Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Victime ou résignation

J’avais 14 ans et je sortais avec un garçon que je connaissais depuis quelques années mais qui ne m’avait jamais vraiment attirée. Il faut savoir qu’à cette époque j’étais extrêmement troublée psychologiquement, j’étais suivie pour une déprime importante liée à un harcèlement scolaire, je me mutilais. J’étais très mal dans ma peau et me sentais terriblement seule. Il m’a tellement harcelée pour que j’accepte que j’ai fini par lui dire “ok”. Et puis j’y étais attachée, je le considérais comme un pote. Seulement, dans les premières semaines il me harcelait énormément pour passer à l’acte. Je lui disais non, systématiquement. Vu que plusieurs kilomètres nous séparait, il ne pouvait pas m’y forcer, jusqu’à une funeste fête. Je tiens à préciser que j’ai toujours dis NON et clairement, lorsqu’il me le demandait par message ou par appels (sachant qu’il passait des heures, des jours et qu’il a passé la semaine précédant la fois ou on s’est vu mais j’ai toujours dis non). Une fois sur place et la fête terminée, il a commencé à entreprendre quelque chose. Et sur le moment j’ai juste plus su quoi dire, quoi faire. J’étais inerte et lui a fait ses affaires.. Avant de le faire il m’a demandé “alors ?” je n’ai pas répondu et il a continué quand même. Mais vous savez le plus étonnant dans tout ça? C’est que pendant, j’ai eu une espèce de rire mais je vous assure que je ne trouvais pas ça drôle, je ne sais pas pourquoi j’ai fais ça et c’est ce qui m’a fait douté pendant des années que ce que j’avais vécu c’était un viol. Sur le moment je me suis dis “oh ben c’est pas grave au pire, c’est mon copain”… Mais en rentrant chez moi je ne sais pas pourquoi j’ai éprouvé une immense tristesse, mais j’étais également persuadée que ce qu’il avait fait était normal et que je devais voir ça comme de l’amour… Mais je me suis orientée vers une association, car j’ai été après avoir rompu avec lui, et avoir muri, je me suis demandée ce qu’il s’était réellement passé. Quelque chose en moi ne collait pas avec la version “tu as voulu ce qu’il s’est passé” je lui ai toujours dis non. Toujours. Et sur le moment je ne sais pas j’étais tétanisée. J’ai regardé beaucoup de vidéos sur le viol “conjugal” sur le “consentement” et j’ai réalisé qu’à ce moment j’étais dans ce qu’on appelle dans la “zone grise” du viol. Cela m’a beaucoup aidé à réaliser ce qu’il s’est passé, et à avancer, en acceptant mon statut de victime. Cependant je ne peux en parler à personne car des personnes de ma famille connaissent ce garçon et je ne veux pas créer de trouble. Un membre de ma famille se doute que ce garçon m’a fait du mal car je ne veux plus le voir. Pas seulement parce que je suis à nouveau en couple, puisque même dans les lieux communs je ne veux pas y aller si je sais qu’il y est…

J’espère que vous comprendrez la détresse dans laquelle j’ai été. J’ai aujourd’hui 19 ans et je commence à accepter ce que j’ai vécu. Une voix dans ma tête continue à dire que je suis responsable parce que sur le moment je n’ai rien fais mais une autre voix me dit également que je ne l’ai pas voulu, je n’ai pas dis OUI, et… Il a profité de mon état pour abuser de moi. Le plus fou c’est que j’ai pris du temps à réaliser que ce qu’il m’a fait était mal et a brisé quelque chose en moi. J’ai pris du temps à réaliser que ce n’était pas de l’amour mais un abus de pouvoir sur une jeune fille vulnérable.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
psionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère jeune femme en devenir, vous avez parlé juste, votre histoire est terrible et abominable, c’est bien un viol fondé sur un abus de faiblesse d’une jeune femme fragile. Vos réactions sont assez typique, encore que le rire sur le moment est assez atypique, il a sans doute une signification profonde très importante mais vous ne pourrez la découvrir qu’au long d’une thérapie solide. Sur ce point, je conseille toujours un thérapeute d’école analytique mais vous pouvez commencer dans un premier temps par un psychothérapeute, ou mieux un psychiatre/psychanalyste qui pratique la psychothérapie. Quoi qu’il en soit, je ne pourrais au mieux que suggérer des hypothèses de réflexion sur le sens de ce rire. Ce qui compte c’est le souvenir de votre état émotionnel et psychique sur le moment, ainsi vous pourrez sans doute retrouver l’origine de cette réaction apparemment insolite, car elle ne l’est sûrement pas. Pour le reste, c’est toujours la victime qui culpabilise, et c’est ainsi que le violeur, le tortionnaire, le prédateur, le destructeur peut installer sa prédation dans la durée, comme vous pourrez le lire dans les innombrables témoignages du site. Par contre, je suis plus réservé sur votre silence relativement à vos proches. Je pense qu’au contraire vous devez désigner le porc pour ce qu’il est réellement: votre violeur, celui qui a profané votre corps, support physique de votre personne, de votre identité, de votre âme et donc de votre humanité. C’est d’autant plus grave que vous étiez dans un âge difficile où se façonne le rapport à la féminité intime, le tout dans une période où vous étiez vous-même fragile, ce qui est encore plus grave. Devant une telle abomination, on ne voit pas pourquoi vous qui avez été avilie par ce porc vous le protégez encore par votre silence. Cela étant dit, ce n’est que mon point de vue pour vous inviter à réfléchir.
Je vous fais part des liens que j’envoie aux victimes:

CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr
numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
http://www.victimedeviol.fr/associations.html
http://www.stopauxviolencessexuelles.com
http://www.resonantes.fr

http://www.vivresoleilrenaitre.org

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr/annuaire.php

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/

** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Voilà chère jeune femme en devenir, avec notre soutien et revenez quand vous voudrez pour en discuter ou pas !

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.