes dépressifs violents sans comprendre pourquoi. Je me suis rapproché d’un garçon (qui est maintenant mon petit copain) mais impossible d’avoir une relation sexuelle avec. Le bloquage est trop grand.
Ce n’est que mi-mars 2022 que j’ai eu ce « déclic » et que j’ai compris que ce qui s’était passé était vraiment pas normal. Il m’a fallu plusieurs jours et plusieurs semaines pour mettre le mot « viol » sur ce qui s’est passé.
Ce garçon était dans ma classe, dans mon groupe d’amis. Le voir tout les jours me rendait malade, je pleurais tout les jours. Je ne lui ai parlé qu’une fois depuis, et c’était pour lui expliquer tout ça.
Malgré des excuses, malgré le fait qu’il ne soit plus dans mon groupe d’amis et qu’il ne venait plus en cours à la fin de l’année, ce garçon m’a pourri la vie.
Je n’arrive plus à avoir la même vision des hommes (sachant que j’ai déjà subit multiples viols par mon ex copain (moins impactants) et une agression sexuelle dans la rue). Je n’arrive plus à soutenir les conversations qui tournent autour du sexe, des coups d’un soir, des gens qui se pécho en soirée. Des simples choses me trigger car elles renvoient à cette soirée, à ce moment. Je n’arrive plus à concevoir le sexe avec un homme, je suis complètement bloquée, même avec mon petit copain actuel.
La petite amie de ce garçon n’est toujours pas au courant qu’il l’a trompé 2 fois dont un viol.
La honte doit changer de camp, les violeurs doivent subir les conséquences de leur acte, de leur crime.
Courage à toutes les victimes de viols, vous n’êtes pas seul.es.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
chloe1815
chloe1815
5 mois plus tôt

Courage à vous. Je souhaite sincèrement que vous puissiez vous sentir mieux de jour en jour. Personnellement, j’ai également vécu un viol et je me demande, finalement, comment expliquer qu’on ait ce « déclic » parfois bien plus tard, ou encore comment expliquer cette difficulté à mettre le mot « viol » dessus.
Très cordialement
Chloe

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME