Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Je suis un porc

Dés mon plus jeune âge, ma mère me répétait que j’étais un cochon. En âge de comprendre, je lui ai demandé des explications, elle m’a répondu : « Les hommes pensent qu’à ça » et en effet elle a raison, je me suis rendu compte que je ne pensais qu’à ça. Je vis avec la honte d’être homme, de cette race qui fait souffrir les femmes… merci de nous faire expier… Je ne suis pas à une humiliation prés de la part des femmes parmi lesquels j’ai grandi… Mais peut être ai-je payé pour d’autres ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

6
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Nombre de commentaires
5 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
falabtellement envieVictoire Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Victoire
Invité
Victoire

Sans vouloir vous blesser, votre mère, en vous disant, dès votre plus jeune âge, que vous étiez « un cochon » a tenu des propos indignes et mortifères…

Que vous pensiez « à çà » (comme vous dites) ne fait pas de vous un individu « mauvais » ou « sale » – mais une personne normale ; nous avons tous un sexe et une sexualité. Même les femmes pensent « à çà » ! La seule règle, c’est qu’on n’impose pas – qu’on soit homme ou femme – à autrui une relation sexuelle. C’est tout.

Vous faites erreur en pensant que les hommes sont des « porcs » ; vous perpétuez l’image que votre mère a d’eux. Mais c’est une construction de SON esprit ; une image radicalement fausse et dont vous devez absolument vous détacher, sous peine de développer des troubles psychiques. Pour tenir de tels propos, sans doute votre mère a-t-elle subi des maltraitances d’un ou plusieurs hommes – et elle en a fait une généralité… Heureusement que les hommes ne naissent pas « salauds » !!! Je connais des hommes merveilleusement respectueux des femmes, et des femmes affreusement misogynes : ce n’est pas une question de sexe ! Mais d’éducation.

Merci de remplir les champs obligatoires.



tellement envie
Invité
tellement envie

Merci victoire, vos propos me touchent, je crève en fait de ne pas oser exprimer mon désir et amour : peur du rejet de l’humiliation et encore honte de mon désir (honte qui se nourrit de ces témoignages): j’ai tellement envie de m’en libérer et d’aimer pleinement , tellement envie de me réconcilier avec mon désir d’homme. tellement envie de me libérer de cette malédiction d’être né homme dans ma famille et de la rage des humiliations subies. Tellement envie que mon désir rencontre celui d’une femme. Merci, j’ai tellement envie d’aimer….vivement que nous nous libérions de nos blessures et de nos comportements violents ! j’espère que ces témoignages y contribueront plutôt que d’alimenter rancœur et autres règlement de compte de part et d’autre.
tellement envie d’aimer !

Merci de remplir les champs obligatoires.



tellement envie
Invité
tellement envie

pas sur que l’expression « balance ton porc » soit de nature à pacifier ou réparer en tout cas cette expression qui m’est terriblement familière réveille en moi de vieilles hontes humiliations et colère…je souhaite aux femmes agressées réparation apaisement soulagement liberation….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Victoire
Invité
Victoire

Il me semble « normal » que vous soyez traumatisé par les propos et les « accusations » de votre mère et des femmes de votre entourage… Des tels propos ne peuvent que faire d’énormes dégâts ! Je les trouve monstrueux. Littéralement.
Votre entourage féminin fonctionne comme ces hommes qui considèrent que les femmes sont des êtres inférieurs… On pourrait parler d’un « machisme féminin ». Et, dans votre famille, il est poussé à l’extrême – puisque c’est une véritable haine qui s’exprime.
Il est peut-être temps de vous libérer de tout cela… non ?! D’une certaine façon, vous êtes, vous aussi, une « victime ». J’insiste.
Avec ce que vous avez subi, vous auriez pu haïr les femmes – ce n’est pas le cas, et c’est une chance !
Demandez l’aide d’un professionnel. Il vous aidera à réaliser que vous n’êtes pas un monstre parce que « né homme ». Et vous fera prendre conscience que vous avez le droit d’aimer – comme tout un chacun. Il n’est jamais trop tard.
C’est merveilleux d’être un homme ; pas moins que d’être née femme ! Quant à nous, les femmes, nous ne saurions nous passer de vous !
Bon courage… et belle route ! Vous y arriverez. Vous le méritez. Tout autant que les femmes qui témoignent ici. TOUTES les maltraitances doivent être combattues…

Merci de remplir les champs obligatoires.



falab
Invité
falab

dans un domaine aussi intime que les comportement sexuels, il est difficile de se situer entre le « normal » et le « déviant », voire le « violent ». en lisant ces témoignages, je m’en rends compte. ainsi, des personnes se culpabilisent alors qu’elles n’ont pas de quoi, et d’autres ne voient pas de problèmes, là où elles agissent si mal qu’elles traumatisent.
je pense que ce site et ces discussions peuvent servir à se situer. (tant pour les victimes que pour les bourreaux.) dans votre cas, vous vous identifiiez aux bourreaux, alors que vous êtes manifestement le contraire. Sauf si ce sentiment vous a conduit à forcer une ou des femmes que vous avez aimée(s).
c’est là qu’est le danger des défauts dans l’éducation que votre mère vous a donné. on a tendance à devenir ce que nos parents nous disent que nous sommes. Apparemment, ce n’est pas le cas. si vous avez réussi à résister, c’est que vous êtes un héro. (j’appelle des héros tous ceux qui ont su éviter le pire, en s’interposant dans le métro ou en témoignant, par exemple. ce sont des gens à qui nous devons de la reconnaissance et qu’on ne remarque pas assez). Vous avez été malheureux jusqu’à présent. à partir de maintenant, soyez fier de vous, vous le méritez.
ceci dit, pour retrouver le chemin que votre mère n’a pas su vous montrer (celui du bonheur d’aimer sainement), il est possible que quelques séances chez un psy ou avec un éducateur vous aident beaucoup. un chagrin d’amour, par exemple, peut être destructeur. quand on en vit un, on a besoin de soutien. or, vous ne pourrez pas compter sur votre famille. alors ne restez pas seul avec vos doutes.

Merci de remplir les champs obligatoires.



tellement envie
Invité
tellement envie

merci beaucoup de ce retour c’est bon de recevoir ces mots, des mots de femmes

Merci de remplir les champs obligatoires.