Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Il a couché avec moi alors que j’étais ivre

C’était en 2013. J’étais à une soirée avec des amis. Ce soir-là j’ai beaucoup bu, trop. A tel point que mes amis ont failli m’envoyer à l’hôpital. Je ne tenais plus debout et j’avais même du mal à parler. Moi je ne m’en souviens pas car j’ai fait un black-out entre 22h et 10h du matin. Je me souviens seulement m’être réveillée dans un brouillard total et avoir constaté la présence d’un de mes “amis” à côté de moi dans un lit. Mon t-shirt était à l’envers. Je sentais que quelque chose n’allait pas. J’avais seulement un flash de lui sur moi. Plus tard dans la journée je l’ai interrogé et il m’a dit “qu’on avait couché ensemble”. Sans capote. Que c’était moi qui avais commencé à l’embrasser. Je n’en ai aucun souvenir. Je n’ai jamais été attirée par cet “ami” qui sortait depuis peu avec une de mes amies proches. J’ai essayé de lui faire comprendre que je n’étais pas en état de donner ou non mon consentement. Il l’a admis. Mais pour toutes les personnes présentes à cette soirée il s’agit encore aujourd’hui d’une “erreur de soirée”. Personne n’a dit le mot “viol”. J’ai passé des années dans le déni, j’ai même dans un premier temps continué à le fréquenter jusqu’à ce qu’un jour je coupe définitivement tous les ponts avec lui. Il m’a refilé la chlamydia. Je sais que c’est lui car mon amie avec qui il sortait à l’époque l’a eue aussi. Elle n’a jamais su ce qui s’était passé. Aujourd’hui je n’ai toujours aucun souvenir et je vis dans le doute d’avoir effectivement embrassé ce garçon et lui avoir donné l’impression de vouloir un rapport avec lui. Mais une petite voix dans ma tête me dit qu’il n’aurait jamais dû se coucher à côté de moi car j’étais à la limite du coma éthylique. Qu’il n’aurait jamais dû coucher avec moi dans mon état, finalement peu importe que je l’ai embrassé ou non. J’aimerais me souvenir mais je ne sais pas si c’est une bonne idée. L’hypnose peut-être ? Ce n’est que très récemment que mon amoureux actuel m’a dit “mais ça s’appelle un viol”. Je ne sais pas comment vivre avec cet événement aujourd’hui, 7 ans après, dont plusieurs années de déni total. J’avais besoin de mettre des mots sur ce que je ressens. Merci pour votre lecture et vos éventuels conseils.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
11 jours plus tôt

Chère anonyme, votre compagnon a PARFAITEMENT RAISON, de plus légalement, le fait que vous étiez ivre est une circonstance aggravante. Cette histoire d’accident de soirée est une pure connerie qui vise a protéger l’auteur en vous collant une part de responsabilité alors que l’on aurait dû vous veiller vu votre état: vous étiez en danger avec risque d’étouffement en cas de vomissement sans compter le coma éthylique.

Maintenant il vous faut faire d’urgence plusieurs démarches, et nous allons vous aider.

Tout d’abord contactez une association d’aide aux victimes de viol:

  • le cfcv 0 800 05 95 95;
  • victimes de viol;
  • l’échappée;
  • PARLER;

Ensuite avec leur aide, d’une part faites vous suivre par un thérapeute apte à entendre votre souffrance et diagnostiquer un traumatisme psychique, lequel est souvent accompagné d’une dépression qui en est le conséquence. Dans tous les cas, vous avez besoin d’un suivi psychique et peut-être d’un traitement adapté.

C’est le cas par exemple si vous avez les symptômes suivants: rêves récurrents, flashs backs donnant l’impression de revivre, irruption d’images soudaines, impressions incontrôlables et envahissantes, crises d’angoisse subite avec peur irrépressible etc.

Pour retrouver des souvenirs il faut plonger dans cette époque, je déconseille l’hypnose mais plutôt un suivi avec psychiatre d’école analytique, mais ce n’est que mon point de vue. Vous pouvez aussi consulter avec l’institut de la mémoire traumatique de Muriel Salmona, c’est aussi une option intéressante. Vous trouverez son site et ses vidéos sans difficultés.

Ensuite avec l’aide des associations vous pourrez engager des poursuites et envisager un dépôt de plainte. Cela aurait être du fait dès le lendemain avec les examens gynécos. Cependant le fait que ce connard vous ait filé la chlamydia ainsi qu’à sa copine de l’époque est un point en votre faveur: cela prouve qu’il vous a violée puisque c’est lui qui vous les a inoculées… Enfin, il a dû contaminer et violer d’autres femmes, et sur ce point l’association PARLER peut vous être utile pour retrouver les victimes: vous pourrez l’attaquer collectivement avec l’appui de l’association.

En conclusion, c’est bien un viol avec circonstances aggravantes.

N’hésitez pas à revenir pour toute précision.

De tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.