Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Je balance mon histoire et de l’espoir

C’était la fin de ma vie de jeune lycéenne, le bac en poche et des rêves pleins la tête. Je comptais aller en fac de sociologie. J’avais prit confiance en moi au fils de l’année de Terminale, bien que j’étais assez introvertis.
Un soir, étant de sortie avec des amis, tout à basculé.
Nous étions dans un bar, et deux autres personnes nous on rejoint. Une fille et un homme d’une vingtaine d’année.
J’avais bu, pas grand chose mais de quoi me faire sentir  »à l’ouest », ailleurs.
L’homme commença à discuter avec moi. Il me parler de sociologie, de la fac, de son parcours en tant que militaire…
Naïve, je ne comprit pas à temps son jeu.
Quand mes amis eurent le dos tourner, il me prit par l’épaule, me souleva le menton et posa ses horribles lèvres sur moi.
J’étais paralysée. Comme si mon corps n’étais plus miens et que je regarder la scène d’extérieur.
Ce n’était pas consentie et je n’ai pas réussis à réagir. J’avais 17 ans et je culpabiliser de ne pas avoir eu de réaction, j’en voulais à mes amis de n’avoir rien fait pour m’aider. Je me demandai si c’était ma faute… Et si je n’avais pas bu ? Et si je n’avais pas mis de short ?
Je me senti sale bien que mon entourage qualifia cela de « bisous volé ».
Je restai cloitré chez moi pendant des mois. Les études arreter, et reprit à distance. La peur de l’extérieur.
Il n’y a que récemment que j’ai pu enfin réussir à sortir de chez moi. Je prend des anti-dépresseurs, je compte arrêter.
Cette histoire ne va pas me pourrir la vie.
La morale de cette histoire c’est que ce n’est pas de ma faute. J’ai le droit de boire, de porter des shorts et d’adopter le comportement que je veux ! Ce n’est pas à moi de me remettre en question mais à cette homme. A ces hommes.
Aujourd’hui, je veux me battre. Je veux que toute femmes se battent et soit solidaire contre l’oppression!
Nous ne sommes pas des objets, nous ne sommes pas faibles! Nous n’avons besoin de personne pour nous protéger !
Je veux que le monde sache que la victime n’est jamais coupable.
Je veux que ce monde change… Alors ne nous laissons plus faire.
Cela aurait pu être pire, et je suis consciente que le pire est arrivé à chacune/chacun d’entre vous.
Ne perdez pas espoir. Accrochez vous. Et surtout battez vous pour ce qui est juste.
« Balancez vous aussi vos porcs ».
Merci d’avoir lu mon témoignage, je vous souhaite du bonheur et du courage.

Amalia l’anonyme.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

8
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
8 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
2 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
CatouneAmaliapsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère Amalia, je vous remercie pour votre témoignage très juste et plein d’espoir pour toutes les victimes. Vous avez parfaitement raison, vous avez été abusée par un porc qui n’a pas tenu compte de vos limites et qui en outre a profité de votre état légèrement « à l’ouest » à cause d’un verre. Ce qui me frappe s’est l’effet saisissant de sidération qui vous paralyse si bien que vous avez l’impression que votre corps n’est plus le vôtre, comme si vous regardiez la scène de l’extérieur. Vous étiez sidérée, incapable d’agir, c’est une réaction très fréquente lors de l’agression sexuelle, vous la retrouverez fréquemment dans de nombreux témoignages du site. Ensuite, vous culpabilisez, et ainsi, comme souvent vous revoyez l’enchaînement des évènements pour retrouver le moment où vous avez commis une faute. Mais vous n’avez pas fauté ! C’est ce porc qui vous a agressé, qui a dépassé vos limites. Vous vous êtes sentie sale et coupable: ce sont les deux signes des effets psychiques de l’agression sexuelle. Cela vous a profondément affecté puisque vous avez du prendre un traitement et êtes restée cloitrée de nombreux mois. La morale que vous en tirez est parfaitement juste et je l’approuve totalement. Ce qui est formidable, c’est votre message d’espoir et de résolution à lutter contre les porcs, contre les agresseurs, je vous approuve totalement et vous en remercie pour toutes les victimes qui vous liront. Je vous conseillerai cependant de vous faire suivre par un thérapeute par prudence et pour votre bien-être. Si vous le souhaitez je peux vous faire parvenir des liens associatifs qui vous permettront de passer à l’action en vrai. Encore merci chère Amélia, et moi aussi je vous souhaite courage et bonheur, et la réussite dans vos études. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chères aminchettes, j’appelle également toutes les bonnes volontés, à nous épauler dans l’aide aux victimes selon vos disponibilités sur ce site tout en contribuant par votre soutien aux commentaires des victimes.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Amalia
Membre

Chère Psionic, merci d’avoir répondu. En effet j’ai pu lire d’autres témoignages qui parle de cette effet de paralysie et cela m’a beaucoup rassuré.
Merci encore pour ce que vous me dites. Parfois j’ai l’impression que mon entourage banalise ce qui m’est arrivée. Merci infiniment de poser ses mots là à mon égard.
Cette histoire me donne la force de me battre à présent. Et je serai ravie de passer à l’action et de vous aider sur ce site si j’en ai les capacités requises.
En attente de vos liens associatifs.

Chaleureusement,
Amalia

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chère Amalia, quelle belle surprise que de lire votre chaleureuse réponse. C’est à mon tour de vous remercier chaleureusement ! Je suis vraiment ravi de vous lire et sachez que nous sommes un petit groupe de bénévoles du site qui aidons les victimes qui viennent courageusement témoigner alors qu’elle son souvent totalement désemparée, effrayées, abattues, terrorisées. Pour tout dire, je suis un homme très sensibilisé à la question de la violence envers les femmes, et l’aide aux victimes ici, en général. J’espère que cela ne vous gêne pas, si c’est le cas faites m’en part et je m’effacerai. Nous ne sommes plus hélas qu’un petit groupe, moi-même et surtout Catoune qui a sauvé le site l’été dernier avec Loulou, et quelques autres qui nous aident épisodiquement. Récemment la jeune Masique nous a rejoints. Nous serions ravis de vous accueillir dans le groupe, selon vos disponibilités. Comme toujours je vous invite à bien faire attention aux signes de souffrance psychique qui peuvent se manifester suite à la lecture de toute cette souffrance, il convient alors de ralentir un peu et de revenir quand on se sent motivés. Avec le temps on arrive à gérer cela et maintenant avec Catoune nous assurons une permanence depuis un an que nous sommes inscrits (moi avec une longue interruption hélas).

Pour commencer à vous informer sur ce que nous faisons vous pouvez aller sur le forum et compulser les liens très instructifs que Catoune a publiés autour des agressions sexuelles, des lois, des procédures etc. vous pouvez parcourir les réponses de Catoune sur le site, elles sont toujours très instructives.
Il me faudra aussi un jour prendre le temps d’organiser les miens. Pour l’instant je les publie en fonction des besoins des victimes selon ce que je perçois de leur attente. En voici un extrait de ce que je poste:

Sites institutionnels:
* stop-violences-femmes gouv fr
section j’ai besoin d’aide: Suis je concernee et Les numeros d’urgence
numéro associé = 3919
Ministère de la justice: 08victimes = 01 41 83 42 08
numéro d’urgence permanent pour toutes les infractions de quelque nature qu’elles soient.
Ministère de l’intérieur: plateforme pharos
www internet-signalement gouv fr

Haut conseil pour l’égalité femmes hommes:
site très intéressant pour les publications sur le sujet
notamment le rapport sur le cyberharcèlement des femmes (lien sur demande)

violences et agressions sexuelles au travail
** manipulateur au travail
** Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), excellent site:
www avft org

Sites associatifs :

** Association PARLER de Sandrine Rousseau:
avec le lien www suisjeseule org pour retrouver les victimes d’un même agresseur.
==> elle vous aide à retrouver les autres victimes de votre agresseur et se porte partie civile ce qui augmente considérablement les chances de succès en cas de poursuites
==> elle propose un espace non mixte pour parler de votre souffrance ce QUI AIDE ENORMEMENT pour affronter l’épreuve des poursuites
==> conseils juridiques etc.
==> popularise le point noir, discret signe d’alerte de votre souffrance aux personnes averties: une gommette ou un point noir dans la paume de votre main si vous êtes persécutée en permanence.
ATTENTION ! PRIVILEGIER LE CONTACT PAR L’INTERFACE DE CONTACT WEB.

autre site équivalent:
coabuse fr

Pour ce que vous cherchez Amalia, vous pouvez contacter ses associations d’aides aux femmes victimes:

* Fédération nationale solidarité femmes: un réseau national de 67 associations ; site www solidaritefemmes org

** Collectifs des femmes contre le viol: CFCV
numéro d’urgence: 0 800 05 95 95

Viol femmes informations:
un site internet qui est utile et intéressant et un numéro national:
** victimes de viol et son site associé
**Les CIDFF ( Centre Information des droits des Femmes) il en existe dans toute la France,
présence de psychologues et de juristes femmes qui aident les autres femmes,
site: info femmes
** sos femmes : avec une section sur le harcèlement

Enfin, pour vous-même afin de vous faire suivre si besoin est, quelques liens pour le soutien psychique:

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
** soutien-psy en ligne

Chère Amalia, vous savez, ici vous serez entendue car les personnes aidantes sont toutes des victimes (sauf moi mais j’ai assez une certaine familiarité de la souffrance psychique) qui ont connu la souffrance psychique et physique au plus profond de leur âme et de leur corps. Nous ne jugeons jamais car nous savons combien la souffrance psychique des agressions sexuelles quelles qu’elles soient est dévastatrice. Souvent, les proches qui minimisent ne se rendent tout simplement compte de la souffrance inouïe que ressentent les victimes, vous pouvez les convaincre en insistant sur le fait que c’est une forme très réelle de souffrance qui peut amener à commettre l’irréparable. Pour cela, l’aide d’un thérapeute pourra vous être utile, je vous la recommande, à tout le moins pour préserver votre équilibre psychique et émotionnel. Ce sera une manière de faire le point pour vous, si ce n’est déjà fait !

Chère Amalia, en lisant votre témoignage, je ne pouvais m’abstenir de vous répondre, alors comme nous le faisons ici dans notre petit groupe d’aminchettes, je vous ai tendu la main. Votre témoignage est d’une grande sensibilité si touchante, vous avez été affectée au point de rester cloitrée durant des mois, ce qui indique la profondeur du traumatisme psychique, pour nous ici c’est très clair, de plus vous êtes sous traitement anti-dépresseur, ce n’est pas anodin, car la dépression est une maladie psychique non bénigne. Il importe donc de vous faire suivre, et je le répète, si vous souhaitez intervenir ici de bien écouter en vous les signes de souffrance (c’est ce que je préconise toujours aux victimes qui souhaitent aider). Ce traitement n’est pas un anodin pour toute personne en général mais une jeune femme comme vous en particulier. Vous devriez demander à votre thérapeute de bien insister sur le fait que votre souffrance ne doit pas être minimisée, qu’il ou leur explique bien de quoi il s’agit, que c’est grave, il en va de votre équilibre psychique et émotionnel tout de même ! Hélas, combien ces tristes réactions sont communes, combien j’ai vu minimiser la souffrance psychique, surtout quand il s’agit de rapports femmes-hommes… Sachez que les spécialistes estiment que la moitié seulement des personnes affectées sont correctement diagnostiquées et soignées.

Chère Amalia, soyez bienvenue, et si vous avez besoin de quoi que soit, n’hésitez pas, et soyez assurée de mon affection. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Amalia,

Il y a bien eu de la part de ce jeune homme d’environ 20 ans , je rappelle que vous en avez 17, un geste tout à fait déplacé, que la Loi qualifie en effet, d’agression sexuelle !

Seulement, votre réaction à ce baiser volé, paraît invraisemblable, tellement elle est disproportionnée !

Ne plus sortir de chez soi, se cloîtrer et avoir peur de l’extérieur, pour un simple baiser, est une réaction des plus étonnantes, pour ne pas dire anormale!

Attention, ne vous méprenez pas, je n’exclue pas qu’elle puisse se produire et se traduire par un handicap certain !

Handicap que ne comprendra pas vos proches ni autrui en général, tellement il paraît démesuré, voire excessif, lorsque l’on en connaît la cause !

J’avoue que ma première réaction a été de me dire : « C’est du foutage de gueule! ».

Mais, dans un deuxième temps, j’ai pris conscience, que votre réaction extrême et hors norme était une possibilité !

Malheureusement pour vous, tout ce qui ne rentre pas dans la norme est sujet à la non compréhension, à la raillerie, aux critiques, voire à la culpabilisation !

Ce qui est pour vous une double peine, car vous ne comprenez pas vous-même votre réaction, vous vous en voulez de réagir ainsi pour « si peu », et en plus autrui en rajoute une couche en vous faisant culpabiliser encore plus !

Sincèrement, je vous plains et je compatis de tout cœur, car je sais ce que c’est, que de ne pas être dans la norme !

Et pourtant, ma réaction primaire a été de vous raillez ! Pourquoi ? Parce que j’aurais préférée être embrassée sans mon consentement, plutôt que violée ! Heureusement, que quelques neurones se sont dégelés!

N’en voulez pas à ceux qui ne peuvent vous comprendre, tentez plutôt de leur expliquer simplement que tout le monde ne peut pas être, ou agir ou réagir dans la norme !
Et puis, ce qui paraît normal pour l’un, peut être anormal pour un autre ! Et donc, que tout jugement, concernant « la réaction normale à avoir » est avant tout subjectif et relatif, donc non fondé sur une exactitude absolue, ce qui le rend parfaitement inutile car non pertinent !

En ce qui concerne votre aide pour répondre aux victimes, elle est la bienvenue!

La seule capacité requise est « l’intelligence de cœur » !

Nous ne sommes pas des personnes qualifiées pour aider des victimes ! Nous sommes des victimes qui échangeons avec d’autres victimes, et nous essayons de les diriger vers des professionnelles, formées et compétentes, qui sauront les prendre en charge et les aider concrètement!

Bienvenue parmi nous Amalia et merci pour vos vœux !

Je vous souhaite aussi le meilleur !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Amalia
Membre

Cher Psionic,
Je suis heureuse de lire le commentaire d’un homme sensibilisé à la cause et cela ne me gêne point.
Je serai ravie de vous aider. Avant toutes choses, je vais me renseigner grâce aux liens et aux sites que vous m’avez donné. Je vous en remercie et je prend en compte vos conseils.
Je me fait évidemment suivre par un spécialiste, j’en avais grand besoin. Et c’est grâce à cela que je ne me laisse pas abattre. C’est un plaisir de vous lire et de vous écrire.

Merci encore, sincèrement.

Chère Catoune, j’ai lu votre commentaire et je suis tout à fait en accord avec vous. Ceci dit, je suis quelqu’un d’hypersensible et j’ai vécut de nombreuses choses de ce genre et d’autres n’ayant aucun rapport (d’où ma sensibilité). Je pense que cela a était « la goutte qui à fait déborder le vase ».
Je comprend bien votre première réaction, comme je l’est dit le pire est arrivé à chacune/chacun d’entre vous.
Et c’est parce que il y a pire, que je veux lutter contre tout ça.
Si je vois la situation d’extérieur, bien sure que m’a réaction est surprenante. Mais je ne veux pas comparer, pour moi une agression est une agression.
Si mon aide est la bienvenue, alors je ferai de mon mieux.

Merci à vous,

Amalia

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chères aminchettes
Chère Amalia, je vous remercie pour votre réponse et suis ravi de vous relire à nouveau compter parmi nous. Rassuré aussi de lire que vous êtes correctement suivie ce qui est très important pour vous vu que vous êtes hypersensible. N’hésitez pas à nous demander toutes les précisions dont vous avez besoin, tenez-nous au courant si vous les souhaitez de vos démarches et lorsque vous vous sentirez prête nous vous ferons part des règles que nous employons dans nos démarches d’aide et de soutien aux victimes. Vous pouvez déjà les deviner en lisant nos réponses mais sachez que le site a connu des moments de crise qui nous ont permis d’affiner notre approche du soutien aux victimes (et de lutter contre diverses tentatives de déstabilisation du site par des trolls). Quoi qu’il en soit vous êtes très bienvenue, et soyez assurée de noter affection.
Je note en vous lisant que l’évènement relaté dans votre témoignage fait suite à une accumulation de faits similaires qui ont conduit à ce traumatisme que vous décriviez, lequel s’est révélé très profond du fait de votre hypersensibilité. Je pense aussi que l’acuité de votre traumatisme est due au fait que vous espériez vivre ce genre d’évènement d’une manière totalement différente, dans un contexte peut-être plus intime mais surtout moins précipité et avant tout à votre rythme, c’est cette effraction forcée dans votre intimité qui vous a littéralement sidérée et causé ce traumatisme.
Pour finir, j’abonde totalement sur ce qu’écrivait Catoune dans sa réponse: elle a parfaitement raison, nous ne sommes pas des thérapeutes ou des professionnels, justes des bénévoles du site dévoués à la cause et qui souhaitons avant tout apporter aide et réconfort aux victimes qui en ont besoin. Nous sommes parmi les derniers des pionniers d’il y a un an et nous sommes toujours là, pour la cause, pour vous, et toutes les victimes.
Le meilleur pour vous, succès dans vos démarches et vos études.
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Amalia,

Merci pour votre réponse !

Au sens littéral, vous avez absolument raison, une agression est une agression!

Et il est vrai que nous avons tendance, pour la plupart d’entre nous et dans notre société, à hiérarchiser les violences et les agressions, mais aussi tout le reste!

Il suffit de regarder les sanctions prises en fonction des infractions commises !

– Le viol est un crime puni de 15 ans de prison. Il est puni de 20 ans de prison lorsqu’il est commis sur un mineur de moins de 15.

– L’agression sexuelle est un délit puni de 5 ans de prison et 75 000 € d’amende.
Elle est punie de 7 ans de prison et 100 000 € d’amende lorsqu’elle est commise sur un mineur de moins de 15 ans.

– Le harcèlement sexuel est un délit puni de 2 ans de prison et 30 000 € d’amende.
Il est puni de 3 ans de prison et 45 000 € d’amende lorsqu’il est commis sur un mineur de moins de 15 ans.

Cela se passe de la même façon pour l’indemnisation des agressions ! Elle se fait en fonction du préjudice subit !

Il en va de même dans tous les domaines, nous comparons et nous hiérarchisons ! Il faut aussi en être consciente, même si c’est parfois difficile à accepter!

• Avons-nous raison de comparer et de hiérarchiser?

Vous répondez : non ! Vous ne voulez pas faire de comparaison!

Ma réponse est la suivante :

– En ce qui concerne l’infraction : oui, absolument ! Un baiser n’est pas un viol! Il faut donc graduer l’infraction ! Un baiser est une infraction dite légère, un viol est une infraction dite grave ! Donc, si l’on considère le sujet qui nous tient à cœur, nous ne pouvons pas dire qu’une agression est une agression, car il y a plusieurs types d’agressions sexuelles ! Et là, comparer et hiérarchiser est nécessaire!

– En ce qui concerne le ressenti et les conséquences de l’infraction ? Non, bien entendu ! Nous sommes tous différents, nous réagissons tous de manière différente ! Les conséquences d’une même infraction peuvent varier d’un individu à un autre ! Nous devons donc en tenir compte ! Dans ce cadre là, vous avez raison, hiérarchiser et comparer est absurde car impossible à réaliser !

• Bien sûr que votre aide, ou toute aide, pour répondre aux victimes, est la bienvenue! Il n’y a pas de permission à demander!

Tout le monde peut mettre un petit mot de soutien ou d’encouragement aux victimes, ou donner des conseils qui leur ont été utiles!

Il n’y a que les victimes qui vous diront si vous avez pu les aider ou non ! C’est là, l’essentiel ! Ce sont leurs retours à elles qui comptent, pas notre approbation à Psionic ou à moi ou encore aux Administrateurs !

Bonne chance Amalia !

Merci de remplir les champs obligatoires.