Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Université de Dijon

J’étais alors en seconde année de philo. Un de mes profs a essayé de m’embrasser et d’avoir des relations intimes avec moi. J’ai refusé, il m’a demandé pourquoi, je lui ai dit alors : que non, c’est non et que c’était comme ça. Meilleure élève de la classe dans sa matière, aux partielles suivantes, j’ai eu la plus mauvaise note, à savoir 2/20. J’ai demandé une réévaluation de ma copie, sachant qu’elle était juste. Il m’a alors proposé de venir chez moi pour en discuter, j’ai refusé et j’ai demandé la réévaluation par un autre professeur au secrétariat. Le jour dit, ce n’était pas un autre professeur qui m’attendait mais encore lui. Je lui ai alors demandé des explication quant à ma note, lui prouvant la justesse de ma copie, il m’a alors répondu que non, non, et que c’était comme ça; reprenant à son compte mot pour mot les mots de mon refus.
De retour au secrétariat, on m’a alors affirmé qu’il était seul compétent dans sa matière et que personne ne voulait recorriger une de ses copies.
J’ai maintenu le cap, mais j’ai dû refaire mon année. Je l’ai nouveau eu comme professeur, mais j’ai évité de me rendre à ses cours. J’ai commencé à m’habiller en XXL, et à cacher mon corps sous des montagnes de vêtements. Je me suis coupée du monde et je n’arrivais même plus à mettre les pieds à la fac. J’ai sombré. J’ai finis par quitter l’université de Dijon et je suis partie terminer mon cursus ailleurs. Même ailleurs, je n’ai plus jamais été capable d’aller en cours normalement, quelque chose s’était cassé en moi. J’ai porté des années comme une sorte de culpabilité, en me demandant si j’avais pu avoir une attitude provocante, si tout cela n’était juste pas de ma faute.
Violée par mon grand-père dans mon enfance, alors que ma grand-mère était dans la pièce d’à côté, j’ai toujours culpabilisé de ne pas avoir appelé à l’aide, portant la faute sur moi. J’ai toujours pensé que j’avais fait quelque chose de mal.
Mais à l’âge adulte, j’ai réussis à dire non, même si ça m’a coûté cher.
Je sens encore cette culpabilité, je la porte encore. Elle n’est pas rationnelle, mais c’est comme si je n’arrivais pas à entendre raison.
Je reste cassée

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
C-R
C-R
2 mois plus tôt

Il y a des filles qui semblent attirer tous les violeurs du monde. A croire qu’ils sentent votre faiblesse.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME