Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mon cousin

C’était un matin en 2017 j’avais 16 ans quand je passais la nuit chez ma cousine ( nous dormions dans le même lit) et mon cousin qui lui avait sa chambre, il était au alentours de 7h quand j’ai senti quelque chose me toucher, mon cousin était entrain de malaxer mes seins dans tout les sens, j’étais tétanisée alors j’ai continuée de faire semblant de dormir. Il a commencé à descendre une main a mes fesses toute en gardant mon sein dans son autre main, il a ensuite touché mon sexe par dessus mon pyjama puis il a essayé de glisser ça main à l’intérieur, c’était trop pour moi alors j’ai fait mine de me réveiller et il et parti. Aujourd’hui il ne sais pas que jetait réveiller à ce moment là et personne n’est au courant dans ma famille, je ne sais pas si j’en parlerais un jour mais cela m’a profondément marquée.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Louve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Cher Anonyme, pour répondre à votre témoignage très courageux, je vais vous évoquer ma première agression. Ensuite je vous parlerai succinctement de mon parcours pour que vous compreniez où je veux en venir pour vous.
Enfant j’ai fait des fellations à un oncle qui m’a également fait des attouchements. Je n’ai rien dit. Une fois par peur, je lui ai balancé un pot de sauce de salade dessus et j’ai tâché tous le plafond. Du coup c’est moi qui me suis fait punir.
Sans m’en rendre compte, je me suis murée dans mon silence. Je n’osais pas parler pour protéger ma mère (nous vivions chez mes grands-parents car ma mère s’est retrouvée seule). Pendant des années, le poison s’est répandu en moi et je ne voyais rien.
Du coup,
– je n’ai rien fait lorsque l’un de mes petits amis m’a offert à l’un de ses copains pour son anniversaire. Je trouvais ça limite normal. J’ai laissé faire et je suis partie au petit matin, vidée mais rien ne me semblait anormal.
– je me suis réveillée un matin car j’avais bu (pour oublier) et l’un de mes petits amis n’a rien trouver de mieux que de me prendre par derrière. Du coup déchirure. Je ne l’ai pas su tout de suite. Je croyais que c’était mes règles tellement je saignais. La déchirure a été constatée ultérieurement.
– je n’ai pas pu crier ou me défendre lors d’autres agressions qui ont parsemé ma vie, comme si j’avais un panneau au dessus de ma tête qui disait « Allez-y je ne dirai rien, je ne ferai rien » La dernière en date est de juillet 2018. Il s’agit du père de l’homme qui est aujourd’hui mon ex compagnon. De nouveau, j’ai connu la loi de l’omerta.
-….

Pour en venir à ma conclusion : Parler pour vous libérer, pour ne plus porter ce fardeau et pour ne pas risquer d’avoir une pancarte au dessus de votre tête disant « Allez-y ». Vous valez la peine d’être entendue et ceux qui comptent vraiment vous entendront. Les autres fuyez les car pour être heureuse il faut savoir s’entourer. Votre cousin n’avait pas à faire ça. Il ne faut plus normaliser ce type d’agissement. Tout le monde ne fait pas ça, c’est faux. Ce n’est pas la normalité. Pour vous aider dans vos démarches, vous pourriez commencer par aller voir un thérapeute. Il vous épaulera dans votre cheminement.
La normalité devrait toujours être de respecter l’Autre.

Courage à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.