Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Message aux victimes de viol : Gardez espoir !  

  RSS

espoir
(@espoir)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 4
06/02/2018 1:08  

Bonjour à toutes et à tous.

Je tenais à porter ma pierre à l'édifice. A toutes les victimes de viol : Gardez espoir !

Oui c'est dur de déposer plainte. Oui c'est long. Oui on a peur de ne pas être crû. Oui il faut faire face à son agresseur. Oui il faut faire face aux avis foireux de la famille.

MAIS CELA PAYE !

Si vous avez été victime : n'hésitez pas à déposer plainte ! Le pire est de ne rien faire et de laisser votre agresseur faire d'autres victimes. Il sera peut-être condamné, il ne le sera peut-être pas, mais au moins vous aurez fait ce que vous pouvez.

Oui c'est dur, mais dites vous que maintenant nous sommes des milliers à crier haut et fort de ce qui nous est arrivé et ce site en est la preuve, ce site est la chose qui nous unis, profitons-en pour faire changer les choses, pour nous, pour nos filles. Il ne faut pas laisser passer notre chance !

N'attendez pas la prescription, vous le regretterez jusqu'à la fin de vos jours.

Bon courage à toutes et à tous !


changement et Yoshi ont aimé
Citer
pixo
 pixo
(@pixo)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 3
06/02/2018 5:41  

Merci espoir pour ce message d'espoir. Il est toujours bon de rappeler que le silence, le déni, la peur de déposer plainte ect servent toujours aux agresseurs et aux violeurs. N'ayez pas peur et faites chacune d'entre-vous ce que vous pouvez faire à votre niveau. Si vous avez été agressée et que vous ne déposez pas plainte, dites vous bien que ce n'est pas quelqu'un d'autre qui le fera à votre place, par contre le risque est que votre agresseur fasse d'autres victimes, il continuera jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est dans le colimateur de la justice. Soyez fortes et solidaires !


changement et Yoshi ont aimé
RépondreCiter
MadameS
(@madames)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 5
14/02/2018 2:19  

Je confirme qu'il faut à tout prix qu'un maximum des victimes déposent plainte. Si nous sommes arrivés à un tel désastre c'est justement parce que pendant trop longtemps a régné la loi du silence. Si vous ne souhaitez pas déposer plainte pour vous, pensez que cela sera toujours utile pour une autre, qui d'ailleurs est dans la même souffrance que vous. Soyons tous solidaires face au viol !


changement a aimé
RépondreCiter
Anonyme
(@anonyme)
Membre confirmé
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 104
02/03/2018 11:37  

Bonjour tout le monde. 

Voilà là le retour d'une victime qui a écouté nos conseils et qui a été porter plainte. Il sagit du témoignage d'Iris "Entre pôtes" du 26/02. Je la cite :

 

"Bonjour Catoune !
Je me suis sentie vraiment libérée. Ça a été difficile de me rendre au commissariat, je ne savais pas comment j’allais être accueillie et j’ai eu un moment de doute. Pourtant une fois ma plainte déposée je me suis sentie soulagée, j’ai eu l’impression d’avoir, pour une fois, eu une certaine maîtrise sur ce qu’il m’était arrivé.
Je ne dirai pas que je vais bien et que je suis passée à autre chose, mais je pense que cela m’a permis de commencer à remonter la pente. Je ne me fais plus de films où je m’imagine débarquer chez lui une batte de baseball à la main et j’admets que ça fait beaucoup de bien de me sentir moins en colère ^^’.

Contre toute attente j’ai été très bien traitée par les policiers. Ça a été long, je pense être restée au poste bien une heure et demi mais le policier qui a pris en charge mon dépôt de plainte m’a tout de suite mise en confiance. Il a commencé par s’assurer que j’avais bien été victime d’une agression sexuelle et non d’un viol. Il m’a réexpliqué la différence entre les deux et m’a expliqué qu’il insistait un peu car cela arrivait parfois que les victimes elles mêmes minimisaient ce qu’elles avaient subi. Il m’a ensuite demandé de raconter en détails ce qu’il s’était passé. Il m’a orientée en me posant beaucoup de questions sur certains détails et ils s’est assuré tout le long que je ne me sentais pas agressée par lui ni culpabilisée par ses questions.
Il a notamment beaucoup insisté sur mon ressenti, sur les répercussions psychologiques que cette agression avaient eu sur moi et il m’a finalement donné plusieurs brochures sur les aides proposées aux victimes d’agressions sexuelles ainsi que des coordonnées de plusieurs psychothérapeutes si jamais j’en ressentais le besoin.
Il a également pris le temps de m’expliquer les suites possibles de ma plainte.

Je suis consciente que toutes les femmes se rendant au commissariat ne sont pas si bien traitées que je ne l’ai été. Mais je pense vraiment qu’aller déposer une main courante ou porter plainte peut vraiment aider les victimes… Moi je l’ai vécu comme un soulagement et un nouveau départ. Je suis sortie en me disant que j’avais enfin pris les rennes et que j’avais fait absolument tout ce que je pouvais.
J’encourage vraiment toutes les femmes dans la même situation que moi qui hésitent à porter plainte à le faire. C’est une vraie libération."


RépondreCiter
ericoach
(@ericoach)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 1
03/03/2018 12:21  

Bonjour.

 

Si je peux me permettre aussi un conseil : il faut à tout prix en parler, l’écrire, vous exprimez quel qu’en soit la manière....

Le faire avec des proches ou des inconnus. Mais il ne faut absolument pas garder ces actes odieux pour vous et au fond de vous.

Chaque victime va réagir différemment et certaines  auront assez de force pour aller porter plainte aussitôt mais d'autres ont besoin de "digérer"  avant de réussir à agir.  

Et pour digérer, il faut en parler, vos pensées ne doivent  pas tourner "en rond" au fond de vous, vous devez les exprimer et c'est cette formalisation qui vous permettra de voir clair et surtout de vous relever.

 

Je vous souhaite du courage mais je sais que vous en avez puisque vous êtes ici  !


changement a aimé
RépondreCiter
Ydnic
(@ydnic)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 3
28/05/2019 5:43  

Bonjour à tous, est-ce que certains se sont porté partie civile suite à un classement sans suite de la plainte ?


RépondreCiter
changement
(@changement)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 7
31/05/2019 12:47  

Bonjour Espoir,

Oui, vous avez raison. Porter une plainte est très important. Et personne d'autre que nous ne peut le faire.   Mais trouver le courage et la force nécessaires demandent un temps long. 

Dans mon cas, j'ai tout perdu. Mon métier, ma liberté financière et donc la confiance en moi.  Mais avant ça, j'avais perdu ma santé mentale. Il fallait que je me reconstruise d'abord au moins au niveau de santé mentale. 

J'ai été hospitalisé au debut de 2018 du fait d'un syndrome post traumatique  ( trauma etant un viol collectif par trois psychiatres). Dans le service de psychiatrie où j'étais hospitalisé, les psychiatres ne l'ont pas cru.  

En fait moi, je  savais très bien que les psychiatres de l'hopital se comporteraient ainsi. C'est leur  systeme de defense. Pour eux, une patiente est moins fiable que leurs confreres.  Pourtant moi aussi, je suis une médecin. Oui, mais je suis une femme, une etrangere, je ne maitrise pas tres bien le francais,.....etc. 

Durant un mois qui est la durée de mon hospitalisation, aucun(e) psychiatre, ni psychologue de l'hopital m'a posé aucune question sur le sujet. Au lieu de me faire parler, ils m'ont donné des médicaments pour mes semptomes. Et ils m'ont posé aucune question sur le sujet. 

Moi  qui étais intensivement sous l'effet de mon trauma, n'ayant aucune confiance aux psychiatres je n'ai pas osé en parler dès le  début. Mon époux en avait parlé naivement à la psychiatre qui nous avais accueilli aux urgences. 

Donc je suis sortie avec le diagnostic de " schizophrenie ayant une delire de viol par son ancien psychiatre."

Ils m'ont meme pas donné mon compte de rendu d'hospitalisation, alors que moi aussi je suis une médecin, alors que même en tant que  patient, on a le droit de l'avoir. J'ai demandé moi- même,  en écrivant à l'hôpital, mon  compte rendu de l'hospitalisation  après ma sortie. J'ai ainsi appris leur fameux diagnostique. 

Cette attidute continue au CMP où je suis actuellement suivie. Aucunes de mes thérapeutes me posent aucune question sur ce viol qui est la cause essentielle de perturbation de ma santé mentale.

Depuis un an je vois une psychiatre et une psychologue au CMP de mon cartier. C'est moi qui racontent ce trauma sans attendre leurs questions.

Parce que je veux me guerir. Je ne veux plus l'oublier. J'ai déjà perdu 14 ans. Ça m'a coûté très cher de me souvenir avec tous ses details de cette agression. En me la souvenant,  j'ai perdu completement ma santé mentale. ( Il faut expliquer que l'epoque où j'etais sous le "traitement"de mon ancien psychiatre, je le voyais en tant que psychotherapeute, pour une therapie de parole, je n'utilisais pas des medicaments, je n'avais un diagnostique d'une maladie psychiatrique.  D'ailleurs je l'avais choisi pour la raison qu'il savait  ma langue maternelle et aussi que à cet époque je ne travallais pas je n'avais pas de liberté financière et consultations de psychiatre sont prises en charge par le securité sociale. Je ne voulais pas demander de l'argent de mon époux, c'est mon principe de vie.)

Et  pour ma guérison, j'ai une mauvaise expérience encore avec le milieu médical. D'abord le service de psychotraumatologie d'un hopital universitaire et puis le CMP. 

J'ai compris que MEME POUR MA THERAPIE PERSONNE D'AUTRE QUE MOI NE PEUT M'AIDER! . Tous les thérapeutes sont dans un déni sur le sujet. Ils veulent rien entendre, rien savoir.

D'ailleurs mon hospitalisation etait dans un service de PSYCHOTRAUMATOLOGIE, mais j'ai tout de suite  compris que les médecins du service étaient sourds et aveugles concernant un  trauma du milieu médical ou bien des psychiatres spécialement. 

A la sortie, étant donné que ce viol n'a pas été enregistré comme un trauma mais comme une délire, un produit de l'imagination d'une patiente schizophrene, le service de psychotraumatologie n'a pas voulu de me suivre, j'ai ete adressée à un CMP. 

Pendant ma dernière consultation au CMP,  quand j'ai demandé à ma psychiatre  si elle me croyait , elle m'a repondu en disant que mon histoire n'est pas crédible. Je lui ai demandé si elle a eu des autres patient(e) s comme moi, violé(e) par son  thérapeute. Elle m'a repondu négativement. 

Voila meme dans ma therapie je suis toute seule. 

J'espère qu'un jour je vais trouver la force necessaire pour porter la plainte. 

Cette plainte avant tous pour le but de m'aider. Ainsi, l'agression que j'ai vécu va sortir d'être un trauma fermé, cad, d'être fermé entre les murs. Parce que j'étais toute seule contre mes agresseurs et je me le  sens toujours d'ailleurs, sauf les moments où j'en parle, où je l'écris.   Ainsi je vais le porter sous les yeux de la société par l'intermédiairede la justice.

Du fait de tous ces raisons que j'ai cités au dessus,  au niveau de la recherche de justice, j'ai choisi un depart avec la Maison des Femmes. Comme vous avez compris, enfin j'ai trouvé une force juste pour un petit pas. 

Je ne sais pas comment je pourrais etre credible au niveau de la justice en tant qu'une schizophrene.  Les  trois psychiatres m'ont baisé. Leurs confreres m'ont etiqueté comme une schizophrene, parce que j'en ai parlé.  Ils se sont bien completes. Toujours facile de taire une femme. Il y a plusieurs facons. 

Note: J' avais publié mon temoignage dans la partie " le milieu médical" sous le titre de " mon ancien psychiatre"


RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 64
02/06/2019 8:33  

Chère changement, votre témoignage est absolument abominable avec en outre le pouvoir psychiatrique. Je vous incite à consulter la liste de liens utiles à l'usage des victimes que nous avons réunis sous le titre LISTE DE LIENS DES DIVERS ORGANISMES QUI AIDENT TOUTES LES VICTIMES ! 

dans la section viol et tentatives de viol.

Une possibilité à ne pas négliger est que vous n'êtes peut-être pas la seule victime. Je vous conseille donc de contacter l'association PARLER de Sandrine Rousseau.

Affection, courage et soutien.

 


RépondreCiter
changement
(@changement)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 7
11/06/2019 10:28  

Bonjour Anonyme,

Oui, vous avez raison de dire " à tout prix". Parce que dans la viol qui est une crime, il y a toujours une menace de mort. Les victimes ont très peur. Je le sais très bien. 

 Si la viol est planifié, elle laisse pas de traces. Parfois mėme dans la mémoire.  J'en suis sùre. 


RépondreCiter
changement
(@changement)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 7
12/06/2019 11:18  

Bonjour,

La durée pour porter une plainte pour les adultes est bien 20 ans depuis 2017. Ce matin j'ai appelé 0800 05 95 95 et  je viens d'apprendre que cette durée est valable pour les crimes réalisées à partir de cette date. Donc j'ai raté la durée necessaire  

Ca m'a rendu en colère. Mais j'essaie de garder l'espoir, peut etre il y a une autre plainte.  S'en sortir pour porter une plainte contre mes agresseurs est vraiment difficile. Je veux bien me tromper. 

 


RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 64
12/06/2019 11:41  

Chère changement, votre colère est tout à fait juste et compréhensible. Je vous conseille de vous tourner vers un réseau associatif de victimes. D'autres parts vous n'êtes sans doute pas la seule victime de vos agresseurs. Je vous conseille donc également de vous tourner vers l'association PARLER de Sandrine Rousseau ou bien de consulter le site coabuse.fr. Si d'autres personnes portent plainte contre eux alors vous avez aussi un espoir de peser sur le verdict.

Ce qui est affreux dans tout cela, c'est que souvent la victime est seule, livrée à elle-même avec sa douleur, désemparée et anéantie. Dans ces conditions c'es très difficile de poursuivre ses agresseurs et pire encore, les confrontations sont dévastatrices. Il faut donc être bien suivie et soutenue pour faire tout cela.

Affection, courage et soutien.

 

 


RépondreCiter
Ydnic
(@ydnic)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 3
24/06/2019 3:29  

Coucou, 

Est ce que quelqu'un a déjà demandé son enquête policièe suite au dépot de plainte classée sans suite pour un viol ?

J'ai besoin de discuter avec des personnes vivant la même chose que moi. 

 


RépondreCiter
Ydnic
(@ydnic)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 7 mois
Messages: 3
24/06/2019 3:29  

Coucou, 

Est ce que quelqu'un a déjà demandé son enquête policièe suite au dépot de plainte classée sans suite pour un viol ?

J'ai besoin de discuter avec des personnes vivant la même chose que moi. 

 


Razlebol a aimé
RépondreCiter
Partager :

Merci de Se connecter ou S'inscrire