Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Pot de thèse + alcool + chercheur = proposition déplacée

Aujourd’hui, étudiante en 2ème année de master, j’ai assisté à une thèse. Étant nouvelle dans cette université, je décide d’aller au pot suivant la soutenance pour discuter avec mes camarades, les doctorants du laboratoire où je vais faire mon stage de fin d’année et éventuellement par chance discuter avec un ou plusieurs membres du jury (composé venant d’universités extérieures).
A la recherche d’une thèse pour la rentrée oct 2018, discuter avec un chercheur serait pour moi une opportunité d’élargir mon réseau.

Le pot de thèse débute bien : je discute avec mes camarades. Puis, en milieu de soirée, l’un des membres du jury de thèse vient discuter avec notre petit groupe d’étudiants. On entame une discussion fort sympathique. Chacun expose son sujet de prédilection, on discute de la pluie et du beau temps de la vie en France et au Canada (ce monsieur venait de là bas), il essaye de vendre le fait que faire sa thèse au canada est un bon plan. Alcoolisé , la quarantaine mais pas méchant, il nous demande nos âges (24-26 ans pour nous, en soi rien de bien choquant).
La soirée se poursuit, je discute avec d’autres personnes, l’alcool commence à monter dans toutes les têtes sauf la mienne (je ne bois pas). Il commence à être un peu tard pour moi, je décide de rentrer chez moi et de faire le trajet avec une de mes camarades.
Je pars récupérer mon manteau dans le couloir où les thésards préparent la suite des festivités. Et là, je vois ce fameux monsieur habillé prêt à partir, qui avait l’air de m’attendre. Ni une ni deux, je suis sûre qu’il va me faire une proposition que je ne veux pas entendre. Je fais semblant de l’ignorer. Il se rapproche de moi pour me demander « tu me suis dans ma chambre d’hôtel ». Ma réaction est instantanée c’est « NON » et finis par « je ne suis pas célibataire, je suis en couple » de façon très audible. Heureusement, ce dernier n’insiste pas. Mais dans ma tête ça se bouscule, comment je vais faire si il nous suit et c’est sûr il ne va pas soudainement se déshabiller pour rester à la fin de soirée… Ma camarade arrive et nous partons, il nous suit, je réfléchis à comment faire comprendre à mon amie qu’il ne faut pas que nos chemins se séparent, j’ai pas son numéro (donc pas d’envoi de sms possible), les rues sont désertes, je ne veux pas accélérer le pas pour la laisser toute seule avec cet homme, je ne peux pas non plus lui crier haut et fort ce qu’il vient de me dire. on arrive à l’arrêt de tram auquel ce monsieur doit s’arrêter, elle traîne le pas, je l’accélère un peu histoire qu’elle comprenne qu’il ne faut pas s’éterniser… Et là j’entends « tu vas où?  » elle lui répond « je rentre chez moi », il lui dit « je peux venir », elle lui répond « je peux pas j’ai pas la place » puis il lui dit « alors vient chez moi », elle répond « non, j’ai du travail demain », il insiste un peu puis finit par abandonner. On rentre finalement toutes les 2, heureusement il ne nous suit pas. A ce moment là, je me demande comment on a pu en arriver là, je réfléchis, je me dis qu’il a du mal interpréter des paroles, tout ce que j’ai dit ne me semblais pas déplacé. Parler de l’ouverture d’esprit des gens à l’accueil des étrangers, du partage des connaissances et de la connerie des gens qui restent campés sur leurs positions et se retrouvent tous seuls…. Parler de la façon d’écrire un papier ou un rapport, de pourquoi on boit pas et qu’on se fait manger par des moustiques peut relever uniquement d’une discussion amicale… Après ça je me suis sentie comme un vulgaire objet, le sentiment d’avoir était pris pour une conne. Le pire dans l’histoire, c’est qu’il y a de forte chance que je recroise cet homme dans ma carrière, le monde des sciences est petit… Avant, ce jour partir au Canada pour envisager une thèse ne me faisait pas peur, maintenant, je me pose des questions et suis bien refroidie à ce sujet… En espérant qu’il n’y aura aucune mauvaise suite à cette histoire….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

16
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
3 Nombre de commentaires
13 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
10 Nombre de personnes ayant commentés
LagarpisionicjusticeColombepetite diablesse Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
terreur
Invité
terreur

A mon avis, le mec voulait tirer un coup, ça n’a pas marcher, point barre!

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Nous vous serions juste reconnaissantes que vos envies de « tirer un coup » -comme vous le dites si élégamment- ne vous bouchent plus les oreilles au point de ne pas entendre un « non » clairement exprimé.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Invité
psionic

Elle écrit: « « NON » et finis par « je ne suis pas célibataire, je suis en couple » de façon très audible ».
C’est tout de même clair foutremerdasse ! non ?
Ensuite l’autre fait chier sa copine pour s’incruster chez elle.
Bon heureusement qu’il s’est cassé et qu’il se contente de la veuve-poignet sans faire chier des futures thésardes: les draps s’en souviendront.
Tout cela ce sont des outrance merdiques qui pourrissent tout, ou alors de la drague à la canadienne ? « Tu viens avec moi dans un hôtel » ? Top moumoutte le panache !
bon d’accord il était un peu bourré, mais alors il n’a qu’à pas boire autant.
Sauf que maintenant elle hésite pour aller faire sa thèse là-bas.

Merci de remplir les champs obligatoires.



terreur
Invité
terreur

traumatisée, pauvre petite biche apeurée!

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Invité
psionic

On devrait l’envoyer faire un stage avec Sam, elle lui apprendrait l’orchidoclastique pratique.

Merci de remplir les champs obligatoires.



terreur
Invité
terreur

On ne me les brises pas facilement et les petites biches apeurées pleurent toutes en criant au viol!

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Laisse tomber psionic, c’est un porc qui se prend pour un cerf, laisse le se rouler dans sa fange, c’est jouissif pour lui, pauv’tite bête.

Merci de remplir les champs obligatoires.



petite diablesse
Invité
petite diablesse

faudrait déjà que t’en ai une paire gros cochon!

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Invité
psionic

salut mes aminchettes ! je vous remercie, c’est ce que j’ai compris. je vous en remercie et vous souhaite bonne nuit, au plaisir.

Merci de remplir les champs obligatoires.



petite diablesse
Invité
petite diablesse

bonne nuit

Merci de remplir les champs obligatoires.



Colombe
Invité
Colombe

Je croyais qu’il était question de viol et d’agression sexuelle. Or, dans ce témoignage, c’est un dragueur lourdingue.

Merci de remplir les champs obligatoires.



petite diablesse
Invité
petite diablesse

tout à fait de votre avis

Merci de remplir les champs obligatoires.



petite diablesse
Invité
petite diablesse

Heureusement qu’existe la veuve-poignet, car les porcs vont avoir des problèmes avec les victimes en rébellion, notamment ces jeunes personnes qui prépare une thèse universitaire. !
Mais quand même, je plains les draps, pauvre draps! lol

Merci de remplir les champs obligatoires.



justice
Invité
justice

psionic ou le pervers du coin, vraiment dommage de ne pas pouvoir continuer longtemps vos jeux.

Merci de remplir les champs obligatoires.



pisionic
Invité
pisionic

Je ne joue pas de jeu, je poste mon point de vue.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lagar
Invité
Lagar

Au-delà des débats, moi je voudrais juste souligner l’intérêt de ce témoignage.

Certes il n’y a pas eu d’agression physique, mais ces façons pour certains hommes d’imposer leur présence, leur envie, de faire craindre aux femmes pour leur intégrité, de provoquer une fuite dans l’angoisse, doit être signalée.

Il faut faire comprendre à ces hommes qu’on leur a dit NON tout de suite, et que c’est pas un non qui veut dire  » je dis non pour pas passer pour une fille facile, mais insiste et tu auras un oui « .

Tant que TOUS les hommes ne comprendront pas cela, il y aura des tentatives, et évidemment des abus

Merci de remplir les champs obligatoires.