Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Victime d’attouchements sexuels par un réfléxologue

C’était en 2018, j’avais 22 ans et j’étais en période de grand stress pour mes examens de fin d’études. Je suis allée voir un réfléxologue dans le but de m’aider à traverser ce stress. Il s’est avéré que cet homme été un charlatan et a profité de ma vulnérabilité pour me faire tomber dans ses filets et en arriver à me faire des attouchements sexuels. Il s’est servi de son statut de thérapeute pour me mettre en confiance et progressivement arriver à ses fins en une dizaine de séances. Il me posait des questions sur ma vie privée et sexuelle, était insistant sur le sujet de la sexualité. Il m’a demandé de venir en robe à son cabinet puis au fur et à mesure s’est mis à me faire des “massages” du corps de plus en plus poussés. Il me demandait de me mettre en sous-vêtements, puis d’enlever mon soutien gorge, puis lors de la dernière séance m’a demandé de me mettre nue et m’a touché tout le corps, dont les parties génitales prétextant un “massage de médecine chinoise” en touchant des points soit disant pouvant m’aider à aller mieux. Il m’envoyait des textos tout le temps et était insistant et intrusif. J’étais tétanisée, puis j’ai réussie à stopper la dernière séance en lui disant que ça allait trop loin et que ses gestes me gênait. Il s’est arrêté vexé et je suis partie en me disant que c’était peut être normal dans son travail et que je m’était fait des films. J’ai occulté la chose et fait un déni pendant 1 an, j’ai “oublié” les faits en reprenant une vie normale et en arrêtant d’aller le voir. Mais un an plus tard jour pour jour j’ai commencé peu à peu à avoir des symptômes inquiétants: insomnie, crises d’angoisses violentes, perte d’appétit et de poids, nausées et vomissements… Je faisais une dépression. Je suis restée 2 semaines à ne pas comprendre les raisons de ma dépression puis j’ai eu un déclic, une révélation. Tout m’est revenu en tête et j’ai pu comprendre pourquoi j’étais en dépression. J’ai aussi pu en parler à ma famille et à mon conjoint et porter plainte contre cette ordure ! J’ai tout de même été hospitalisée 1 semaine en psychiatrie et suivi un traitement antidépresseur et anxiolytique pendant plusieurs mois. Depuis, je suis toujours suivie par un psychiatre et une psychologue. J’ai réussi à sortir de la dépression mais je suis toujours très fragile psychologiquement avec encore des angoisses. Mais le fait d’en parler m’a aidé. La procédure judiciaire est encore en cours, cet individu a été placé en garde à vue et j’ai été confronté à lui. Il a reconnu en partie les faits mais il dit que j’étais consentante ce qui est faux, il me fait passer pour folle. J’espère qu’il sera puni même si je n’y crois pas et que la police n’a trouvé aucune autre victime.
J’aimerais dire à toutes les personnes victimes d’abus, d’attouchements sexuels ou de viols qu’il ne faut pas se taire et en parler pour ne pas souffrir de dépression et ne pas laisser ces ordures s’en tirer comme ça.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments