Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



violé par mon cousin

bonjour à tous.je suis un homme de bientôt 50 ans et depuis 39 ans je garde en moi les viols que mon cousin m’a fait subir.cousin plus agé que moi de 2ans.nous cousin à 100 pour 100 carsonpère est le frère de ma mère et sa mère est la soeur de mon père.lui as 1 frère et moi j’en avait 2.il m’aura fallut tous ve temps pour en parler.un dimanche après-midi c’était au printemps,j’avais 11 ans,en visite chez notre tante,nos parents respectifs à tablenous sommes partis nous”promener”.au détour d’un chemin mon cousin à voulu s’arrêter dans un pré pour se reposer.au bout de très peu de temps il a commencé à me caresser et m’a forcé à m’allonger sur l’herbe,il s’est alors allonger sur moi et s’est frotter sur moi en gémissant des rales bestiales.j’étais tétanisé,térorrisé.il a eu la déssence de m’expliquer que si jamais je le disait aux parents ou a nos frère il nierais tout et dirais même que c’était l’inverse.à savoir que à ce moment là j’avais 11 ans.nos parents s’entendais très bien et nous nous voyons tous les week-end.et donc tous les week-end le même scénario:nos parents sont ensemble en train de discuter et mon cousin nous enferme dans sa chambre pour abuser de moi.même si je ne voulais pas qu’il me pénêtre il me menaçait avec toujours ces mots.j’ai été pénétré par tous mes orifices pendant plus de 4 ans à une fréquence de une fois par semaine.je n’ai jamais rien dis,ni à mes parents ni à quiconque d’autre.aujourd’hui je suis parent et même grand-parent.lui est toujours célibataire sans enfant.depuis toute ces années enfouis au fond de moi je suis patagé entre masculin et féminin.ce garçon m’a détruit.il se prénome ******** .ce qui est horrible c’est que nos parents n’ont jamais rien vu ou pire rien dit.je rêve qu’un jour il y est une justice

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Zaragan
2 années plus tôt

Cher anonyme, merci pour votre témoignage. C’est très courageux et vous avez eu raison d’en parler, même anonymement et longtemps après les faits. De toute façon, que ça soit 1 ans ou 40 ans après , on s’en souvient et en souffre toute notre vie, c’est un traumatisme. Si ça peut vous rassurer, on est nombreux à en parler très longtemps après les faits, surtout en cas d’inceste. Les violences sexuelles sont tabou et très traumatisantes, ça l’est encore plus quand on est enfant et que ça été commis par un membre de la famille. C’est même encore plus tabou quand on a été abusé par un mineur et j’imagine encore plus pour les victimes masculines. Même s’il y a une petite évolution de nos jours, c’est clairement insuffisant. Pourtant 10% des français ont été victime d’inceste et encore en réalité, on doit être plus nombreux. C’est dingue comment on peut être aussi invisibiliser mais vous leurrez pas: la société est au courant de ce problème depuis longtemps mais fait la sourde. A mes yeux, lorsque nos proches ont un réel intérêt pour nous, ils remarquent qu’un truc ne va pas même s’ils ne savent pas quoi. C’est plus fort que nous: on donne des signaux d’alerte inconsciemment mais malheureusement beaucoup font l’autruche à nouveau. 

Parler est une première étape pour aller mieux et c’est jamais trop tard pour apprendre à prendre soin de soi, soulager le poids et les conséquences. Vous êtes dans une situation bien difficile, il y a prescription et il semblerait que vous n’ayez jamais entrepris une thérapie, travailler sur cet énorme traumatisme. Vous gardez en vous un énorme poison et vous avez le droit de vous en libérer même partiellement. C’est une partie de nous mais on peut apprendre à ne plus en souffrir, à en réduire les conséquences. La résilience. 
Je pense qu’avant tout il faut se renseigner sur les potentielles conséquences sur votre vie et votre santé que ça a provoqué. Comprendre aide beaucoup. Vous pouvez vous référer au travaux de la Dr Muriel Salmona et/ou lire des livres sur les violences sexuelles/l’inceste. Puis, pour accéder à des soins, obtenir des informations ou autre, je vous conseille de passer par une association, notamment celles spécialisée contre l’inceste et/ou la pédocriminalité telles que SOS incestes & violences sexuelles, l’Enfant bleu, CDP-Enfance ou encore En parler de Sandrine Rousseau, Les Résilientes, Sortir du silence et le 116 006. Il y a également des ressources sur le forum de ce site: https://www.balancetonporc.com/forum/obtenir-de-l-aide/

Malheureusement, je ne peux vous dire si vous allez obtenir justice bien que je vous le souhaite. Le seul moyen j’imagine et qu’une autre victime n’ait pas encore atteint la prescription, qu’elle porte plainte et qu’il soit jugé coupable. 90% des agresseurs sont récidivistes donc il y a de grande chance qu’il ait abusé d’autres personnes. (Je le dis au cas: par ailleurs ça ne sera jamais de votre faute s’il a fait du mal à d’autres. Il est le seul responsable de ses actes). L’inceste peut se propager de génération en génération dans une famille quand règne l’omerta. Et dénoncer ouvertement permet de cesser cette loi du silence. Sérieusement il ne devrait pas y avoir de prescription pour une telle horreur… Je suis ainsi désolée que vous subissez également ce laxisme et cette irresponsabilité dont fait preuve l’Etat et compagnie. Je ne sais pas si vous aurez la force aujourd’hui mais vous pouvez toujours porter plainte. Il n’y aura pas de poursuites mais ça peut quand même vous aider symboliquement. Aussi s’il y a d’autres plaintes, ça pourrait alerter les autorités, renforcer la crédibilité des autres. 
Ce n’est pas à vous de subir la honte, de prendre la responsabilité et la culpabilité pour les actes d’un autre . Vous n’avez pas à garder tout ça en vous jusqu’à ce que ça vrille à la névrose ou autres pathologies. Vous avez le droit de vous reconstruire et la parole peut faire peur mais elle est très libératrice. Si vous avez des appréhensions que je comprends parfaitement, vous pouvez vous rendre sur la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes. Elle est gérée par des brigades formés sur la question. 

Qu’importe ce qu’on vous dira, vous n’êtes pas responsable, vous aurez raison de le dire et votre agresseur n’a aucune excuse et a commis des faits très graves qui devraient être puni. 
Courage!
De tout coeur

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME