Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Viol conjugal pendant mon sommeil

J’ai eu une relation de 5 ans avec un homme, qui s’est terminée il y a 4 ans.
Notre relation a débuté lorsque j’avais 20 ans.
Un an après le début de notre relation j’ai découvert deux vidéos dans son ordinateur situé dans sa chambre, une vidéo de lui et son ex faisant l’amour (elle ne semblait pas au courant puisqu’il revient dans la chambre plus tard pour couper la vidéo alors que la jeune femme est déjà partie de la chambre), puis une vidéo d’un de nos rapport consenti, hors je n’étais pas au courant que nous étions filmé à ce moment là.
Après plusieurs discussion à ce sujet, où je lui ai mentionné le fait que je me sentais salie et humilié il est parvenu à me faire accepter ses excuses en me disant qu’il aurait du m’en parler, qu’il regrettait, que la vidéo de son ex était totalement avec son accord etc.
Il m’a dit de supprimer les vidéos si ça pouvait me rassurer (chose que j’ai faite, et que je regrette aujourd’hui puisque ça aurait pu constituer une preuve auprès de la gendarmerie si je venais à déposer une plainte).
J’avais 20 ans, je l’ai cru.
Puis j’ai commencé à me poser des questions car il regardait énormément de porno (dès que je quittait la maison il visionnait des vidéos, parfois 5 ou 6 fois / jour)
Pensant ne plus le satisfaire je lui en ai parlé, il m’assurait que non, que c’était simplement un plaisir personnel qui n’avait rien à voir avec moi.
Il m’assurait n’avoir aucun problème avec le sex, simplement une libido débordante. Des fantasmes.
J’ai une fois de plus accepter ses propos et j’ai poursuivi notre relation.
Je l’ai trompé pendant notre relation et je me suis aperçue que les relations sexuelles avec mon amant étaient bien différentes, plus naturelles, plus “réalistes”.
Je comprenais à ce moment là que celles avec mon conjoint n’étais qu’une reproduction de ce qu’il pouvait voir dans ses vidéos pornographiques.
J’ai commencé à m’éloigner de lui au fil du temps.
Plus je m’éloignais, moins nous communiquions et plus il se renfermait.
Il a fini (à plusieurs reprises) par me faire des attouchements durant mon sommeil, à me pénétrer durant mon sommeil. Pendant bien 1 an.
A cette époque je ne me rendait pas compte que ceci n’était pas la norme.
Je me souvient que je me réveillait souvent au moment où il baissait ma culotte ou encore lorsqu’il était déjà en moi.
Je me souvient lui dire “non stp, arrête stp” dès que je prenais conscience de l’acte, mais il n’écoutait pas et allait jusqu’à l’éjaculation.
Je ne me débattais pas. Je subissais. Je pleurais. Puis le lendemain je faisait comme si rien ne s’était produit. Lui aussi.
Ces actes se sont produits à plusieurs reprises mais je ne saurais donné un chiffre réel.
Je l’ai quitté en 2018 après avoir rencontré mon copain actuel et j’ai enfoui cette histoire quelque part dans mon cerveau jusqu’à il y a 2 ans.
Il y a 2 ans j’ai lu le témoignage d’une personne ayant vécu une histoire similaire et le mot “viol” était écrit, noir sur blanc.
Je me suis prise une claque, oui, car je venais de réaliser que ce qu’il faisait durant mon sommeil étaient des viols. Des viols conjugaux.
Lorsque j’ai pris conscience de ça, j’en ai discuté avec mon conjoint, qui est merveilleux et qui a su m’écouter sans me juger.
Il m’a conseillé d’en parler, d’aller porter plainte, ou de déposer une main courante.
Le problème est que j’ai peur de ne pas être reconnue comme étant victime. Je n’ai aucune preuve de ses actes. J’ai des souvenirs mais je ne saurais pas les quantifier ni les dater précisément.
J’ai peur d’ouvrir la boîte de pandore et qu’on ne m’aide pas à libérer ce qu’il y a dedans. J’ai peur d’être prise pour une folle qui souhaite remuer le passé que j’aurais peut-être “inventé” aux yeux de la justice, des autres.
J’ai peur que l’on ne me crois pas, que l’on ne m’écoute pas. Et qu’à nouveau je me sente coupable et non victime.
Je me suis “laissé faire” je ne me suis pas débattue, et j’ai gardé ça sous silence pendant plus de 2 ans après la fin de notre relation. Peu de personnes le savent, ça fait pourtant bientôt 4 ans que je ne suis plus avec cet homme et 2 ans que j’ai réalisé ce qu’il s’était produit.
Comment en parler à la police et être certaine que quelque chose sera fait ?
J’ai peur pour sa copine actuel, avec qui il s’adonne a des plaisirs sexuel peu conventionnel (il s’en est venté auprès d’amis commun), est-elle consentante ? Dois-je la contacter ? Je souhaite la protéger, mais je souhaite me protéger aussi.
J’ai besoin de conseils, je ne sais pas si des personnes me lirons mais ça m’a fait du bien d’écrire un morceau de mon histoire.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
SOSO
SOSO
1 mois plus tôt

N’ai pas honte parle en à la police nationale!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Une femme ou un homme
Une femme ou un homme
29 jours plus tôt

Hey, ça va le faire, écoute ton copain actuel. Si parler te fait du bien, tu peux aller voir un psychologue. Et dans tous les cas : police. Car tu l’as très bien compris : tu as été victime de viols. Et ce n’est pas ta faute, tu es la victime de l’histoire et ce porc est le coupable. C’est à lui d’être puni. Parles-en avec ton copain et go ! Courage ! 🙂

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME