Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Viol par un ami sous alcool ? Remise en doute

Bonjour
Un soir un ami est venu dormir chez moi. On discutait avec ma sœur et lui de la tromperie et je lui ai dit que je ne voulais pas tromper mon copain. On a bu. On s’est retrouvé tous les 2.J’étais beaucoup bourrée.On dansait et je tenais plus debout je m’aggripais à lui mais on était trop tactiles j’avais l’impression alors je lui ai dit que ça devenait gênant et qu’il fallait arrêter. Et lui m’a dit “t’inquiètes on est juste pote” après il s est mis sur le lit je suis tombée sur lui. Là j’étais sur lui il me dit que je me suis frottée et je pense que c’est vrai. Mais nous ne nous sommes pas embrassés du tout je sais juste que je tanguais sur lui et je sentais effectivement que je me frottais. Ensuite y a un moment que j’ai oublié et je sais juste qu’après j’étais allongée sur le lit engourdie par l’alcool au point de ne plus pouvoir bouger et qu’il a touché mon entrejambe et qu’il est rentré dans moi et que j’arrivais pas à réagir. Qu’à ce moment je me suis fait la réflexion je n’arrive pas à réagir à bouger et ça m’a fait peur .
Et je sais que mon corps à un moment s’est dit que ça faisait du bien “physiquement”. Et je n’ai pas riposté . Il m’a dit “t’as une bonne chatte”
Alors j’ai commencé à pleurer et il a arrêté. Et il a dit désolé je me maîtrise pas avec l’alcool.
Et aujourd’hui il est dans ma classe tous les jours et ça me soule. J’ai essayé d’en parler avec lui il m’a dit que pour lui j’étais consentante. Ca me met mal je fais des crises de panique et j’arrive pas à avoir des relations sexuelles sans y penser avec des garçons. J’ai peur qu’il dise vrai et que tout lui montrait que j’avais envie même si je sais que je l’ai vécu comme un viol. Mais de me dire que lui le voit autrement et ne reconnais pas et qu il croyait que j’étais consentante me fait remettre en question les choses même si je ne devrais pas . Que pensez-vous ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anais
Anais
10 mois plus tôt

Alors je vais te parler de mon expérience personnelle, lors d une soirée mon beau-frère étai soûle et on passer un bon moment mais vers la fin de la soirée il m à fais des attouchements j avais beau lui dire non il continuait puis il voulais que je le masse sinon il me masserai les pieds je me suis exécuté car j avai peur qu’il aille plu loin puis il est partie prendre une douche. Le lendemain j en parle à ma sœur qui le sermonne, l envoi chier comme jamais, mais à moi aussi ! Sous prétexte que j aurai du le repousser et que j étai alcoolisé (c est très facile de blâmer et juger quand personne n étai là) depuis on en parle plu je les effacer de ma mémoire quand il est là c est bonjour et aurevoir et bien qu il ce soit excusé lui même s’efface de moi car c est impardonnable pour beaucouq de gens de ma famille C étai pas un viol (oui c étai juste des attouchements non consenti) vous avez pas à douter de ce que vous avez ressenti ni vécu le faite qu il pense que vous étiez consentante lui permet de ce rassurer puis une fois vous avoir vu pleurer il s est arrêté y a de grande chance qu il culpabilise en silence en tout cas alcool ou non ça ne justifie rien

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lyly
Lyly
7 mois plus tôt

Il m’est arrivé la même chose alors que mon conjoint avec qui j’essaie d’avoir un enfant était à côté mais trop bourré pour se rendre compte. J’étais en soirée nous étions 3 la personne chez qui nous étions nous a prêté son lit car mon et mon amoureux trop alcoolisés.. Je pars dormir avec mon conjoint je tenais à peine debout. En pleine nuit je sens quelqu’un enlever la couette et venir sur moi, j’ai pensé à mon amoureux donc pas de problème et d’un coup je sens qu’on arrache mon collant et j’ai mal car on essaie de me pénétré à côté de ma culotte, j’ai donc eu un moment de lucidité et j’ai dit deux mots là personne a arrêtée. J’en ai parlé à mon copain le lendemain j’avais des doutes j’ai demandé par pitié j’espère que c’était toi et il m’a dit qu’il ne se souvenait pas avoir tenté un rapport avec moi. Juste j’ai des flashs de voir quelqu’un d’autre, la personne chez qui nous étions..
Horrible.

Merci de remplir les champs obligatoires.



chloe
chloe
1 mois plus tôt

Selon moi, un gros problème dans notre société actuelle est que l’on nous met dans le crâne qu’une absence de « non » signifie « oui ». Mais pourquoi cela signifierait « oui » ?? Cela ne signifie rien du tout, justement. Le consentement doit toujours être éclairé, et demander « tu en as envie? » ne “gâche” en aucun cas le moment. Au contraire, c’est du respect. Une absence de « non » n’est donc ni un oui, ni un non. Les femmes ne sont pas consentantes par défaut ! Et le corps peut parfois ne pas être en accord avec le cerveau, il faut demander et se respecter réciproquement. C’est cela, le consentement. Et sans consentement, c’est un viol (s’il y a pénétration, sinon, c’est une agression sexuelle).

Merci de remplir les champs obligatoires.



chloe
chloe
1 mois plus tôt

Au contraire, l’alcool est une circonstance aggravante. Une personne alcoolisée n’est aucunement en état de donner son consentement. Par conséquent, un viol sur une personne ivre est puni de 20 ans de réclusion criminelle selon l’article 222-23 à 222-26 du code pénal, contre 15 ans pour un viol sur une personne non ivre.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME