Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Psychiatre qui se dit «  tout amour »

J ai consulté un psychiatre qui donnent des rdv quoditien à tous ses patients en même temps ( tous se côtoient : «  victimes , abuseurs …)
Il crée très vite une dépendance de par ses rdv quotidien et de par d emblée la vision de ses patients qui l adulent
Il abuse de ses patientes qui ont vécu des abus sexuelles …
Ms aussi cause d autres abus …
Crée des triangulations
Essaie de convertir ses patients
Il faut l écouter pour guérir
Fait héberger des patientes en détresses par d autres patients ( abuseurs ou non )
J ai été abusée par le psy et par des patients
Il m a frappée
M a menacé quand j ai ouvert les yeux
M à harcelee pour me replonger une fois de plus dans le déni
À bcp joué sur la notion de vie et de mort

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

9
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
9 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
CatouneRoseRose Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Membre

Chère Anonyme,

• « Pour dénoncer un Médecin :
n’hésitez pas a vous rendre sur le site de la ministre de la santé , il y a un lien pour lui écrire par mail, en rapport a ce genre de problèmes et son équipe est réactive et bienveillante , ce sont des femmes qui repondent aussi. n’hésitez pas à lui raconter votre histoire en indiquant le nom du protagoniste car ça laissera une trace de plus de cette ordure. »

Le site où vous trouverez le lien :
solidarites-sante.gouv.fr/ministere/article/nous-contacter

• Avez-vous signalé ce médecin sur ce site pour trouver d’autres victimes ?

Il vous suffit de cliquer sur le bouton bleu « Êtes-vous sa seule victime ? » et de remplir le formulaire. Le bouton se trouve sur la page d’accueil du site.

• Signalez-le aussi sur les sites suivants pour trouver d’autres victimes :

– co-abuse.fr

– l’Association « Parler » de Sandrine Rousseau. Il y a le site de l’Association, mais aussi le site « suisjeseule.org » qui regroupe tous les signalements concernant un même individu.

• Vous pouvez demander une sanction disciplinaire à l’encontre de ce médecin en déposant une plainte auprès du Conseil Départemental de l’Ordre dont il dépend.

Bon courage Anonyme et je vous souhaite de trouver d’autres victimes pour faire en sorte que ce porc n’exerce plus et ne puisse plus faire d’autres victimes.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Anonyme, d’autres infos pour vous aider :

• Si vous pensez avoir été victime d’une déstabilisation mentale, ce qui me paraît être le cas vu ce que vous relatez comme faits, il est possible que vous ayez été victime d’une dérive sectaire.

Vous pouvez le signaler à la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES).

• Être aidé : qui contacter ? La Miviludes.

Le site : derives-sectes.gouv.fr/conseils-et-principes-de-prudence/la-miviludes

1) Obtenir l’avis de la Miviludes

Vous vous interrogez sur une pratique ou un mouvement et vous souhaitez connaître l’avis de la Miviludes à se sujet, à titre d’information.
Vous n’envisagez pas à ce stade de démarche particulière.
Obtenir l’avis de la Miviludes (lien)

2) Signaler une dérive sectaire

Vous-même, un proche ou une connaissance avez été victime d’une dérive susceptible d’être qualifiée de sectaire.
Vous souhaitez informer la Miviludes afin qu’une aide vous soit apportée ou pour vous orienter dans vos démarches.
Signaler une dérive sectaire (lien)

3) Qui contacter dans votre région ?

La Miviludes et ses partenaires en régions peuvent vous aider en faisant appel aux correspondants près de chez vous.
Qui contacter dans votre région ? (Lien)

• Comment détecter une dérivé sectaire?

Le site : derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/comment-la-d%C3%A9tecter

Des critères élaborés sur la base du travail accompli par plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires ont permis d’établir un faisceau d’indices facilitant la caractérisation d’un risque de dérive sectaire :

-la déstabilisation mentale
-le caractère exorbitant des exigences financières
-la rupture avec l’environnement d’origine
-l’existence d’atteintes à l’intégrité physique
-l’embrigadement des enfants
-le discours antisocial
-les troubles à l’ordre public
-l’importance des démêlés judiciaires
-l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
-les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

Un seul critère ne suffit pas pour établir l’existence d’une dérive sectaire et tous les critères n’ont pas la même valeur. Le premier critère (déstabilisation mentale) est toutefois toujours présent dans les cas de dérives sectaires.

Sur la base des signalements reçus depuis une dizaine d’année, la MIVILUDES a précisé le contenu de ces critères de manière à déterminer des signaux d’alerte.

Ces signaux d’alerte sont indiqués ci-après à titre d’information. Ils n’ont aucun caractère impératif ou exhaustif et découlent de l’analyse des situations de dérives sectaires transmises à la MIVILUDES.

Ils peuvent toutefois aider des victimes, des proches de victimes, des acteurs institutionnels, professionnels ou associatifs, à déceler un risque de dérive sectaire. Plusieurs d’entre eux sont nécessaires pour caractériser une telle situation.

a) Dérives concernant les personnes

Comment déceler l’influence sectaire dans le comportement d’un proche :

-adoption d’un langage propre au groupe
-modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires
-refus de soins ou arrêt des traitements médicaux régulièrement prescrits
-situation de rupture avec la famille ou le milieu social et professionnel
-engagement exclusif pour le groupe
soumission absolue, dévouement total aux dirigeants
-perte d’esprit critique
-réponse stéréotypée à toutes les interrogations existentielles.
-embrigadement des enfants
-existence d’atteintes à l’intégrité physique ou psychique
-manque de sommeil

• Quelles instances saisir ?

Le site : derives-sectes.gouv.fr/quelles-instances-saisir

Vous êtes un particulier ou une personne privée et vous êtes confronté(e) à une situation :

– qui vous fait penser à l’existence d’une dérive sectaire,

– et une première analyse des faits vous confirme la présence de signaux d’alerte :

Vous souhaitez signaler les faits auprès des autorités administratives, judiciaires ou professionnelles compétentes ou obtenir l’aide d’associations d’aide aux victimes :

Vous pouvez :

a) saisir la Miviludes : Informer la Miviludes d’une dérive sectaire.

b) vous rapprocher des associations d’aide aux victimes :

– L’ UNADFI
Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes
1 rue du Tarn 78200 Buchelay
01.34.00.14.58
http://www.unadfi.org/

– Le CCMM
Centre Contre les Manipulations Mentales
3, rue Lespagnol
75020 PARIS
01 43 71 12 31
01 44 64 02 40
http://www.ccmm.asso.fr

– L’association alerte faux souvenirs induits (AFSI)
Maison des associations
11 rue Caillaux
75013 PARIS
06 81 67 10 55
http://www.afsifrance.org

– Psychothérapie Vigilance
BP n° 2 bis
65290 JUILLAN
http://www.PsyVig.com

– L’ INAVEM
Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation (Réseau d’associations de professionnels de l’aide aux victimes)

08 842 846 37 Numéro non surtaxé 7 jours sur 7 de 9h00 à 21 h00
http://www.inavem.org

c) saisir une administration de l’Etat ou un ordre professionnel :

Par exemple, vous pouvez vous adresser par courrier aux correspondants dérives sectaires dans les préfectures, au rectorat, à l’agence régionale de santé, à la direction régionale de l’emploi, de la consommation, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Direccte) ou écrire au président de l’ordre professionnel (ordre des médecins, ordres des pharmaciens, ordre des kinésithérapeutes etc.).

C’est en fonction de la violation d’un ou plusieurs articles du code de déontologie que votre médecin sera jugé et condamné par la section disciplinaire de l’Ordre des Médecins.

Article 3 (article R.4127-3 du Code de la Santé Publique)
Le médecin doit, en toutes circonstances, respecter les principes de moralité, de probité et de dévouement indispensables à l’exercice de la médecine.

Article 31 (article R.4127-31 du Code de la Santé Publique)
Tout médecin doit sabstenir, même en dehors de l’exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci. Il ne doit pas porter atteinte à l’honneur et à la probité de la médecine.

d) signaler une infraction pénale à la justice:

Si vous estimez qu’une infraction pénale a pu être commise, vous pouvez directement déposer plainte, par courrier simple, auprès du Procureur de la République près le tribunal de grande instance de votre lieu de résidence, qui transmettra au besoin au Procureur de la République territorialement compétent. Vous pouvez également déposer plainte auprès de la gendarmerie nationale ou du commissariat de police le plus proche de votre domicile.

Code pénal
article 223-15-2 (répression de l’usage de techniques propres à altérer le jugement afin d’abuser de la faiblesse d’une personne en état de sujétion psychologique).

Chère Anonyme,

1) dénoncez ce médecin et signalez-le sur les différents sites pour protéger d’autres patient(e)s et trouver d’autres victimes pour appuyer votre plainte.

2) envoyez un email au Ministère de la santé pour dénoncer les pratiques de ce médecin.

3) contactez LA MIVILUDES.

4) contactez les Associations d’aide aux victimes.

5) faites-le juger et condamner par la section disciplinaire de l’Ordre des Médecins.

6) portez plainte.

Vous savez donc quoi faire et comment agir contre ce porc, alors défendez-vous et protégez les autres patient(e)s.

Bon courage ! De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Rose
Invité
Rose

Bonsoir Catoune
J ignore si je vous réponds au bon endroit
Merci pour vos infos
J avoue que j ai peur de citer le nom de ce monstre directement….
et je crains de donner mon nom également
Qd au conseil de l ordre il s en est sorti chq fois
Il a fait et fait encore d autres victimes
Et je n ai pas osé donner son nom sur votre site non plus
A t on le droit de dénoncer quelqu un qd il n a pas été reconnu coupable ?
Quelles peuvent être les conséquences ?
En même temps c est insupportable que cela perdure

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Bonsoir Rose,

Merci pour votre réponse !

Vous êtes au bon endroit pour mettre vos commentaires et poser vos questions !

Dans vos commentaires, ne mettez pas votre nom, ni le nom du médecin. Votre nom pour éviter tout harcèlement et le nom du médecin, pour éviter tout procès en Diffamation !

Par contre, si vous le signalez sur ce site en cliquant sur la question « Êtes-vous sa seule victime ? » Et que vous remplissez le formulaire, c’est privé et confidentiel, donc non public, et si ce n’est pas public, vous ne risquez aucun procès et aucun problème ! Donc, faites-le !

Idem sur les deux autres sites « co-abuse.fr » et « suisjeseule.org » !

Si vous dénoncez ce médecin aux Autorités (Ministère de la santé, MIVILUDES, la police, le tribunal, le Procureur de la République,…), vous pouvez le faire sans preuves, c’est à l’accusé de se défendre et de prouver que les faits reprochés ne se sont jamais produits !

Si vous le dénoncez aux Autorités, l’accusé, ce médecin, peut porter plainte contre vous pour dénonciation calomnieuse ! Mais là, il ne le fera pas, parce qu’il ne peut pas prouver que les faits n’ont pas eu lieu ! Il perdrait et payerait un avocat pour rien ! Vous ne risquez absolument rien !

Par contre, si devant un groupe de copines, vous racontez ce qui vous est arrivé et que cela arrive aux oreilles de ce médecin, vous pouvez être poursuivie pour diffamation ! Pas d’écrit, pas de sms, pas d’email, pas de groupes de parole,.. RIEN de public !

Si vous vous adressez à une Association, ne pas citer le nom par téléphone ou email ! Prendre un rdv et en parler de vive voix à la personne, car là, elle est soumise au secret professionnel !

J’espère avoir pu vous aider ! N’hésitez pas, si vous avez d’autres questions !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Rose,

Je viens de créer un Topic sur le Forum qui complète mes informations !
Il se trouve au niveau du thème « Viol & Tentative de viol ».

• Mon conseil :
puisque le 5) a échoué, évitez ce point, mais exécutez les autres et surtout le 6) car voici de quoi vous aider à porter plainte :

Si vous estimez qu’une infraction pénale a pu être commise, vous pouvez directement déposer plainte, par courrier simple, auprès du Procureur de la République près le tribunal de grande instance de votre lieu de résidence, qui transmettra au besoin au Procureur de la République territorialement compétent.

Vous pouvez également déposer plainte auprès de la gendarmerie nationale ou du commissariat de police le plus proche de votre domicile.

Préférez le commissariat, car le policier est obligé d’enregistrer votre plainte, pas le gendarme ! Cette obligation lui est faite en vertu de l’article 15-3 du code de procédure pénale et de la Charte de l’accueil du public et de l’assistance aux victimes.

• Utilisez cet article du Code Pénal :

article 223-15-2 (répression de l’usage de techniques propres à altérer le jugement afin d’abuser de la faiblesse d’une personne en état de sujétion psychologique).

• Article 223-15-2 du Code pénal :

1. Est sanctionné « L’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables ».

2.Victimes potentielles :

– Mineur ; – Personne en situation de particulière vulnérabilité ; – Personne en état de sujétion physique ou psychologique.

3. Caractérisation du délit :

– L’abus est constitué généralement d’une tromperie facilitée par la situation de faiblesse de la victime. Il s’agit d’un acte qui n’aurait pas trompé une personne normalement prudente et diligente mais qui a pu abuser une personne vulnérable. Toutefois, l’acte n’est pas nécessairement une tromperie mais peut prendre la forme d’un abus de faiblesse (par exemple dans le cas où la victime consent par peur en étant consciente que l’acte lui est préjudiciable).

– La constitution de l’infraction est réalisée dès lors que l’auteur agit afin de conduire la victime à ce résultat à un acte ou abstention gravement préjudiciable.

– La constitution de l’infraction n’implique pas nécessairement la survenance d’un préjudice pour la victime.

– Le texte légal exige un acte gravement préjudiciable et limite donc l’infraction aux comportements les plus graves.

– L’infraction peut être contre les biens de la victime ou une mise en danger de la personne même de la victime.

– Pour que le délit soit constitué, il faut que l’auteur ait intentionnellement voulu profiter de la situation de faiblesse ou de dépendance de la victime. Ceci suppose que l’état de vulnérabilité de la victime soit apparente ou connue du prévenu (Crim. 27 mai 2004, Bull. crim. N° 141).

4. Sanctions encourues :

Article 223-15-2 du Code pénal : trois ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende maximum

Peine aggravée quand l’infraction est commise par le dirigeant de d’un groupement qui poursuit des activités ayant pour but ou pour effet de créer, de maintenir ou d’exploiter la sujétion psychologique ou physique des personnes qui participent à ces activités.

Si vous voulez protéger les patient(e)s et les futures victimes de ce porc, portez plainte, avec l’aide d’une Association si vous avez besoin de soutien !

Soyez courageuse ! Soyez forte !

De tout cœur avec vous Rose !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Rose
Invité
Rose

Merci Catoune pour tous vos renseignements
J ai des preuves …
Ms je ne suis pas prête à la plainte
Il peut me le faire payer chère…
En revanche oui je vais chercher d autres
victimes et contacter d’autres associations
J ai jms osé par chez moi parce qu il m a crée des peurs …
Merci pour tous ces renseignements
Bonne journée à vous

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Rose,

Je vous en prie ! Merci pour la bonne journée et désolée pour ma réponse tardive!

Je comprends que vous ne soyez pas prête et que vous avez peur de porter plainte, surtout si vous avez reçu des menaces!

Conservez les preuves, cherchez d’autres victimes, contactez les Associations dont je vous ai donné les coordonnées, trouvez du soutien ! C’est bien d’avoir pris ces résolutions ! Bravo ! Battez-vous!

Quand vous aurez toutes les informations, que vous serez épaulée et que vous serez prête, envoyez ce pourri en prison pour qu’il ne puisse plus nuire à personne !

Soyez courageuse ! Et encore mes félicitations pour avoir choisi d’agir !

Tenez-moi au courant en revenant poster sur le site ! Vous me direz où vous en êtes!

De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Rose
Membre

Merci Catoune
J y vais pas à pas
Prudemment…
Mais j avance dans mes démarches
Suis écœurée , brisée
J ouvre encore les yeux sur les monstruosités qu il m a fait
Il a assuré ses arrières a fait de son fils un clone qui sera psychiatre bientôt
Bref
ça me ronge
Mais je dois aller prudemment
Merci à vous

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Rose,

Vous me dites que vous êtes écœurée, brisée et que cela vous ronge !

Je comprends ce que vous ressentez, je compatis, mais je ne suis pas psy !

Je vous ai dit quoi faire, je vous ai indiqué et donné les coordonnées des Associations qui peuvent vous venir en aide!

Le reste du chemin dépend de vous !

Un simple appel pour connaître les coordonnées de l’Association la plus proche de chez vous, où vous puissiez prendre rdv et vous y rendre, pour être informée, être aidée et parler à une psychologue spécialisée, n’est pas hors de votre portée !

Alors, faites-le ! Soyez courageuse !

Bonne chance Rose !

Merci de remplir les champs obligatoires.