Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Ceux qui étaient mes deux fils

Après mon divorce, leur père n’a jamais été un père, il ne payait même pas la pension.
Je croyais avoir deux garçons qui ne s’entendaient pas et se disputaient souvent. J’essayais de mettre du liant et de les occuper dans la nature : forêt, plage, montagne, ski… et beaucoup d’heures de travail pour faire bouillir la marmite.
Quand le plus jeune a eu 21 ans, il a percé l’abcès : son frère l’avait abusé et tenu par le chantage. Le « petit » a maintenant 43 ans, il vit avec le même homme depuis 10 ans ou presque. Le salaud est père de deux garçons de 15 et 12 ans. Il est infirmier libéral, et très apprécié de ses clients…
Les grands parents des garçons ont choisi celui qui avait une vie « normale » et rejeté « la tapette ».
Moi c’est l’inverse, j’aime mon fils pour deux, et l’autre est mort pour moi, puisqu’il n’a même pas eu conscience du mal qu’il avait fait, pourtant IL A TUE SON FRERE avant même ses 10 ans.
PORTEZ PLAINTE, au lieu de subir et d’attendre la rédemption. De toutes façons, ceux qui vous aiment continueront à vous aimer, c’est la seule chose à retenir.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

17
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
17 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
2 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
KoxieGillesCatoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

Votre petit n’est pas une « tapette » ! Il est juste un homme qui aime un autre homme ! Et cet amour à l’air très sincère et réciproque, puisqu’il dure depuis presque 10 ans!

Vous avez raison d’aimer votre petit et de le lui montrer deux fois plus, du fait du rejet de ses grands parents ! Je vous félicite de ne pas l’avoir abandonné vous aussi!

Maintenant, est-ce que vous avez raison de renier le porc, qui est aussi votre enfant ? Je dirais non !

Une mère SE DOIT d’aimer son enfant, quoi qu’il ait fait, et je considère que SEULE la victime de viols a le droit de renier ou non son violeur de frère !

Mais, je comprends vos ressentiments envers votre criminel de fils !

Vous dites qu’il faut porter plainte et je suis absolument d’accord avec vous, mais si je vous lis bien, votre petit n’a pas porté plainte contre son bourreau, car ce dernier semble avoir une vie bien tranquille!

Lorsque votre petit, à 21 ans, vous raconte ce que son pourri de frère lui fait subir, pourquoi ne porte t’il pas plainte contre cette ordure?

L’avez-vous aidé à ce moment-là et guidé pour qu’il fasse punir son violeur, mais aussi pour qu’il soit suivi par un thérapeuthe, afin de guérir de ses traumatismes?

Vous dites que le porc a deux garçons et qu’il est infirmier libéral, par conséquent, il peut être amené à soigner des enfants!

N’êtes-vous pas inquiète pour vos deux petits enfants et les autres enfants que votre violeur de fils peut côtoyer ?

Vous êtes vous assurée que vos deux petits-fils ne sont pas violés par leur porc de père?

Il serait peut-être bien que votre petit, porte plainte contre son violeur de frère, même si sa plainte est classée sans suite!

En écrivant au Procureur de la République, il pourrait en même temps que son dépôt de plainte, demander qu’une enquête soit menée par les Services Sociaux, auprès de ses neveux et auprès des enfants que le violeur a été amené à soigner, afin de s’assurer que ce n’est pas le cas, car un violeur reste un violeur, surtout s’il n’a pas été puni!

Comment va la vie de votre petit aujourd’hui ? Et la vôtre ?

De tout cœur avec vous deux ! Toute ma tendresse!

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Gilles
Membre

Merci Maman.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

C’est Gilles et sa maman, j’ai fait le lien. Vous étiez où pourquoi n’avoir rien vu de ce qui se passait entre vos fils?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Gilles
Membre

Je ne dirai pas « où elle était », car elle ne pouvait pas le voir, les enfants sont capable de beaucoup d’imagination,
Et je n’accable en aucun cas ma mère qui tout comme mon père, divorcé à l’époque, et chez qui ça se passait aussi.

Avant d’en vouloir à ma mère en lui reprochant son « absence » par le « où » étiez vous pendant ce temps là ?

Sachez que mon frère m’a appris à me masturber pour mon 9ème anniversaire ! sympa comme cadeau d’anniversaire n’est-il pas ?
Et le coup accompagné de « chut », « je vais t’apprendre un truc de grand frère », « faut pas que tu en parles », « c’est un secret entre nous » … et il devait être 23h ou minuit donc tout le monde dormait.

Merci de donc d’éviter ce genre de phrase car dans l’histoire elle se sent coupable justement de n’avoir rien vu et en plus elle a un fil amoché, moi, et un fils renié l’autre.

Cordialement.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Cher Gilles,

Koxie aide les victimes comme Psionic et moi!

Sa phrase n’était en rien agressive ni n’exprimait un quelconque jugement, je vous assure!

Elle s’est posée la question dans sa tête et l’a écrite tel quel, sans penser à mal ! Elle n’a pas vu qu’à l’écrit, cette phrase pouvait être mal interprétée !

Il m’arrive à moi aussi d’être maladroite et de ne pas voir que ma phrase peut avoir une autre interprétation à l’écrit !

Lorsque l’on entend et l’on voit la personne qui énonce cette phrase, on sait comment l’interpréter ! À l’écrit, on peut se méprendre sur les intentions réelles de la personne !

Je suis persuadée que Koxie exprimera ses regrets sur ce malentendu !

Que votre maman se rassure et évite de culpabiliser, car même une maman très aimante ne peut pas tout voir ! C’est impossible!

J’ai pensé que c’était vous qui aviez été la voix de votre maman ! Je constate avec plaisir et avec une grande émotion, qu’il n’en est rien!

Je trouve très beau et très noble que votre maman ait témoigné, pour vous ! Elle a ainsi exprimé tout l’amour qu’elle a pour vous !

Et quel soutien, elle est pour vous! C’est admirable ! Je vous envie ce lien très fort!

Une maman qui vous aime à ce point, vous aide à mieux vivre vos blessures et vos traumatismes ! Dans votre malheur, vous êtes chanceux!

Et votre « Merci Maman »! Magnifiquement émouvant !

J’espère que votre maman voudra bien échanger avec nous!

Madame, votre témoignage en tant que mère d’une victime, pourra aider les autres mères et les victimes à mieux comprendre leurs mamans, dans ce genre de situation!

J’aimerais beaucoup discuter avec vous, car ma mère, n’a rien vu non plus et j’ai subi un pédophile pendant presque 4 ans! Elle n’a jamais porté plainte! Ma sœur ne lui pardonnera jamais ! Moi, je suis plus nuancée!

Si vous acceptez, vous aiderez non seulement votre fils, moi, mais aussi tellement d’autres victimes ou leurs proches!

Attention, je ne veux en aucun cas que vous culpabilisiez si vous ne souhaitez pas donner suite à ma requête ! Je comprendrai et tout le monde aussi !

Gilles, je vous réponds demain sur votre post!

Toute ma tendresse à vous deux!

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Gilles
Membre

Merci Catoune,

En effet j’ai peut être démarré vite, mais ayant déjà entendu ce genre de remarque ça a tendance à m’énerver.

Et oui je tiens à ma mère autant qu’elle tient à moi, enfin je l’espère !

Et la remercier de son soutien me semble tellement naturel, on oublie trop souvent de dire « merci » ou « je t’aime », et pourtant ces mots si simples font tellement de bien, comme un « je te demande pardon, accepte mes excuses » …
Certains savent parler et d’autres ne savent même pas écouter.

Je vois avec ma Maman si elle accepte de dialoguer car n’habitant près de moi les échanges sont électroniques !

Mais il est vrai qu’avoir un témoignage de sa mère est important. C’est un soutien qui malgré mes 43 ans est important pour le gamin violé effrayé au fond de moi qui reste planqué et n’arrive pas à s’épanouir et grandir pour enfin prendre son envol et me permettre de vivre enfin ma vie.

Bonne fin de journée à vous Catoune, et pardon à Koxie pour ma réactivité à fleur de peau.

Gilles.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Cher Gilles,

Je comprends que certaines phrases vous révoltent !

Pour ma part, je n’ai aucun humour en ce qui concerne ceux que l’on nomme « les porcs » et « les Trolls »! Je n’en ai as trop non plus sur le handicap, bien que certains humoristes me font rire!

En ce qui concerne Koxie, c’est très gentil de ne pas lui en tenir rigueur ! Je pense qu’elle a peut-être voulu prendre votre défense, car, vous êtes la victime !

Il faut que vous sachiez que Koxie est une victime, elle aussi ! Elle a été brisée d’une telle façon, et malheureusement, elle continue de l’être, qu’elle s’est repliée sur elle même ! Elle éprouve une réelle difficulté à savoir si ce qu’elle dit est gentil et aidant ou peut-être mal pris et offensant !

J’ai proposé à Koxie de nous rejoindre sur le site pour mettre des petits messages aux victimes, car c’est une belle personne ! Elle a à cœur d’aider et de soulager la peine des victimes !

Je pense que ce site peut l’aider à reprendre ses marques, à lui redonner confiance en elle et à guérir ! Faire partie de notre petit groupe de bénévoles fait qu’elle se sent moins seule et nous, nous sommes heureux qu’elle soit à nos côtés !

Gilles, ce site est particulier, nous sommes entre victimes et les victimes ne se jugent pas entre elles ! Elles se parlent avec sincérité et sans tabous ! Parfois, il y a des maladresses et des malentendus, mais tout se dissipe très vite, car chacune d’elles prend conscience des blessures de l’autre !

Je crois que votre maman vous aime plus encore, car je suis sur ce site depuis novembre 2017 et les mères qui témoignent pour aider leurs enfants sont extrêmement rares!

Je suis absolument d’accord avec vous, mais pour la plupart des êtres-humains, les mots les plus simples sont ceux qui sont les plus compliqués à dire !

« Aimons-nous vivants! N’attendons pas que la mort nous trouve du talent ! » : paroles d’une chanson de François Valéry.

Pour votre maman, je comprends! Il n’y a aucune obligation ! Mais, ce qu’elle aurait à nous dire serait vraiment très enrichissant ! J’en suis persuadée ! Mais, ne la forcez pas !

« pour le gamin violé effrayé au fond de moi qui reste planqué et n’arrive pas à s’épanouir et grandir pour enfin prendre son envol et me permettre de vivre enfin ma vie. »

-> Si vous le voulez bien, rendez-vous sur votre post pour en discuter!

Bonne fin de soirée à vous aussi et ne culpabilisez pas pour Koxie!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

Je réponds car on m’interpelle, mais je suis trop choquée .

Ma question de savoir où était votre mère pendant ce temps? Si elle vous agace autant, c’est que vous vous l’a posée et que cela réveille en vous de la colère.
si je dis cela ce n’est en aucun cas pour vous humilier, ni pour culpabiliser votre mère. Il y a forcément un chemin thérapeutique à faire non seulement pour vous (j’ai cru lire que vous en aviez démarré un), mais aussi pour votre mère. Qu’attendez-vous d’un site comme celui-ci?

Voilà ce que dit le Sénat, en France, l’inceste, c’est-à-dire le rapport sexuel entre deux personnes qui sont parents à un degré où le mariage est interdit, ne constitue pas une infraction spécifique. Si la relation est librement consentie et concerne deux personnes qui ont dépassé l’âge de la majorité sexuelle, fixé à quinze ans dans notre pays, elle ne tombe pas sous le coup du code pénal.

Cependant, notre droit pénal tient compte du lien de famille pour sanctionner et pour définir certaines infractions sexuelles. Les règles diffèrent selon la nature de l’infraction – viol, autres agressions sexuelles ou atteintes sexuelles, réalisées, à la différence des précédentes, « sans violence, menace, contrainte ou surprise » – et selon que la victime a ou non dépassé l’âge de la majorité sexuelle.

À l’exception du viol commis sur un enfant de moins de quinze ans, qui est puni de vingt ans de réclusion criminelle quel qu’en soit l’auteur, les infractions sexuelles sont en général sanctionnées plus sévèrement lorsqu’elles sont commises par « un ascendant, légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime » :

– vingt ans de réclusion criminelle, au lieu de quinze, pour le viol lorsqu’il est commis sur des victimes âgées d’au moins quinze ans ;

– sept ans d’emprisonnement et 100 000 € d’amende, au lieu de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende, pour les agressions sexuelles autres que le viol commises sur des victimes âgées d’au moins quinze ans ;

– dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, au lieu de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende, pour les agressions sexuelles autres que le viol commises sur des victimes âgées de moins de quinze ans ;

– dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende, au lieu de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende, pour les atteintes sexuelles commises sur des victimes âgées de moins de quinze ans.

Par ailleurs, les atteintes sexuelles sur des mineurs âgés d’au moins quinze ans ne constituent des infractions que si elles sont commises par « un ascendant, légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime ». Elles sont alors punies de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 30 000 €.

Dans les affaires d’inceste, en application du droit commun, les poursuites pénales peuvent être mises en mouvement par le ministère public, dès lors qu’il a connaissance des faits, ou par la victime.

Les règles relatives à la prescription de l’action publique suivent également le droit commun si la victime est majeure : le délai commence à courir à compter des faits, sa durée étant de dix ans pour le viol, qui constitue un crime, et de trois ans pour les autres infractions sexuelles, qui sont qualifiées de délits. En revanche, si la victime était mineure au moment des faits, le délai ne commence à courir qu’à partir de sa majorité et, par dérogation au droit commun, sa durée est de dix ans quelle que soit la nature de l’infraction sexuelle.

Le fait que le lien incestueux soit, dans presque tous les cas, considéré en France comme une circonstance aggravante et représente l’élément constitutif de l’infraction seulement pour les atteintes commises sur des mineurs âgés d’au moins quinze ans conduit à s’interroger sur la situation dans les autres pays européens.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Koxie,

Tu m’as confié en privé que tu essayais de provoquer Gilles et sa maman pour qu’ils réagissent, pour que Gilles porte plainte et essaie de protéger ses neveux et les autres enfants!

Je suis à 100% d’accord avec toi, ils devraient penser aux enfants que ce violeur continue peut-être de violer ! Ils devraient !

Mais, je désapprouve ton choix de les choquer pour les amener à réagir et à faire leur devoir, qui est de protéger avant tout les enfants!

La maman de Gilles a témoigné, car un de ses fils a été violé par son autre fils et elle en souffre atrocement ! Elle l’a fait aussi pour montrer à Gilles, tous les regrets qu’elle a, de n’avoir rien vu, de n’avoir pas su le protéger et pour lui dire tout l’amour qu’elle a pour lui!

Est-ce que tu comprends sa démarche maintenant ? Est-ce que tu comprends sa douleur et l’horreur à laquelle elle doit faire face ? Son cœur de maman est en miettes!

La maman de Gilles est une victime indirecte, tout comme l’est Psionic, tout comme l’est ma famille!

Quant à Gilles, il est toujours dans une souffrance terrible ! Il a essayé de te le faire comprendre sur son post en te donnant un bref aperçu de ce qu’il a eu à subir!

Tous deux sont encore plongés dans l’horreur ! Même après toutes ces années, la souffrance ne s’est pas atténuée, elle les submerge!

Alors, il nous est facile de dire « réagissez, portez plainte », « faites votre devoir de protection »!

Mais Koxie, ils ne le peuvent pas ! Ils sont encore trop meurtris ! Ils ont mal ! Et les choquer ne fait que les blesser davantage! Peux-tu comprendre cela?

Cette méthode d’électrochoc, ne doit pas être pratiquée sur toutes les victimes ! Et je t’invite à ne pas l’utiliser lorsque les victimes sont encore submergées par leurs souffrances!

Je préconise à Gilles et à sa maman, d’entamer une psychothérapie, de participer à des Groupes de parole et de tout faire pour évacuer tout leur chagrin!

Lorsqu’ils iront mieux, ils seront à même de prendre les décisions qui s’imposent et qu’ils peuvent assumer!

Bien à toi !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

D’accord Catoune, mais je croyais que Gilles avait crevé l’abcés depuis 22 ans et qu’il avait entamé une analyse pour sortir de ce viol. Je pensais, à tort, que de mettre les mots sur les maux pouvait l’amener sur un autre chemin. je suis désolée, que cela ait été vécu comme un électrochoc, et sachez que je suis compatissante avec toutes les victimes.
Françoise DOLTO disait que « toute vérité est bonne à dire, mais il faut choisir son moment »! PARDON

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Je sais Koxie ! Je connais ton bon cœur ! C’est bien de t’être excusée!

Tu t’es basé sur les propos de Gilles pour en tirer des conclusions!

Moi, je me base sur ce qui n’est pas dit, sur ce que les écrits délivrent comme véritables messages ! Je lis entre les lignes, si tu préfères!

Ce que je perçois à travers leurs propos, c’est que Gilles et sa maman ne sont peut-être pas conscients qu’ils sont encore englués dans leurs souffrances ! Ils pensent aller mieux, mais ce n’est pas ce que je ressens !

Ils ont besoin d’aide, sinon pourquoi venir sur ce site témoigner de leurs douloureuses histoires ?

BRAVO pour cette citation ! Vraiment bien trouvée Koxie ! Je te félicite !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Gilles
Membre

Merci Koxie pour le « pardon », et Catoune pour la compréhension.
Pour répondre à la question de pour je suis là aujourd’hui c’est pour qu’un gamin de 20 ans qui se dit que maintenant qu’il a dénoncé les agissement de son frère à sa famille n’hésite pas un instant avant de déposer plainte, qu’il n’attende pas que la prescription fasse son oeuvre.
Il faut le dire et au delà du cercle familial, Car la famille ne protège pas et ce n’est que bien plus tard qu’on s’en rend compte.
J’ai entamé une thérapie active et j’estime être quasiment soigné, mais jamais je ne pourrais oublier ce que j’ai vécu, jamais je ne pourrais tourner cette page, et je pense que jamais je ne pourrais pardonner car le temps a passé et trop de choses ont été dites et le pardon étant divin, je n’ai pas encore ce don.
Je ne parle aucunement au nom de ma mère qui est bien grande ! et elle a son point de vue et son vécu sur cette histoire. Je sais juste qu’elle me soutien depuis le 1er jour où elle a appris et elle en a parlé à d’autres, des étrangers à la Famille, contrairement à moi qui est digéré et redigéré jusqu’à ne plus en pouvoir.
3 TS depuis l’âge de 22 ans, je pense que la vie en a décidé autrement et je ne regrette plus de l’être loupé,

Je ne veux juste pas qu’un autre gamin de 20 ans hésite par crainte de foutre en l’air sa famille, car c’est soit sa vie à lui, soit le confort de ses proches.
A choisir je préférerai ne pas avoir fait ces 3TS et vivre serein en me disant qu’il a été puni, même si ce n’est jamais assez, car au final j’ai été mis à part d’une partie de ma famille, je n’ai pas été indemnisé, je n’ai jamais eu d’excuses, en bref victime je suis et victime je reste, donc non il ne faut plus se taire même 25 ans après, c’est pour ça que je suis là Koxie, c’est pour ça que je ne porte pas plainte car il est bien trop tard mais je ne veux pas que d’autres fassent ces mêmes erreurs.
Et quand on me titille ou que l’on me cherche la petite bête, oui je pars à l’attaque, car je n’accepte plus de me faire bouffer, je respecte les Lois, les autres, les règles …
Pour info, entre ma mère et moi nous ne nommons plus mon frère, car il ne l’est plus, il a une abréviation car le terme de frère ne lui correspond plus et ne lui sera plus jamais donné de ma part. Nous ne l’appelons même plus par son prénom, il n’existe plus pour nous.

Sur ce bonne soirée Koxie, Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

Gilles, vous avez tout à fait raison de vouloir témoigner pour que d’autres enfants, adolescents, ne subissent plus le poids du silence et de la culpabilité. LE coupable, c’est votre frère, et la victime, c’EST vous. Je n’ai pas cherché à vous culpabiliser, ni à vous enfoncer dans votre colère. C’était tout le contraire.
Vous l’avez dit vous-même, vous méritez de vivre.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Cher Gilles,

Je suis navrée que par trois fois vous ayez attenté à votre vie ! C’est triste !

• Vous écrivez : « jamais je ne pourrais pardonner »

-> Vous n’êtes pas le seul ! Un crime ne se pardonne jamais, même si des excuses sont présentées!

• Vous écrivez : « déposer plainte, qu’il n’attende pas que la prescription fasse son oeuvre. »

-> Absolument !

• Vous écrivez : « hésite de porter plainte par crainte de foutre en l’air sa famille »

-> Il ne faut surtout pas hésiter et se préoccuper de la famille, car la victime, c’est vous, pas eux ! Et c’est vous qui allez en souffrir, pas eux!

• Vous écrivez : « c’est soit sa vie à lui, soit le confort de ses proches. »

Et « la famille ne protège pas et ce n’est que bien plus tard qu’on s’en rend compte. »

-> Vous avez tout à fait raison !

• Vous écrivez : « vivre serein en me disant qu’il a été puni, même si ce n’est jamais assez, car au final j’ai été mis à part d’une partie de ma famille, je n’ai pas été indemnisé, je n’ai jamais eu d’excuses, en bref victime je suis et victime je reste »

-> C’est tout à fait ça ! On vit mieux si le coupable est puni !

• Vous écrivez : « il ne faut plus se taire même 25 ans après » et « c’est pour ça que je ne porte pas plainte car il est bien trop tard »

-> Raisonnement absurde ! Soit vous parlez et vous portez plainte, soit vous vous taisez et vous ne portez pas plainte !

Ce n’est pas l’un sans l’autre !

Si l’on décide d’entreprendre quelque chose, on va jusqu’au bout!

Vous avez ce défaut Gilles et c’est dommage, car il dessert le message que vous souhaitez adresser aux victimes !

Je ne puis partager votre avis !

Bonne chance pour la suite !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Gilles
Membre

Bonjour Catoune,

Vous me dites que c’est « absurde » de ne pas déposer plainte mais ça fait 25 ans que j’ai eu 18 ans et donc la prescription a fait son oeuvre.
C’est bien pour ça que je ne dépose pas plainte, car je en peux plus.
Et j’espère que la Loi sur la protection de Mineur et la prolongation du délai de prescription sera adopté que je puisse aller déposer cette plainte qui je l’espère m’aidera à avancer.

Ensuite pour reprendre votre phrase :  » Raisonnement absurde ! Soit vous parlez et vous portez plainte, soit vous vous taisez et vous ne portez pas plainte !  »

Je ne veux pas me taire car je l’ai fermée bien trop longtemps et je ne veux pas que d’autres fasse la même erreur que moi en se taisant et surtout en allant déposer plainte sauf que pour moi elle n’est plus recevable, regardez les échanges envoyés par vous même et Koxie : 10 ans après la majorité, moi j’arrive 15 ans trop tard et donc selon vous comme je ne dépose pas plainte je devrais me taire …

Soit je ne comprends pas votre langage, soit le soutien que vous dites faire aux victimes ne me concerne pas !

J’espère que je ne comprends pas.

Gilles.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Cher Gilles,

• Vous n’avez pas lu ma réponse dans « Secret de grand-frère », là, je vous expliquais pourquoi il faut quand même porter plainte!

D’ailleurs, j’ai été un peu dure dans ma réponse suite à vos propos qui m’ont navrée!

Voilà ce que je vous ai écrit :

« Je vous signale, que même si les faits sont prescrits, une victime doit porter plainte, car même si la plainte est classée sans suite, cette plainte peut aider d’autres victimes dont les faits ne sont pas prescrits à être plus crédibles et à avoir une chance que justice leur soit rendue ! »

• Mon cas personnel, kiné majeur, moi mineure de moins de 15 ans : j’ai été victime d’un pédophile de 1974 à 1978. J’ai porté plainte au pénal en 2009 contre mon violeur, j’avais 41 ans. Pour moi, les faits sont prescrits depuis 1988!

Pourquoi les faits me concernant sont prescrits au pénal depuis 1988?

Lorsque les faits se sont produits, la prescription pour viol au pénal s’établissait à 10 ans après l’arrêt des faits, selon la Loi du 08/04/58!

• Rappels pour une procédure pénale :

– Depuis le 05/07/74, la majorité civile est fixée à 18 ans!

– Depuis le 08/04/58, le délai de prescription pour viol est de 10 ans après l’arrêt des faits!

– Depuis le 10/07/89, report à la majorité, pour le départ du délai de prescription pour viol par personne ayant autorité, qui est de 10 ans!

– Depuis le 17/06/98, report à la majorité, pour le départ du délai de prescription pour viol par personne n’ayant pas autorité, qui est de 10 ans!

– Depuis le 09/03/04, la prescription pour viol s’établit à 20 ans après la majorité!

-Depuis le 06/08/18, la prescription pour viol s’établit à 30 ans après la majorité!

Source : parole-en-marche.org/prescription+inceste

• Vous écrivez : « regardez les échanges envoyés par vous même et Koxie : 10 ans après la majorité, moi j’arrive 15 ans trop tard »

Ce qu’a écrit Koxie est tout à fait vrai et concerne l’inceste, mais l’article sur Sénat.fr ne précise pas la date à laquelle il a été rédigé!
(senat.fr/lc/lc102/lc1020.html)

Pour vous, les faits ont débuté en 1984 et s’ils se sont terminés à vos 21ans, la loi qui s’applique pour vous est la même que la mienne, celle du 08/04/58!

Vous ne pouvez pas bénéficier de celle du 10/07/89, car votre frère n’est pas un ascendant ayant autorité sur vous!

Pour vous il y a prescription 10 ans après les derniers faits!

• « moi j’arrive 15 ans trop tard »

-> J’ai bien porté plainte 21 ans après que les faits soient prescrits pour moi ! Ma plainte a été reçue, mais elle a été classée sans suite!

• Vous écrivez : « sauf que pour moi elle n’est plus recevable »

-> Vous vous trompez ! Votre plainte est recevable, mais elle sera classée sans suite ! Ce n’est pas la même chose !

Que veut dire « sans suite » ?

Cela veut dire que le Procureur ne poursuivra pas en justice votre violeur ! Il n’y aura donc pas d’enquête ni de procès ! Mais, votre plainte sera archivée et pourra ressortir si une personne porte plainte contre votre violeur! Et si les faits ne sont pas prescrits pour cette personne, votre plainte aidera cette victime, car elle sera crue, elle aura une chance de faire punir le coupable, qui sera mis hors d’état de nuire, et que justice lui soit rendue!

Voilà pourquoi il faut porter plainte : pour soi, pour protéger les autres et pour tenter de punir le coupable!

Gilles, si vous déposez plainte contre votre violeur, il n’en sera même pas averti. Le Procureur classera votre plainte sans suite pour prescription!

Mais, portez plainte ! Faites-le pour vous, pour avancer et pour pouvoir guérir!

Vous aurez au moins fait quelque chose contre votre violeur et peut-être que votre plainte sera utile à quelqu’un d’autre!

• Vous écrivez : « Et j’espère que la Loi sur la protection de Mineur et la prolongation du délai de prescription sera adopté que je puisse aller déposer cette plainte qui je l’espère m’aidera à avancer. »

-> Gilles, je suis désolée pour vous, mais une loi n’est jamais rétroactive!

• Vous écrivez : « selon vous comme je ne dépose pas plainte je devrais me taire … »

-> Ce n’est pas ce que j’ai écrit!

J’ai écrit : Ce n’est pas l’un sans l’autre et si l’on décide d’entreprendre quelque chose, on va jusqu’au bout!

Si vous ne pouviez plus porter plainte, que vous adressiez un message aux victimes de surtout le faire avant qu’il ne soit trop tard, cela se comprendrait!

Mais vous, vous pouvez porter plainte, encore aujourd’hui et jusqu’au dernier jour de votre vie!

Alors, si vous ne le faites pas, alors que vous en avez encore la possibilité, ne recommandez pas aux autres de le faire, c’est là où, vous-même, vous vous décrédibilisez!

Gilles, ne vous taisez plus, plus jamais et allez jusqu’au bout!

Je suis de tout cœur avec vous et je ne vous juge pas ! Le fait de porter plainte ou pas, vous appartient et ne doit en aucun cas être soumis à l’approbation ou à la critique d’autrui!

Je n’ai qu’un rôle de conseil, étant passée par là!

Toute ma tendresse !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

Pardon Catoune, j’avais vu la date d’Avril 2019, je ne pensais pas que le document remontait à aussi loin.

Merci de remplir les champs obligatoires.