Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Ma soeur, ma violeuse.

Il y a plusieurs jours j’ai réalisé à quel point être victime d’inceste pouvait avoir un impact sur ma vie.. j’ai toujours gardé ça pour moi car j’avais honte, honte de l’inceste, ce mot est souvent utilisé pour rigoler ou pour se moquer, les consanguins à la campagnes, les gens du Nord qui baise entre eux.. ok entend ça partout, l’inceste c’est la honte et il fait parti de ma vie.
Je ne pensais pas que ma grande sœur avait pu me faire autant de mal, je pensais que c’était ma faute aussi, que si j’allais dans son lit le soir c’était peut être que j’en avais envie inconsciemment mais non non non je n’aimais pas ça ! A cette époque papa et maman avait décidé que nous devions dormir dans la même chambre car il y eu l’arrivée de ma plus petite sœur. Je me souviens encore du lit blanc en fer forgé dans lequel je dormais, la peinture du bois de la chambre était bleue, les murs étaient blanc et le carrelage du sol sur lequel je marchais toujours pieds nu était moucheté, comme si il y avait toujours des miettes dessus. Lorsque papa ou maman venait me dire bonne nuit, elle attendait toujours un peu pour être sûr que tout le monde dormait. J’appréhendais chaque soir ce moment où elle allait me demander « tu dors? » . Parfois je faisais semblant de dormir et de ne pas entendre mais elle insistait « Jero, tu dors ? » je finissais toujours par répondre un petit bruit qui signifiait que je dormais, seulement quand on dort vraiment on ne fait pas de bruit. Elle insistait toujours même quand je dormais réellement, ses appels acharnés finissait par me réveiller. Elle savait donc que je ne dormais pas et c’est là qu’elle me disait ”viens dans mon lit”. Je me sentais mal dans cette chambre, je n’y allais jamais d’ailleurs, seulement pour y dormir car je n’avais pas le choix. Je lui disais que je ne voulais pas mais à force qu’elle insiste je finissais par la rejoindre car elle me disait que c’était bien de faire ça, elle me persuadait que je devais le faire, que comme ça je saurai comment on fait avec les garçons, elle me faisait toucher son pubis semi rasé, elle disait que les garçons aimaient quand c’était rasé, et elle me poussait à descendre mon visage entre ses jambe pour la lécher, je me souviens de l’odeur encore aujourd’hui, ça sentait pas bon mais elle me disait de sortir la langue et de la lécher, je me forcer à le faire elle mettait sa main sur ma tête et elle appuyait, je lui disais que j’aimais pas mais elle me disait de continuer. Je farfouillais avec ma langue dans cette espèce de géante crevasse qui sentait la crevette, je m’empêchais même de respirer parfois pour quelques seconde car je trouvais ça trop dégoûtant. D’autre fois elle me disait de me frotter contre elle, elle me disait de me frotter pour me faire plaisir, alors je me frotter sur sa cuisse mais j’étais gênée, je ne comprenais pas pourquoi je devais faire ça, je ne savais pas comment me comporter c’était comme si j’étais sous ses ordres enfin j’étais sous ses ordres je n’avais clairement pas mon mot à dire. Plusieurs fois elle me mettait ses doigts entre mes jambes, dans mon abricot de petit fille, j’ai envie de pleurer quand j’écris ça .. avec le temps j’ai compris qu’elle essayait sûrement de me stimuler mon clitoris, seulement elle me faisait mal, elle avait des ongles et elle me faisait mal, elle me mettait son doigt dans le vagin et ça me faisait mal et des fois je me taisais et j’espérais de toute mes forces que ça n’allait pas durer longtemps cette fois et puis d’autre fois je lui disais que je voulais arrêter mais elle continuait malgré ça. Je me souviens qu’il y a des moments où je prenais mon courage à deux mains et je prononcer clairement que je n’avais pas envie mais elle faisait comme si je n’avais rien dit.. a ce moment là je me sentait encore plus impuissante et tout petite. Lorsque tout ça se terminait enfin et que j’avais le droit d’aller dormir elle me disait toujours « tu dis rien à papa et maman hein ! C’est un secret ça reste entre nous » et je disais oui pour que tout ça se termine et le lendemain c’était reparti pour un tour…
Cette histoire a durée pendant 1 ans et un jour j’ai demandé à mes parents de changer de chambre, j’ai tellement insisté qu’ils ont fini par le faire et ils m’ont inventé une chambre avec mon lit superposé en plein milieu du deuxième salon. J’étais contente ça ressemblait à une cabane mais je crois que j’avais besoin d’intimité à ce moment là, en plus la chambre de ma sœur était juste en haut des escaliers et celle de mes parents étaient à l’opposé de la maison. Voilà il fallait que je le partage, désolé de rester anonyme mais je n’ai pas encore la force d’assumer tout ça, j’ai raconté beaucoup de détails car c’est ce que j’ai encore dans la tête .. J’avais 8-9 ans et ma sœur 12-13 ans, j’en ai aujourd’hui 25 et je réalise seulement maintenant l’impact que tout ça a eu sur ma vie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Zaragan Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Chère anonyme, les témoignages d’incestes auront toujours l’effet d’une perceuse sur mon âme à chaque fois. Sûrement car j’en suis une victime moi-même. Et beaucoup s’accordent à dire qu’ils font partit des plus terribles. Je vous félicite de votre courage, personne ne vous jugera ici. Vous êtes livre de rester anonyme si vous le désirez et n’avez pas a vous excuser. C’est le but du site : permettre aux victimes d’en parler et leur permettre de le faire sans difficultés, autant de fois qu’elles le souhaitent.

Être victime n’a rien d’une honte, surtout pas être une victime d’inceste. Regardez la rubrique « cercle familial » de ce site, voyez combien il y en a, les chiffres de l’association AIVI… L’inceste est un véritable fléau que la société fait tout pour minimiser , cacher , faire mourir de honte les victimes pour les faire taire. Ce n’est absolument pas réserver qu’aux gens du « Nord », (c’est ce que veut faire croire les médias mais la réalité est bien autre) mais à toute les classes sociales et milieux géographiques de France et du MONDE ENTIER. 80% des cas de pédophilies sont des cas d’inceste, 4 millions de personnes victime d’inceste en 2015 en France (en sachant que ce n’était que des femmes. En excluant touts ceux plongés dans la honte comme vous, qui n’ont pas porter plainte, ceux toujours victime, ceux qui refoulent ça au fond d’eux-même, ceux qui ne s’en sont même pas rendu compte et ceux qui en sont mort…) . Les gens que vous cités ne sont que des imbéciles, des cons qui ferment les yeux sur l’horreur, des monstres qui rient d’une chose aussi abominable et destructrice. Forcément c’est bien facile lorsqu’on a pas la moindre idée de ce qu’est la souffrance, d’être morte, d’être un fantôme… L’inceste et la pédophilie sont les choses les plus destructrices pour le psychisme humain, encore plus destructeur que la guerre elle-même. Il n’y a AUCUNE HONTE d’être victime, puisque c’est nous qui l’avons subit, on est innocente et on souffre. Par contre c’est une honte pour ceux qui défendent les agresseurs et les AGRESSEURS eux-même, les porcs, les monstres, les pédo répugnants qui abusent des jeunes, qui trahissent leur fille/fils, leur sœur/frère, leur nièce/neveu, leur cousin/e … la liste est encore longue. C’est une véritable trahison et c’est la maltraitance la plus terrible qui soit. Puisque la famille fait tout aussi pour masquer les faits, protéger le porc, abandonner la victime à son sort… Une horreur. Une abomination. Tout ceux qui juge une victime coupable, minimisent les faits en riant, ne sont que des imbéciles et leur voix n’a absolument aucune valeur.

Chercher de la tendresse n’a rien d’une provocation, c’est un acte tout a fait naturel. Un enfant, une victime ne provoque jamais et n’est jamais coupable de quoique ce soit. Ce qui est pas naturel par contre, ce qui est monstrueux, c’est de profiter de ça , ce besoin de tendresse pour abuser d’une personne !! Le seul coupable, c’est le porc, le violeur, le seul qui devrait endosser toute la honte et la culpabilisé. Donc ici c’est votre « sœur ». C’est elle, la truie, elle est uniquement elle, l’immonde, la perverse, qui est coupable. Elle a pervertit un acte totalement naturel et adorable en quelque chose de répugnant. Toute victime d’agression sexuelle culpabilise, c’est assez normal, mais c’est totalement illégitime. Surtout que l’autre à tout fait pour vous faire culpabiliser, vous faire croire que vous le voulez, que vous étiez « complice » avec elle et donc que vous êtes aussi coupable. Celui qui m’a violée m’a manipuler de la sorte aussi. Toute les victimes d’agressions sexuelles sont manipulées de la sorte . Mais ça ne sera jamais de notre faute. Jamais. Et personne n’a le droit de nous reprocher quoique ce soit !

Effectivement, ce qu’elle vous a fait subir à toujours beaucoup de conséquences sur vous. Mais malgré cette horreur, vous pouvez vous en sortir. On peut soulager la douleur, vous pouvez vous reconstruire. Vous avez sûrement été victime de mémoire traumatique, en tout cas vous souffrez à coup sûr de psychotraumatisme. Il faut que vous en parlez. Pas à votre entourage car je sais pertinemment qu’ils auront une réaction de porc qui va vous anéantir, mais à des professionnels. Je vous l’ai dit : n’ayez pas honte, vous n’êtes pas la seule, ils ont déjà traité des cas comme le votre. Contactez des associations contre l’inceste , parlez en à votre médecin traitant afin que vous accédez à des soins. Une thérapie vous permettra de vous reconstruire. Il vous faut un psychiatre et un psychologue spécialisé dans le stress post traumatique. Un psychiatre pour vous prescrire des médicaments et un psychologue pour parler. La parole vous permettra de vous reconstruire. C’est bizarre mais pourtant c’est vrai.

1)Renseignez vous sur ce que vous vivez, notez les symptômes et parlez en aux associations et aux aides soignantes.

** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
dont deux brochures expliquant simplement les choses :
**Sur le site de mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :BROCHURES D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES, PLUSIEURS VERSIONS : dernière version de 2018
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/201806-Brochure_victimologie.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

2) Contactez dès que possible des associations contre l’inceste, je vous conseille Enfance bleu maltraité, SOS inceste et une association de votre région. Plus une association sera proche de vous, mieux elle vous aidera. Vous pouvez en contacter plusieurs, sachez qu’elles vous écouteront toutes avec bienveillance et AUCUN JUGEMENT. On ne juge pas une victime.

**Une liste d’asso régional contre l’inceste provenant de SOS incestes violences sexuelles:
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/asso-en-region/
** SOS incestes violences sexuelles: assure une écoute, du soutien, un accompagnement thérapeutique, des groupes de paroles et des ateliers aux victimes d’incestes. 
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/
Tel : 02 22 03 89 03
email:  [email protected] 
** Enfance bleu Enfance maltraité: apporte un soutien psychologique et juridique avec une prise en charge thérapeutique aux enfants, adolescents et adultes victimes de maltraitance durant l’enfance.
https://enfantbleu.org/ 
TEL à Paris:  01 56 56 62 62 (lundi-jeudi 11h-18h, vendredi: 10-17h) 
Email: [email protected]
En province(avec numéro de téléphone et email): 
https://enfantbleu.org/lassociation/regions/  
Définir la maltraitance:
pour les adultes : https://enfantbleu.org/adultes/
** l’AIVI- Association Internationale pour les Victimes d’Inceste : possède un annuaire de professionnels, des forums d’entraide, des ateliers…. Il faut néanmoins être membre pour pouvoir y accéder, l’inscription est gratuite.
https://aivi.org/
**Le monde à travers un regard : organise des groupes de paroles, ateliers artistiques, forum ect… 
http://lemondeatraversunregard.org/qui-sommes-nous/

3) Des liens pour vous aider à accéder à une aide soignante
**AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation : possède un annuaire contenant numéro/adresse/mail/site internet de professionnels spécialisés dans le domaine du traumatisme, dissociation et troubles d’origine traumatique, étant membre de l’AFTD de France, Suisse, Belgique et dans le Monde.
https://www.aftd.eu/page/622823-accueil
Rubrique ”Annuaires :Liste des membres ”
https://www.aftd.eu/page/622462-liste-des-membres
** CPIV : centre psychotrauma de l’ Institut de la victimologie, possède une équipe de consultations pour adultes et enfants avec des psychiatres et psychologues qualifié pour traiter le trouble du stress post traumatique et divers types de thérapies.
http://www.institutdevictimologie.fr
Pour prendre rendez-vous : 01 43 80 44 40  
** Centre PEPS-E: centre de psychothérapie à Liège, possède une équipe de psychologues cliniciens, sexologues et ergothérapeute pour enfants et adultes, avec des techniques thérapeutiques diverses.
 https://www.peps-e.be/
Demande générale: 0479 17 63 25
numéro des aides soignantes: 
https://www.peps-e.be/page/qui-sommes-nous
** Maison des liens familiaux possède un annuaire recensant toutes les associations, centres de soin, lieux d’accueil à proximité de chez vous sur Paris.
https://maisondesliensfamiliaux.fr/
-Aides soignantes supplémentaires :
**Gyn&co : enfin une liste de soignantes féministes ! Peut servir pour chercher toute sorte de soignant(e) . 
https://gynandco.wordpress.com/  
Rubrique: Trouver un-e soignant-e ou carte des soignant-e 
Email à contacter en cas de questions: [email protected]  
Notamment Rubrique ” Liens” avec l’adresses d’autres aides : 
https://gynandco.wordpress.com/boites-a-outils/  
** Site Cyrinne: donne des conseils pour se libérer de l’impact du stress chronique et traumatisme: 
https://www.cyrinne.com/
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Sachez que cette truie a forcément fait d’autres victimes. Vous pouvez le vérifier avec :
**L’association Parler qui permet d’accéder à des groupes de paroles, trouver un thérapeute et retrouver des victimes du porc
https://www.associationparler.com/
Notamment avec le site suisjeseule.org, voici un lien avec toute les informations dessus :
https://www.associationparler.com/copie-de-les-campagnes
** Coabuse un site qui permet de retrouver d’autres victimes du porc. Remplissez simplement le formulaire anonyme
http://www.coabuse.fr/

Si vous souhaitez porter plainte ,lisez ça. Vous avez jusqu’à vos 48 ans.
** livret juridique du CFCV : très complet, informe les victimes d’agressions sexuelles et de viol sur leur droits, ce que dit la loi, le déroulé des procédures et autres info et conseils. On peut trouver un exemple d’un certificat médicale et d’une lettre au procureur de la République.
→ cfcv.asso.fr/ → rubrique : Vous cherchez de l’aide ? → Faire valoir vos droits → télécharger le livret juridique en version pdf
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2018/02/Livret-juridique-2018.pdf
ATTENTION !! IL Y A DES INFORMATIONS QUI NE SONT PLUS VALABLES. VEUILLEZ DONC CONSULTEZ LE COMPLEMENT EGALEMENT !!
** Pdf complément Loi du 3 août 2018
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2019/07/Livret-juridique-complt-220719-ok2.pdf

Une dernière chose : coupez tout contact avec votre agresseur et tout ceux qui en sont proche. Être en contact avec eux est très nocif pour vous. Éloignez vous de votre famille, si c’est pas déjà le cas. Si vous avez des idées suicidaires, s’il vous plaît, ne vous faites pas de mal, appelez le 15 pour demander une hospitalisation. Il y a aussi des services tel que « suicide écoute » pour vous écouter. Vous n’êtes pas seule,il y a des gens pour vous aider et vous comprendre.
Courage !! Parlez !
J’espère de tout cœur que vous trouverez de l’aide.
Si vous avez des questions, vous pouvez vous créer un compte ou tout simplement écrire un nouveau témoignage. N’hésitez pas !
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.