Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viole par mon medecin

Viole par mon médecin. Je suis un homme,je viens d avoir 60ans. Sous prétexte de toucher rectal pour la prostate,mon médecin me viole avec ses doigts,violent il défonce. Douleurs,blessures. C est le dr Gérard Saraf à Rozay en brie 77540. Avant qu’il ne prenne sa retraite début 2013,jelui écris une lettre et lui offre ‘un beau jour…combattre le viol’de Clémentine Autin. Je n ‘ai jamais eu honte d’être victime.




  • Nous vous proposons de lire également

    Poster un Commentaire

    2 Commentaires sur "Viole par mon medecin"

    avatar
      
    smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth

      Notification par e-mail  
    plus récents plus anciens plus de votes
    M'envoyer un e-mail si
    Anonyme
    Invité
    Anonyme

    Le toucher rectal est un acte médical banal pratiqué par les urologues dans le cadre du dépistage des maladies de la prostate (cancer, hypertrophie bénigne). Cet examen n’est pas douloureux ils emploient des produits et ont l’habitude. En général ce n’est pas le travail des généralistes, mais il est possible qu’ils aient le droit je n’en sais rien, et si il y a eu douleur c’est qu’il ne maitrisait pas le procédé

    n n
    Invité
    n n
    Pourquoi mettez vous en doute ce témoignage? Pourquoi ne reconnaissez-vous pas la violence de l’acte commis? Il y a 3 ans, ma mère, 80 ans à l’époque, a eu un cancer des intestins : hospitalisation en urgence suite à une occlusion intestinale, opération et suivi médical avec nombre de touchers rectaux et autres. Elle ne s’est jamais plaint de rien, elle a tellement peur de déranger qu’elle se plaint du bout des lèvres quand elle souffre a n’en plus pouvoir (elle se plaignait tellement peu fort lors de l’occlusion que personne ne la prenait au sérieux… c’est douloureux une occlusion intestinale!). Elle ne s’est jamais plaint de rien, donc, sauf d’une visite de suivi, faite par un spécialiste à l’hôpital, avec toucher rectal (et encore, il a fallu lui tirer les vers du nez, passez moi l’expression): elle criait, le suppliait d’arrêter, il y allait de plus en plus fort, sans un mot, rien. Elle en a fait des cauchemars pendant des mois, elle pleurait presque tous les jours d’appréhension de devoir y retourner 6 mois plus tard. Ce sont les seuls cris, les seuls cauchemars et les seules larmes qu’elles a versées de toute cette épreuve qu’elle a traversée… Lire plus »