Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Un petit ami anormal

J’ai 20 ans. De fin 2015 jusqu’a mi 2017 j’avais un copain. Pendant un an et demi je suis restée avec.
Au début tout se passait bien. Nos rapports sexuels étaient « logiques », nous ‘faisions l’amour’ comme dans tout couple. Nous nous protegions.
Plus le temps passait, moins cette relation se passait bien. Violences morales, violences physiques. Insultes, humilitation.
Il me touchait la poitrine, et ailleurs sans que j’en aie envie. Ces rapports amoureux se sont vite transformés en « baise ». Puis il jour, on regardais un film. Jusque la tout va bien.
Il m’a regardée droit dans les yeux et m’a dit « Déshabille toi ». Moi j’avais pas envie, franchement c’était pas le moment pour ca. Puis ca me gonflait qu’il veuille le faire 2..3 des fois 4 fois par jour. A la fin ca pique ca brûle ca tire. Ca devenait desagrable.
Puis cet après midi il m’a déshabillée par son plein gré. Ayant peur de ses réactions (et m’étant déjà faire humilié avec des phrases du genre ‘Si tu me fais pas l’amour c’est que tu m’aime pas, t’es une mauvaise femme. Tu sers a rien’…) j’ai été contrainte à me laisser faire. C’était vraiment horrible… J’ai du lui faire une fellation sans le vouloir, sans aimer ca… Et puis il a terminé ce qu’il avait à faire. Et il m’a laissée a poil sur le lit, sans me regarder, sans faire attention à moi. J’ai du simuler de jouir sinon il me disait « pourquoi tu jouis pas ? T’aime pas ça? ». Obligée de faire croire que j’aimais ca.

Depuis cet aprem j’ai cogité. Je me suis demandé ce que je foutais avec ce gars. Quelques temps après je l’ai quitté, j’ai du le faire par message pendant qu’il était a l’armée car j’avais trop peur de lui dire en face, car les menaces de me defoncer, j’en en entendais..
Maintenant j’ai peur de le croiser toute seule. Je vis dans une petite ville ou tout le monde se connaît et se croise.
J’ai oublié la relation amoureuse et les bons moments mais tous ces mauvais moments de peur, d’humiliation sont dans ma tête…
J’hésite encore à porter plainte… Je pense que c’est trop tard pour ca…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

5
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
3 Nombre de commentaires
2 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
5 Nombre de personnes ayant commentés
lollloannaRomualdUnefillequelquonqueEspérance Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Espérance
Invité
Espérance

Bonjour Unfillequelconque (mais qui a eu du courage). Porter plainte a peu de chance d’aboutir, mais il faudrait faire savoir à plusieurs amies ou à votre famille que vous avez peur de représailles de sa part. C’est normal que vous vous soyez laissée faire parce que l’on imagine qu’en couple on doit faire tous les efforts, mais vous avez pris la bonne décision de le quitter en constatant qu’il se servait de vous comme un objet, ce qui est le contraire de l’amour. Il me semble que vous avez la tête bien sur les épaules et que vous saurez vous défendre dans la vie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Unefillequelquonque
Invité
Unefillequelquonque

Merci, oui en effet la plainte ne servira pas à grand chose. Mais aujourd’hui je me porte plutôt bien même si jy pense beaucoup j’arrive plutôt a vivre convenablement. J’arrive à me défendre en effet je suis vigilante aux mecs chelou qui trainent a droite a gauche dans ma ville.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Romuald
Invité
Romuald

Bonjour,
Il faut porter plainte, nul n’a le droit de te faire ca. De plus il peut recommencer avec une autre femme.
Fais toi aider, entour toi.
Moi je suis un homme et mon amie subit des insultes et des injures de son ex depuis 4 ans. J’ai 800 messages d’insultes, de menaces mais malgré des plaintes rien. Mais le messages est la, il le faut.
Pour toi et pour les autres femmes.
Chacun à sa sexualité, et aucun jugement mais elle doit etre vécu et pas subit, épanouissante et non obligaotoire.
Romuald

Merci de remplir les champs obligatoires.



anna
Invité
anna

Un type jeune qui va mal comme ça… monter la tension avec lui?? il n’y a pas plutôt une structure avec de bons psys, ou mieux (ou complement) des ami/e/s fermes mais à l’écoute? capables de cheminer avec lui pour reparcourir les chemins pourris qu’il a du subir pour en arriver là?
Et surtout pour ce genre de ‘cas’, se reconstruire dans autre chose qu’une telle misère. Personne ne peut trop « conseiller » ceux et celles qui sont au coeur de la galère et des dangers. Mais à la personne sous la pression, et à son entourage de réfléchir au degré d’exposition qu’iells sont prêts à courir (ou pas) donc déléguer ou être présents. Attention s’il s’est engagé depuis longtemps ds ce genre de voies.
(En général la répression ne fait qu’accroître les tensions, (sauf pour de rares « trouillards » et les conseilleurs rarement les payeurs).

Après il y a si peu de vraies structures de soutien réel et en continu! Il y a bien quelques initiatives ‘sérieuses et ‘inclusives’, mais nous n’en connaissons pas bcp en france.

A défaut il y a les assoces et réseaux genre Couple et Famille (laïcs), Clair (cathos, mais svt ‘ouverts’), l’afcc (laïcs), Ecole des Parents (laïcs)… médiations et accompagnements.. Mais cela cela aurait peut-être été à entamer dès les premiers jours où l’on sent la tension/pression.
Un vrai taf de titans…
[et, (à quand?) une bonne dose d’organisation collective…
plus facile de passer à la télé (ministres),
de faire des campagnes de pub.. etc.
que de s’y coller ds la vraie vie!?!]

Bon courage, votre témoignage est fort émouvant.

Merci de remplir les champs obligatoires.



lolllo
Invité
lolllo

Bonsoir,

je viens vous faire part de mon expérience. J’ai fuis mon foyer à causes de violences conjugales. Gifles, humiliations, objets projetés contre ma personne devant notre enfant, violences verbales, menaces me défigurer et me « laver à l’acide »… Mr a décidé que j’étais trop libre (j’ai trouvé un bon travail dans une bonne boîte) et décide de passer en mode « hard core »: réveils au milieux de la nuits suivie de menaces, et j’en passe.

Je suis terrorisée, un soir:
-enlève ton pantalon sinon je le déchire.
-non!
–enlève ton pantalon sinon je le déchire.
-C’est du viol!
-Je m’en fou de ton consentement, tu es la mère ma fille ton corps m’appartient (…)
Il enlève mon pantalon et se vide, je pleure, il s’en fou.

-Menaces, menaces, cris, pleur, viols, mains portés au cou…

Je craque, un matin je fuis avec ma fille, certificat médical viol, traces d’ongles dans mon cou. Plainte.

Convocation devant le caf: j’ai des preuves, j’ai ses aveux, lui ses mensonges (je passe ça me donne envie de vomir) résultat :
-Violences conjugales constaté, mais Madame veux de manière évidente couper le lien entre le père et l’enfant. Résultat: je suis « condamné » à régler les frais de procédure et re-convoqué devant le Jaf par Mr.

Moi je ne veux plus jamais faire appel à la justice, dégoût, la plainte??? j’encule les flics avec. Je baisse les armes.

VOMIS VOMIS VOMIS, Merci MADAMES LES JUGES et merci de m’avoir lu et un conseille : NE PORTEZ PAS PLAINTE, moi ça m’a foutu dans la merde, être victime c’est dur, mais quand la justice te considère comme une diffamatrice c’est une double peine!

* Mr m’a harcelé pendant ma grossesse pour qu’on déménage, pose mes affaire dans le nouvel appartement à 400km et me laisse enceinte de 7 mois, alité je peux accoucher prématurément. Pas 1 centime. J’essaie quand même de créer le lien, voyage à 400 km, lui dépanne des sous bref, je suis une meuf cool. 1 an et demi après il décide de revenir, j’ai pitié je le laisse. Devant les juges: Mme est partie enceinte pour que le père n’ai aucun lien avec son enfant…………..

Merci de remplir les champs obligatoires.