Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Trigger Warning : chantage et violence sexuelle

Bonjour tout le monde.
Je sais qu’ici il s’agit d’un échange de traumatismes que nous avons subi, mais je tiens tout de même à préciser que l’histoire qui va s’ensuivre, risque de tenir des infos sordides, de ce fait, vous êtes libres d’arrêter de lire si pour vous c’est trop.
Je suis une fille d’une vingtaine d’année, et mon orientation sexuelle compte également dans l’histoire, du coup je suis une fille bi, mais dont les sentiments se rapprochent plus des filles. Un jour, je reçois un message d’une fille : normalement je réponds pas, ou alors avec une certaine distance, mais je voyais qu’elle avait une de mes amies en commun, du coup, j’ai fais l’erreur de lui accorder ma confiance facilement. Je suis pas fière de moi, mais j’ai commencé à lui envoyer des nudes car elle m’en avait demandé. Au départ je trouvais ça drôle, mais à la longue, je trouvais la discussion barbante, et lui parlait ne m’intéressait plus du tout. Elle insistait pour que je lui en envoie, mais je lui répondais rarement. Mais j’ai commencé à trouver son comportement problématique quand elle m’a proposé de me montrer la vidéo d’une fille en pleure En train de de toucher. J’ai bien évidemment refusé, car je ne suis pas le style de personne à cautionner ceci, sans oublier son insistance pour que je la vois. Je l’ai jamais reçu heureusement, mais je commençais à la trouver bizarre. C’était le début de la fin. Quelques jours après, elle me reparla, mais là j’étais devenue distante envers elle car je la sentais plus du tout. C’est la que je pris un coup derrière la tête : il fallait que je lui fasse d’autres vidéos, et elle me laissa pas le choix, au risque de balancer ce qu’elle avait de moi sur le net. Là je pris peur, mais je pense que l’adrénaline a pris le dessus : pendant que je cédais à son chantage, je récoltais le maximum d’information sur cette personne : adresse IP, preuve de son comportement, tout ce que je pouvais. Je me suis mis en tête qu’il fallait que je l’arrête avant qu’elle fasse subir ça à d’autres personnes. Malgré ça, je rêvais que d’une chose, me sortir de cette histoire, mais laisser tomber maintenant et ne rien faire ne sera jamais une solution . Alors je lui proposa malgré moi un deal: continuer à parler et même se voir dans sa ville, ce qu’elle accepta. Mais les vidéos lui suffisaient pas. Il fallait à présent que je fasse une cam. Je crois que j’ai jamais pris autant sur moi pour ne pas pleurer, en pensant à la vidéo de la fille qui pleurait. Je l’ai même supplié, mais évidemment, supplier un detraqué sexuel ne mène à rien. Mon corps en tremblait, tellement elle me demandait des choses auxquelles j’aurais jamais pensé, loin d’être agréable. Je pensais vraiment que je claquerais entre temps, et sur le coup, c’est ce que j’espérais vraiment. Je pris vraiment sur moi pour continuer à lui parler, car si je perdais son contact, pour moi c’était impossible de laisser cette personne dans l’impunité, c’était trop grave pour la laisser recommencer. Puis un autre coup derrière la tête. Elle m’avoue qu’il s’agit pas d’elle, mais d’il, qu’il a créé un faux compte, qu’il allait le supprimer, en me proposant de lui parler sur son vrai compte cette fois ci. Ce que je fis, en récoltant encore une fois, un maximum d’informations sur sa véritable identité.
Ce mec est un gros porc, insistant pour que je lui envoie nudes et vidéos, même quand j’en ai aucune envie. Le seul moment où il m’a foutu la paix, ce fut quand il se trouva une copine qu’il plaqua au bout d’une semaine car elle voulait pas coucher avec lui. Après ça, il est devenu pire, car avant, j’avais tellement gagné sa confiance que je pouvais lui expliquer directement les choses qui ne me plaisait pas. J’ai également cherché les autres victimes. J’en ai trouvé qu’une seule : au départ j’avais peur de me venger seule, sans avoir à en parler à la police car j’ai peur qu’ils ne me prennent pas au sérieux, mais je sais qu’il faut vraiment que je dépose une plainte, quand j’ai trouvé une autre de ses victimes, une fille de 13 ans. Pour moi ce fut la goutte de trop, de s’en prendre à une jeune fille, qui ne connaît pas encore les problèmes de la vie et se retrouve à affronter ça. Une dernière complication, c’est qu’il ne vit pas qu’en France, et retourne assez souvent dans son pays. Aussi, quand il est là bas, je peux rien faire, à part rester calme. Mais je commence à avoir peur de perdre les pédales, à être assoiffée d’une vengeance, qui prend le dessus sur mon esprit. Il a gardé mes vidéos, en disant qu’il ne les publiera jamais, mais en aucun cas, j’accepterai de laisser ce type impuni, car aux yeux de la loi, il peut être condamné pour abus de faiblesse, chantage, usurpation d’identité, harcèlement sexuel, et pédocriminalité. Je continue à lui parler, mais j’ai de plus en plus de mal à tenir un rôle, à me retenir, à rester moi même, et à être heureuse également…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
8 jours plus tôt

Chère anonyme, votre récit est terrifiant et abominable ! vous êtes victime d’un pervers sexuel dangereux pédophile avec cela et agissant sur le net.

Il existe une parade très simple: la plateforme de signalement des agissements illicites sur l’internet (PHAROS). Comme vous avez tout noté sur lui vous serez à même de les renseigner utilement. Ils pourront le cueillir à la descente de l’avion.

Pour accéder à cette plateforme appelez l’un des numéros utiles indiqués à droite, ils vous orienteront immédiatement.

Vous pouvez aussi consulter notre liste de liens utiles et conseils aux victimes.

Pour cela cliquez comme pour répondre à mon commentaire, sous le cadre cliquez dans le texte sur “Obtenir de l’aide”, vous serrez immédiatement redirigée vers la section trouver de l’aide du forum où se trouvent nos listes de liens et conseils aux victimes.

Je vous invite également à contacter une association de victimes de viols et d’abus car vous souffrez psychiquement, ne restez pas seule et sans aide. Contactez avec ces associations un thérapeute au moins à titre de diagnostic pour un traumatisme psychique et contrôler votre équilibre psychique et émotionnel. Vous êtes très ébranlée et vous avez beaucoup pris sur vous, ne restez pas sans aide d’un thérapeute et d’une association.

Revenez vous voir quand vous voudrez nous sommes là pour vous aider sans jugement aucun.

De tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.