Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mon ex mari abusait de moi régulièrement.

J’ai perdu ma maman assez jeune, aussi personne ne m’a informée du déroulement d’un rapport sexuel. J’ai connu mon ex mari à 25 ans. Je pensais que j’avais un problème parce que la pénétration était douloureuse. Et j’avais mal au ventre pendant et après les rapports. Il le savait. Il m’a d’abord trompée en 1992 avec une jeunette de 15 ans, il en avait 30, lorsque je l’ai découvert j’ai beaucoup pleuré, culpabilisé, et il m’a battue. Puis il est passé aux insultes humiliantes qui renforçant mon manque de confiance en moi. J’ai tenu aux antidépresseurs et somnifères. Je n’imaginais pas pouvoir le quitter. Nous avions 6 enfants,je ne voulais pas les priver de leur père. Quand ma fille aînée (qui n’est pas de lui) a commencé à ramener des copines ados, j’avais le sentiment qu’il regardait avec insistance leurs seins et leurs fesses. Il me disait que j’étais folle. Le soir alors que j’avais pris mes somnifères il allait discuter avec ma fille jusqu’à très tard dans la nuit. J’ai soupçonné quelque chose quand elle a commencé à devenir agressive et violente avec moi. Elle a quitté notre maison pour un foyer. Il m’inetrdisait de la voir mais je n’obéissais pas, par contre lorsqu’il l’a voyait il était de nouveau dans ce que je qualifie aujourd’hui la séduction. Durant toutes ces années chaque fois que je prenais des somnifères il abusait de moi. Je me réveillais le matin avec du sperme entre les cuisses ou sur d’autres parties du corps. Lorsque j’abordais le sujet il disait que j’étais trop belle, excitante, que ce n’était pas de sa faute si je prenais des somnifères. Le plus humiliant est une nuit de nouvel an. Mon papa et sa compagne étaient venus, nous étions bien éméché. À mon réveil j’ai réalisé que j’avais dû sperme entre les cuisses et qu’il avait oté mon tampon hygiénique pour me pénétré. Je me suis sentie tellement sale, j’avais tellement honte. J’ai passé 17 ans avec cet homme à me faire insulter, engueuler, humilier, 17 ans de nuits à ne pas dormir pour surveiller ses gestes et d’autres à être assommée par les somnifères et abusée. 17 ans à me trouver intolérante, à montrer bonne figure croyant protéger mes enfants. Un jour, j’ai osé parler avec 2 hommes avec qui j’avais sympathisé et ils m’ont ouvert les yeux. Ils m’ont dit que ça n’était pas normal et beaucoup soutenue. J’ai quitté ce personnage. Il est important que je vous précise que les choses doivent également changer juridiquement. Car bien sûr ce porc n’a pas apprécié et à continué à me détruire se servant de mes enfants, de ma famille, jusqu’à ce que je commette l’irréparable aux yeux d’un JAF, la tentative de suicide. J’ai essayé d’expliquer la situation mais, s’il ne paye pas la pension alimentaire le JAF répond que ça ne concerne pas la garde des enfants, s’il a refusé de partager les meubles, idem, s’il abusait de vous, idem. J’ai perdu la garde de mes enfants. Cela fait 13 ans que mes filles refusent de me croire et de me voir. Je garde un lien fragile mais plein d’amour avec mes garçons qui sont maintenant adultes. Je les ai laissé grandir dans le mensonge leur laissant croire que tout allait bien et je le paye au prix fort. Je ne fais plus confiance aux hommes. Je ne fais plus confiance en la justice. Oui, j’ai suivi une longue thérapie mais certains traumatismes sont trop profondément ancrés en moi. Plus vite une victime parle, moins longue sera sa guérison. Merci de m’avoir lue.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments