Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Une cruelle répétition

Quel titre à ce témoignage ? Une cruelle répétition ?
Je n’en reviens pas comme c’est difficile de l’écrire, peut-être car à l’époque, l’autre me l’avait interdit… Le dire, pas si compliqué, en dehors de la famille, en tout cas.
Renommé par les cousines de la famille et moi-même, « tonton pédo », un frère de ma grand-mère, nous coinçait dans un couloir pour nous mettre des doigts et nous rouler des pelles.Quel âge j’avais ? Je sais pas trop… C’est une constante j’ai l’impression à beaucoup de témoignages… 5-6 ans ?
Plus tard, divorce de mes parents, j’ai 13 ans. L’autre con arrive dans nos vies et bouleverse la mienne de façon irrémédiable. OUI, bouleverse, mais pas détruit, car sérieux… Je vais pas lui faire ce plaisir.
Attouchements répétés, manipulation mentale et tortures psychologiques. A 16 ans, je me tire et tout s’arrête…
Le plus compliqué à gérer ? malgré ma maladroite tentative de parler à ma mère à l’époque, réitérée maintes fois en 25 ans, elle vit toujours avec. J’aurai pu finir folle si je n’avais pas eu la chance d’avoir ma famille paternelle et mon père à qui je dis souvent « qu’il m’a sauvé la vie ». Depuis que j’ai décidé de partir, je n’ai jamais revu l’autre con.
Je suis maman d’une petite fille et j’aime mon homme qui partage ma vie depuis 20 ans et désolée de cette précision, mais nous avons une vie sexuelle épanouie. Il connait mon histoire depuis le début et il m’a fait aimer l’amour.
Quand j’ai parcouru les témoignages, il me paraissait important de préciser que OUI, on le sait, on n’oublie jamais mais on peut vivre avec.
Je sais, c’est bien triste comme perspective d’avenir mais j’ai rien de mieux pour le moment…
Ah si, une chanson me fait du bien… « il est tout à fait impensable, il est tout à fait hors de question, que tu viennes t’asseoir à ma table, que tu me fasses la conversation, il est tout à fait indispensable que l’air puisse entrer dans mes poumons, jamais tu ne seras invulnérable, jamais tu ne pourras être aussi bon »

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
KoxieCatoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

Je me réjouis que votre histoire douloureuse trouve une fin heureuse, parce qu’il y avait de quoi être dégoûtée des hommes!

Heureusement, que vous avez pu compter sur votre père et sa famille !

• Vous écrivez : « Une cruelle répétition ? Je n’en reviens pas comme c’est difficile de l’écrire »

Pourquoi est-ce difficile d’écrire ce titre? Qu’est-ce qui vous gêne dans ce titre ?

• Vous traitez le concubin de votre mère de con, à plusieurs reprises, mais vous ne dites rien à propos de votre mère, vous n’avez aucun qualificatif pour elle ! Pourquoi ?

C’est pourtant elle qui fait le choix de vivre avec le con ! C’est elle qui le préfère à vous ! C’est elle qui ne vous croit pas et qui n’en a rien à faire de ce qu’il vous fait subir sexuellement et psychologiquement ! C’est encore elle qui n’en a rien à faire que vous partiez à 16 ans!

Alors, quels sont les qualificatifs que vous emploieriez pour la décrire ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

« Le prix que tu payes pauvre connard dépasse ta propre imagination ». Votre histoire est triste car votre mère a du subir elle aussi des attouchements par ce tonton et n’a pu que se remettre avec quelq’un du même genre. Et, en plus, elle n’a pas voulu voir ce qu’on vous a fait subir. Vous avez raison avec votre titre:  » cruelle répétition », mais c’est en ne voulant pas faire de déni qu’on peut commencer à ouvrir une porte sur une nouvelle vie et éviter la répétition.
Avez-vous été aidée par un psy pour vous en sortir? Courage.

Merci de remplir les champs obligatoires.