Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

attouchements en cours

en cours une fille de ma classe était assise à côté d’un garçon qui avait déjà eu des propos sexistes auparavant, et il lui a caressé la cuisse, sans qu’elle n’ai donné son consentement. je trouve ça très grave mais qu’est ce que je peux faire ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Zaragan
12 jours plus tôt

Cher(e) anonyme, vous avez raison c’est très grave puisque c’est une agression sexuelle, un attouchement. C’est puni par la loi quand bien même l’agresseur serait mineur , il est l’unique responsable de ses actes et de ses dires. Vous pouvez faire quelque chose et c’est même nécessaire car en ne réagissant pas face à une violence, elle s’aggrave et se multiplie. On ne fait qu’encourager l’agresseur en le laissant faire et en plus on laisse la victime dans la souffrance. D’ailleurs, ce n’est peut-être pas la première agression qu’il commet , et cela ne sera clairement pas sa dernière ! Ce type est un danger pour la victime et pour tout le monde, tout particulièrement les filles. Il ne changera pas en grandissant et n’espérez rien (de bon) provenant de lui, croyez moi, ça serait une grave erreur.

Dans tout les cas, vous avez été témoin d’une agression, il est donc important que vous en parlez et ne restez pas silencieux/euse. La victime a besoin d’urgence d’être protéger et d’être accompagner et l’agresseur doit être mis hors d’état de nuire.

Dans un premier temps, il faut absolument que vous sollicitez des adultes. Je vous conseille d’appeler le 119, le numéro de Fil santé jeune ou une association comme SOS Inceste & Violences Sexuelles. L’opérateur vous dira quoi faire, vous conseillera et fera ce qu’il faut. Il existe aussi la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes, vous pouvez la trouver sur le site « Arrêtons les violences » du gouvernement. Elle est gérée par des policiers compétents qui pourront également vous conseiller. Ce sont des services anonymes, ça sera sans doute plus facile pour vous de commencer par là. Parlez leur des propos sexistes et de l’agression sexuelle.
Ensuite, vous pouvez en parler à un adulte de l’établissement comme le CPE, l’infirmier, le PsyEn… (vous pouvez en parler à des profs mais je ne suis pas sûre que ce soit les mieux placés pour gérer ce genre de situation…). Ils ont le devoir de prendre la situation au sérieux. C’est un cas d’agression. Ils doivent ainsi écouter, rassurer la victime et surtout signaler cette violence afin que des autorités compétentes puissent prendre les mesures nécessaires. Ne pas signaler un cas de violence sur mineur est une infraction. Ainsi, je vous invite fortement à dénoncer l’établissement s’il ne fait rien sur la plateforme de signalement en ligne ou le 119.

Vu que vous êtes présent(e) dans le lieu où peut se produire d’autres agressions , il y a d’autres choses que vous pouvez faire.

-Essayez de rester vigilant(e) lorsqu’il est dans la même pièce qu’elle et si il l’agresse à nouveau, essayez de la défendre ou au moins de venir après lui demander si elle va bien, si elle veut qu’on l’accompagne pour en parler à un adulte ect…

-Vous pouvez essayer de parler à la victime (en privé) . Ou lui écrire un petit message bref. Dites lui que c’est grave, anormal , qu’il n’avait pas le droit, que ce n’est absolument pas de sa faute, qu’on peut l’aider et que c’est important qu’elle soit aider, communiquez lui quelques numéros (119,3919). (Remarque, toutes les structures que je vous ai proposé sont également mis à disposition pour les victimes. Si vous avez l’occasion de communiquer avec elle, vous pouvez lui transmettre le lien de la plateforme que je vous ai indiqué, ça pourrait l’aider. )

C’est possible qu’elle ne veut pas en parler par honte , par peur ou qu’elle dénie, minimise ce qu’elle a vécu, c’est normal. Le déni est un mécanisme de protection contre la douleur. Mais ce mécanisme finit par se rompre tôt ou tard, et de toute façon, ça a un impact sur la vie, le comportement, qu’on en est conscience ou pas. Croyez moi , elle a absolument besoin d’être aider le plus vite possible. On n’oublie jamais une agression , elle finit toujours par revenir tôt ou tard nous hanter, quand bien même on se convaint que ce n’est pas grave ou qu’on essaye de l’oublier.

-A l’inverse, je ne vous conseille pas de parler à l’agresseur. C’est pas très utile car il s’en cogne très probablement que ce qu’il fait est mal et il ne faut pas que vous soyez en danger.

Une dernière chose importante qui vous concerne : Si vous vous sentez mal à propos de cela, il est important que vous ne restez pas seul(e) et que vous en parlez à un adulte. L’important est de parler quand on en a besoin et de prendre soin de soi. Encore une fois, vous pouvez en parler à un adulte dans votre établissement voir à un psy si besoin.

Courage
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME