Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viol : “tais-toi et laisse-toi faire”

Nous nous sommes rencontrés par hasard dans le métro il y a un peu plus d’un mois. Il n’a pas voulu me donner son numéro tel, mais nous avions des échanges facebook réguliers. On lui aurait facilement mis 20/20 à tous les tableaux : agréable, charmant, affable, prévenant… bref, et j’en passe !
Sous sa coupe, nous nous sommes vus une première fois à Paris où il était un soir de passage. Notre rendez-vous a été très court, puisqu’il devait rentrer chez son ami qui le logeait avant minuit (il avait ses clefs). Cet échange un peu brutal, je l’ai mis sur le compte du manque de temps, de la gêne d’une première fois.
Qu’est-ce que j’ai été bête : n’écoutant pas mes pressentiments je me suis gentiment laissée invitée chez lui, dans une autre ville que Paris, pour le week-end de l’armistice. Dans son comportement, tout était impeccable à deux exceptions près : une certaine froideur résiduelle, il n’avait aucune marque d’attachement. Précédemment, il m’avait demandé de me raser intégralement.. demande que j’avais rejetée. La nuit arrive. Et là, alors que j’avais envie de dormir, que je m’étais bien pelotonnée et qu’il était derrière moi, il se montre pressant. Je ne voulais pas, et j’ai fait la morte. Je n’avais nulle part ailleurs où aller, et je pensais que la rue représentait pour moi un danger bien plus grand. Il m’a pénétrée, violemment, en me tirant les cheveux. J’ai pleuré, et demandé d’arrêter : “tais-toi et laisse-toi faire” m’a-t-il répondu. Je me suis longtemps après reproché d’avoir une trop grande maîtrise de moi, comme il l’avait suggéré.
Par la suite, mon corps est devenu insensible, comme paralysé pendant près d’une semaine. J’ai été une statue observant le monde défiler à toute vitesse devant moi. Il n’y a eu aucun échange avant que je parte de son domicile. Il ne m’a pas expliqué, ne s’est pas excusé malgré les marques de ma douleur, il ne m’a même donné aucune marque de tendresse. J’étais sa chose, une moins que rien à son entière disposition, qu’il pouvait violenter à sa guise. Depuis, je suis anéantie : réversibilité du comportement, cruauté, annihilement de toute humanité, avilissement et sentiment de souillure perpétuelle, et surtout aucune pitié ni la moindre explication.

Après cette semaine, des douleurs au bas du ventre sont apparues, et mon corps se souvient de certaines positions qui me ramènent au flash back de la scène.
Les rapports sociaux sont devenus très compliqués pour moi : je ne veux pas qu’on me touche, et il m’arrive souvent d’avoir des réactions spontanées dans le métro, comme de l’angoisse. Il y a beaucoup de honte aussi, d’avoir été “dévaluée”, annihilée de toute son humanité en seulement une poignée de minutes. Depuis, j’ai aussi l’impression de graviter dans l’ombre des rapports humains, comme si j’en avais été bannie. Cette monstruosité m’a fracassée, et il faut avoir aussi beaucoup de courage pour porter plainte et oser faire les démarches médicales, qui, pour moi, ont été atroces. Je voudrais ici dire à certains hommes :
“Écoutez, messieurs, écoutez les femmes. La violence ne doit JAMAIS être tolérée, BANALISÉE. Et sachez que vous devez faire attention : car, de par votre anatomie, c’est vous, et non une femme, vous qui, potentiellement, pouvez blesser votre partenaire. Alors, écoutez-là”.

Je suis aussi abasourdie de l’archaïsme de la justice quant à cette catégorie floue dans le droit, qu’on appelle viol conjugal. Sous prétexte qu’on consent à avoir des relations avec un individu, accepterait-on pour autant sa violence ? Car un homme charmant peut se révéler un monstre en une autre occasion. Je finirai en disant aux femmes, et surtout aux jeunes femmes trop promptes peut-être à se livrer au marché du sexe : “votre corps est sacré, alors ne vous donnez pas comme ça car jamais vous ne savez sur quel pervers vous tomberez”. Je rêve, un peu naïvement, que les femmes ne seront pas entendues qu’une fois par an, mais tous les jours.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

3
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
3 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
psionicLouveZaragan Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Bonsoir , sachez que le viol n’est pas “une relation sexuelle violente” , mais un “acte sexuel non consentie” , et donc “la violence” pendant l’acte, n’est pas nécessaire pour être un viol. J’ai moi-même été violée, mais je n’ai pas été “brutalisé” et pourtant croyez moi: la violence et la souffrance dû aux conséquences sont les même, et je vous promet que c’était un viol ! La base d’un viol est le manque de consentement, pas la violence! Même si la violence rajoute de la douleur au traumatisme. La chose qui vous a le plus traumatisé, le plus fais souffrir, n’était pas le fait qu’il vous a tiré les cheveux ou le fait qu’il vous a pénétrait violemment: mais qu’il a continué à vous pénétrez ,alors que vous ne le désirez pas. Il aurait pu ne pas faire preuve de force, cela resterait un viol! Et vous en souffrirez toujours autant! Car on bafoue notre humanité, notre droit de ne pas vouloir faire quelque chose qu’on ne veut pas! On transforme la victime en un vulgaire objet sans importance, qui n’a pas de droits!
Sachez qu’un homme ne blesse pas une femme avec son “anatomie” mais parce qu’il le désire! On ne brutalise pas, on ne viole pas une femme sans le savoir, voyons! Non , les hommes qui violent sont des pourritures qui n’en a rien a foutre de la personne, quand bien même elle souffre! En faite, çà leur plait de voir ses victimes souffrir et se taire!! Il existe des relations où l’homme respecte le bien-être de la femme et inversement, ses relations sont égalitaires et donc saine. Et puis si l’homme respecte vraiment la femme, alors il va s’assurer de communiquer, de voir si sa partenaire se sent bien pendant l’acte. C’est çà la tendresse, le respect, la douceur. Sinon, c’est qu’il en a rien a foutre du plaisir de celle-çi et donc qu’il ne la respecte pas! Mais il est vrai qu’on banalise et tolère cela. Mais ce n’est pas QUE les hommes, c’est la société en elle-même! Et on ne devrait pas traiter le corps d’une femme , comme un objet sexuel! De plus, une femme peut blessé et violé un homme. Les femmes et les hommes sont égaux, que ce soit en bien qu’en mal: une femme peut être capable de commettre autant d’horreur qu’un homme.
Pour le viol conjugal , c’est entièrement vrai, et je rajouterais que: “sous prétexte qu’on est en couple , on n’a pas à accepter de coucher avec, ni d’être forcer par n’importe qu’elle moyen: violence ou “insistance”, en nous menaçant, en nous suppliant, car c’est de la manipulation de se servir des sentiments (peur, amour) de quelqu’un pour avoir ce qu’on veut” C’est valable pour n’importe quelle relation avec un proche, un ami, un petit-ami…
Ensuite ,vous dites ” une trop grande maîtrise de moi”, mais ce n’est pas du tout pour çà que vous ne vous êtes pas débattu! C’est du à la peur, à la sidération: la victime est comme “hors de son corps” , incapable de bouger, de ressentir quoique ce soit. Et même si c’est le cas, vous risquiez de vous faire tuer, il était plus fort que vous. Se débattre peut empirer la situation.
Et vous avez plus tard, était victime de dissociation et sûrement de plein d’autre traumatisme dû à cet acte effroyable que vous avait subit. Cette sensation d’irréalité, de ne plus être dans son corps. Que le temps est figée… je connais çà, vous n’êtes pas seule.
Lisez ceci: https://www.memoiretraumatique.org/psychotraumatismes/dissociation-traumatique.html

Ensuite vous n’avez pas été bête, vous n’avez pas à vous en vouloir: RIEN N’EST DE VOTRE FAUTE!! Mais c’est de la sienne! Vous avez été manipulée par ce pervers ! Souvent, les porcs se dorent une belle image, afin d’attirer sa proie et ensuite il montre son vrai visage. Les porcs sont des manipulateurs et c’est terrible! N’ayez pas honte d’un crime que vous n’avez pas commis! C’est à lui d’avoir HONTE de vous avoir traitez de la sorte!! Il s’est servit de votre douleur, de votre culpabilité, de votre naïveté, pour vous abuser tout en assurant ses arrières! C’est dégoûtant et horrible!

Malheureusement, la “justice” française est très obsolète en matière de viol “en général”, surtout pour les viols pédophiles… le nombre de viol où la justice a ignorer la parole de la victime, minimiser, voire traiter la victime de folle, et mis l’enquête dans le placard, est très très grand. TROP GRAND! Vous pouvez chercher et fouiner, vous verrez la face cachée de l’iceberg. Sinon, sachez qu’on a beaucoup de travail à faire, au niveau de la reconnaissance des droits des victimes!
En tout cas, sachez que vous êtes forte, comme toute victimes ici. Et que vous pouvez vous reconstruire, vivre et être heureuse, comme tout être humain qui le mérite. Si ce n’est pas le cas: suivez une thérapie afin de soigner vos douleurs, car j’ai l’impression que vous souffrez encore.

Prenez soin de vous et entourez vous des bonnes personnes.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Louve
Membre
Louve
Hors ligne

Bonsoir, j’ai lu votre témoignage avec les larmes aux yeux. Comme vous j’espère que les femmes ne seront pas entendues qu’une fois par an et qu’un engagement réel sera pris. A mes yeux, il ne peut venir que des trippes. Il faudrait un seul homme ou une seule femme politique qui aurait à coeur de changer les choses sans qu’il y ait uniquement un intérêt électoral mais bien au contraire une volonté d’éradiquer ces horreurs. Elles sont encore bien trop présentes,bien trop banalisées et d’expérience bien trop “soutenues et cachées”.
Quel courage votre témoignage ! Chacune de vos lignes respire l’intelligence et je hais sans le connaître ce porc qui a “asphyxié” votre esprit et votre coeur. J’aimerais simplement ajouter que la Vie ne se limite pas à ces porcs. Ils existent mais il y a aussi tous ceux qui oeuvrent pour changer les choses, pour soutenir les victimes sans les juger.
Votre réaction a été celle d’une survie. Je l’ai expérimenté aussi. Nous réagissons avec nos moyens et cette force qui semble euthanasier par la brutalité, la soudaineté des actes. Nous ne sommes pas des sous-merdes et il nous a été difficile de réagir face à des actes dictés par les plus bas instincts, la bêtise, la lâcheté.

J’ai engagé des démarches et me suis mise en relation avec l’Association Parler. Des réunions sont organisées et pour y avoir participé, on peut y trouver de la bienveillance et de la force pour continuer à avancer malgré cette Justice qui traîne, qui semble ne pas comprendre qu’une victime réclame surtout la reconnaissance de ce qu’elle a subi et ne plus laisser son agresseur dans une forme de toute puissance.
https://www.associationparler.com/

Merci pour la force que vous avez trouvée en venant témoigné.
De tout coeur avec Vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère anonyme, je vous prie de m’excuser pour cette réponse tardive. Nos amies Zaragan et Louve ont répondu avec justesse à votre terrible témoignage. Ce que vous avez subi est l’une des pires abominations qui soient après celle de l’inceste et de la pédophilie. Vous résumez tellement remarquablement la réalité de la souffrance psychique que je citerai votre témoignage comme exemplaire pour comprendre ce que c’est que cette douleur psychique ressentie dans l’avilissement de sa propre humanité par l’emprise du pervers.
Je vais parer au plus pressé car vous avez vraiment un besoin d’aide urgent pour vous reconstruire et commencer un chemin de guérison. Mes chères amies Zaragan et Louve vous ont indiqués des points très justes et je vais juste en ajouter pour vous permettre d’avancer et de sortir de l’emprise perverse.

il vous faut d’abord prendre contact avec des associations d’aide aux victimes de viol, en voici quelques unes:

Sites associatifs d’aides aux femmes victimes:

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr

numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr

Fédération Nationale Solidarité Femmes: FNSF

http://www.victimedeviol.fr/associations.html

Stop violences sexuelles

http://www.stopauxviolencessexuelles.com

http://www.resonantes.fr/

l’Association Vivre Soleil Renaître est une aide aux victimes de l’inceste, de viol extra-familial, d’agressions sexuelles, …

http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Pour trouver de l’aide près de chez vous:

trouver de l’aide près de chez vous:
https://stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html?dep=06
et ce site est très bien fait:
Sites institutionnels:
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/
section j’ai besoin d’aide: Suis je concernee et Les numeros d’urgence
numéro associé = 3919
notamment la section sur le harcèlement.

vous pouvez également signaler les agissements de cette pourriture sur la plateforme de signalement des agressions sexuelles et violences faites aux femmes:

*** PLATEFORME de SIGNALEMENT en ligne:

https://www.service-public.fr/cmi

mieux encore s’il agit sur internet : la plateforme PHAROS:

* intérieur: plateforme pharos
https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil !input.action
https://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/Sur-internet/Signaler-un-contenu-suspect-ou-illicite-avec-PHAROS

Louve a très pertinemment indiqué de contacter PARLER de Sandrine Rousseau je vous le conseille vivement car vous pourrez recontrer une écouate bienveillante et un excellent réseau de thérapeutes.

Enfin, vous avez besoin de consulter et d’un suivi approprié dans la durée. Les associations d’aides aux victimes vous permettront de trouver un bon thérapeute mais voici des sites utiles pour vous:

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr/annuaire.php

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/

** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Je loue la pertinence de vos remarques sur internet et il faut bien voir que ces moyens modernes amplifient incroyablement le pouvoir de nuisance des pervers et prédateurs. il suffit de lire le nombre incroyable de témoignages sur le site. de plus il est connu qu’ils savent utiliser les moyens modernes avec beaucoup d’habileté.
de plus il est connu qu’ils agissent parfois en réseaux et notamment dans tout ce qui est libertinage et fausse émancipation prosexe qui ne couvrent que des formes de prostitution cachées.

A toutes je vous conseille de lire ceci:

http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce_rapport_violences_faites_aux_femmes_en_ligne_2018_02_07.pdf

Et sur la fondation scelles, le mouvement du nid et ressources prostitution:

https://ressourcesprostitution.wordpress.com/

De tout coeur avec vous,
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.