Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Un café et ma vie bascule…

Étudiante déjà en couple et heureuse, j’ai fait la connaissance d’un homme marié et père de famille, en reprise d’études à l’université.
Charmant et très communicatif, il attire par les jeunes étudiantes en leur proposant volontiers un café dans lequel se cache une substance toxique qui, au bout de quelques minutes, me fait perdre l’équilibre et me désinhibe complètement, me fait parler et rire et il en profite pour me dire qu’il aime la levrette et fantasme à l’idée de me prendre sur le bureau de notre prof. Je le suis partout où il me dit d’aller et fait tout ce qu’il me demande sans retenue. Il n’a de cesse de me répéter que je suis bonne et regarde sous mon bureau, à chaque fois que je me mets en jupe. Il fait la grimace quand je suis en pantalon. Il me plaque, m’embrasse et m’attrape par les fesses et je me sens sans aucun moyen de me défendre car sous l’emprise de cette drogue qui me donne en plus une envie terrible de dormir. De retour chez moi, il m’envoie des sextos et me demande de me filmer nue sous la douche, ce que je n’ai pas fait heureusement. La nuit, je fais de la tachycardie et suis prise de nausées terribles, le problème c’est qu’il a fait ça pendant des mois sans que je me rende compte de rien et c’est la fin des cours qui m’a sauvée. J’ai fait des crises à chaque vacances comme si j’étais en manque, sans jamais comprendre ce qui m’arrive. Je me regardais dans la glace et me disait : on dirait une junkie et devenais même agressive. La relaxation n’avait aucun effet. Je me disais mais qu’est-ce que j’ai et qu’est-ce que je lui trouve, il est moche en plus. Je pleurais tout le temps quand les effets euphorisants s’étaient estompés. Tout me reviendra en pleine figure grâce à des flashbacks horribles qui m’ont permis de comprendre ce qui m’était arrivée. Il m’a privée de mon consentement et de tout moyen de me défendre physiquement car à chaque fois qu’il me fait boire de son eau ou de son café, il me disait tu es d’accord hein ? A chaque retour de vacances, ce sont les seules fois où j’ai pu parvenir à le fuir. Mais à chaque fois un café et tout repart et me voilà à nouveau sous son emprise. Il me décrit la scène de la première fois qu’il m’a vue et me dit qu’il a un très grand besoin d’amour à combler. Refusant de coucher avec lui, il coupe les ponts . Trop coincée et timide à son goût lorsque nous sommes tous les deux, il m’a fait ingurgiter à mon insu un stimulant sexuel pour accélérer les choses et me répète que c’est moi qui l’ai chauffé. Il m’a même dit que le jour de ma soutenance, il serait là et que j’allais me lâcher à l’oral. Heureusement que l’épreuve a été annulée.
À toutes les femmes, attention à vous, ne faîtes pas la même erreur que moi de partager un café avec un collègue que vous connaissez depuis un moment, même en qui vous avez confiance et que tout le monde apprécie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
10 jours plus tôt

Chère anonyme, votre récit est terrifiant et absolument insupportable. Ce prédateur marié vous a manipulée à l’aide de substances toxiques désinhibantes afin d’annihiler votre libre arbitre de manière à contourner votre manque de consentement. C’est très grave car ce sont des viols répétés visiblement avec violence et sous l’emprise d’un stupéfiant !
Vous devriez porter plainte contre ce prédateur dont vous pouvez prouver les agissements abominables. Compte tenu de ce que vous écrivez j’en déduis que vous n’êtes sans doute pas la seule victime et c’est là que vous pouvez le coincer et obtenir justice.
Contactez l’association PARLER de Sandrine Rousseau, elle vous aidera à retrouver des victimes de ce monstre dont vous connaissez le nom tout en vous proposant un espace de parole. Si vous retrouvez d’autres victimes de ce prédateur, l’association se portera partie civile et vous pourrez l’envoyer là où il mérite de finir.

Contactez des associaitons de victimes de viol telles que:

  • le cfcv 0 800 05 95 95;
  • victimes de viol;
  • l’échappée;

Je vous invite aussi à consulter car vous avez un problème d’addiction aux subtances utilisées par l’auteur, probablement du GBL et ou bien du GHB. C’est surtout aussi parce que vous avez un traumatisme et peut-être une dépression associée. Les associations vous aideront dans vos démarches et je vous invite à consulter le forum en section “trouver de l’aide” dans laquelle nous avons placé notre listes de liens et de conseils utiles.

De tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.