Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

« Une histoire de gosses en vacances »

Quand j’étais petite, entre mes 4 et 10 ans peut-être (je n’ai plus le souvenir exact de l’âge que j’avais), mon cousin de cinq ans mon aîné, a abusé de ma naïveté et de mon inconscience. C’était le plus grand de tous nos cousins, il nous faisait jouer et on l’admirait tous.
Jusqu’à récemment, j’avais effacé de ma mémoire certaines de ses actions. Le premier souvenir que j’ai de lui, on jouait sous le bureau de la salle de jeu, on était cachés par un drap. Je devais avoir 4 ans et lui 9. Je ne suis plus sûre de si ma cousine était là ou pas. En tout cas, en souriant il fait signe de ne pas faire de bruit et commence à soulever mes vêtement pour toucher mon corps « comme Docteur Maboule ». Puis il me positionne dos à lui et se frotte à moi. Je pensais que c’était un jeu, et comme c’était mon grand cousin je ne disais rien. Je me souviens que quand les adultes nous ont demandé de venir, je me suis faite grondée parce que j’étais toute mouillée dans le dos.
Je me souviens de quand je m’asseyais sur ses genoux et qu’il me collait à lui et que je sentais son caleçon tout dur et qu’il faisait de petits mouvements discrets. Comme j’étais sur ses genoux, je croyais que c’était un privilège et que j’étais sa préférée.
J’ai encore ce souvenir d’avoir la peur au ventre lorsqu’on était couchés dans la chambre, qu’il me rejoigne dans mon lit et que je doive faire la morte. Je me souviens d’une fois où j’ai lutté pour rester éveillée pour lui demander de partir, je devais avoir 8 ans et lui 11 ou 12. Je l’ai entendu ramper jusqu’à mon matelas, une fois qu’il s’est faufilé à côté de moi je lui demandais « Qu’est-ce que tu fais? » et il me répondait « Je vérifiais juste que tu dormais. »
C’est en écrivant que des images me reviennent, sinon mon cerveau en a effacé la plupart. Et ça fait drôlement mal de faire remonter tous ces souvenirs. C’était certainement une façon de me protéger que de les effacer, mais depuis quelques temps ils remontent et me rongent. Mon cousin est maintenant installé avec une femme, ils ont deux jeunes enfants, et nous habitons dans la même ville. Toute la famille l’aime, est fière de lui, alors que je suis rongée par ces souvenirs, où je n’avais pas conscience d’être utilisée comme jeu sexuel, et que je n’étais certainement pas consentante. Je sais qu’en grandissant, j’ai mis plus de temps que les autres à m’intégrer, à accepter mon corps, à rencontrer des gens, faire ma première fois et j’ai longtemps refoulé cette période en me persuadant comme tout le monde que mon cousin était quelqu’un de bien.
Depuis deux ans maintenant je ne prend et ne donne aucune nouvelle , et je suis la seule de la famille à avoir pris mes distances avec lui. Ce matin j’ai décidé de lui dire que ce qu’il avait fait m’avait traumatisé et que je décidais de couper définitivement le contact avec lui. Ce à quoi il m’a répondu :
« Houla je prend une sacré claque là, je pensais pas que tu me voyais comme ça.. Bref en aucun cas je ne souhaitais te faire du mal, je pensais que c’était une histoire de gosses en vacances, je te demande pardon de t’avoir blessé et je comprend ton choix, bonne continuation à toi. »
Cette réponse n’a fait qu’enfoncer le clou, j’ai l’impression que mon ressenti est infondée et que je n’étais pas vraiment une victime puisque c’était « qu’une histoire de gosses en vacances ». C’est là qu’il ne faut pas lâcher, il était bien plus âgé que moi au moment où tout c’est passé et lui avait conscience de ce qu’il faisait. J’ai au moins eu la chance de savoir qui était mon harceleur, d’avoir pu lui écrire et qu’il s’excuse même s’il ne doit pas saisir le poids que cela a pu avoir sur ma vie.
Je me sens libre de ne plus jamais avoir à le revoir, je peux aller de l’avant, je suis fière de lui avoir écrit et de pouvoir prendre cette décision. Le plus difficile avec sa réponse est de ne surtout pas diminuer ses actes et l’impact négatif qu’il a eu sur ma vie. Écrire ce témoignage est une façon pour moi de me rassurer dans ma décision et dans le mal qu’il a pu me faire, alors merci. Il ne faut surtout pas lâcher et toujours chercher à aller de l’avant, courage, ce n’est pas simple de laisser un témoignage.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Catoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Membre

Chère Anonyme,

Votre témoignage est plutôt confus ! Mais, vous écrivez « ce n’est pas simple de laisser un témoignage. » ! Alors, je me dis qu’en effet, pour vous, cela doit être difficile!

Cela fait plusieurs fois que je lis votre histoire et que je ne sais toujours pas si vous lui avez parlé de vive voix ou si vous lui avez écrit car vous indiquez : « j’ai décidé de lui dire » puis « je suis fière de lui avoir écrit »!

Ensuite, vous écrivez « mon cousin de cinq ans mon aîné » et « je devais avoir 8 ans et lui 11 ou 12. » ! Excusez-moi, mais s’il a 5 ans de plus que vous et que vous avez 8 ans, il n’en a pas 11 ou 12, mais 13 !

Vous écrivez « commence à soulever mes vêtement pour toucher mon corps comme Docteur Maboule », sauf que dans ce jeu, le corps est dénudé et on retire des organes du corps, donc rien à voir !

Vous écrivez « J’ai au moins eu la chance de savoir qui était mon harceleur » ! Sauf, que votre cousin n’est pas un harceleur mais un agresseur sexuel, ce qui est pire!

Tout ceci mis à part, je trouve que vous avez été très courageuse de lui dire ou de lui écrire ses 4 vérités!

Vous avez très bien fait, vous avez pris la bonne décision en ce qui le concerne et vous avez raison d’être fière de vous !

Vous avez rendu la honte et la culpabilité que vous éprouviez, à son propriétaire ! C’est très bien!

Vous pouvez désormais aller de l’avant, la tête haute, car le coupable, c’est lui, le porc, c’est lui!

Il est facile pour un porc de minimiser les faits et leurs conséquences, tant que lui-même n’a pas servi d’objet sexuel ! Vous avez bien fait de leur donner leur véritable importance ! Bravo à vous !

Vous devriez continuer dans cette voie et en parler en famille ! Il n’est pas normal qu’il soit bien considéré et vous, seule de votre côté!

Toutefois, il est à prendre en considération, le fait qu’il se soit excusé et le fait qu’il ne voulait pas vous blesser ni vous faire du mal!

Vous avez raison, il savait ce qu’il faisait, mais il ignorait certainement, l’impact dévastateur que cela produirait en vous et dans votre vie ! Il semble de bonne foi, mais vous seule savez s’il était sincèrement navré ou pas ! Vous êtes seule juge!

Vous avez su trouver en vous la force de vous reconstruire et c’est formidable ! J’en suis très heureuse pour vous !

Surtout restez forte ! Prenez soin de vous! Je vous souhaite le meilleur !

Vous avez bien fait de témoigner, vous m’avez donné du mal, mais je pense avoir réussi à vous entendre et à vous comprendre ! C’est le principal !

Toute ma tendresse !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.