Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Futurs profs

Dans ma fac, il y avait un étudiant beaucoup plus âgé que les autres, en reprise d’études, qui se disait être ravi de se sentir comme « un renard dans un poulailler » : sa promotion était composée de 95% de filles de 17 à 20 ans (filière littéraire).
Au fur et à mesure des années, des histoires sur ses comportements avec ses camarades se sont fait de plus en plus nombreuses. Ca allait du regard qui déshabille avec des questions indiscrètes ou des remarques dégueulasses à l’agression, en passant par le chantage (« je te donne les cours que j’ai pris pour toi si tu viens les chercher chez moi, à 22h, seule »).
Après un an à la recherche d’un maximum de victimes prêtes à témoigner, nous avons lancé une procédure de commission disciplinaire et il a été renvoyé de l’université avant qu’il n’obtienne son CAPES (heureusement !)

Mais quelque chose me chagrine : nous étions tous, sur trois promotions, en train de préparer le CAPES et l’Agrégation. Nous allons tous venir professeur.e.s au collège ou au lycée, ce qui veut dire que nous allons intervenir dans la vie de jeunes personnes dans un moment critique de leur vie ; les établissements scolaires sont notamment des lieux à risque et nous serons forcément confronté à du harcèlement ou des agressions sexuelles au collège/lycée et à des victimes qui se confieront à nous, et que nous devrons soutenir et conseiller.
Et pourtant, il y a tellement de personnes qui savaient, d’anciens amis à lui qui ont sciemment menti en disant ne rien savoir, de filles qui ont insulté la personne qui a pris sur elle de chercher d’autres victimes en l’accusant d’être une « fouteuse de merde »… J’ai peur pour les futurs élèves de ces personnes. Je suis soulagée que cet homme ne devienne pas professeur mais je suis écoeurée par mes camarades.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
psionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère amie, bonne année et félicitations pour le succès de votre action contre ce prédateur qui visiblement se sentait en toute impunité. C’est une belle victoire pour vous et les victimes de ce prédateur homo porcus. Vous soulevez deux questions importantes. Pour la première, vous serez confrontée à des violences sexuelles et du harcèlement dans les établissements où vous enseignerez. C’est un fait avéré avec parfois des configurations abominables. En principe vous serez formée là-dessus, il y a un site du ministère intitulé: « non au harcèlement, appelez 3020 ». Il y a une page facebook « Non au harcèlement à l’École – Accueil | Facebook ». Sur éducscol il y a une page consacrée au harcèlement en milieu scolaire. Il y a aussi les élèves qui subissent des violences chez eux, ce qui est terrifiant.
Vous soulevez enfin un autre aspect de l’impunité des abuseurs qui savent souvent s’organiser un écran de défense en s’entourant de personnes qui feignent de ne rien voir ou pire le défendent, à l’image du cas que vous relatez. Dans ce cas, vous devez manoeuvrer avec grande prudence et apprécier l’épaisseur de cet écran sinon c’est vous qui risquez de vous retrouver harcelée par vos chers collègues qui soutiennent le prédateur. Une situation que je ne vous souhaite pas de connaître mais dont vous et vos collègues de promotion qui avez menée cette action devez envisager comme probable. Souvent, dans une grande institution comme l’éducation nationale, l’inertie institutionnelle peut jouer à plein pour protéger des prédateurs et des homos porcus disposant de soutiens. Et puis dénoncer un cas comme cela peut faire du bruit, des vagues comme on dit, et donc déranger certains compromis parfois hérités d’un passé plus ou moins lointain, que justement personne ne veut voir déplacé, résultat, si vous agissez seule, vous serez l’emmerdeuse de service… Heureusement, les choses changent sur ce plan, comme votre action le montre. En ce qui concerne les violences aux élèves, je vous conseille de lire les posts de la section « milieu scolaire ». Encore merci de votre témoignage, et tout le meilleur pour la suite de votre carrière d’enseignante. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.