Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Week-end avec un ami

Bonjour,
Voilà je suis un peu perdu. Je pense avoir subi un rapport non consenti avec un « ami ». Je suis en couple et je sais que je ne tromperai jamais mon copain. Vivant à l’étranger pour mes études, un ami de longues dates est venue me rendre visite, nous avons donc pris un appartement à la capitale pour le week-end. Nous devions seulement rester seul le vendredi soir car deux de mes amies devait nous rejoindre le lendemain. Étant un peu fatigué le vendredi on décide de se faire une soirée tranquille à l´appartement et de ne pas sortir.
On a passé une bonne soirée (du moins se que je me souviens), on a fait des jeux d’alCool donc on a beaucoup bu. Je me souviens avoir appelé ma sœur et plus rien, c’est le black-out complet. Je me suis réveillé le lendemain complètement nu dans mon lit sans aucun souvenir. J’y étais seul et lui dormait dans une chambre à part. J’ai deux ou trois flash-Black plutôt brumeux. Je me souviens de lui dans ma chambre et je me souviens d’avoir pris une douche très tôt le matin car j’avais probablement quelque chose de liquide sur mes seins (je n’en c’est trop rien tout est flou). A part ça rien. (Vous vous demandez sûrement pourquoi je pense mettre fait abusé. Quand j’etais plus jeune, j’ai étais agresser par le fils de ma belle-mère, je n’ai pas trop de souvenir, j’etais trop jeune, par contre mon corps sans souviens et dès que je le vois mon corps se crispe et j’ai des frissons qui me parcours tout le corps.) C’est ce que mon corps m’a fait ressentir tout le reste du week-end avec lui. J’etais tellement soulagé que mes amies vienne pour le reste du week-end. Je ne pouvais plus reste une minute de plus seule avec lui. De plus au réveil, je me suis senti souillé et sale. Je n’arrive même plus à me regarder dans le miroir mon corps me dégoûte. Je me souviens que le deuxième soir, quand nous sommes aller en boîte avec mes amies, des qu’un homme se trouver trop près de moi, je paniquais… Dois-je en conclure que j’ai étais violé ou aggressé par cet « ami » ou pas? Nous étions tous les deux sur l’emprise de l’alcool et je n’ose pas lui demandé (car lui se souviens de cette soirée) j’ai beaucoup trop peur des conséquences…. je n’en ai parlé à personne et je ne suis pas sûr d’avoir le courage de le faire…. J’utilise ainsi se forum pour avoir de l’aide et le point de vue de personne qui ne font pas partie de mon entourages….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
4 mois plus tôt

Chère anonyme, de toute évidence vous avez eu un rapport non consenti, ou du moins amené sous l’emprise de l’alcool. L’alcoolisation est un moyen utilisé par les prédateurs, les violeurs et les hommes malintentionnés pour désinhiber et surtout anesthésier le libre arbitre de leurs proies. Vous écrivez avoir eu un trou noir très brusque. Il est possible qu’en plus de l’alcool ce prétendu “ami” qui voua a visiblement violée ait utilisé un produit désinhibant et anesthésiant, de type GHB ou GBL. Le problème c’est que c’est trop tard car il aurait fallu faire un prélèvement sanguin le lendemain: les effets durent 24 heures.
Les effets que vous décrivez sont typiques des traumatismes psychiques causés par le viol, j’écris bien viol et pas seulement un rapport non consenti. Vous avez le souvenir de la douche matinale pour retirer un dépôt visqueux sur vos seins, vous vous sentiez dégoûtée de vous même, souillée: cela c’est le signe typique du viol. Comme cela fonctionne ? En simplifiant beaucoup, la victime violée voit son corps souillé et avili par l’auteur, mais sa psyché et son âme, ne peuvent le supporter, il y a donc un rejet qui est source d’une intense souffrance psychique. Votre corps est souillé et avili, mais vous devez vivre avec ce corps qui vous dégoûte, c’est cela qui est cause de votre souffrance psychique car l’auteur, en se servant de votre corps comme d’un vulgaire objet masturbatoire nie votre libre-arbitre, donc votre personne donc votre humanité. C’est une douleur psychique insupportable. Vous avez besoin de consulter rapidement car vous souffrez énormément. Les symptômes ce type de traumatisme sont parmi ceux que vous décrivez: angoisses subites, difficulté à respirer, nausées, peurs inexpliqués, frissons en présence de l’autre sexe (comme lors de votre sorte avec vos amies), dégoût profond face à l’auteur, douleur psychique lorsque vous repensez à ce qu’il s’est passé, douleur et besoin de reconstituer les évènements sans trouver d’issue ou de points où vous auriez fauté. Tout cela est typiques des victimes de viol. Je vous conseille donc de consulter d’urgence. Parlez-ne avec vos amies et prenez contact avec des associations de victimes voici des liens pour vous y aider:
Associations de lutte contre les violences faites aux femmes

CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
MFPF – Mouvement français pour le planning familial
http://www.planning-familial.org
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
AVFT -Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail
http://www.avft.org
CLASCHES – Collectif de lutte antisexiste contre le harcèlement sexuel dans l’enseignement supérieur
http://www.clasches.fr
Site de prévention des mariages forcés du réseau MFPF
http://www.mariageforce.fr
Fédération nationale GAMS
http://www.federationgams.org

Association d’aide aux victimes

INAVEM : Fédération nationale des associations d’aide aux victimes
http://www.inavem.org

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Vous pourrez rencontrer un thérapeute par les associations mais faite-le vite car cela peut par dessus le traumatisme vous causer une grave dépression, voici d’autres liens pour consulter et comprendre les mécanismes de douleur psychique suite au viol:

Sites médicopsychologiques:
** psychotraumatisme:
AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation :
Rubrique ”Liste des membres” :
http://www.aftd.eu/liste-des-membres.php

** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/

** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Vous mentionnées aussi une agression incestueuse par un de vos proches, prenez contact avec des associations de victimes:

Le monde à travers un regard : organise des groupes de paroles, ateliers artistiques, forum ect…

http://lemondeatraversunregard.org/qui-sommes-nous/

** l’AIVI (Association Internationale pour les Victimes d’Inceste) site internet:

https://aivi.org/

https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/
numéro vert: 02 22 06 89 03

Dans tous les cas ne restez pas sans rien faire, consultez d’urgence, entourez-vous d’un réseau associatif, prenez une avocate très féministe et au besoin poursuivez votre violeur, ou à tout le moins essayez d’aller jusqu’au procès, ce qui ne sera pas facile vu les conditions dans lesquelles votre viol s’est produit.

de tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.