Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Soirée pyjama, « tu es trop coincée »

C’était une soirée pyjama avec mes deux meilleurs amis, un garçon et une fille. C’était l’anniversaire du garçon. J’ai aujourd’hui 16 ans, et cela s’est produit quand j’étais en 5ème, je ne me souviens pas du jour exact mais c’était en avril. 
Pour nous amuser nous avons décidé de faire un cap ou pas cap, qui a vite dégénéré. Cela a commencé par des simples 《cap de faire un bisou》, jusque là cela m’amusait encore et je ne voyais aucun mal à ça. Je ne me souviens pas de ce qu’il s’est passé avec exactitude puisque mon cerveau semble avoir oublié cet événement qui d’ailleurs m’est revenu en mémoire il y a seulement quelques mois.. mais je me souviens d’exprimer mon refus à montrer mon soutien gorge, prétextant ensuite qu’il était trop petit alors montrer ma poitrine quasi inexistante me mettait mal à l’aise et voir ma meilleure amie me lever le tshirt pour le montrer au garçon..
Je me revois tremblante assistant à la première vision de 《branlette》 de ma vie, ses mains à elle sur son sexe à lui. Je l’entend redire qu’il arrive 《à bander 》,  et enfin je me rappelle ma main sur son sexe, les deux m’ayant forcés, j’étais écoeurée, dégoûtée. Ma mémoire me fait défaut et je ne sais plus s’ils m’ont mis pris la main pour me forcer à le toucher, ou s’ils ont 《juste》 beaucoup beaucoup insisté.. Je me rappelle leur regard culpabilisant parce que je ne voulais pas, et cette phrase après qu’ils m’avaient laissés tranquille 《c’est pas qu’on regrette que tu sois là, mais si tu n’avais pas été là on aurait pu faire plus》. J’avais terriblement honte de ce qu’il s’était passé, et j’ai encore du mal à men défaire. Je suis restée amie avec eux, et les mois (je me suis ensuite détachée d’eux qui avaient une emprise incroyable sur moi) qui ont suivis cet événement mon nouveau surnom était 《la coincée》, et plusieurs fois par jour c’est ainsi qu’il m’appelait.
J’avais comme oublié tout ça, je n’y pensais jamais, mais je me souviens d’être passé de 17 de moyenne à 13, avoir: rejeté ma féminité qui était avant si importante pour moi, parler de moi au masculin, détester la sexualité, me détester, mon corps. J’étais sans arrêt triste et en colère, contre tout et rien à a la fois.J’ai développé une sorte de phobie social alors que jetais quelqu’un de très sociable.. j’essaye aujourd’hui de me détacher de ça. Aujourd’hui je sais enfin que ma peur des autres et surtout de l homme, de l’agresseur, vient de là et c’est déjà pour moi un grand pas. J’ai encore terriblement honte d’avoir pensé que c’était normal, ma vision de la femme était devenue tellement sale.. J’ai honte qu’ils aient réussi à me faire croire que c’était le rôle de la femme que de satisfaire l’homme lorsqu’elle ne voulait pas. (Quelques semaines après j’avais trouvé dans le téléphone du garçon des recherches comme 《porno viol》, 《fille forcée》en avoir parlé à la fille de cette soirée et elle m’avait dit que c’était rien et normal).

Quels mots, termes mettre sur ce qui met arriver ? Comment arriver pour de bon à me détacher de ça quand cela me blesse encore ? Ma souffrance a-t-elle lieu d’être ?

Si quelqu’un peut répondre à mes questions, cela m’aiderait beaucoup. Merci de m’avoir lu.. 

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Louvepsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère jeune femme anonyme en devenir, votre témoignage est bouleversant et je vais tenter de vous répondre afin de vous aider. Notre amie Louve vous répondra sûrement plus tard.
De toute évidence vous souffrez d’un trouble traumatique lié à cette agression sexuelle. Cette soirée qui a conduit à une agression qui vous a profondément traumatisée au point de nuire à votre scolarité de manière conséquente, quatre points de moyenne en moins c’est vraiment le signe d’une décrochage lié à un grand trouble. Vos enseignants ont dû le remarquer de même que votre brusque changement de comportement et d’humeur: vous n’étiez plus la même élève sociable, enjouée et douée. Et pour cause, vous êtes dans une grande souffrance, colère et tristesse sont toujours associés: derrière la colère il y a la tristesse, elle provient de l’agression qui est cause de votre souffrance psychique extrême qui aboutit à ce conflit psychique très douloureux. Pour résumer, l’agression avilit votre corps, on vous pousse à des pratiques répugnantes par la force de l’emprise, vous vous sentez avilie, et atteinte dans votre intimité de jeune femme en devenir qui a tant besoin de faire son expérience propre par elle même du rapport intime. Cette intrusion du porno et de la soumission à l’ordre sexuel pornocratique vous dévaste, car vous devez vivre cette expérience de l’intime avec cette souillure qui cause la souffrance psychique car votre corps avili vous répugne mais pourtant il est le support physique de votre personne, de votre humanité. C’est donc grave car vous êtes en grande souffrance ma chère jeune femme en devenir.
Je suis déjà trop long, je vais vous indiquer de liens utiles pour consulter au plus vite et rencontrer des personnes aptes à entendre votre souffrance et vous permettre de trouver votre chemin de guérison. Ce qui vous est arrivé est très grave car cela vous dévaste, il faut donc agir.

Voici des liens d’associations de victimes de viol et d’agressions sexuelles:
Sites associatifs d’aides aux femmes victimes:

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr

numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
Fédération Nationale Solidarité Femmes: FNSF
http://www.victimedeviol.fr/associations.html

Stop violences sexuelles
http://www.stopauxviolencessexuelles.com

http://www.resonantes.fr/
l’Association Vivre Soleil Renaître est une aide aux victimes de l’inceste, de viol extra-familial, d’agressions sexuelles,
http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes
http://www.france-victimes.fr/
numéro d’urgence: 116 006

N’hésitez pas à les contacter pour consulter et vous orienter vers un thérapeute apte à vous aider. Vous avez peut-être besoin d’un traitement adapté et surtout d’un suivi car une agression sexuelle est un acte très grave psychiquement. Ces associations vous conseillerons pour les suites judiciaires si vous le souhaitez.

Dans l’immédiat, pour les soins psychiques voyez quelques liens:

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr/annuaire.php

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

Je vous invite dans tous les cas à consulter un thérapeute rapidement au moins pour faire le diagnostic car vous êtes en souffrance psychique.

Je suis impressionné par votre maturité car vous avez compris ce qu’il se passait et que votre souffrance provient de cet traumatisme, c’est un excellent signe pour la suite et vous avez très bien fait de vous défier de ces deux porcs qui ne sont pas des amis mais des agresseurs.

N’hésitez pas à revenir demander toutes précisions, de tout coeur avec vous chère jeune femme en devenir.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Louve
Membre

Bonsoir le mot « honte » revient souvent dans votre témoignage alors que ce n’est pas à vous d’avoir honte. C’est à eux qui ont manqué d’intelligence, de respect et qui vont continuer à porter ces dysfonctionnements sans comprendre que le respect du corps de l’autre, de son intégrité morale et physique sont essentiels.
Vous avez besoin aujourd’hui de vous faire accompagner pour comprendre ce qui s’est joué ce jour là, ce que ces actes ont produit chez vous; N’oubliez pas qu’ils ne se sont pas respectés eux-mêmes et qu’ils n’ont même pas l’intelligence comme vous de s’en rendre compte. Où se trouve l’Amour dans cet acte dénué de conscience ? Où se trouve l’intelligence ?
Je ne sais pas si vous aimez lire mais je viens de terminer une nouvelle lecture du livre Un éloge de la fragilité d’Axel Kahn, Alexandre Jollien….. Votre humanité est plutôt bon signe pour l’avenir de nos sociétés. Ce qui s’est produit montre les lacunes du système quant à la sensibilisation des jeunes sur le respect de l’Autre son corps son esprit. Vous n’avez pas été « coincée », vous avez été choquée par ce qui devrait davantage choquer. Vous avez donc les ressources avec un bon entourage et un(e) thérapeute compétent(e) pour faire de cette expérience une force. En mettant vos limites, vous avez déjà fait un grand pas.
Ce qu’il y avait sur le téléphone de ce « garçon » m’alerte au vue de ce qu’ils vous ont obligé à faire et à regarder. Prenez conseil auprès d’une association comme vous l’a indiqué Psionic.

Bravo pour votre courageux témoignage et bravo pour votre réaction saine qui certes vous fait souffrir aujourd’hui mais qui montre combien vous êtes humaine.

De tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.