Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viol en soirée

Je suis partie en vacances. Un homme m’a violé là-bas. Il était dans le groupe d’amis que nous étions venu voir. Mais je ne le connaissais pas. Il avait flashé sur moi, tout le temps il essayait de me conquérir, de m’embrasser bourré, mais je refusais tout le temps ces avances en souriant, mais rien ne l’arrêtait, pas même mes refus, il avait vraiment flashé sur moi. Un soir, à la moitié du séjour et comme à notre habitude nous partons en soirée, tous ensemble. Je bois, beaucoup, je ne m’en rends pas compte mais je deviens tellement saoule que je ne contrôle plus ce qui se passe. De ce que je me rappel, il le remarque et me prends à part, il me fait sortir du bar dansant-boite extérieur où nous étions, je me rappel que dans ma tête je ne comprenais rien, ni pourquoi j’étais en dehors de la boite je ne voulais pas être avec lui. Je lui dis que je voulais rentrer, chez moi, et dormir. C’était tout ce que je voulais. Je lui répète ça sans cesse, tout le temps. Il appel un taxi et me fait monter dedans, avec lui. Il habitait dans une maison pas loin de la maison où j’habitais. Je ne me rappel pas du trajet, a part que je lui disais que je voulais rentrer chez moi, dans mon lit et dormir. Je me souviens qu’il à passé un appel dans la voiture. Mais sinon je crois que je me suis endormie dans le taxi. Puis on arrive dans la résidence où toutes nos maisons sont. Je me rappelle seulement quand je suis rentrée dans la maison et que je me suis rendue compte que ce n’était pas la mienne. Je lui répète encore que je veux renter chez moi, c’est tout ce que je veux. Mais je suis tellement saoule que je ne contrôle rien. Il m’amène dans sa chambre en me disant de ne pas m’inquiéter, que je peux dormir ici que ça ne pose pas de problème. Une fois dans la chambre c’est un peu flou. Je crois qu’il m’assois sur le lit. Mais il commence à m’embrasser tout excité, à me déshabiller, et moi je suis là, tellement saoule que je ne peux rien faire, je suis juste inerte. Je ne me souviens plus du reste. Je n’ai que des flash qui me reviennent parfois. Je vois son visage qui apparait. Je me vois allongée sur le dos, à regarder par la fenêtre qui était derrière ma tête, le regard dans le vide, c’est comme si j’étais morte à ce moment là. Je n’ai que très peu de souvenirs. Juste des flash. Et le matin, j’ouvre les yeux dans ce même cauchemar, je suis nue, ses mains me touchent, il me voit ouvrir les yeux et me retourne sur le dos. Il est de nouveau excité. Et j’ai tellement peur, je suis juste dans un cauchemar éveillée. J’ai toujours cru que j’étais plus forte que ça, que si un jour ça m’arrivait, je mettrais mon poing dans la gueule à celui qui oserait me faire ça. Mais je vous jure, sur le moment, t’es capable de rien. Tu ne peux plus bouger. Tu ne peux plus rien ressentir. Il m’a violé, une fois de plus. J’entend encore sa voix dire « oh que c’est bon putain » . Sa colocataire est rentrée par mégarde dans la chambre, il se retire d’un coup, ça m’a réveillé de mon état végétatif, je me retourne alors dos à lui dans la couette. C’était horrible. Grâce à elle, le cauchemar n’a pas duré plus longtemps. Après ce fut horrible car c’était un ami de mes amis, et pour lui il était content, il avait passé une nuit torride avec la fille qui voulait. Pour lui tout allait bien. Il insiste pour me prêter un jogging etc pour que je ne rentre pas en petite robe, et de me ramener en voiture. Il n’a pas voulu que je rentre à pied. Je du le supporter même 1 min le temps du trajet en voiture, mais ce fut horrible. Il me disait, on ira manger une glace ça te dit ? Je ne dis rien pendant tout le trajet. Quand je suis rentrée chez moi, j’ai tout de suite sauté dans la douche, j’ai pleuré. Les jours qui ont suivi furent fades. Je n’avais plus envie de rien. Je voulais rester enfermée et ne voir personne. Lui, continuait à m’envoyer des messages ne comprenant pas pourquoi je ne répondais plus. Je n’arrivais plus à dormir. Je faisais des cauchemars. Je me réveillais en pleine nuit. C’était horrible quoi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
  Notification par e-mail  
M'envoyer un e-mail si