Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

humiliées, bafouée… mais solidaire!

Je vous ai déjà parlé sur #BalanceTonPorc. J’ai révélé ma triste histoire « mon petit copain et le père de mon petit copain ». J’ai discuté avec mon amie dont je ne la savais pas victime du père de mon copain de l’époque. Nous avons décidé toutes les deux de soulager un peu nos maux en écrivant ensemble nos calvaires respectifs.
Nous parlerons de nos histoires avec notre violeur :
La mienne D :
Il m’a trainé dans la chambre, je le ralentissais le plus possible. J’ai reçu son poing dans le ventre, sur les bleus déjà présents du viol de son fils peu avant. J’avais très mal. Il m’a jeté de force sur le lit, j’ai encore tenté de fuir et c’est là qu’il m’a mis un couteau sous la gorge en m’ordonnant de me dévêtir. J’ai encore fait de la résistance, il a entaillé mon doigt en affirmant : « la prochaine fois, c’est ton cou ! » j’ai cédé, il a ligoté mes mains avec sa ceinture de cuir. Je déteste encore l’odeur du cuir. Pendant plus de 30 minutes, il s’est frotté sur mes seins, je voyais les chiffres sur le réveil digital. Il me frappait en riant, partout, sauf mon visage. Plus il cognait, plus il s’excitait. Je l’ai supplié d’arrêter, il a ri et dit « tu es trop belle pour que je ne te défonce pas ! » pendant plus de deux heures, j’ai subi des pénétrations, lui, des objets… je vous passe les détails. Puis il m’a jeté sur le sol…
La mienne Nina : je suis toujours stupéfaite de reconnaître mon agression dans celle de D. je venais rendre visite au fils de mon bourreau, il était absent, mais pas son père. Tout comme D., il m’a fait subir un calvaire identique. Une fois sur le sol, il a défait mes mains, j’ai dû avancer à quatre pattes sous ses coups de ceinture. Les pénétrations diverses continuaient. A la fin, il m’a forcé à prendre une douche et m’a ramené chez moi.
D : j’ai eu la chance de ne pas contracter de maladie, de ne garder que le triste souvenir hantant ma vie de femme.
Nina : j’avais 15 ans, c’était un an après D. j’ai avorté de son enfant, mes parents ont pensés que j’avais couché avec un gosse de mon âge. J’avais honte, je n’ai rien dit.
D : j’ai enfin l’impression de laisser un poids derrière moi.
Nina : je vais peut-être enfin vivre !
D et Nina : main dans la main…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

7
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
2 Nombre de commentaires
5 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
6 Nombre de personnes ayant commentés
moi DLisypetite diablesseSamOla Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Jerom Auriol
Invité
Jerom Auriol

bravo les filles de vous tenir la main dans ce rude combat contre cet ignoble individu, c’est plus un etre humain ça c’est une bête sans nom!
Il faut dénoncer cette ordure

Merci de remplir les champs obligatoires.



Jerom Auriol
Invité
Jerom Auriol

ah oui ok je viens de relire l’histoire depuis le début , le bourreau est décédé, mais peut être doit on dire de qui il s’agissait pour que la vérité soit établie

Merci de remplir les champs obligatoires.



Ola
Invité
Ola

Mmmmm, j’aimerais quelques détails supplémentaires.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

et on peut savoir pourquoi?

Merci de remplir les champs obligatoires.



petite diablesse
Invité
petite diablesse

Ola! et bien va te faire foutre, ça te fera quelques détails croustillants le gros obsédé!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lisy
Invité
Lisy

Ola, vous avez l’air de vous complaire de ce genre d’histoire, c’est une manière évidente de nous poussez à vous détester et nous sentir un peu plus mal. Mais je vous explique, je ne vous donnerai pas ce genre de satisfaction. Vous ne provoquez en moi, lorsque je lis ce style de remarque, qu’une profonde pitié vous concernant. Comme ce doit être triste de ne pas avoir de réactions normal, comme vous nous le faites remarquer avec cette pauvre phrase misérable. C’est si petit dans l’océan de notre parole commune!

Merci de remplir les champs obligatoires.



moi D
Invité
moi D

OLa la! Vous pensez sérieusement nous atteindre? Les détails sont de moindre importance, mais vous, vous êtes vraiment remarquable. Vous mêlez ainsi dans des témoignages de nos vécus et vouloir nous déstabiliser! Mais êtes vous vraiment aveugle ou le faites vous exprès? Ne voyez-vous pas le soutien, l’affection au delà de tout le vécu? Oui, nous avons souffert, vu, entendu, subis, et vaincu! Vous voulez des détails? Tous les matins, je me lève et je souris à la vie. Tous les jours, je remercie d’avoir eu cette vie, j’ai pu rencontrer l’amour grâce à elle, j’ai mis au monde de magnifique enfants, j’ai des amis… J’ai fais la connaissance de gens exemplaires au sein de ce site, voudrais-je changer ma vie? Non, je devais sans aucun doute la vivre ainsi pour avoir le plaisir de vous dire: vous êtes… RIEN, vous n’êtes RIEN! Lol!

Merci de remplir les champs obligatoires.