Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Douloureuses années…

« Dénonce ton porc » même cette expression, moi qui suis pour la cause animale est maladroitement choisie mais bon on comprend ce que cela veut dire. Ce matin je me suis dis que j’allais ajouter mon témoignage car j’ai vécu un harcèlement sexuel de la part de mon DRH durant 10 ans, homme marié ; je précise que je n’avais envie de rien avec lui et que j’ai tout de suite était très claire avec lui. Femme seule avec un enfant à charge. Il a commencé quelques mois après mon embauche en me proposant d’aller boire un verre, ce que je n’ai pas accepté, puis lorsque personne ne nous voyez attitude bizarre, me faisant des grimaces, m’envoyant des mails étranges, me mettant très mal à l’aise, puis insistant, dérangeant, je faisais tout pour l’éviter. Il m’a bloqué dans mes avancements professionnels, lorsque après des années j’ai insisté pour obtenir un meilleur poste il m’a donné mon poste plus un autre j’étais absolument débordée mais j’ai confronté pour €60 d’augmentation mensuelle…. Physiquement je peinais, faisant des malaises, épuisement, j’en ai parlé à la Médecin du Travail qui heureusement était une femme à qui j’ai tout dit, puis à l’Inspectrice du Travail, j’ai vu également une Psychiatre deux fois par semaine chez laquelle j’arrivais en pleurs et exténuée entre midi et deux (arrêts de travail, antidépresseurs, anxiolytiques). Bien sûr j’ai essayé de trouver un autre travail et j’ai fait de nombreuses démarches mais à mon âge, dans l’état dans lequel j’étais et vu le contexte socio économique, je n’ai rien retrouvé. Il s’est fait de plus en plus insistant, m’en voulant de lui résister, et finalement un soir il m’a coincé et a essayé de m’embrasser, je n’ai pas voulu et cela a été pire pour moi. J’ai fini ma vie professionnelle de cette manière lorsque j’ai pu obtenir une rupture conventionnelle qui m’a fait alors basculer dans le chômage, puis la retraite, mais il aurait fallu que je travaille encore de nombreuses années pour avoir une retraite à taux plein d’autant plus qu’il avait tout fait pour bloquer mes augmentations au minima, mais ma santé physique, morale, psychique, nerveuse était menacée. Des années après j’en rêve ou cauchemarde encore de tout cela. Cette période m’a beaucoup affectée sur tous les plans et les répercussions ont été grandes ….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Nombre de commentaires
1 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Channpsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Invité
psionic

Terrifiante description des ravages de l’abuseur qui vous a torturée durant dix ans en toute impunité. Vous montrez parfaitement clairement combien on souffre seule en silence pour au final se faire arnaquer par un système de retraite qui est en fait une arnaque qui va s’aggraver encore. On note aussi l’agression de classe: l’ordure choisit une femme vulnérable, seule, avec un enfant à charge, donc peu de chance d’avoir des amis dans l’entourage à gros bras qui pourraient régler cela d’une manière vigoureuse et définitive. Immonde : prédation, souffrance psychique inouïe, abandon, cauchemars, l’enfer. Merci de votre témoignage terrible. Ne restez pas seule, allez consulter à nouveau.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Chann
Invité
Chann

Merci « Psionic » de vos mots qui me touchent, oui finir sa vie professionnelle comme cela n’est pas tendre… et la solitude hélas toujours bien présente … est-ce à cause de cela peut être un peu… et oui je consulte toujours cela m’est bien nécessaire, encore merci à vous

Merci de remplir les champs obligatoires.