Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Viol après avortement

J’ai une vingtaine d’années, je suis un peu paumée. Je suis fragilisée par une enfance que je pourrais qualifier de difficile, par l’absence d’un père décédé alors que j’étais enfant; père disparu dans des circonstances tragiques.

Je suis enceinte et un médecin me désigne un confrère qui fait des avortements dans son cabinet.

Étudiante, mon travail de pionne me permet d’avoir la somme nécessaire. Je me souviens encore des billets de banque, pas de la somme exacte, peut être 2 000 francs. C’est beaucoup.

L’avortement se passe bien (au niveau du corps), et une visite de contrôle est programmée.

Je m’y rends. Je me souviens des vêtements que je portais, du taxi que j’ai pris, de la route. Je me souviens d’avoir regardé la mer, les vagues furieuses sur cette côte sans plage.

Dans le cabinet médical, je descends de la table d’auscultation. Je suis sans culotte et je redescends ma jupe.

Il est derrière moi. Il me penche vers l’avant, soulève ma jupe et me pénètre. Une fois terminé, il me place entre les jambes du papier absorbant pour éponger le (son) sperme.

Je me sens absente, dans un espace sans temps, ni repère.

Je ne dis rien, je ne pleure pas. Je ne sais pas ce que j’éprouve. Peut-être rien, une partie de moi bat en retraite, s’évade, se retire comme la mer.

Je ne parviens pas à identifier ce qui se passe en moi, de la honte, de l’interrogation, du néant?

J’accepte de le revoir.

Une première fois dans le petit appartement bas de plafond de mon demi-frère. Il doit baisser la tete pour ne pas se cogner.

Dans la chambre il tente de m’embrasser et j’ai un haut le coeur, du vomi me remonte dans la bouche. Je me précipite dans la cuisine, je vomis et me rince la bouche..

Je reviens puis me laisse faire. Il a ces mots: nous avons vaincu.

Je le revois une seconde fois dans ma chambre d’étudiante.

Puis un jour alors que je suis allée le voir dans son cabinet et qu’il me ramène dans ma ville, je pleure, ivre de douleur.

Est-ce que cette souffrance lui fait peur? Il me dépose en pleine nuit à un arrêt de taxi.

Il aurait appelé chez moi et aurait eu ma mere au bout du fil. (Je crois).

J’erre un peu. Quelqu’un me porte de l’aide.
Ma mère et mon beau père viendront me chercher à l’hôpital.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
4 mois plus tôt

Chère anonyme, votre récit est absolument bouleversant et aussi abominable…
Vous êtes tombée sur un gros porc arnaqueur, qui profite de la faiblesse des jeunes filles/ femmes en manque de moyens, de celles devant garder leur grossesse secrète et de celles étant très fragile psychologiquement. Ce sale type n’est pas digne de son métier, il ne devrais ou n’aurais pas du exercer et finir derrière les barreaux!!
Vos droits en tant que victime : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1526
Vous n’êtes certainement pas sa seule victime. Vous pouvez trouver d’autres victimes avec :
**L’association Parler qui permet d’accéder à des groupes de paroles, trouver un thérapeute et retrouver des victimes du porc
https://www.associationparler.com/
Notamment avec le site suisjeseule.org, voici un lien avec toute les informations dessus :
https://www.associationparler.com/copie-de-les-campagnes
** Coabuse un site qui permet de retrouver d’autres victimes du porc. Remplissez simplement le formulaire anonyme
http://www.coabuse.fr/

Ce monstre n’a pas eu du tout peur de votre souffrance, il s’en fiche de ce que vous ressentez, les porcs sont des êtres démunit d’émotions. Leur seule satisfaction est de faire souffrir les autres. Ils n’ont aucune culpabilité aussi. En plus, il vous a abandonné en pleine nuit et mise en danger ! Rien n’était de votre faute, sachez le. D’ailleurs ,c’est de sa faute que vous souffrez autant. La cause d’un viol est uniquement le violeur, lui et personne d’autre. Et encore moins la victime, puisqu’elle subit et culpabilise à cause de lui qui la manipule moralement. Aussi vous n’avez pas « accepté » de le revoir. Vous y été contrainte. Il vous manipulait, vous étiez sous son emprise. En faite, même si vous dites ne rien ressentir, vous aviez en réalité, extrêmement peur de lui. Donc vous êtes aller le voir par peur.
Vous dites «  Je me sens absente, dans un espace sans temps, ni repère. Je ne dis rien, je ne pleure pas. Je ne sais pas ce que j’éprouve. Peut-être rien, une partie de moi bat en retraite, s’évade, se retire comme la mer. ». Cette sensation d’être hors de soi , cette absence, cette sensation de vide…on appelle ça la sidération psychique. Pratiquement toute les victimes sont victime de sidération lors d’une agression. C’est un mécanisme de défense pour lutter contre le stress intense et devenant fatal, généré par la violence de l’acte. Voici un lien qui explique cela :
** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
Votre manière de parler est clairement celle d’une personne souffrant de psychotraumatisme. Le viol est une véritable destruction psychique et a d’affreuses conséquences sur la victime. Conduite auto-destructrices ( addictions, conduites à risque, mise en danger) , troubles alimentaires (boulimie, anorexie) , Conduites auto-agressive (tentatives suicide, automutilations) ect. Cette sensation d’irréalité, de vide est dû à la dissociation, dans votre cas elle semble être assez sévère. Vous devez sûrement souffrir de trouble du stress post traumatique et de dépression . Vous ressentez énormément de souffrances, tellement que vous avez l’impression de ne plus rien ressentir… De plus, les porcs s’attaquent aux personnes fragilisées, en particulier les anciennes victimes traumatisées. Vous avez sûrement déjà rencontrer d’autres porc dans votre vie (des gens malveillants aussi). Faites vraiment attention, méfiez vous. Il faut absolument et d’urgence consultez un thérapeute ! Un psychiatre plus précisément, spécialisé dans le trouble du stress post traumatique (malheureusement pas rembourser par la sécu… mais primordial, un autre psy ne peut vous soigner correctement) . Il vous faut aussi des antidépresseur, un médecin peut vous en prescrire. Les associations d’aide aux victimes peuvent beaucoup vous aider à accéder à une aide soignante. D’autant plus qu’elles vous apporteront d’autres aides et un soutien dont vous avez impérativement besoin. Je suppose que vous devez avoir une aversion pour les médecins. Mais il est vraiment important pour vous d’être suivie afin de soulager la douleur et éviter toutes souffrances supplémentaires. Vous êtes en danger, exposée à tomber sur d’autres monstres qui vont encore plus vous détruire. Parlez en aux associations, si vous préférez une femme, dites le leur. Il faut vraiment qu’on vous soigne.
D’abord, renseignez vous sur ce que vous souffrez afin d’en parler aux aides soignantes et aux associations. ( lisez tout, au minimum voyez les brochures et le site du CPIV)
-Reconnaître un psychotraumatisme: 

** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
dont deux brochures expliquant simplement les choses :
**Sur le site de mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :BROCHURES D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES, PLUSIEURS VERSIONS : dernière version de 2018
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/201806-Brochure_victimologie.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

Ensuite, contactez les et parlez leur de ce que vous avez vécu. Cela vous soulagera beaucoup d’en parler à des personnes bienveillantes qui vous conseilleront.
Appelez en priorité cette association :
** AVFT- Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail. Peut également intervenir lorsqu’un patient est agressé par un médecin ou un plaignant par un policier.
http://www.avft.org/
Tel :01 45 84 24 24 (lundi : 14h-17h – mardi et vendredi : 9h30 -12h30)
Couriel : [email protected]    

D’autres associations :
**CFCV – Collectif féministe contre le viol : lutte contre les violences faites aux femmes:
http://www.cfcv.asso.fr
Viol, femmes, informations : 0 800 05 95 95 ( lundi au vendredi de 10 h à 19 h.)
**FNSF – Fédération nationale solidarité femmes contre les violences faites aux femmes: http://www.solidaritefemmes.org/
Numéro national : 3919(7/ 7, lundi-vendredi : 9h-22h, week-end + férié : de 9h-18h.)
Regroupe 70 associations dont 67 dans le territoire:
http://www.solidaritefemmes.org/nous-trouver
**CIDFF – Centre d’information sur les droits des femmes et des familles
Numéro et email des CIDFF par région :
https://demarchesadministratives.fr/cidf-femme-famille
**Resonantes : association de sensibilisation donnant des conseils et venant en aide aux victimes d’agressions sexuelles , de cyber-harcèlement et de harcèlement
http://www.resonantes.fr/
Tel : +33 (0) 228 012 791
Email : [email protected]
on peut trouver une carte interactive recensant l’ensemble des dispositifs et structures d’aide et d’accueil aux victimes d’agressions sexuelles : Once Upon A Map (OUAM) :
https://www.once-upon-a-map.com/
** SVS -Stop violences sexuelles : vient en aide aux victimes de violences sexuelles notamment avec des ateliers thérapeutique :
http://www.stopauxviolencessexuelles.com
**Femmes solidaires
https://femmes-solidaires.org/
tel : 01 40 01 90 90
Courriel : [email protected]
**MFPF – Mouvement français pour le planning familial : permet un accès au soins avec des permanences et consultations ainsi que d’autres droits lié à la sexualité
http://www.planning-familial.org
Numéro : 0 800 08 11 11

Enfin, voici des liens qui peut vous aider à accéder à une aide soignante :

**AFTD, Association francophone du trauma et de la dissociation : possède un annuaire contenant numéro/adresse/mail/site internet de professionnels spécialisés dans le domaine du traumatisme, dissociation et troubles d’origine traumatique, étant membre de l’AFTD de France, Suisse, Belgique et dans le Monde.
https://www.aftd.eu/page/622823-accueil
Rubrique ”Annuaires :Liste des membres ”
https://www.aftd.eu/page/622462-liste-des-membres
** CPIV : centre psychotrauma de l’ Institut de la victimologie, possède une équipe de consultations pour adultes et enfants avec des psychiatres et psychologues qualifié pour traiter le trouble du stress post traumatique et divers types de thérapies.
http://www.institutdevictimologie.fr
Pour prendre rendez-vous : 01 43 80 44 40  
** Centre PEPS-E: centre de psychothérapie à Liège, possède une équipe de psychologues cliniciens, sexologues et ergothérapeute pour enfants et adultes, avec des techniques thérapeutiques diverses.
 https://www.peps-e.be/
Demande générale: 0479 17 63 25
numéro des aides soignantes: 
https://www.peps-e.be/page/qui-sommes-nous
** Maison des liens familiaux possède un annuaire recensant toutes les associations, centres de soin, lieux d’accueil à proximité de chez vous sur Paris.
https://maisondesliensfamiliaux.fr/

-Aides soignantes supplémentaires :
**Gyn&co : enfin une liste de soignantes féministes ! Peut servir pour chercher toute sorte de soignant(e) . 
https://gynandco.wordpress.com/  
Rubrique: Trouver un-e soignant-e ou carte des soignant-e 
Email à contacter en cas de questions: [email protected]  
Notamment Rubrique ” Liens” avec l’adresses d’autres aides : 
https://gynandco.wordpress.com/boites-a-outils/  
** Site Cyrinne: donne des conseils pour se libérer de l’impact du stress chronique et traumatisme: 
https://www.cyrinne.com/
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/
** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

J’ignore combien de temps s’est écoulé depuis, mais vous avez une prescription de 20 ans à partir des de la date des faits.(On ne devrait pas avoir de prescription mais bon…) Même si cela est dépassé , vous pouvez toujours porter plainte comme acte symbolique, cela peut vous aider à vous reconstruire. Sinon, je vous conseille d’écrire une lettre au procureur de la république avant d’aller porter plainte au commissariat. Mais soyez préparée, c’est un acte difficile et je ne peux vous garantir la bonne réaction des forces de l’ordre… Le mieux pour vous serait de consulter un psy avant tout.
Au cas où vous pouvez toujours poursuivre le porc :

** livret juridique du CFCV : très complet, informe les victimes d’agressions sexuelles et de viol sur leur droits, ce que dit la loi, le déroulé des procédures et autres info et conseils. On peut trouver un exemple d’un certificat médicale et d’une lettre au procureur de la République.
→ cfcv.asso.fr/ → rubrique : Vous cherchez de l’aide ? → Faire valoir vos droits → télécharger le livret juridique en version pdf
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2018/02/Livret-juridique-2018.pdf
ATTENTION !! IL Y A DES INFORMATIONS QUI NE SONT PLUS VALABLES. VEUILLEZ DONC CONSULTEZ LE COMPLEMENT EGALEMENT !!
** Pdf complément Loi du 3 août 2018
https://cfcv.asso.fr/wp-content/uploads/2019/07/Livret-juridique-complt-220719-ok2.pdf

Courage !! Vous pouvez vous en sortir. Il y a des gens qui peuvent vous aider !
Prenez soin de vous.
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.