Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mon cousin profite de moi

Bonjour, je suis une adolescente de 15 ans ( bientôt 16 ). Il y’a quelques jours, je me retrouvais avec mon cousin qui a 15 ans comme moi, dormir chez nos grands-parents. Il y’avait un étage avec un lit deux places. ( où nous allions dormir ) on parlait de sujets assez chauds, on faisait des jeux chaud ( c’est ça les ados ) bref, jusqu’ici, tout va bien. Mon cousin a tendance à me chatouiller au ventre, au côtes etc… je portais ce soir là seulement une culotte. Je n’étais pas génée, et lui non plus d’ailleur. On est de la même famille tout de même. Par la suite, je me retrouve sur lui du au chatouilles qu’il m’avait fait. On était dans les bras de l’autre jusqu’à ce qu’un moment il me positionne mieux sur lui ( droite avec les jambes legèrement écartées ) et il fait des sortes de vas et viens. Au début je croyais qu’il bougeait juste pour pas que je l’écrase trop. Puis, je ne sais pas comment mais je me suis endormie sur lui. À quatres pâtes. Je sentais que nos respirations se sinchronisaient au bout d’un moment. Et là, j’étais vraiment endormie. Quand je me suis réveillée, ( c’est à dire 3/4 minutes après ) je sentais une main posée sur mon seins. J’étais tétanisée et n’osait pas bouger. Je l’entendais me dire: ” tu dors ? ” je ne répondais pas. J’avais trop peur. Il respirait fort la tête contre ma poitrine. Je le laissais faire. Je ne sais pas pourquoi ni comment. Il continue avec des attouchements aux cuisses au fesses. Il avait un bras sous ma nuque. Il l’enlevait doucement pour pas me ” réveiller ” ( Alors que j’étais bien consciente ) et quand il l’a enlevé, il m’a positionnée à sa gauche sur le dos droite et a prit sa lampe de poche ( je ne sais pas ce qu’il a fait ) après il ne m’a plus touchée ) mais ce que je savais, c’est qu’il était en train de se branler au rebord du lit. Le lit bougeait. Je me sentais horrifiée, troublée et perdue. À mon plus grand étonnement, mon bas était humide.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
26 jours plus tôt

Chère anonyme, tout d’abord, tu as eu beaucoup de courage à parler de cela et aussi tôt. Ce qu’a fait ton cousin est totalement anormal, injustifiable et grave ! Rien n’est de ta faute, tu n’a vraiment aucune part de responsabilité , même pas un peu. Tu es totalement innocente : tu es victime.

La première chose que j’ai envie de te dire c’est de ne surtout pas rester seule avec ça. Tu en souffres ( tu es sans doute traumatisée) et il ne faut pas que tu refoules cela ou que tu garde cette douleur en toi car cela risque d’empirer et ainsi impacter gravement ta santé physique et psychique (=mentale). De ce faite, tu as besoin d’être suivi psychologiquement par un psychologue voir peut-être un psychiatre, au cas où. Ce n’est pas une mauvaise chose de voir des psy et c’est important, crois-moi. Tu peux en parler à tes parents, mais je me dois de te prévenir que peut-être vont-il mal réagir (en te disant que c’est pas grave ou en te traitant de menteuse, alors que ce n’est pas vrai!), et malheureusement cela peut arriver assez souvent ce type de réactions… Cela ne veut pas dire qu’ils vont forcément mal réagir, mais ce n’est pas impossible donc reste prudente. Surtout, ne laisse personne te faire croire que ce que tu as vécu est futile ou/et normal. Tu as vécu des agressions sexuelles, des abus sexuels, cela est une atteinte à ton intégrité et cela peut avoir de grandes conséquences sur toi. Je serais plutôt d’avis à ce que tu en parles à d’autres adultes en premier (comme je l’ai fait), notamment des professionnels comme : l’infirmier(e) scolaire, ton médecin traitant ou ton/ta CPE ou PsyEN (Psychologue de l’Éducation Nationale) qui sont généralement formé pour savoir comment t’aider. Si tu n’a pas la force d’en parler autour de toi (et c’est pas grave, c’est très dur d’en parler) ou tu as la sensation de ne pas être bien comprise et que la/les personnes avec qui tu en a parlé minimise ou dénie ce que tu as vécu. Saches que tu auras toujours des personnes pour t’écouter : les associations.
Alors n’hésite surtout pas à appeler l’une d’elle et explique leur ta situation. SOS Inceste, l’Enfant bleu, le 119 , Fil santé Jeunes , Viol femme info (0 800 05 95 95)… peuvent t’orienter et te conseiller. Si tu ne peux pas les appeler, elles ont des adresses emails que tu peux trouver sur leur site web. Tape le nom de l’asso sur Internet, tu trouvera leur lien assez rapidement. Sinon il y a une liste dans le forum de ce site, section « Obtenir de l’aide » qui recensent les coordonnées des associations d’aide aux victimes. Tu peux y jeter un œil. ( si tu ne sais pas y accéder : clique dans le carré qui sert à écrire un commentaire, en dessous de celui-ci, tu y verra un texte qui parle de cette section et te redirigera vers celle-ci en cliquant sur « Obtenir de l’aide »)

La raison pour laquelle tu “l’a laissé faire” , c’est parce que tu as sans aucun doute été victime de sidération psychique. En gros, c’est un état de stupeur émotive dans lequel la victime est figée, la rendant ainsi totalement incapable de réagir, de s’opposer, que ce soit physiquement ou émotionnellement. La violence et le non sens de la situation va provoquer beaucoup de stress au point que le cerveau « paralyse la victime » pour la protéger de la souffrance. C’est pourquoi tu n’a pas réagi , c’est parce que tu ne le pouvais pas. Ne culpabilise pas de n’avoir rien pu faire, l’unique fautif est l’agresseur, ton cousin. Beaucoup de victime sont en état de sidération durant une agression. Je te conseille de jeter à œil aux travaux de Muriel Salmona, notamment sur son site Mémoire traumatique et victimologie, tu peux trouver des brochures qui expliquent cela et les conséquences que cela peut entraîner (psychotraumatisme), rubrique publication et outils → Brochures d’information. Il ne faut plus que tu ai de contact avec ton cousin parce qu’il est dangereux pour toi. Même si c’est difficile a croire, les agresseurs sont très souvent des proches , surtout des membres de la famille lors des violences sexuelles sur mineur et cela n’enlève en rien leur dangerosité (c’est même pire car la victime a confiance en lui, l’aime et il profite de cela). Il risque de te manipuler, de t’agresser a nouveau et d’aller plus loin… surtout si il n’a pas été dénoncé et puni pour ces actes. Si tu ne peux pas couper les ponts avec, assure toi de ne pas rester seule avec lui . Mais s’il te plaît, je parle en connaissance de cause, dès que tu le peux, coupe tout contact avec ton agresseur, cela est nosif pour toi. Tu as besoin d’être protégée et d’être éloignée du danger.

Pour ton bas humide, cela peut être de la transpiration comme de la lubrification . (Mais je suppose que c’est plutôt le deuxième cas). Cela peut paraître surprenant, troublant mais pourtant cela n’est pas si rare: ce sont des réactions très mécaniques et qui peuvent arriver lors de stress intense (une agression est très stressante) . De plus, la lubrification vaginale est une réaction naturelle qui a pour but de protéger le vagin des blessures: elle peut donc se produire même durant une agression. Cela ne veut pas dire que tu en avais envie, ou que tu étais consentante, non. Tu étais clairement effrayée et tétanisée, tu n’étais pas consentante , donc rien a voir avec du plaisir ou des réactions dû au plaisir, (il faut être consentant pour ressentir du plaisir) et dans tous les cas: tu es bien une victime d’agressions sexuelles. Cela n’amoindrit et ne discrédite aucunement ce qu’il t’a fait et ce que tu as subit. Ton corps a réagit afin de te protéger et uniquement dans ce but. 

Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser à des associations ou ici.
Courage !
De tout cœur avec toi. 

Merci de remplir les champs obligatoires.



Last edited 26 jours plus tôt by Zaragan