Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viols conjugaux

Bonjour, j’ai été mariée pendant 19 ans. J’étais amoureuse, lui pas tellement. C’était plus un certain confort pour lui. J’ai été pour lui pendant 25 ans une potiche, une boniche et un objet sexuel. La première fois dont je me souvienne, c’était le jour de notre mariage, nuit de noces oblige. Le lendemain, je voulais déjà divorcer. J’ai mis l’événement de côté. Divorcer n’était pas envisageable. J’ai oublié. Cela s’est un peu mieux passé pendant quelques années. J’ai eu trois enfants. Je dis “je” car lui a toujours vécu comme un célibataire. Sa mère m’avait prévenue. Je le savais. je me suis consacrée à mes enfants. J’ ai arrêté de travailler pour m’occuper d’eux. Et là, la situation a empiré. Il ne faisait pas grand chose à la maison , il en a fait encore moins. Bobonne s’occupait de tout… La relation s’est détériorée. Je me laissais faire de moins en moins. Je me sens coupable parce que je n’ai jamais réussi à crier mon non consentement. Dire non, le repousser, dormir sur une extrémité du lit ne suffisait pas. Il insistait jusqu’à ce que je finisse par céder de guerre lasse. Les derniers mois, il a commencé à le faire alors que je dormais…et burn out aidant, je ne dormais plus, faisait semblant de regarder la télé jusqu’à très tard, jusqu’à ce qu’il rentre et s’endorme. Je ne parvenais à dormir qu’au petit matin, complètement épuisée. . Je me réveillais péniblement alors qu’il était en train de me violer. J’ai fini par dormir à terre dans une autre pièce. Cela a duré un an. Le temps de trouver une maison et de faire la transition pour ne pas faire trop souffrir les enfants. Je me suis laissée faire toutes ces années uniquement pour les enfants. Je le regrette. J’aurais dû partir tout de suite. Les enfants ne savent rien et aujourd’hui je passe pour ” la méchante” qui a abandonné leur père. J’ai vu une psy, une fois, parce que cela fait 5 ans au moins que je pleure tous les jours et que je n’arrive pas à m’en remettre. Elle m’a dit : ” mais, vous lui avez dit que vous n’étiez pas d’accord ?” Elle a passé une heure à regarder l’horloge et ne m’a pas écoutée, prenait un air faussement désolée, changeait de sujet pour revenir aux enfants. Je sentais bien que le côté ” sexuel” la mettait mal à l’aise. Je n’ai plus voulu y retourner. Je suis ressortie de son cabinet encore plus mal. Aujourd’hui, je ne suis toujours pas bien,ai l’impression de vivre “à côté”, c’est difficile avec les enfants car il ne respecte pas la garde alternée et, pour ne pas faire d’histoire, je ne dis rien. Pourtant, je suis féministe et ne comprends pas pourquoi je me suis laissée faire toutes ces années. Pourtant, je t’aimais mais il me reprochait alors de râler et j’avais l’impression que c’était de ma faute. Il n’y a jamais eu moyen de discuter, il s’énervait. J’avais toujours tort. Point. Quand nous avons parlé de divorcer, il m’a dit : ” je ne me vois pas faire l’amour avec quelqu’un d’autre”. C’est tout ce qui l’intéressait. Faire l’amour ? Quelle blague !! Il s’est inscrit sur un site de rencontre aussitôt, s’est même plaint que c’était payant. S’est arrangé avec sa copine notaire… je me fichais de l’argent. Tout ce que je voulais, c’était partir. Il est sorti tous les week-ends, bien sûr, je gardais les enfants. Il a rapidement trouvé quelqu’un. Je ne sais pas trop si je dois la prévenir. Je me dis qu’il la respecte peut être, elle. Pour ma part, je ne vis plus vraiment. Je vais au travail, je dors (dans un petit grenier ou dans le canapé quand il y fait trop froid). Je n’ai pas trouvé de maison avec 4 chambres et voulais que les enfants ados, aient chacun leur intimité. Je ne mange pas beaucoup, juste de quoi tenir. Je continue de pleurer tous les jours mais je me dis qu’il y a des situations bien pire que la mienne. Je sais que je ne suis pas la seule, que si je parlais, on ne me croirais pas. Il est enseignant, a beaucoup d’amis. C’est quelqu’un de bien. Je travaille dans le social, j’essaie d’aider les gens en difficulté. Ça m’aide à me dire que je ne vis pas pour rien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mélissa
Mélissa
1 mois plus tôt

Je vous envois tout mon soutien, ce n’est aucunement de votre faute, vous êtes la victime. Je vous souhaite de vous en remettre et d’aller mieux ❤️
Une jeune femme

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME