Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Je pensais que ce n’était pas grave

Je vais l’appeler “Ça”
J’ai 16 ans quand ça arrive
Un jour, Ça a trouvé que mes fesses “rebondissaient” et “qu’elles feraient un bon coussin”. Je n’ai rien dit. Peut-être était-ce une blague mal formulée ? Mais ce n’était pas habituel chez Ça.

Ce jour là, vers 22h, Ça a eu un pyjama tout doux, et il voulait que je lui fasse un câlin, pour “tester”. Ça est d’une nature très câline, je ne me suis pas méfié. Pourtant, il était sur un lit. Mais jamais à aucun moment je n’aurais pu savoir ce qui allait se passer.
Alors que je m’apprêtais à ne lui faire un câlin bref, lui glisse sa main plus bas que mon dos. Ça a le même âge que moi, mais il est très innocent (c’est ce que je croyais), il n’a pas du comprendre que ce n’était plus mon dos. Il est de ma famille, je lui fais confiance, entièrement. Sauf qu’il persiste à descendre jusqu’à plaquer c’est deux mains sur mes fesses, par dessus mes vêtements, et à les malaxer comme si je n’étais qu’un simple bout de viande. En temps normal, j’aurais hurlé, même donner des coups, j’aurais fait un scandale. Mais là, je n’arrivais pas à savoir si je me faisais des idées ou si c’était réel. Et c’est ce doute qui m’a empêché de réagir. Parce qu’entre temps, il avait déjà passé ses mains sous mon pantalon, puis sous mes sous-vêtements.
Et c’est là que je suis rentrée en sidération. Fuire ? Pour aller où ? Je suis coincée dans cet appartement. Pourtant il y a 2 autres personnes ici. Elles pourraient m’aider. Mais qui va me croire ? Ça a la réputation la plus pure de mon entourage, alors que je suis connue pour être plus excessive. Même moi je ne me crois pas… j’aurais tellement honte… et j’ai trop peur qu’on ne me croie pas…
Alors voilà la Sidération. Elle a décidé que la meilleure stratégie de défense était d’attendre que ça passe. Alors j’ai juste regardé dans le vide. Je n’étais qu’un corps vide, qu’on malaxait. J’avais l’impression que ma conscience s’élevait. Je voyais la scène de haut, comme lors des Expériences de Mort Imminente.
Et pendant ce temps, Ça continuait. Ça arrivait à mes parties génitales. Mais Ça s’est arrêté quand il s’est rendu compte où il en était…. pour revenir sur mes fesses.
Mais quand j’ai vu cette “faille”, je me suis rendue compte que c’était réel, que ce n’était pas normal. La sidération partait, il fallait que je trouve une solution

“Tu vas où ?
– Je vais me mettre en pyjama
– Oh et tu reviens après !
– Oui”

Je ne suis jamais revenue, plus jamais
J’ai pensé que ça avait duré une éternité, pourtant seulement une 20aine de minutes. J’ai voulu demandé de l’aide, à un ami. Mais surtout pour protéger cet ami
“Nan mais tu sais pas…Ça est allé trop loin…
– 😐 Bonne nuit”
Alors je me suis dit que j’en faisais tout un plat, que c’était pas grave, c’était normal, et j’ai oublié pendant 9 mois. Une amnésie post-traumatique. Pendant ces 9 mois, j’ai commencé à développer des tocs. La plus petite des situations honteuses me mettait dans un état de stress, où j’avais des flashbacks, toutes les heures. Mais des flashbacks de rien. De situations banales, que ne supportaient pourtant pas. Mais c’est normal, je ne me souvenais même pas qu’on avait abusé de moi. Alors j’avais des comportements parasites, pour neutraliser ces idées : des gestes, des paroles,…
Pendant dans ces 9 mois, j’ai aussi eu une relation toxique, qui m’a fait perdre toute confiance en moi, en plus de cette honte inconsciente qui me poursuivait malgré moi. Et c’est à l’issue de cette relation que tout m’est revenu. Parce qu’une 2e fois, on avair voulu me donner de l’affection pour profiter de moi et me blesser.
Et ça a été une grosse claque. Plus personnne ne pouvait me toucher. J’avais peur du contact. Sinon je hurlais.
Et en voyant tout ça, pour la 1ere fois je me suis dit que ce n’était pas normal. Mais je ne trouvais pas les mots. A partir de là, j’ai mis 2 mois pour qualifier d'”abus”, 4 mois pour accepter de me souvenir de l’évènement, 5 mois pour avoir à nouveau envie de toucher quelqu’un, 6 mois pour qualifier d'”attouchements incestueux”, 9 mois pour faire le liens avec mes tocs et me raconter ce qu’il s’était passer, 1 an et 3 mois pour me rappeler que ce n’était pas arrive au Printemps 2019, mais le 14 octobre 2018. 2 ans et 8 mois après cet épisode, presque 2 ans après la fin de mon amnésie, j’ai enfin envie d’en parler. Et je peux enfin faire assez confiance à quelqu’un pour partager ça. Même si je ne me sens pas prête à le partager au monde, ni à entamer de procedures. C’est un assez long chemin, et je considère toujours que j’ai de la chance, que ça pourrait être bien pire dans ce “domaine”, et que je réagis un peu trop excessivement. Mais jamais je ne laisserai ça (et Ça) impacter ma vie. Aujourd’hui je suis vraiment heureuse dans ma vie. J’y pense quelques fois. J’ai peur parfois. Mais notre meilleur ami, c’est le temps.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME