Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Violée par un ami d’enfance

Je faisais mes études à 200 kms de chez moi et avais pris un studio à 2 pas de mon université. Un ami d’enfance qui a toujours habité 2 maisons près de celle de chez mes parents me demande si je peux l’héberger une nuit car il avait un entretien pour une grande entreprise située dans la ville où j’avais mon studio. Le connaissant depuis toujours j’ai accepté sans hésiter.
Tout se passe normalement, on rigole, on boit un peu et vers 23h je lui dis que je vais me coucher car le lendemain j’ai cours. Il me dit ok et va se coucher aussi, lui par terre et moi dans le clic-clac. En pleine nuit je suis réveillée par son poids, je tente de crier mais il m’étouffe avec mon oreiller et me tord le poignet. Je décide de me laisser faire et pleure durant que cette pourriture me viole.
Le lendemain il fait semblant de rien, il est est short et torse-nue, je prends mon courage à 2 mains et jette ses affaires par la fenêtre.
Il pars les ramasse et ne revient pas. En rentrant il s’est venté de m’avoir “sauté” et me fait passer pour une grosse salope dans le village et bien évidemment auprès de ma famille.
Quelque mois après j’en ai parlé à mon nouveau copain en lui expliquant ce qui s’était passé réellement, il a été le trouver et il a dit que ce n’était pas vrai et que j’étais une grosse mytho.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
1 mois plus tôt

C’est un classique vieux comme le monde: le violeur avilie la victime par le viol puis l’avilie sur sa réputation en racontant toutes sortes de calomnies. C’est un procédé très ancien de mise en prostitution d’ailleurs. Au moyen-âge cela conduisait à des meurtres car on réglait cela à l’épée ou la dague puisqu’il s’agissait de l’honneur de la dame et de son nom. C’est un procédé très pervers et très dangereux car dans tous les cas votre parole est avilie et l’abomination du prédateur est couverte.
Le seul moyen que vois à ce stade et compte tenu des éléments fournis est de contacter l’association PARLER de Sandrine Rousseau puis de tenter de retrouver d’autres victimes puis, avec l’association de lui intenter un procès.
PARLER vous apportera aussi un espace de parole et des thérapeutes pour vous reconstruire.
De tout coeur avec vous.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.