Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

garde d’enfant

Je voudrais témoigner alors que j’ai déjà 40 ans et qu’il est trop tard pour porter plainte contre mon agresseur (du fait qu’il y ait prescription).
A l’âge de 14 ans environ, à l’occasion de mes premiers rapports sexuels, un garçon avec qui je sortais voulais absolument me mettre “juste un doigt” dans le vagin alors que je ne voulais pas (sachant qu’il subissait la pression de ses copains et que cela n’avait rien d’un acte amoureux). Je raconte cela car je pense que cela a été un des éléments déclencheurs qui ont fait resurgir une mémoire traumatique datant de mes 4 ans.
Il y avait alors un garçon plus âgé que moi dans l’entourage amical de mes parents dont je me souviens qu’il me fascinait, je l’admirais. Il était comme un grand “frère”. Le souvenir que j’avais occulté et qui m’est revenu près de 10 ans plus tard est celui-ci : j’étais assise sur ses genoux pour qu’il me lise une histoire et il voulait mettre sa mettre dans ma culotte. Je ne voulais pas et il insistait en disant que cela lui tenait chaud. Je me “débattais” comme je pouvais alors que j’étais intéressée par l’histoire et sûrement par la “faveur” qu’il me faisait de “s’intéresser” à moi. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, je me retrouvais coincée, impuissante, partagée entre plusieurs émotions, et certainement dans un état de stupeur. Sur ces entrefaites, la mère de l’ado de 14 ans (soit 10 ans de différence avec moi) qui me gardait et s’était apparemment absentée, est rentrée dans la pièce, ce qui m’a permis de m’extirper de cette situation, sans pour autant dénoncer cet acte d’agression sexuelle à qui que ce soit.
Ce souvenir est remonté à ma mémoire comme une bombe à l’adolescence. J’en ai parlé à mes parents qui n’ont pas vraiment eu de réaction appropriée… Peu de temps après (j’avais 15 ans et lui 25), nous étions invitées avec ma mère à un mariage où l’agresseur serait présent et ma mère m’a demandé si je souhaitais qu’on lui en parle (inversant ainsi la responsabilité alors que j’aurais eu besoin qu’elle prenne les choses en main !) mais je n’avais pas assez de recul pour cela et j’étais toujours impressionnée par le souvenir de cette personne. J’ai mal vécu le fait de le rencontrer, ne sachant pas s’il s’en rappelait ou non. Ma mère ne lui a pas parlé et nous sommes rentrées. Depuis, je traîne cela comme un poids, un dossier que je dois réouvrir mais sans jamais m’y être attelée.

Récemment, une formation sur le viol et les agressions sexuelles m’ont fait prendre conscience de toute l’importance d’aller au bout de la démarche de dénonciation. Malheureusement, il est trop tard pour le poursuivre en justice, mais je souhaite quand même déposer plainte pour aller au bout de ce que je peux faire pour m’aider moi-même. Je n’ai jamais eu de relations amoureuse durable et je suis toujours célibataire et sans enfant. Je me retrouve souvent dans des situations où je suis fascinée par celui dont je suis amoureuse et je me retrouve de ce fait dans des relations toxiques.
Je me sens fière ce soir d’avoir enfin repris les rênes de mon destin, en appelant quelqu’un qui le connaissait pour lui raconter cela et lui demander ses coordonnées. J’ai appris qu’avec d’autres copains de son âge, ils avaient molesté / harcelé d’autres filles à la même époque. Maintenant, j’envisage de me déplacer dans un commissariat proche de son domicile pour déposer plainte, même si celui-ci est très éloigné de là où je vis actuellement. Peut-être même que je n’attendrai pas de pouvoir me déplacer aussi loin et que j’irai dans un commissariat plus proche, en espérant être bien reçue ! J’apprendrai peut-être d’autres choses sur lui.

Il est décédé accidentellement l’an dernier.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
3 mois plus tôt

Chère anonyme, merci pour votre témoignage touchant. Quel gros porc !!!
En faite, vous n’êtes pas la seule qui témoigne des horreurs subites 20- 30 -40 ans après les faits. Les agressions sexuelles pédophiles sont absolument destructrices… Sachez qu’une victime d’agressions sexuelles retombent presque systématiquement sur d’autres porcs. Ce n’est pas de votre faute, ce sont les porcs qui s’attaquent aux personnes fragilisées, plus manipulable…
La non-réaction de vos parents est absolument abominable et si terrible… Comment peut-on être aussi insensible à la douleur de sa fille , aux agressions sexuelles si dévastatrice? Et pourtant ça arrive beaucoup… notamment dans les cas d’inceste. Le pire est que ces cons vous ont mise en danger et vous ont fait affreusement souffrir en vous forçant a reprendre contact avec ce gros porc !! Navré, mais ce sont des lâches ! Et laissez souffrir son enfant, c’est de la maltraitance !!

Vous dites : « Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, je me retrouvais coincée, impuissante, partagée entre plusieurs émotions, et certainement dans un état de stupeur » . L’état de stupeur que vous décrivez ,c’est sûrement de la sidération :
** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
Vous souffrez de mémoire traumatique et donc de psychotraumatisme. Il faut savoir que c’est un mécanisme de défense , très répandu dans les cas d’inceste et de pédophilie. Une agression sexuelle est bien trop dévastatrice et douloureuse pour un enfant, alors le cerveau « disjoncte » et « efface » les souvenirs. Notamment , le faite que les souvenirs reviennent brutalement à l’adolescence. Vous avez besoin de voir un psychiatre et un psychologue. C’est très important, ça vous permettra de soulager la douleur. Ils vous aideront à ouvrir ce dossier et le trier. Déjà, renseignez vous, comprendre vous permettra de mieux guérir, parlez en aux associations et aux aides soignantes :

** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
dont deux brochures expliquant simplement les choses :
**Sur le site de mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :BROCHURES D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES, PLUSIEURS VERSIONS : dernière version de 2018
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/201806-Brochure_victimologie.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

Contactez des associations, elles vous soutiendront, vous guideront et vous permettra d’accéder à des soins. Aussi parlez en avec votre médecin traitant. Ne restez pas seule:
(les associations contre l’inceste traite des cas de pédophilie) .

**Une liste d’asso régional contre l’inceste provenant de SOS incestes violences sexuelles:
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/asso-en-region/
** SOS incestes violences sexuelles: assure une écoute, du soutien, un accompagnement thérapeutique, des groupes de paroles et des ateliers aux victimes d’incestes. 
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/
Tel : 02 22 03 89 03
email:  [email protected] 
** Enfance bleu Enfance maltraité: apporte un soutien psychologique et juridique avec une prise en charge thérapeutique aux enfants, adolescents et adultes victimes de maltraitance durant l’enfance.
https://enfantbleu.org/ 
TEL à Paris:  01 56 56 62 62 (lundi-jeudi 11h-18h, vendredi: 10-17h) 
Email: [email protected]
En province(avec numéro de téléphone et email): 
https://enfantbleu.org/lassociation/regions/  
Définir la maltraitance:
pour les adultes : https://enfantbleu.org/adultes/
** l’AIVI- Association Internationale pour les Victimes d’Inceste : possède un annuaire de professionnels, des forums d’entraide, des ateliers…. Il faut néanmoins être membre pour pouvoir y accéder, l’inscription est gratuite.
https://aivi.org/
**Le monde à travers un regard : organise des groupes de paroles, ateliers artistiques, forum ect… 
http://lemondeatraversunregard.org/qui-sommes-nous/

Autres numéros d’aide :
**CFCV – Collectif féministe contre le viol : lutte contre toutes violences faites aux femmes:
http://www.cfcv.asso.fr
Viol, femmes, informations : 0 800 05 95 95 ( lundi au vendredi de 10 h à 19 h.)
**FNSF – Fédération nationale solidarité femmes : contre les violences faites aux femmes, bien que spécialisée dans les violences conjugales: http://www.solidaritefemmes.org/
Numéro national : 3919(7/ 7, lundi-vendredi : 9h-22h, week-end + férié : de 9h-18h.)
Regroupe 70 associations dont 67 dans le territoire:
http://www.solidaritefemmes.org/nous-trouver

-Accéder à une aide soignante pour soigner le psychotraumatisme:

**AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation : possède un annuaire contenant numéro/adresse/mail/site internet de professionnels spécialisés dans le domaine du traumatisme, dissociation et troubles d’origine traumatique, étant membre de l’AFTD de France, Suisse, Belgique et dans le Monde.
https://www.aftd.eu/page/622823-accueil
Rubrique ”Annuaires :Liste des membres ”
https://www.aftd.eu/page/622462-liste-des-membres
** CPIV : centre psychotrauma de l’ Institut de la victimologie, possède une équipe de consultations pour adultes et enfants avec des psychiatres et psychologues qualifié pour traiter le trouble du stress post traumatique et divers types de thérapies.
http://www.institutdevictimologie.fr
Pour prendre rendez-vous : 01 43 80 44 40  
** Centre PEPS-E: centre de psychothérapie à Liège, possède une équipe de psychologues cliniciens, sexologues et ergothérapeute pour enfants et adultes, avec des techniques thérapeutiques diverses.
 https://www.peps-e.be/
Demande générale: 0479 17 63 25
numéro des aides soignantes: 
https://www.peps-e.be/page/qui-sommes-nous
** Maison des liens familiaux possède un annuaire recensant toutes les associations, centres de soin, lieux d’accueil à proximité de chez vous sur Paris.
https://maisondesliensfamiliaux.fr/

-Aides soignantes supplémentaires :

**Gyn&co : enfin une liste de soignantes féministes ! Peut servir pour chercher toute sorte de soignant(e) . 
https://gynandco.wordpress.com/  
Rubrique: Trouver un-e soignant-e ou carte des soignant-e 
Email à contacter en cas de questions: [email protected]  
Notamment Rubrique ” Liens” avec l’adresses d’autres aides : 
https://gynandco.wordpress.com/boites-a-outils/  
** Site Cyrinne: donne des conseils pour se libérer de l’impact du stress chronique et traumatisme: 
https://www.cyrinne.com/
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Allez y, portez plainte si cela vous permet de vous libérer !! J’espère également que vous serez bien reçu. Mais surtout appelez à l’aide, demandez à voir des psy.
Vous pouvez vous en sortir.
Courage.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.