Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viol pendant le sommeil

Bonjour,
Cela fait plus de 24h que je cogite et que je cherche ce que je dois faire, j’ai besoin de votre aide.
Le week-end dernier j’ai recroisé un ami en soirée, on s’est dit qu’on se verrai à l’occas. Rapidement il veut me revoir. Dimanche soir il me propose de passer me voir, j’accepte. On discute, on rigole, on parle de tout et de rien et rapidement il tourne autour de moi, m’enlace, me caresse, essaye de m’embrasser et je refuse, je tourne la tête, je le repousse, à plusieurs reprises . Je lui demande s’il est sérieux, qu’est-ce qu’il lui arrive. Mon coloc rentre et ça le calme, il veut pas qu’on capte ça . On continue à discuter, à rigoler. À un moment dans ma chambre il recommence, idem, je le repousse, il me dit qu’il a envie de moi et qu’il voit que moi aussi. Je lui dit que j’ai des principes et qu’il ne se passera rien. Il dit qu’il faudrait que ce soit plus simple, que je me laisse aller.
23h arrive je n’attend qu’une chose, qu’il parte ! Il réessaye encore de m’ embrasser, “allez un bisou”. OK je répond à son bisou, sans réellement le toucher ou l’enlacer, juste les bras le long du corps, je voulais qu’il parte. Il fatigue, me demande s’il peut dormir là comme il a de la route. Ça m’énerve. Je lui propose la chambre de ma coloc (absente) , il rechigne. “allez ça va jvais pas non plus te sauter dessus”. “Bon ok, mais je te le redis il va rien se passer. Tu me laisses tranquille, demain je bosse j’ai besoin de dormir ” je mets exprès un pyjama, t-shirt et boxer, et je me couche d’un côté lui de l’autre. A un moment dans la nuit, je sens qu’il me touche, je me réveille, lui dit d’arrêter, ça m’énerve je me mets dos à lui bien sur le côté.
Plus tard, lorsque je me réveille, il a son doigt dans mon vagin. Je me réveille, me lève, lui dit qu’il est vraiment grave et qu’il a un problème. Je vais me coucher seule dans la chambre de ma coloc. Le matin, un peu avant 6h je me lève, mon coloc est déjà parti au boulot, je cogite, je ne sais pas quoi faire. A 6h30, il se réveille. Ni une ni deux, je lui dit de prendre ses affaires et de dégager. Il ne comprend pas, je m’énerve, je cri en parlant, lui dit que je ne veux rien entendre . J’ai été bien sympa de pas le dégager en plein milieu de la nuit. Je lui dit que ce qu’il a fait c’est un viol, il dit qu’il pensait que je ne dormais pas. Je lui dit que je ne veux plus jamais le voir et que je pourrais même aller porter plainte. Il s’excuse, dit que c’est un malentendu…
Je suis perdue et j’y pense tout le temps, je fais quoi maintenant à part le détester !
La communication c’est pas toujours facile et je regrette de pas lui avoir dit noir sur blanc que je n’avais pas envie de lui, que je ne voulais pas qu’il dorme là.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
15 jours plus tôt

Chère anonyme, j’espère que vous lirez ceci.
Je sais que c’est dur mais ne regrettez rien , vous êtes totalement innocente, le seul responsable de ces actes est l’agresseur (votre ami). Vous aviez très bien exprimer que vous ne désiriez pas de relations sexuelles , et même si vous n’auriez pas clairement dit que vous ne le vouliez pas, votre langage corporelle (repoussement et/ou manque de réaction) montrait clairement votre manque de consentement. Il savait parfaitement que vous ne vouliez pas de lui. Il a exercé une contrainte psychologique sur vous et vous avez craquez sous le coup de la pression, du harcèlement moral. En effet, en insistant encore et encore, il vous a épuisée psychologiquement pour rester à vos côtés et ainsi vous violé pendant votre sommeil. Il n’y a aucun malentendu, votre situation est parfaitement claire et votre colère parfaitement légitime : il vous a agressée sexuellement à plusieurs reprises pendant toute la soirée et vous a violée pendant la nuit. Ne vous faites pas avoir par son jeu d’acteur de pervers : IL SAIT TRÈS BIEN CE QU’IL VOUS A FAIT. Il fait juste mine de « ne pas avoir compris » pour vous manipuler et se dédouaner de son acte.

Voici ce que je visualise dans ma tête lorsque je lis votre témoignage:
– « il tourne autour de moi, m’enlace, me caresse, essaye de m’embrasser et je refuse, je tourne la tête, je le repousse, à plusieurs reprises . Je lui demande s’il est sérieux, qu’est-ce qu’il lui arrive. »
→ Il vous agresse sexuellement, vous exprimez votre manque de consentement en refusant , le repoussant mais il continue. Vous êtes même choqué/surprise par son comportement est lui demander ce qui lui prend. Cette réaction démontre clairement que vous ne désirez pas cela (sinon vous ne seriez pas surprise). Il ignore tout cela. Il bafoue votre consentement une fois.
– « Mon coloc rentre et ça le calme, il veut pas qu’on capte ça . »
→ Il a conscience qu’il est en train de faire quelque chose de mal et il compte ne pas s’arrêter là alors il évite d’alarmer votre coloc. Comme ça vous êtes coincé avec lui et êtes à sa merci.
– « À un moment dans ma chambre il recommence, idem, je le repousse, il me dit qu’il a envie de moi et qu’il voit que moi aussi. »
→ Il continue de vous agresser sexuellement une fois que vous êtes à nouveau seul à seul, vous le repoussez une seconde fois. (vous montrez à nouveau que vous n’êtes pas consentante). Il bafoue votre consentement une seconde fois. Il vous manipule en prétextant que vous avez du désir pour lui, cela lui permet de justifier ses actes et s’innocenter auprès de vous. Il a dit ça uniquement dans le but de vous faire croire qu’il pense cela, que « dans sa tête vous êtes consentante » et ainsi vous amener à croire que tout cela n’est qu’un malentendu. Sauf que vous avez démontrer plusieurs fois ne pas être consentante, alors il est impossible qu’il n’est pas capté cela. En réalité, il savait parfaitement que vous n’étiez pas consentante, vous l’aviez dit et l’aviez montrer, mais il s’en fiche totalement et a fait mine de ne pas l’avoir entendu, il a donc là une volonté de ne pas respecter votre consentement.
– « Je lui dit que j’ai des principes et qu’il ne se passera rien. Il dit qu’il faudrait que ce soit plus simple, que je me laisse aller. »
→Vous répondez que vous ne voulez que rien ne se passe,( vous venez de dire à nouveau, noir sur blanc que vous n’étiez pas consentante), il vous ignore à nouveau et exerce une pression psychologique sur vous en disant de « vous laisser aller », autrement dit la communication est inutile puisqu’il ne prend pas en compte votre parole et il s’impose. Il bafoue votre consentement une troisième fois.
– « Il réessaye encore de m’ embrasser, “allez un bisou”. OK je répond à son bisou »
→ Il vous agresse à nouveau sexuellement avec contrainte psychologique . Vous craquez mais en aucun cas vous n’avez accepter : vous ne voulez pas l’embrasser, vous n’étiez pas consentante, il savait que vous ne l’étiez pas et c’est pour ça qu’il n’a pas arrêter de vous harceler afin de vous rendre inapte à lutter. Il bafoue votre consentement une quatrième fois.
– « Il fatigue, me demande s’il peut dormir là comme il a de la route. Ça m’énerve. »
→ Comme je l’ai dit, vous êtes épuisé psychologiquement ( il a tout fait pour) , et il en profite alors pour rester dormir afin de perpétuer ses abus avec un prétexte bidon. Vous craquez à nouveau mais n’êtes évidement toujours pas consentante. Il bafoue votre consentement une cinquième fois. Je pense que même si vous lui auriez dit que vous ne voulez pas qu’il reste, il ne vous aurait pas écouter et il aurait trouver un moyen de rester , en vous faisant du chantage affectif, vous mettant la pression (contrainte psychologique) ou en utilisant la force physique ect… Alors ne culpabilisez pas, même si c’est dur de se défaire de ce sentiment de culpabilité, je vous assure que vous n’êtes responsable de RIEN et vous ne le serez jamais ! Le seul responsable et coupable, c’est votre agresseur, cet individu qui se prétend être « votre ami » mais qui n’est qu’un pervers manipulateur.
– «  Je lui propose la chambre de ma coloc (absente) , il rechigne. “allez ça va jvais pas non plus te sauter dessus”. “Bon ok, mais je te le redis il va rien se passer. Tu me laisses tranquille, demain je bosse j’ai besoin de dormir »
→ Vous essayez de l’éloigner de vous mais encore une fois il vous met la pression pour rester proche , en utilisant un faux prétexte pour vous mettre en confiance ( Un gros mensonge car il vous a déjà sauté dessus à plusieurs reprises auparavant et vous a sauté dessus pendant votre sommeil) . Vous lui redites à nouveau que vous ne voulez pas de relations sexuelles , vous essayez de communiquer avec lui et lui faites comprendre de vous laisser. Je le répète : vous lui avez bien fait part de votre refus, de votre manque de consentement qu’il bafoue pour la sixième fois.
– « A un moment dans la nuit, je sens qu’il me touche, je me réveille, lui dit d’arrêter, ça m’énerve je me mets dos à lui bien sur le côté. »
→ Il rompre sa « promesse » en vous attouchant et prouve une nouvelle fois qu’il s’en fiche de votre avis. Vous démontrez clairement votre manque de consentement en lui disant d’arrêter et en lui tournant le dos. Il bafoue votre consentement une septième fois

Tout ses gestes (agressions sexuelles) et ses mots ont servi à une chose : vous empêchez de réagir face à ses agissements pour qu’il puisse rester à vos côtés et continuer ses abus. C’est une technique de manipulation du porc : d’abord il commence par des gestes « moins grave » (paroles douteuses, agressions sexuelles) qu’il fait passer comme “futile” ou “justifié” pour « habituer » la victime à ses saloperies tout en l’épuisant, pour aller par la suite de plus en plus loin et commettre des gestes “plus grave” (viol) et l’enfermez dans son piège. La victime est en désarroi , elle est perdue et commence à culpabiliser. Plus la victime se fait abuser, plus elle culpabilise, plus il peut continuer ses abus , pour qu’au final la victime soit anéantie et le pervers peut repartir serein. (D’ailleurs, la majorité des agresseurs sont des proches des victimes, parce qu’il est plus facile de manipuler et de s’approcher d’ une personne qui nous apprécie/aime et a confiance en nous, qu’un inconnu… )Sauf que vous vous êtes révolté lorsqu’il a été plus loin : lorsqu’il vous a violé. Ce n’était sans doute pas prévu dans son plan. Je trouve que vous êtes extrêmement forte et courageuse d’avoir essayer de vous rebeller à plusieurs reprise et d’avoir même réussis à vous rebeller face à lui en lui disant de dégager, malgré l’emprise et la manipulation que vous avez subie précédemment. En général, les victimes sont complètement paralysée et ne peut même pas dire un mot, dû à ce qu’on appelle la sidération psychique.

– « Je lui dit que ce qu’il a fait c’est un viol, il dit qu’il pensait que je ne dormais pas.Je lui dit que je ne veux plus jamais le voir et que je pourrais même aller porter plainte. Il s’excuse, dit que c’est un malentendu… »
→ Il réessaye de vous manipuler en essayant à nouveau de vous faire croire qu’il n’avait pas compris. Il ne s’attendait sûrement pas à ce que vous vous réveillez et encore moins à ce que vous vous révoltez . Même si il croyait réellement que vous ne dormiez pas, son argument tombe à l’eau car vous avez dit avant de vous coucher que vous ne vouliez pas de relations sexuelles ! (et avez passer toute la soirée à lui dire et à montrer que vous n’étiez pas consentante et n’avez aucun désir.) Il a bafoué votre consentement une huitième fois. Il essaye à présent de vous faire croire que c’est un malentendu , en vous disant de fausses excuses pour que vous le croyez , restez à ses côtés pour continuer de vous abuser , vous dissuader de chercher de l’aide et vous empêcher de porter plainte !
En effet, la communication est compliqué , surtout lorsque l’autre s’impose et refuse de nous écouter. Elle est inexistante lorsqu’il est question d’agression et de viol, car ce n’est que pur domination. Je suis désolée mais ça fait beaucoup trop d’éléments pour penser que tout cela n’est qu’un malentendu… Si c’était vraiment un malentendu , la première fois où vous l’avez rejeter, il se serait immédiatement arrêter pour s’excuser, ce qu’il n’a vraisemblablement pas fait. (et puis on ne saute pas sur quelqu’un sans être certain que l’autre est 100% consentant…) Pour moi, c’est évident qu’il vous manipule ! On ne viole et n’agresse pas par accident.

Chère anonyme, s’il vous plaît écoutez votre colère, ce type est dangereux et il s’est attaqué à votre intégrité. Je vous conseille de vous éloignez de lui, de ne surtout pas l’écouter car il essaye de vous manipuler. Ne restez pas seule, vous pouvez en parler à une/des associations de votre situation. Je pense qu’elles sont les plus apte à vous écouter, vous conseiller et vous aider. Dans le forum du site, section Obtenir de l’aide, vous pouvez trouver des listes recensant les coordonnées et liens d’associations (et autres structures pouvant vous aider). Vous pouvez appeler ou envoyez un mail (mais cela mettra plus de temps que d’appeler). Je vous encourage aussi à le signaler sur la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles disponible sur le site du service public, elle est géré par des gendarmes qualifié pour ce genre de plainte, cela vous aidera à porter plainte plus aisément et ils vous conseilleront également (c’est anonyme). Je me dis que vous n’êtes probablement pas sa seule victime, il a dû faire ça à pleins d’autres filles… En tout cas, que vous portez plainte ou non, je vous invite à consulter des psy car vous allez (ou avez peut-être déjà) un psychotraumatisme, votre souffrance est évidente.

Surtout n’oubliez pas: vous êtes la victime.
Courage !
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
15 jours plus tôt

Chère anonyme, légalement c’est un viol, et vous en ressentez le traumatisme: cela vous travaille, vous envahit et surtout vous rejouez tout le temps le déroulement des évènements afin de reconstituer les moments où vous auriez pu éviter cette abomination. C’est clairement une réaction traumatique au viol et à cette nuit atroce avec ce ******pithèque. Je vous conseille de consulter au plus vite et de contacter une association de victimes de viols. Ces dernières vous assureront qu’il faut toujours porter plainte contre le violeur car ne pas le faire c’est cautionner le viol. Je vous conseille de le faire et de vous faire aider par une association. Vous pouvez le faire en ligne avec la plateforme de signalement des violences contre les femmes.
Vous trouverez les liens utiles dans le forum section obtenir de l’aide en cliquant sur le bouton bleu ci-dessous.
N’hésitez pas à nous demander de l’aide.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mary
Mary
12 jours plus tôt

Merci pour vos commentaires qui me font du bien et me réconfortent, je n’attendais que vous, je n’ai osé en parler à personne . Vous avez raison je ne fais qu’y penser depuis 1semaine, je me demande si je devrais porter plainte ou pas, j’ai peur de représailles aussi, qu’il s’en prenne à moi ou envoie des jeunes pour me voler ou me cambrioler. “je vis en outre mer, les violences /délinquance, c’est courant”.
En même temps je dois dire que j’ai déjà été victime d’agression sexuelle lorsque j’étais enfant, s’en est suivi à ma majorité, plusieurs années de deviance sexuelle et de mise en danger de moi même !
Il y a peu j’ai commencé une thérapie qui me permet d’avancer lentement. Aujourd’hui (j’ai 30ans passé) j’ai compris ce qui s’était passé. Je sais ce que je ne veux plus. Et là j’ai l’impression d’avoir subi quelque chose de terrible, certes c’est récent mais j’ai surtout l’impression d’avoir été violée alors que j’avançais, que je décidais de ma vie, que je m’étais dit que personne ne profiterai plus de moi si je ne voulais pas de relation. J’ai l’impression d’avoir fait s’écrouler tout ce que j’avais construit et que je repars à zéro.
En plus de ça, cette expérience me confirme que c’est tellement dur de se faire des “amis”. J’ai toujours vécu ça, la peur d’avoir des amis garçons, la peur de ce qu’ils veulent /imaginent, finalement ils cherchent tous la même chose avec moi j’ai l’impression et ça me rend triste. J’ai l’impression que je suis tellement bizarre, que je dégage quelque chose, que j’envoie des signaux…
Merci à vous de vos conseils, je vais essayer de dénoncer ces agissements via la plate-forme. Encore merci de m’ avoir repondu

Merci de remplir les champs obligatoires.