Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Abus d’un genicologue

Je venais d’avoir 18 ans. Depuis peu j’avais une histoire avec un garçon, mon premier amour et aussi ma première relation sexuelle. Ma mère m’a dit qu’il serait bien de prendre un rendez-vous chez un gynécologue, le premier pour moi.
Elle a tout organisé et nous sommes allez ensemble à la première consultation. C’était un homme d’une soixantaine d’année.
J’étais rassuré par la présence de ma mère qui était présente au début du rendez-vous, elle a fait un topo sur la situation et puis elle est partie. Il m’a ausculté normalement au debout, j’étais nerveuse mais je faisais confiance, ma mère ne m’avait-elle pas dit que c’était leur métier et qu’il faisait ça tout le temps !
Il m’a dit que tout allait bien et qu’il allait me prescrire la pilule comme prévu. Mais en me relevant il m’a demandé de marcher devant lui pour voir si la position de mon dos allait bien (j’étais encore nue). Il m’a dit qu’il voyait un petit problème sur ma colonne vertébrale et qu’il faisait aussi de la chiropractie.
Et c’est là où tout a dérapé.
Il a demandé mon consentement pour manipuler mon dos et j’ai dis oui. Il m’a demandé si j’acceptais qu’il mette du talc sur ma peau pour la séance et j’ai dis oui, ensuite il m’a massé pendant de longues minutes et je n’ai encore rien dit alors que je sentais bien que ce n’était pas normal. J’étais comme figé.
Après un certain moment il a commencé à me caresser et à me masturber. Il partait parfois dans une autre petite salle attenante et revenait pour continuer. Il a continué jusqu’à ce que je jouisse. Encore maintenant je suis sidéré d’être resté jusqu’au bout de cet acte. A la fin je me suis relevé droite comme un poteau et il m’a embrassé sur la bouche. Je me souviens de ses lèvres tremblantes sur ma bouche et de cette phrase :
« À bientôt ».
Je me suis rhabillé comme un robot et suis sortie de la pièce. La salle d’attente était comble car J’ai bien dû rester 1h30 entre ses mains.
En rentrant chez ma mère j’ai fondu en larme et je lui ai raconté un peu ce qu’il c’était passé, j’avais honte, je ne suis pas rentré dans tous les détails.
Elle l’a appelé et engueulé, il a bredouillé et nié, et puis c’est tout. Nous n’avons fait aucune démarche pour porter plainte. Ma mère n’a juste jamais reçu la facture de « la consultation ».
J’ai maintenant 50 ans, des années après je lui en ai reparlé et elle a compris qu’elle n’avait pas vraiment réalisé à l’époque. Il aurait fallu porter plainte à la police et peut-être éviter d’autres abus.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JEJE
JEJE
17 jours plus tôt

Le milieu médical ne manque pas de détraqués sexuels, vous êtes malheureusement tombée sur l’un d’eux. De nos jours, les gens sont plus méfiants et se laissent moins abuser par ces pervers qui n’ont de médecin que le nom. Courage à vous!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME