Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Violée par mon frère alors que j’avais 12 ans

Bonjour à tous, ce témoignage risque d’être long mais je ressentais le besoin de tout exprimer.

Pour situer le contexte, je suis une fille de 18 ans et j’ai quatre frères de 18 (jumeau que je vais appeler H), 21 (G) , 24 (F) et 26 ans (B).

Notre mère s’est suicidée alors que j’avais 8 ans, cela a beaucoup impacté la famille, a plongé notre père dans la dépression et a fait beaucoup de dégâts psychologiques chez les enfants. Je me suis renfermée sur moi-même et me suis repliée sous une carapace.

Un soir lorsque j’avais 12 ans, j’étais seule dans la maison avec G (mon père travaillait et mon jumeau était avec des amis) et on regardait un film. On avait l’habitude, avec tous mes frères lorsqu’on regardait un film, de se demander des grattages de dos. J’ai donc demandé à mon frère de me gratter le dos, après quoi j’enlevai mon t-shirt pour faciliter le grattage. Après un moment, mon frère me proposa de m’asseoir sur ses genoux pour mieux pouvoir me gratter, ce que je fis. Je n’avais alors pas du tout conscience que ce que je faisais été malvenu, ayant toujours été très proche de mon frère jumeau. G a commencé subtilement à me caresser de manière déplacée, jusqu’à aller aux attouchements sexuels de manière totalement assumée. Je me suis laissée faire en premier lieu, l’encourageant même en me tortillant sur lui, m’amusant de son érection que je sentais grossir. Franchement, je ne sais pas à quoi je pensais et je me sens encore extrêmement responsable pour mon comportement alors, je me dis qu’il a sûrement interprété cela comme un feu vert et que si je m’étais montrée hostile dès le départ ce qui suivit durant deux longues années n’aurait peut-être jamais eu lieu.
Lorsque sa main est descendue dans ma culotte j’ai essayé de partir en lui demandant d’arrêter. Il m’a alors retenue contre lui en accentuant ses caresses, totalement désinhibé. Ce n’est que lorsque je me suis mise à pleurer qu’il a desséré son étreinte et m’a laissée partir, me disant qu’il était désolé, qu’il croyait que ça me faisait du bien. Je me suis enfuie en larmes dans ma chambre. Il m’a rejoint un peu plus tard, j’ai feint le sommeil mais cela ne l’a pas empêché de reprendre ses attouchements, puis de me violer malgré mes larmes.

Je ne me souviens pas trop de cet événement. Ça me semble très loin, comme dans un rêve, comme une ville que l’on voit en haut d’une montagne où l’air se raréfie, mais qui est réelle quand même. J’avais 12 ans quand ça a commencé, et lui en avait quinze.

Je ne comprendrai jamais pourquoi il a fait ça, pourquoi il ne s’est pas contenté de se masturber dans sa chambre pour évacuer, pourquoi a-t-il préféré venir dans ma chambre pour abuser de sa petite sœur. Et surtout, pourquoi il a continué. Je m’étais toujours bien entendu avec mes frères. J’aimerais comprendre.

Après la seconde visite nocturne, j’ai abandonné ma chambre pour dormir exclusivement chez mon frère jumeau en prétextant des terreurs nocturnes. Mais alors cela se passait même en journée quand personne n’était là. J’ai donc commencé à suivre mon frère jumeau partout, à devenir amie avec ses amis, à rester collée à lui pour ne jamais être seule avec G (notre père était souvent absent à cause de son travail et lorsqu’il était là, la nuit, il n’entendait rien de ce qui se tramait à 25 mètres de lui). Une semaine mon frère est parti en voyage scolaire avec sa classe et je ne pouvais pas le suivre. Ce qui s’est passé pendant cette semaine reste gravé dans ma tête comme des souvenirs particulièrement traumatisants.

Il m’intimait de ne rien dire à personne, il me disait que si Papa venait à le savoir ça le conduirait pour de bon au suicide, il me manipulait en étant excessivement gentil par moments, en m’offrant des cadeaux, puis en me menaçant d’être plus violent si je ne me laissait pas faire, si je refusais une fellation, etc. Il usait aussi bien de la force morale et hiérarchique qu’il avait mais aussi de la force physique. Il me tapait, puis il redevenait gentil.

Pourquoi je n’ai rien dit, pourquoi n’en n’ai-je pas parlé plus tôt pour y mettre un terme dès le début ? C’est mon plus grand regret, mon fardeau. J’étais terrifiée. Je ne voulais pas causer plus d’histoires dans la famille, être responsable d’un autre drame après le suicide de notre mère. Je ne voulais pas que ça se sache, j’avais profondément honte de ma condition, honte d’être abusée par mon frère, honte de n’avoir pas été capable d’y mettre un terme, honte d’observer parfois mon corps s’exciter et prendre du plaisir sans ma volonté. J’étais souillée, même rigolant avec mes amis je ne me sentais pas vraiment “moi”, du moins je ne considérais pas cette enveloppe corporelle salie comme étant la mienne.

Mon frère jumeau se doutait bien que quelque chose n’allait pas. J’ai hésité, mais je ne lui ai jamais avoué. J’ai toujours trouvé des excuses.

Vers mes treize ans et demi, les viols qui dépendaient alors de ma capacité à rester avec H (ils n’étaient donc pas aussi fréquents que ça) se sont démultipliés lorsque ma grand-mère a signifié à mon père sa réticence à ce qu’une jeune fille de mon âge déserte sa chambre pour dormir avec son frère. Ce n’était pas convenable, mes seins grossissaient, les envies des garçons grandissaient et je n’étais plus une enfant. Mon père m’a alors forcée à dormir dans ma chambre. J’étais pourtant toujours une enfant lorsque mon propre frère s’accaparait mon corps qui ne semblait de toutes façons plus m’appartenir depuis longtemps. Lorsque mon père travaillait la nuit je continuais à dormir chez H mais lorsqu’il était présent, les deux chambres étant côte à côte, je ne pouvais plus me réfugier chez mon jumeau.

Je n’en pouvais plus. J’eus le droit quand j’avais 14 ans à la conversation typique du grand frère protecteur mettant en garde contre les garçons mal attentionnés avec mon frère aîné (B) alors âgé de 22 ans. Saisissant l’opportunité d’être seule à seule avec quelqu’un de bienveillant et de “pondéré” (H, mon confident habituel, était beaucoup trop imprévisible, il l’aurait pris très à cœur et je ne pouvais pas attendre de lui à ce qu’il ne cause pas un drame), je l’informai des viols répétés que je subissais depuis deux ans par notre propre frère. J’eus énormément de mal à le dire, mes mots étaient étouffés par mes sanglots et B dut faire preuve de beaucoup de patience pour prendre conscience de l’abjection de la chose. Il était horrifié.

Durant ce weekend il a proposé à G alors âgé de 17 ans d’aller se balader tous les deux, et il l’a tabassé, l’envoyant à l’hôpital et prétextant une agression par un groupe d’individus. G a confirmé l’histoire. Les petites visites nocturnes ont cessé.

Désormais j’ai un copain, de bonnes notes, de très bons amis mais je demeure profondément marquée par cette merde qu’a été mon enfance, qui n’a été en soit qu’une succession d’événements malheureux. Seulement mon copain actuel, G, B, mes deux meilleurs amis (auxquels j’en ai parlé beaucoup plus tard) et moi sont au courant des faits. Dorénavant, ni B ni moi n’entretenons de relation fraternelle avec G, si ce n’est la façade que l’on joue lorsqu’on est en public ou en famille. Je ne lui parle pas, mais je le vois toujours en famille, et feins alors, avec B, qu’il ne s’est jamais rien passé. Je lui en veux toujours et ai souvent l’impression qu’il n’a pas assez payé pour ce qu’il m’a fait subir. Si ce n’est un passage à tabac et la rupture de sa relation avec B et moi, il n’a rien eu. Et si ça se trouve, il a fait ou du moins est capable de faire d’autres victimes. Je ne me sens cependant pas prête à faire éclater la vérité, ayant toujours extrêmement honte et peur du mal que cela pourrait causer.

Que pensez-vous de ma situation, que me conseillez-vous de faire ?

En vous remerciant de m’avoir lu jusqu’ici et en vous souhaitant de faire attention à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
  Notification par e-mail  
M'envoyer un e-mail si