Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Comment qualifier ceci..

Bonjour,

Je ne sais pas si je suis au bon endroit pour vous faire part de mon témoignage mais je tente tout de même.
C’est une situation qui m’est arrivé il y a plus de 8 mois en colonie de vacances, mais qui a récemment resurgi dans mon esprit et ne me lâche plus. Nous nous endormons à trois avec une amie et ce, disons, Jacques, sur un grand matelas par terre. Le matin, je me réveille, il est tout collé contre moi et sa main est passée sous mon débardeur et me caresse le ventre. J’ouvre un oeil, bouge, et me rendors aussitôt car j’étais littéralement assomée de fatigue. Dans la journée, il me dit qu’il a passé la nuit à me secouer pour me réveiller car je “ronflais vraiment trop fort”. Je n’ai rien senti.. je n’avais pas bu mais j’étais tellement fatiguée que mon sommeil était extremement profond. Le doute commence à s’installer. Si je ne l’ai pas senti me secouer, que n’ais je pas senti d’autre..? Plus tard dans la semaine, Jacques se fait virer pour harcèlement sexuel. Il a essayé d’avoir des rapports avec quasiment toutes les filles de la colo, en essayant successivement avec l’une puis l’autre qui dormaient dans la même tente. C’était une personnalité toxique, il était menteur, malsain et beaucoup trop porté sur le sexe. Avec le recul, il me fait un peu penser à une personnalité narcissique. A mon amie qui le connait mieux que moi, j’ai demandé s’il aurait été capable de me toucher, ou même me pénétrer pendant mon sommeil. Elle a froidement répondu que oui, il en aurait été capable. Je ne cherche aucune reconnaissance juridique à cette histoire. C’est ce grand point d’interrogation dans ma tête qui me fait du mal ; que s’est il passé cette nuit la? Est ce possible de subir une pénétration sans forcément se réveiller? Comment se reconstruire sur des faits que l’on ignore? Et en même temps je me sens mal car mon histoire n’est rien par rapport à certaines autres, mais le fait de ne pas savoir, et de ne jamais savoir, me tue.
Merci de votre lecture, je lirais avec bonheur vos avis… Courage à toutes et tous

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Zaraganpsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère anonyme, combien je comprends votre malaise et le dégoût d’avoir été touchée par cet être immonde. Tout d’abord, il y a dans votre récit agression sexuelle, car il vous a touchée sans que vous ne puissiez donner votre consentement puisque vous étiez trop fatiguée. Quant à votre question sur la possibilité de pénétration sans que vous ne vous en rendiez compte il faut distinguer l’acte en lui-même de ses conséquences. Je m’explique. On peut vous violer sans que vous vous en rendiez compte, pour cela il faut que vous soyez complètement droguée ou saoule, ou encore anesthésiée. C’est donc possible. Par contre quand il y a viol, même dans ces conditions, les séquelles du viol sont le signe qui vous indique qu’il y a bien eu viol sans que vous vous en souveniez. Plusieurs témoignages du site l’attestent mais je pense aux viols en milieu hospitalier où les femmes au réveil sentent qu’elles ont été violées, pénétrées durant leur sommeil.
Ces remarques semblent indiquer que vous n’ayiez pas été violée par ce type mais plutôt agressée dans votre sommeil sous ce prétexte fallacieux de votre ronflement. En toute rigueur, compte tenu de votre état et de l’absence d’excitation, toute pénétration aurait été douloureuse, vous vous en seriez donc aperçue. Cela dit, en toute rigueur seul un examen aurait pu le confirmer, mais d’un autre côté les signes psychiques peuvent aussi indiquer qu’il y a bien eu viol. Les signes les plus courants sont:
1. crise d’angoisse subite;
2. difficulté à respirer;
3. sentiment de dégoût de soi;
4. douleur psychique en pensant aux faits;
5. obsession relativement à l’évènement qui revient tout le temps;
6. cauchemars sur l’évènement, la personne, l’auteur;
7. recherche obsessionnelle d’un possible moment où vous auriez pu éviter les faits;
8. sentiment culpabilité profond relativement aux faits.
Si vous avez au moins un de ces signes, cela indique qu’il y a potentiellement un psychotraumatisme lié à l’évènement, ici votre agression et le fait d’avoir du supporter cet immonde porc.
Cet épisode et surtout le fait que cet immonde type aurait pu vous violer vous obsède. C’est peut-être le signe d’un noyau dépressif ou traumatique, je vous invite à consulter, voici quelques liens pour vous aider:

Sites médicopsychologiques:
La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression?
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843

** psychotraumatisme:
AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation :
Rubrique ”Liste des membres” :
http://www.aftd.eu/liste-des-membres.php

** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/

** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

quelques associations de victimes:

Fédération Nationale Solidarité Femmes: FNSF

http://www.victimedeviol.fr/associations.html

Stop violences sexuelles

http://www.stopauxviolencessexuelles.com

http://www.resonantes.fr/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

de tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Chère anonyme, non non au contraire, votre histoire est EXTREMEMENT GRAVE !! TOUTE les agressions sexuelles sont abominable et horriblement douloureuse ! Agresser sexuellement quelqu’un, c’est vouloir le dégrader, le détruire, c’est un acte qui bafoue le consentement et l’humanité de l’autre. Ne dites JAMAIS que cela n’est pas grave !! Toute forme d’irrespect envers votre corps, vous , votre humanité, vos droits est absolument INTOLERABLE !

Malheureusement, on ne peut pas vous répondre puisque c’est vous qui l’avez vécu. Mais je pense que vous avez été violée car vous étiez inconsciente donc incapable de vous défendre… Il a clairement dû en profiter. Le faite que vous soyez assommée de sommeil est très louche. Pas besoin de boire de l’alcool. Les porcs mettent de la drogue dans le verre de leur victime, comme ça elle se retrouve totalement inconsciente. Donc, je pense qu’il vous a droguer pour pouvoir vous abuser… croyez moi, c’est totalement possible , c’est même assez commun. Le faite que ce gros porc est harceler d’autres filles confirment clairement que c’est un pervers répugnant, un gros porc, un monstre.
Je pense que c’est possible qu’on ne se réveille pas lorsqu’on est violer, surtout qu’il y a des chances que vous étiez droguée. Mais, c’est possible que vous vous êtes réveillée pendant, mais que vous avez oubliée, votre mémoire est flou . Il faut savoir que les victimes de viol et d’agression sexuelle peuvent avoir quelques semaines, mois, années d’amnésie. Lorsque l’agression se passe dans l’enfance, c’est littéralement des dizaines d’années. On appelle ça la mémoire traumatique. C’est un mécanisme de défense tout à fait normal après un acte aussi violent et ignoble. Attendez vous à ce que vous vous souvenez bride par bride de tout… C’est très déstabilisant et abominable. Courage, soyez forte. Ne restez pas dans l’ignorance, renseignez vous dessus, ça vous permettra de mieux comprendre votre situation :

-Reconnaître un psychotraumatisme: 

** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
dont deux brochures expliquant simplement les choses :
**Sur le site de mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :BROCHURES D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES, PLUSIEURS VERSIONS : dernière version de 2018
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/201806-Brochure_victimologie.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

Oui, c’est entièrement possible de se reconstruire sur un fait qu’on a « oublié ». Car en réalité, vous ne l’avez pas du tout oublié, votre corps s’en souvient parfaitement. Une thérapie vous permettra donc de vous souvenir de tout, de mettre des mots, de pouvoir trier les informations et ainsi vous reconstruire. C’est long et difficile mais ne perdez pas espoir. Vous n’êtes pas seule, on peut vous aider. Il faut que vous soyez suivie par un psychiatre et un psychologue d’URGENCE !! De préférence, des psy spécialisé dans le stress post traumatique.

Tout d’abord, contactez des associations , elles vous soutiendront, vous guideront et vous permettront d’accéder à des soins. Contactez au moins une association de votre région, vous pouvez appeler les numéros nationales 3919 et 0 800 05 95 95 autant que vous le voulez.

**sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr/ on trouve une liste des associations en région en fonction de 4 critères : le public, les activités de la structure, le type de violence prise en charge, le(s) handicap(s) pris en charge et le département de la victime:
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html
**Fil santé jeunes ( 12-25 ans):0 800 235 236 ( 9h-23h)
https://www.filsantejeunes.com/  
**CFCV – Collectif féministe contre le viol : lutte contre toutes violences faites aux femmes:
http://www.cfcv.asso.fr
Viol, femmes, informations : 0 800 05 95 95 ( lundi au vendredi de 10 h à 19 h.)
**FNSF – Fédération nationale solidarité femmes : contre les violences faites aux femmes, bien que spécialisée dans les violences conjugales: http://www.solidaritefemmes.org/
Numéro national : 3919(7/ 7, lundi-vendredi : 9h-22h, week-end + férié : de 9h-18h.)
Regroupe 70 associations dont 67 dans le territoire:
http://www.solidaritefemmes.org/nous-trouver
**CIDFF – Centre d’information sur les droits des femmes et des familles
Numéro et email des CIDFF par région :
https://demarchesadministratives.fr/cidf-femme-famille
**Resonantes : association de sensibilisation donnant des conseils et venant en aide aux victimes d’agressions sexuelles , de cyber-harcèlement et de harcèlement
http://www.resonantes.fr/
Tel : +33 (0) 228 012 791
Email : [email protected]
on peut trouver une carte interactive recensant l’ensemble des dispositifs et structures d’aide et d’accueil aux victimes d’agressions sexuelles : Once Upon A Map (OUAM) :
https://www.once-upon-a-map.com/
** SVS -Stop violences sexuelles : vient en aide aux victimes de violences sexuelles notamment avec des ateliers thérapeutique :
http://www.stopauxviolencessexuelles.com
**Femmes solidaires : association de défense des droits de la femme et notamment de lutte contre les violences. Elle anime des permanences d’écoute pour conseiller, orienter et accompagner les femmes (sur rendez-vous). Elle se porte partie civile dans les procès relatifs aux violences faites aux femmes.
https://femmes-solidaires.org/
tel : 01 40 01 90 90
Courriel : [email protected]
Possède un réseau nationale de 190 associations réparties dans les régions et Dom-Tom (horaire, numéro, email, adresse donnés)  :
https://femmes-solidaires.org/category/en-regions/
**MFPF – Mouvement français pour le planning familial : permet un accès au soins avec des permanences et consultations ainsi que d’autres droits lié à la sexualité
http://www.planning-familial.org
Numéro : 0 800 08 11 11

-Accéder à une aide soignante pour soigner le psychotraumatisme:

**AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation : possède un annuaire contenant numéro/adresse/mail/site internet de professionnels spécialisés dans le domaine du traumatisme, dissociation et troubles d’origine traumatique, étant membre de l’AFTD de France, Suisse, Belgique et dans le Monde.
https://www.aftd.eu/page/622823-accueil
Rubrique ”Annuaires :Liste des membres ”
https://www.aftd.eu/page/622462-liste-des-membres
** CPIV : centre psychotrauma de l’ Institut de la victimologie, possède une équipe de consultations pour adultes et enfants avec des psychiatres et psychologues qualifié pour traiter le trouble du stress post traumatique et divers types de thérapies.
http://www.institutdevictimologie.fr
Pour prendre rendez-vous : 01 43 80 44 40  
** Centre PEPS-E: centre de psychothérapie à Liège, possède une équipe de psychologues cliniciens, sexologues et ergothérapeute pour enfants et adultes, avec des techniques thérapeutiques diverses.
 https://www.peps-e.be/
Demande générale: 0479 17 63 25
numéro des aides soignantes: 
https://www.peps-e.be/page/qui-sommes-nous
** Maison des liens familiaux possède un annuaire recensant toutes les associations, centres de soin, lieux d’accueil à proximité de chez vous sur Paris.
https://maisondesliensfamiliaux.fr/
-Aides soignantes supplémentaires :
**Gyn&co : enfin une liste de soignantes féministes ! Peut servir pour chercher toute sorte de soignant(e) . 
https://gynandco.wordpress.com/  
Rubrique: Trouver un-e soignant-e ou carte des soignant-e 
Email à contacter en cas de questions: [email protected]  
Notamment Rubrique ” Liens” avec l’adresses d’autres aides : 
https://gynandco.wordpress.com/boites-a-outils/  
** Site Cyrinne: donne des conseils pour se libérer de l’impact du stress chronique et traumatisme: 
https://www.cyrinne.com/
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

C’est vrai qu’en général, une victime ne désire pas porter plainte. On a nos raisons… Sachez tout de fois qu’il a fait d’autres victimes que vous connaissez, et donc par conséquent vous avez beaucoup de chance d’obtenir justice. Il fera encore d’autres victimes après vous , si ce n’est pas déjà le cas, par ailleurs. Il ne s’arrêtera pas. Aussi, porter plainte pourrait vous aider à vous sentir mieux. Réfléchissez y, vous n’êtes pas encore bien consciente de toute l’horreur qu’on vous a fait subir. Une fois que vous le serez, peut-être des années plus tard, vous changerez probablement d’avis et le regretterait sans doute… Le problème est qu’une victime doit porter plainte le plus vide possible. La colonie de vacance aurait du appeler la police et proposer aux filles de porter plainte ! Le silence est l’une des pire choses puisqu’il arrange bien l’agresseur… Comme ça m’énerve les témoins qui ne réagissent pas correctement ! On ne peut en vouloir à une victime… mais les témoins sont parfaitement en capacité de réagir correctement, merde. Contactez malgré tout PARLER, même si vous ne désirez pas de justice, vous pouvez peut-être aider une autre qui recherche des victimes et qui cherche justice de son côté. Si vous désirez porter plainte plus tard :

**L’association Parler qui permet d’accéder à des groupes de paroles, trouver un thérapeute et retrouver des victimes du porc
https://www.associationparler.com/
Notamment avec le site suisjeseule.org, voici un lien avec toute les informations dessus :
https://www.associationparler.com/copie-de-les-campagnes
** Coabuse un site qui permet de retrouver d’autres victimes du porc. Remplissez simplement le formulaire anonyme
http://www.coabuse.fr/

** livret juridique du CFCV : très complet, informe les victimes d’agressions sexuelles et de viol sur leur droits, ce que dit la loi, le déroulé des procédures et autres info et conseils. On peut trouver un exemple d’un certificat médicale et d’une lettre au procureur de la République.
→ cfcv.asso.fr/ → rubrique : Vous cherchez de l’aide ? → Faire valoir vos droits → télécharger le livret juridique en version pdf
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2018/02/Livret-juridique-2018.pdf
ATTENTION !! IL Y A DES INFORMATIONS QUI NE SONT PLUS VALABLES. VEUILLEZ DONC CONSULTEZ LE COMPLEMENT EGALEMENT !!
** Pdf complément Loi du 3 août 2018
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2019/07/Livret-juridique-complt-220719-ok2.pdf

A l’avenir, s’il vous plaît, ne laissez pas ce genre de chose impuni, porter plainte, appelez la police directement après les faits. Pour tout vous dire, une victime d’agression sexuelle se fait encore agressée, encore et encore, et celle-ci est enfermée dans le silence qu’instaurent les porcs qui l’a détruit encore et encore. Le silence vis-à-vis des horreurs, l’incompréhension de la victime ainsi que des autres , l’injustice, c’est tout ses éléments, cette combinaison qui tue et achève les victimes.
Faites attention. S’il vous plaît, ne laissez personne d’autre vous manquez de respect à nouveau. Croyez moi : le manque de réaction, le déni, l’oubli, la minimisation , ce sont les pires choses pour vous. On vit dans un monde où les gens ne réagissent pas beaucoup face à l’horreur, voire même la banalise, alors malheureusement, c’est à nous victime de réagir pour nous sauver. Si vous ne le faites pas… vous risquez de sombrer. Préservez vous. Contactez des associations et accéder à des soins. Ne minimisez surtout pas votre douleur : il faut absolument que vous soyez soignée et protégée. Parlez en aussi à des professionnels autour de vous, votre médecin généraliste par exemple. Faites leur bien comprendre l’importance et la nécessite pour vous de consultez des psy. Dites leur aux associations qui comprendront directement votre besoin.
Si vous avez des idées suicidaires, appelez le 15 et demandez une hospitalisation. Ne vous faites pas de mal surtout. Prenez soin de vous.
Si vous avez des questions, vous pouvez vous créer un compte ou reposter un autre témoignage. N’hésitez pas surtout.
Courage !! Et merci. On peut s’en sortir, vous aussi.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.