Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Sacrée semaine , 2 agressions en 4 jours

Je suis une bergère de 47 ans. J’ai depuis longtemps un couple d’amis bergers plus âgé que moi, ils m ont tout appris, nous vivions une belle amitié. Avec lui nous étions très complices, beaucoup d’échanges, d’entr’aide dans la bonne humeur. Je le considérais un peu comme un père qui m’apportait beaucoup d’aide et de conseils précieux. Un jour il vient chez moi m’aider car je veux accoupler mon étalon et ma jument, et il faut être deux pour les tenir. A ma grande surprise je vois mon ami salement émoustillé par la scène, pourtant nous sommes éleveurs et nous avons l’habitude d’assister à des accouplements d’animaux!! quelques commentaires salasses que je ne relève pas mais qui me mettent un peu mal à l’aise, puis il me plaque contre lui à plusieurs reprises et me caresse les seins. Il me dit qu’il a envie de moi et me propose de faire comme les chevaux. Je refuse, en le repoussant , il insiste et recommence plusieurs fois, j’ai du mal à me dégager . Je finis par lui lâcher que j ai horreur de faire l’amour en espérant qu’il se calme. Je suis abasourdie. Mon amitié est en ruine, j’ai la gorge serrée de dégoût et envie de vomir.
3 jours plus tard je reçois mon ouvrier, c’est un tunisien qui vient m’aider à la ferme 1 jour par semaine pour les tâches très physiques. Habituellement tout se passe dans une ambiance détendue, le matin il apporte les croissants, on boit le café, à midi on partage le repas, je pensais cela convivial, je n’y voyais vraiment rien de mal. Ce matin là, il arrive et me saute littéralement dessus , me colle contre lui, tente de m’embrasser, me met la main aux fesses. Je hurle, le repousse violemment, il a l’air ahuri, et s’excuse platement.
J’ai presque l’impression de lui avoir laissé croire des choses , je regrette d’avoir cherché à être amicale, dorénavant, je considèrerai qu’un ouvrier doit rester un ouvrier et moi sa patronne point barre. Fini les sourires, et plus jamais je ne fais rentrer un homme seul chez moi même qu’il pleuve ou qu’il neige. Et me voilà de nouveau écoeurée de dégoût, décidément ça n’était pas ma semaine.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME