Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

#balancetoninceste

Violé par mon frère quand j’avais 8 ans.
Une victime de viol a le droit d’attaquer son agresseur en justice, elle a le droit de le haïr aussi, d’être dédommagé. Le droit de le dire tout haut, à une soirée avec des amis.
Une victime d’inceste qui attaque son agresseur en justice, elle perd sa famille. Elle risque d’être attaqué pour diffamation. Une victime d’inceste elle attaque rarement son agresseur, puisqu’elle l’aime : c’est son frère, son père, sa mère, …
Le code civil autorise d’avoir des enfants avec ses propres enfants, ci ceux ci sont majeurs. Le mot « inceste » n’est pas inscrit dans le code civil. Qui le sait ça ? Qui en parle ?


  • Nous vous proposons de lire également

    4
    Poster un Commentaire

    avatar
      
    smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
    2 Nombre de commentaires
    2 Nombre de réponses
    0 Nombre de followers
     
    Commentaire le plus réagi
    Commentaire le plus aimé
    4 Nombre de personnes ayant commentés
    MartineCatounela marteHade Personnes ayant récemment commenté

    plus récents plus anciens plus de votes
    Hade
    Invité
    Hade

    Tellement vrai et tellement triste surtout.

    J’ai aussi été violée par mon frère.
    Je connais atrocement ces deux choix qui nous sont tout défavorables, comme si c’était à nous, les victimes de payer les conséquences de notre viol.
    Soit on se tait, on subit le poids du silence, l’incompréhension, la souffrance, soit on dénonce et on risque de se mettre notre entourage à dos, on risque d’être traité de menteuse.

    Sans compter notre lien familial, notre relation, qui nous attache à notre frère qui brouille tout, qui nous fait douter, qui nous fait hésiter avant d’oser en parler.

    Oui comme toute victime d’abus, on a le droit de hair, de dénoncer, de porter plainte, de pas pardonner, etc…
    Et si ça a été ton cas, tu as dû avoir beaucoup de courage pour le faire.

    On te soutient.

    la marte
    Invité
    la marte

    Bonjour le pijamarouge,
    L’inceste c’est l’horreur. En général si ça c’est produit c’est qu’il y a un disfonctionnement. Moi j’ai confronté mes fréres qui ont essayé de retourner mes soeurs contre moi. Finalement il ne me reste que ma mère. J’ai envie de deffoncer un mur tellement je suis en colère. Je dérange ma famille. Fermons les yeux c’esttellement plus simple. Et bien moi je dis stop. STOP À LA MALTRAITANCE STOP AU VIOL STOP À L’INCESTE. Entendez ma voix. Je hurlerais pour être entendu. STOP! !!!!!!!!!

    Catoune
    Invité
    Catoune

    Chère Lepijamarouge, Votre Pseudo en dit long dès que l’on découvre votre témoignage ! Quel cri du cœur ! Puissant ! Touchant ! Marquant ! Triste! Sans espoir ! Pour ce qui est du Code Civil, je ne savais pas et combien sont dans mon cas ???? Je pense que d’échanger avec des personnes qui vivent ou ont vécu l’inceste vous ferez du bien ! Vous devriez contacter l’AIVI (Association d’aides aux victimes d’inceste) la plus proche de chez vous pour obtenir de l’aide ou des informations. Allez sur le site AIVI.org qui vous donnera ces informations. Vous pouvez vous rendre aussi sur le site « sos inceste pour revivre ». De discutez avec des personnes qui vous comprennent vous permettra de mieux vivre avec ce qui vous est arrivé ou vous permettra de mûrir votre décision quant au fait de porter plainte ! Est-ce que vous êtes suivie par un thérapeute ? Là aussi, c’est important pour ne pas développer plus tard des maladies incurables et dégénératives ! Vous pouvez contacter les sites suivants : soutienpsyenligne.org ou psycom.org. Il existe aussi des consultations gratuites de psy dans les CMPS (centre médico psycho sociaux), il y en a dans toutes… Lire plus »

    Martine
    Invité
    Martine

    Bonjour le pijamarouge, Je n’ai pas encore eu le courage de porter plainte contre mes frères à cause de la prescription. J’ai été victime de violences sexuelles vers l’âge de 9 ans par le plus jeune de mes frères et d’attouchements une fois par l’autre… Cependant, je me suis confiée à deux de mes soeurs, il y a environ 12 ans, elles ont été choquées, puis elles ont minimisé les faits en disant que le plus jeune n’avait que »13 ans », quant à l’aîné il avait plus de 16 ans et il n’y a eu qu’un attouchement. J’ai contacté mes frères par téléphone, le plus jeune m’a traité de folle et l’autre était dans le déni… Résultat, aujourd’hui, c’est le silence total dans ma famille. Les enfants de mon plus jeune frère, dont j’étais très proche, ne me donne plus aucune nouvelle. Je ne vois plus ma sœur que je fréquentais beaucoup. Il ne me reste que mes 2 fils qui vivent à 500 kms et mes deux nièces. Tout cela pour dire que l’inceste pourrie la vie de la victime, si on ose parler, une grande partie de la famille se referme comme une huitre. Il faut préciser que le… Lire plus »