Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Notifications
Retirer tout

Durant ce confinement/cette période 2 : ressources


Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 17
Début du sujet  

Bonjour à tous, j'ignore si ça peut aider car c'est un peu tard pour le mettre mais je le poste tout de même au cas où.
Affection, soutien et courage.

 

Ressources pour les victimes de violences
Source : https://www.numerama.com/politique/662936-vous-etes-victime-de-violences-conjugales-toutes-les-ressources-pour-reagir-pendant-le-confinement.html

 

-En cas de danger immédiat et d'urgence :
Appelez les services de police au 17 ou au 112.
Ou envoyez un sms au 114 qui est accessible h24 et ouvert aux victimes de violences intrafamiliales (mode d'emploi: https://www.info.urgence114.fr/mode-emploi/ )

 

-Pour un conseil, une orientation ou signaler une violence : services gratuits et anonymes :
*3919 (Fédération nationale Solidarité Femmes) : que vous soyez mineur ou majeur, propose des services d’écoute et d’information, et pourra vous donner les adresses et numéros d’associations locales. Accessible du lundi au vendredi de 9h à 22h et samedi, dimanche et jours fériés de 9h à 19h.

--> trouver de l'aide en période de confinement: Tout les dispositifs dans toute la France: https://www.solidaritefemmes.org/ressources

*116 006 (France Victime) : que vous soyez mineur ou majeur, victime de n'importe quelle infraction, peut vous accompagner et vous fournir des informations. Accessible toute la semaine de 9h à 19h.

*119 (Allo enfance en danger) : si vous êtes un mineur ou si vous êtes un témoin, un proche , propose conseil et info. Accessible 24h sur 24, 7j/7 . Vous pouvez également faire un signalement écrit : https://www.allo119.gouv.fr/recueil-de-situation

*01 40 47 06 06 (Femme pour le Dire Femmes pour Agir) : si vous êtes une femme en situation de handicap, propose un accompagnement juridique, social et psychologique. Accessible le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h.

*Plateforme de signalement en ligne des violences sexistes ou sexuelles : que vous soyez mineur ou majeur, permet de rentrer en contact avec des agents de police par Internet afin de signaler des violences conjugales, sexistes ou sexuelles. Peut orienter et informer également.
https://arretonslesviolences.gouv.fr/

*Apps'elles : que vous soyez majeur ou mineur, permet d'alerter et contacter rapidement vos proches, les services d'urgences, les associations et toutes autres ressources d'aide disponibles dans votre région.
https://www.app-elles.fr/

 

-Porter plainte :

*En utilisant la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles :
Les policiers formés peuvent vous conseiller et faire un compte rendu de vos paroles pour l'envoyer au commissariat/gendarmerie près de chez vous. (Le policier demandera ainsi votre identité dans ce cas particulier).
* Dans le commissariat/gendarmerie de votre choix :
Les officiers et agents de police sont obligés de prendre une plainte. S’ils refusent malgré tout d’enregistrer votre plainte, vous pouvez saisir en ligne l’IGPN et la direction de la gendarmerie pour des « faits contraires à la déontologie ».
https://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Organisation/Inspection-generale-de-la-Police-nationale/Signalement-IGPN
https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/contacts/reclamation-iggn
→ Demander une réquisition pour aller voir un médecin des unités médico-judiciaires . Il pourra examiner vos blessures, qui pourront être prises en compte lors de l’enquête et du procès. Si vous ne voulez pas, vous pouvez également demander à votre médecin traitant de vous examiner et de consigner les hématomes ou blessures.
* Par courier directement auprès du Procureur de la République :
Procédure + modèle de la lettre expliqué sur le site du service publique : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12544

 

Plus particulièrement en cas de violences intrafamiliales :

-Lieux d'alerte :
*La pharmacie :
Vous pouvez alerter votre pharmacien à tout moment et sans attestation pour demander à ce que les services de police soient prévenus .Vous pouvez aller dans n’importe quelle pharmacie. Si jamais vous ne pouvez pas parler librement, le mot code « masque 19 » peut être utilisé afin d’alerter discrètement les pharmaciens, qui demanderont ensuite une intervention immédiate de la police ou de la gendarmerie. Les proches de la victime peuvent également effectuer ce signalement.

*Les centres commerciaux :
Des points d’accompagnement ont été mis en place dans certains centres commerciaux ou supermarchés. Ces points d’accueil sont gérés par des associations, qui y assurent des permanences.Vous pouvez retrouver la liste des associations, leurs heures de présence et l’endroit où elles se situent dans le tableau partagé dans le lien ci-dessous :
https://www.numerama.com/politique/662936-vous-etes-victime-de-violences-conjugales-toutes-les-ressources-pour-reagir-pendant-le-confinement.html

 

-Pour partir :
En cas de danger imminent, la première chose à faire et de vous mettre à l’abri et peut amener à partir de chez vous. Si vous quittez votre domicile pour échapper à un danger, vous n’avez pas besoin d'attestation de déplacement. Vous pourrez ainsi aller à la gendarmerie ou au commissariat de police le plus proche, ou chez des proches, sans avoir de temps à perdre.

Si vous ne savez pas où aller :

*115 (Samu social), propose des solutions d’hébergement gratuites. Le dispositif d’hébergement peut néanmoins être saturé.

*Les nuits d’hôtel :
Comme lors du confinement de mars, le gouvernement a pris en charge des nuitées d’hôtel afin de mettre à l’abri les victimes de violences conjugales et ainsi arrêter la cohabitation avec l’auteur des violences.

*3919 :
La ligne 3919 peut vous indiquer à quel endroit vous rendre pour être pris ou prise en charge et conseillée. Si vous avez besoin d’hébergement, vous pouvez également demander des précisions sur les centres d’accueil et les permanences des associations.

*Carte du centre Hubertine Auclert :
Si vous habitez en région parisienne, vous pouvez consulter la carte disponible sur le site du centre Hubertine Auclert. Elle recense les organismes d’accueil, mais aussi les centres médicalisés, et les lieux de prise en charge des enfants exposés aux violences conjugales. De même, vous pourrez trouver la liste des lieux prodiguant des conseils sur l’IVG, ou sur les IST. Il est important de ne pas appeler directement le centre Hubertine Auclert, mais bien les associations recensées.
https://orientationviolences.hubertine.fr/

 

Si vous n'avez pas de moyen de transport :
*Le partenariat avec Uber:
Vous pouvez commander gratuitement une course avec le service de VTC Uber, il faut auparavant avoir installer l'application. Pour cela, il vous faudra contacter le 3919, et dire aux opérateurs que vous souhaitez partir de chez vous. On vous donnera un code, qui vous permettra d’avoir accès à une course gratuite. Il vous faudra rentrer le code dans l’application, après avoir sélectionné le lieu de prise en charge et le lieu d’arrivée, avant la confirmation du paiement. Ce service est disponible dans les 24 villes et métropoles françaises où Uber est actif. C'est-à-dire les villes et agglomérations : Aix, Avignon, Bordeaux, Caen, Cannes, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse, et Tours.

 

-Se protéger (en cas de violences conjugales) :
*Les ordonnances de protection :
Si vous êtes en danger, vous pouvez demander au juge aux affaires familiales une ordonnance de protection, même si vous n’avez pas encore porté plainte. Une fois délivrée, une ordonnance de protection peut interdire à l’auteur de violence de vous contacter et de vous approcher, de se rendre à vous domicile ou sur votre lieu de travail. Pour toutes informations, consultez le lien ci-dessous.

*Le téléphone grand danger :
Vous pouvez également demander un téléphone grand danger. Ce sont des téléphones qui vous permettront de rentrer immédiatement en contact avec une plateforme spécialisée et de prévenir les forces de l’ordre. Vous pouvez faire la demande d’un tel téléphone auprès du parquet ou bien auprès de policiers ou de gendarmes. Pour toutes informations, consultez le lien ci-dessous.

Toutes informations sur les démarches à suivre qui sont présenté ci-dessus: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12544

Ce message a été modifié Il y a 1 an 2 fois par Zaragan

Citer
Partager :