Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Qu’une enfant

Je me lance a mon tour, besoin toute ces annees apres de me vider de se fardeaux, de lacher prise ici, ont nous nous retrouvons dans le meme bateau, prise au piege de bourreaux, je ne me sentirai pas juger.
Alors voila, j’avais redoubler et je me retrouvais en 2eme année de cm2, j’étais donc si jeune…et pourtant deja formé..un jour jai eu mes règles et un garçon de ma classe la su..j’étais jeune, je ne savait meme pas se que c’était j’avais honte d’autant que j’étais la seule de mon école a etre dans se cas la.
Tres tres vite le garçon a commencer a me faire du chantage, il fallait que je le laisse me toucher ou autre et puis d’un chantages a un autre c’est aller loin..il etait violent et j’avais tellement peur de lui..1 ans apres me voila au collège et ma tout a basculer, j’étais menacer constamment il fallait que je fasse tout se qu’il voulais sinon tout le monde saurait et sinon il me tuerais, il a commencer a ce rendre a mon domicile chaque mercredi ( ma mere travaillant se jours la et nous n’ayant pas école).
Je me souviendrais je crois toute ma vie de la terreurs que je ressentais lorsqu’il sonnais a ma porte et que j’entendais ” cest moi”
Il me forçais a avoir des rapport avec lui, me jurant que si un jour je me refusai a lui ou ne lui ouvrais pas ma porte tout le monde saurais se qu’il s’était passer.
Jai rencontré mon 1er petit copain, il se connaissait, un jour mon bourreau est arriver et ma a nouveau forcer, je ne me suis pas laisser faire alors il ma mis un coup de point, jai fini au urgence, mon copain la su et ma quitter croyant que je l’avais tromper..jamais il ne m’a cru..il n’a meme pas esseiller.
Un jour alors qu’il me forcais a monter dans l’ascenseur pour aller chez moi jai enfin eu la force de me battre de dire non quoi qu’il me coûte, il a voulus me frapper mais a exploser mon téléphone par terre.
Je suis rentré en pleur chez moi et depuis ce jour sa a ete fini!
Je n’est jamais parler de sa a qui que se soit..mon conjoint et père de mes deux enfants ne me crois pas vraiment, il pense que tout sa est de ma faute et cest tellement dur..

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
19 jours plus tôt

Chère anonyme, je tiens d’abord à vous féliciter car c’est très courageux d’en parler, surtout après avoir refouler tout cela en vous pendant des années. Parler est quelque chose de difficile mais nécessaire pour se reconstruire. Enfin, il faut en parler à des personnes qui souhaitent nous écouter pour que cela soit vraiment bénéfique. Et votre premier copain ainsi que votre conjoint ne semblent pas faire partit de ces personnes… Malheureusement, leur réaction dès plus toxique ne me surprends pas, beaucoup de proches réagissent de cette manière… Mais ils n’ont pas pour autant raison. Je suis désolée de dire ça, mais ce sont des imbéciles! Ce que votre conjoint pense est TOTALEMENT FAUX , vous n’êtes en aucun cas coupable. Vous êtes victime , une victime n’est jamais responsable de quoique ce soit. Le seul et unique coupable est l’agresseur. Il vous a manipulé en profitant de votre fragilité psychologique vis-à-vis de votre corps, vous a menacé et vous a abusé, c’est lui qu’il devrait blâmer car c’est le seul a blâmer dans cette histoire ! C’est bien facile de rejeter la faute sur la victime ! Je comprends que cela soit très dur pour vous, au lieu de vous épauler, il fait tout l’inverse . De plus, j’imagine que vous ressentez toujours ce foutu sentiment de culpabilité qui nous ronge, son avis doit renforcer cela. Sauf qu’il devrait au contraire vous rassurez , parce que je le répète à nouveau : NON vous ne l’avez pas cherché ou voulu , rien n’était et ne sera jamais de votre faute! Mais qu’importe ce que votre mari pense, vous restez une victime, vous n’avez pas besoin de reproches mais de soutien ! Je vous invite à vous éloigner et à vous méfier de lui si vous voyez que sa mentalité vous impacte trop. Lorsqu’on aime une personne, on la soutient et on l’aide, on ne la fait pas culpabiliser !
Sachez qu’il existe des personnes qui vous croient et qui peuvent vous aider. Par exemple, les associations, ce sont les premières qui vous écouteront sans jugement et vous épauleront. Vous pouvez leur écrire par mail (par contre, il y a des chances que la réponse soit tardive) ou les appeler . De plus, vous avez peut-être un psychotraumatisme donc il est important de consulter de bons psys. Les asso peuvent vous orienter. Vous trouverez les coordonnées de plusieurs asso et des liens sur le psychotraumatisme dans les listes du forum, section Obtenir de l’aide. Je pense que ça vous ferez du bien de leur parler.

Votre témoignage montre aussi une certaine méconnaissance de la puberté chez les filles. Je ne pense pas que se soit « trop jeune » d’avoir ces règles et des formes à cet âge. Concrètement, on parle de puberté précoce lorsque les premiers signes se manifestent avant l’âge de 8 ans . Et j’ai envie de dire que chaque corps va a son rythme. Si ça peut vous rassurer, j’avais déjà des formes à 9 ans et j’ai eu mes règles en 6e (donc on avait le même âge puisque je n’ai pas redoublé). C’est vrai qu’il n’y avait pas beaucoup de filles aussi formée. Alors je peux comprendre ce que vous avez ressentit. Pourtant, on est loin d’être les seules, surtout qu’à notre époque, il y a de plus en plus de filles précoces. Par contre, je trouve ça terrible que vous avez eu honte d’avoir vos règles et que vous n’étiez absolument pas informé… Ce qui rends encore plus immonde la manipulation de ce pervers. Je me dis que vous n’êtes pas sa seule victime, il existe des sites qui permet de retrouver d’autres victimes tel que Coabuse, c’est anonyme. Vu que vous étiez mineure, vous avez jusque vos 48 ans pour porter plainte. Je vous invite à contacter la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles sur le site du service public si vous souhaitez déposer une plainte. Cette plateforme est tenu par des gendarmes qualifiés pour traiter ce genre de plainte et ils peuvent aussi vous orienter. Vous trouverez aussi le lien de cette plateforme et de Coabuse dans les listes du forum.

Je ne vais pas vous mentir, on n’oublie jamais, mais on peut apprendre à vivre avec. Vous pouvez sortir de ce piège auquel votre bourreau vous a enfermé et être heureuse , c’est assez long et périlleux mais pas impossible. Je pense que la seule façon de s’en sortir, c’est de faire un travail sur soi-même pour reprendre sa vie en main. Vous pouvez y arriver, notamment avec l’aide de bon spécialistes et du soutien.
Courage !
En espérant que vous trouverez vite de l’aide et du soutien.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Régine W.
Régine W.
17 jours plus tôt

Ben moi je vous crois; je suis , moi aussi, entrée dans le déni et maintenant le silence pour n’embêter personne. Vous êtes très courageuse, rien ne vous empêche d’aller voir une assistante sociale et vider votre sac avec une personne qui trouvera les mots pour vous consoler , vous déculpabiliser; non c’est n’est pas de votre faute si vous êtes une femme et que vous avez croisez la route d’une personnalité borderline, plutôt perverse…
Bises, et bon courage pour la suite de votre vie, la meilleure part arrive.

Merci de remplir les champs obligatoires.