Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Abus par mon professeur

J’avais 14 ans quand je l’ai eu pour la première fois en cours. C’était mon prof d’histoire-géo au lycée, je l’ai eu pendant ma 2nde, ma 1ère et ma Terminale. Il avait eu mon grand frère en cours avant moi. J’ai tout de suite adoré ses cours, il était intéressant et avait toujours été bienveillant avec moi. Mes parents se sont séparés pendant mon année de 1ère, et ayant de gros conflits avec mon père, j’ai traversé une période difficile durant ma terminale. En parallèle à tout ça, mon prof me soutenait. Il avait plusieurs élèves en ami sur Facebook, moi y compris, et me parlait de temps en temps. Premier acte déplacé : en fin de 1ère, au carnaval du lycée, on discutait et il m’a dit « c’est le carnaval, aujourd’hui je ne pourrais rien te refuser ». Alors en blaguant avec mes amis, je lui ai dit « et un câlin j’aurais le droit ? ». Ce n’était rien de plus qu’une blague, j’avais 15 ans et je ne le pensais pas. Sa réaction m’avait sidérée. Il m’a chuchoté à l’oreille de le rejoindre dans sa salle de classe puisque tout le monde était dehors. Je n’y suis pas allée, j’avais trop peur, mais plusieurs fois dans l’après-midi il revenait me voir en me disant « tu sais je l’attends encore ton câlin, tu viens ? ». Alors j’ai fini par y aller. Il m’a fait un câlin et ça s’est arrêté là.
Jusqu’en Terminale, l’année d’après. Au deuxième trimestre, mes notes ont chuté, et il a été là. Il m’a permis de faire des devoirs supplémentaires pour rattraper mes notes, me demandait régulièrement comment j’allais, et était à l’écoute. Quelques semaines après, j’ai été agressée sexuellement par mon meilleur ami. Je suis tombée petit à petit dans la dépression. Un mois après cet abus, ce prof a empiré les choses. Pour prendre le bus pour aller en cours, je marchais sur la même rue dans laquelle il passait en voiture pour aller au lycée. Du coup on se croisait de temps en temps. Ce jour-là, j’ai loupé mon bus, et l’ai croisé en retournant chez moi. Il s’est arrêté en voiture et m’a proposé de m’emmener. J’ai hésité un moment, mais mes parents n’étaient pas là pour m’emmener donc j’ai accepté. En arrivant au lycée, qui était désert parce que la plupart des profs et tous les élèves n’étaient pas encore arrivés, il m’a proposé d’attendre dans sa salle de classe. J’ai d’abord refusé en lui disant que j’allais attendre mes amis là où on se retrouvait d’habitude. Il a insisté, et, seule face à lui, intimidée et redevable parce qu’il m’avait dépannée juste avant, j’ai cédé. On est arrivés dans sa salle, qu’il a verrouillée derrière moi, il a commencé à me parler, et j’ai paniqué. Il s’approchait de moi tout doucement, en souriant. Il a posé ses mains sur mes épaules, puis les a descendues sur mes hanches. Je n’arrivais plus à bouger. Il s’est assis et m’a tirée contre lui. Il a commencé à me toucher, dans le dos, sous mon t-shirt, sous ma jupe. J’ai mis longtemps à savoir si il était dessus ou dessous, je ne sentais plus rien. Il me disait que j’étais son élève préférée, qu’il ne m’aimait pas comme les autres élèves. Il a commencé à m’embrasser, sur les bras, les épaules, dans le cou, sur la joue, et sur la bouche. C’est à ce moment-là que mon corps s’est débloqué. Je me suis dégagée et je suis partie.

J’ai mis longtemps à réussir à en parler. Je l’ai vu en cours tous les jours pendant 1 mois et il m’a harcelée par messages pendant 3 mois après ça. A cause de lui, et d’autres, j’ai passé deux ans en dépression, suis passée par des phases d’alcoolisme, j’ai failli être envoyée en clinique, j’ai essayé de me suicider, me suis mutilée pendant des mois, et ce n’est que maintenant, deux ans plus tard, que je commence à aller mieux. J’avais 17 ans. Je veux qu’il paie mais je n’ose pas, j’ai peur d’être décrédibilisée, pas crue ou que ma plainte ne soit pas prise ou classée sans suite. Il est prof et en contact d’autres élèves alors je ne veux pas qu’il recommence mais j’ai vraiment peur de porter plainte, besoin de soutien…
Merci de m’avoir lue jusqu’au bout, ça soulage beaucoup. Courage à tout.es celles.eux qui traversent ça aussi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
SisiLouve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonjour, Votre témoignage est très éprouvant : en premier votre meilleur ami et ensuite votre Prof celui qui devrait être garant de valeurs comme le respect, l’intégrité.
Voici mes conseils
1/ en premier lieu ne culpabilisez jamais. C EST VOUS LA VICTIME ET NON CES PORCS! Faites vous aider par un thérapeute compétent
Voici un site qui peut éventuellement vous aider dans un premier temps
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

2/ N’ayez pas peur de déposer plainte. Je vous communique un lien qui vous permettra d’être en contact avec des gendarmes et policiers spécialement formés (n’hésitez pas à faire des retours). Vous pouvez le faire anonymement dans un premier temps pour recueillir des conseils.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R48395

3/ NE RESTEZ PAS SEULE ET NE LAISSEZ PAS CES DEUX PORCS VOUS GACHER LE RESTANT DE VOTRE VIE! Vous pouvez prendre contact avec l’association parler (sauf erreur de ma part, vous pouvez également savoir si d’autres victimes ont été concernés par les mêmes agresseurs sexuels.
https://www.associationparler.com/

Pour ma part, à l’époque où je croyais encore que ma dernière agression sexuelle était de ma faute j’ai appelé le 0 800 05 95 95. Ils m’ont beaucoup aidé par leur bienveillance.

Bravo pour votre témoignage et surtout ne baissez pas la tête. Des personnes de coeur et d’intelligence existent alors accrochez vous à cette image de la société et non à celle renvoyée par ces deux porcs.

Ce que l’on vous a fait n’est pas prescrit par la loi. La plainte fait partie de la reconstruction pour dire STOP, je ME respecte et si l’Autre n’a pas l’intelligence ou la compréhension de ce qu’est le respect je vais le lui rappeler par l’intermédiaire de la loi !

Pour ma part, je vais aussi continuer des cours de self-défense, kravmaga !

Quelque soit l’issue de votre plainte, sachez que ça n’enlèvera pas ce que vous avez vécu et la véracité de vos propos. Il ne faut pas se laisser faire ensuite à la Justice d’avoir les yeux ouverts et de se rendre compte de l’ampleur des dégâts d’une agression ou d’un viol. Dans les deux cas, le cerveau s’est déconnecté et dans les deux cas il y a eu des blessures internes fortes.

Ne laissez pas non plus ces deux porcs vous faire croire que le monde est moche ! Cherchez ce qui vous fait vibrer, retrouver de belles émotions et fuyez les cons qui ne vous soutiendront pas. Vous êtes jeune et en vous faisant aider, épauler par des personnes compétentes (thérapeutes,…) vous verrez qu’il y a une issue à ce tunnel dans lequel vous ont mise ces deux agressions.

Nous sommes de tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sisi
Membre

Bonsoir,

Quel témoignage éprouvant!

Je suis désolée. Ce prof est un gros porc, un profiteur, un prédateur sexuel! Il y a un risque en effet qu’il s’attaque à d’autres élèves. Je vous encourage à déposer plainte même si je sais que ce n’est pas évident. Faites-vous accompagner pour la plainte et consultez un psychothérapeute qui vous guidera et vous écoutera.

Courage!

Merci de remplir les champs obligatoires.